AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290095001
Éditeur : J'ai Lu (08/10/2014)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Début du XIVe siècle. Bel homme cultivé et fort riche, Hardouin cadet-Venelle, bourreau, n'a jamais porté sa charge comme un fardeau jusqu'à ce qu'il sangle sur le brasier Marie de Salvin, une innocente. Une quête l'anime depuis : faire vraie justice. Persuadé de l'innocence de Mahaut de Vigonrin, accusée d'avoir empoisonné son beau-père et son mari, il veut tout tenter pour la sauver du bûcher. Mais la destinée de Mahaut est entre les mains du bailli, Louis d'Avre,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  24 novembre 2016
Troisième tome de la série Les enquêtes de M. de Mortagne.

Le livre reprend l'histoire quelques jours après le tome 2 avec d'une part, une enquête de disparition d'enfants dans les tours d'abandon (lieu où les femmes pouvaient abandonner leurs enfants et géré par des ecclésiastiques)... d'autre part, la poursuite de la mission que c'est donné Cadet-Venelle, de prouver l'innocence de Mahaut.
Des trois tomes, celui-ci est plus lent... et traîne un peu à lancer l'intrigue. Dès la fin du tome 2, nous découvrions que Mahaut était en réalité coupable des crimes dont on l'accusait et ... il est assez étrange et déstabilisant de suivre notre héros, Cadet-Venelle dans une enquête où monsieur se met des oeillères pour ne pas voir les preuves qui s'accumulent....
L'enquête concernant la disparition des enfants tarde à se mettre en place au début et manque de clarté. On se retrouve avec des enfants abandonnés sciemment, un enlèvement de bébé, des assassinats d'enfants sans lien entre eux et inséré dans l'histoire de manière un peu aléatoire. Certes étrange mais cela ne gâche en rien la qualité du roman.
La relation amicale qui se créé avec le nouveau baili Avre apporte un nouveau souffle au récit : lors des deux premiers tomes, Venelle tentait de maintenir une distance avec ces supérieurs mais ici, la relation est beaucoup plus d'ordre amical, d'égal à égal et de respect mutuel qu'une relation de subordonné.

Comme toujours, on est noyé dans les notes de bas de page !!!
Heureusement que le lecteur est encore libre de les lire ou pas selon ses besoins. Certaines notes étaient redondantes avec les tomes précédents, d'autres n'apportaient pas grand-chose de plus à la compréhension sauf pour apporter une note d'humour.
Par contre, le contexte historique est vraiment détaillé et réaliste. Par moment, je me voyais déambulant dans les rues décrites et croisant certains personnages.
Gros point positif : le final. Je ne sais pas si Andrea H. Japp a prévu une suite mais la manière dont se conclut ce troisième livre laisse cette possibilité. Nous avons en effet une fin digne d'une trilogie mais également pouvant servir de base pour une suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
aussierocknico
  08 mars 2017
Troisième et dernière aventure à ce jour de Hardouin de Venelle le maître de Haute justice de Mortagne en Perche, cette troisième aventure reprend là où nous avions laissé notre ami à savoir que Madame Mahaut est emprisonnée et soupçonnée d'avoir enherbé son beau-père et son mari. Mahaut est la soeur de Marie qui hante les jours et les nuits de notre ami, de plus elle lui ressemble comme 2 gouttes d'eau. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévues, d'innocente elle va se réveler être coupable d'avoir enherber ces 2 personnes à l'aide de lapins nourris à l'amanite phaloide. Dans ce roman on voit le nouveau bailly à Nogent le Rotrou en la personne de Louis d'Avre avec lequel Hardouin va nouer une certaine amitié etl'aider dans la disparition d'enfants utilisés pour exploiter des mines d'or. On s'attache à ce personnage et à l'écriture qui reprend une partie du vocabulaire de l'époque, on passe un très bon moment
Commenter  J’apprécie          10
Moccha
  26 novembre 2019
Nous reprenons l'enquête en compagnie de M. Justice de Mortagne, persuadé que Mahaut est innocente, (nous savions déjà à la fin du deuxième tome, qu'il n'en était rien). M. Justice fait la connaissance du nouveau bailli Avre. Ils se lient d'amitié. Dans le même temps, des enfants disparaissent, des enfants de cinq à six ans. Cinq d'entre eux, sont retrouvés dans une fosse, attachés les uns aux autres.... Quand à mon avis, je suis très perplexe. J'ai eu le sentiment de relire le tome 2. Beaucoup trop de similitudes entre les deux, beaucoup trop de réitérations. Vraiment très dommage !!!
Lien : http://racontemoiunlivre.e-m..
Commenter  J’apprécie          80
plumedange
  05 novembre 2014
Andrea H. Japp revient une nouvelle fois avec le troisième tome des enquêtes de M. de Mortagne, bourreau, le tour d'abandon et c'est toujours avec plaisir que nous retrouvons son héros, Hardouin cadet-Venelle ainsi que son écriture si particulière qui nous replonge dans un Moyen Age bien vivant.
Commenter  J’apprécie          40
MademoiselleMaeve
  03 septembre 2018
Le tour d'abandon est le troisième et dernier tome des enquêtes de Monsieur de Mortagne, bourreau signées Andrea H. Japp. Après m'être plongée dans le brasier de justice et En ce sang versé, j'avais envie de connaître la fin de cette histoire. Contrairement à des enquêtes qui peuvent se lire indépendamment les unes des autres, là il est préférable de lire les trois romans dans l'ordre. Car si l'exécuteur des hautes oeuvres Hardouin cadet-Vennelle mène de nouvelles enquêtes dans chaque roman, il y a un fil conducteur et des personnages que l'on croise et recroise. Et je ne suis pas certaine que j'aurais bien tout suivi si je n'avais pas lu les deux premiers tomes.
C'est vraiment très intéressant de suivre un personnage comme Hardouin. D'en apprendre plus sur les bourreaux et sur la manière dont ils sont perçus au XIVe siècle – et plus tard d'ailleurs, j'ai souvenir d'un bourreau dans les romans de Jean-François Parot, soumis au même mépris de la part de la société.
Dans cette enquête, il est question d'enlèvements de jeunes enfants et de nourrissons, récupérés dans les tours d'abandons – qui permettaient aux mères de déposer leurs petits – ou carrément arrachés des bras de leurs mères. Hardouin va enquêter avec le nouveau bailli – que l'on croise dans les Énigmes de Druon de Brévaux et on découvre comment Hardouin et Jehan Fauvel, le père de Druon/Héloïse se sont rencontrés et ce qui les lient.
Une série que j'ai vraiment appréciée et que je suis contente d'avoir sortie de ma Pile à lire. J'ai vue que l'autrice, également traductrice de Patricia Cornwell, avait écrit d'autres séries policières historiques. Si un jour je suis en manque, je saurais quoi faire !
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2014
Née de la bourgeoise de commerce, d’un père mercier, Adèle s’était offerte à un garçon, folie d’amoureuse, histoire vieille comme le monde. Heureux de sa bonne affaire, le jeune vaurien s’en était vanté. Déshonorée publiquement, ayant perdu sa virginité, la très jeune fille avait été jetée à la rue. Ne lui restait que le couvent et une longue vie triste de servante laïque, ou la maison lupanarde. De deux maux, elle avait cru choisir le moindre, pour se rendre très vite compte de son énorme erreur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2014
On enterrait vives les femmes non nobles condamnées à mort, hormis celles jugées coupables de sorcellerie, brûlées. La raison en était simple : il s’agissait de préserver leur pudeur en évitant que des nigauds insolents allassent regarder sous leurs robes lors qu’elles se balanceraient au bout d’une corde.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 juin 2014
Seigneur de mort, je t’aime bien, tu sais. Tu me fais penser à une châtaigne. Hérissée de piquants, puis si dure et pourtant si suave et tendre au-dedans. Préserve tes piquants, tu en auras besoin.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2014
Les invectives ou menaces, parfois accompagnées de beignes d’exaspération, se multipliaient entre clients et commerçants de la capitale. Les eschauffes viraient à la bagarre. Des familles entières, soudain incapables d’acquitter leur loyer, étaient jetées à la rue.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 juin 2014
Il se persuadait qu’un jour, un signe du ciel lui permettrait de retrouver femme. De plus, ses exigences vis-à-vis du beau sexe dépassaient une silhouette plaisante, une réserve de bon aloi et un talent pour la broderie ou le chant. Il la voulait intelligente, vive, belle, pourvue d’une aimable hardiesse et de cette force des femmes : discrète mais indestructible. Bref, il ne souhaitait pas simplement une épouse, mais une véritable compagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Andrea H. Japp (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea H. Japp
Interview de Andréa H. Japp pour "Le fléau de Dieu".
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1819 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..