AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203013889
48 pages
Casterman (23/09/2009)
4/5   59 notes
Résumé :


Lumière rouge. Bassins. Agrandisseur. Photos qui sèchent sur un fil… Dans la pièce où son frère développait ses photos avant la guerre, Gabrielle Osterlin regarde apparaître des visages de femmes et d’enfants, de corps dénudés face à des fusils et des fosses au milieu de nulle part.

La réalité de la barbarie nazie jaillit du passé sur le papier photo, appuyée par la force d’un récit minutieux qui ne laisse aucune place au doute. Pour G... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 59 notes
5
6 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

bibiouest
  02 novembre 2019
Fin de ce diptyque qui met davantage l'accent, par le biais d'un flash-back, sur les horreurs nazies commises à l'est de l'Europe appelées «la Shoah par balles» et qui a mené à la «solution finale».
Les protagonistes suivent leur destin et affrontent les nazis avec courage développant une réelle profondeur humaine.
L'auteur, que je ne connaissais pas, maitrise son sujet et visiblement est concerné de près par le sujet.
Ce second tome clos magnifiquement ce diptyque magnifique.

Commenter  J’apprécie          470
belette2911
  23 avril 2022
Je n'ai attendu avant de me plonger dans la suite : le tome 1 nous laissait tout de même sur un bon suspense et je voulais savoir ce qui allait se passer ensuite.
Pas De déception du tout avec ce diptyque : les dessins, style aquarelles, sont toujours aussi beaux et le scénario n'est jamais à la ramasse. Il est fouillé, c'est détaillé, on sent que l'auteur a potassé le sujet avant d'écrire et de dessiner ses deux albums.
Les sujets abordés ne sont pas des sujets à prendre à la légère et sont historiques.
Heureusement que des personnes courageuses ont réussi à rapporter des images de ce qui se passait à certains endroits et que l'on a nommé : "la Shoah par balles".
Un très bel album, qui clôt le diptyque sans laisser de zone d'ombre. À noter que l'on peut poursuivre cette saga ensuite, mais avec d'autres arcs narratifs et d'autres personnages, apparemment.
Ce que j'ai bien envie de faire !
Commenter  J’apprécie          210
Diabolau
  02 septembre 2020
Deuxième tome du premier des quatre diptyques d'Airborne 44, "Demain sera sans nous" est aussi bon que le premier, ce qui n'est pas peu dire.
Alors que Gabrielle, croyant son mari mort, s'est "rapprochée" du G'i Luther, voilà que ledit mari, Egon Kellerman, revient, réalisant qu'il a failli s'entretuer avec son concurrent quelques jours plus tôt. Et il n'arrive pas seul, puisqu'il a déserté avec toute une bande de SS aux trousses qui entendent faire disparaître les pellicules clandestines qu'il a réussi à faire sortir de la "shoah" par balles dont il a été le témoin malheureux et le complice forcé.
On ne peut pas ne pas penser à l'histoire des 4 rouleaux de pellicule sortis clandestinement d'Auschwitz par quelques héroïques déportés anonymes, grâce à un appareil photo caché dans une gamelle à double fond et à des films planqués dans un tube de dentifrice, et c'est super bien vu de la part de Jarbinet, qui nous monte un magnifique drama romance entre l'Alsacien épousé par pitié avant de partir enrôlé de force pour le front russe, et le séduisant Américain. Les deux hommes réussiront à mettre leur inimitié de côté pour une quête commune qui dépasse leur guérilla privée : sauver les preuves de l'horreur.
Les nazis, eux, sont parfaitement détestables comme il se doit, mais je dois dire un peu couillons quand même, et c'est le seul reproche que je ferai à ce volume.
Lors de l'explosion des charges de TNT, les gamins juifs se relèvent aussitôt pour prendre la fuite avec leurs sauveurs, mais par contre les SS aguerris restent au sol pendant une minute et ne se relèvent que quand leurs proies sont loin. Quant au piège à grenade dans la boîte à pellicules, on se dit que le standartenführer n'a quand même pas inventé l'eau chaude.
Hormis ceci, du grand Jarbinet comme d'habitude, et je vois de plus en plus d'analogie entre lui et un autre très grand monsieur de la BD francophone, Jean-Pierre Gibrat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
JCLDLGR
  05 décembre 2019
Très minutieuse reconstitution de destins croisés, qui nous rappelle comment l'hiver 44 à été violent et incertain dans les Ardennes, et quel traumatisme fut subit par les français envoyés à la guerre par les allemands, pour exécuter les basses besognes. Ce tome 2 éclaire la plupart des questions que le premier laissait en suspend.
Dessin magnifiquement réaliste, suspens bien mené, scénario bien écrit, voila un très beau tome de cette série historique.
Commenter  J’apprécie          80
Yvan_T
  05 novembre 2020
Publié en même temps que le premier volet, cet album permet de connaître le dénouement de cette histoire d'amour sur fond de Bataille des Ardennes.
Si le tome précédent s'attelait principalement à la mise en place du contexte historique et des acteurs, ce second volet est rythmé par la course poursuite entre les SS et Egon Kellerman, le mystérieux déserteur allemand qu'ils recherchent. Philippe Jarbinet dévoile donc l'origine de cette traque qualifiée de capitale par le Reichsführer Himmler en personne et revient plus en détails sur les méfaits des Einsatzgruppen, ces groupes d'interventions nazis, chargés de traquer et d'exécuter juifs et autres ennemis du régime.
Cette suite est donc plus mouvementée et plus riche en action et en rebondissement. le tout est parfaitement orchestré, même si le final est un peu trop «happy end» et fleur bleu à mon goût.
Les planches dessinées directement à l'aquarelle sont de toute beauté, même si j'ai un peu moins aimé les planches d'après-guerre. Je préfère les planches enveloppées par un tapis de neige, situées pendant les opérations militaires de l'hiver 1944-1945. Epaulé par Philippe Gillain, conservateur de musée et spécialiste de cette période, Philippe Jarbinet peaufine le moindre détail de chaque case, des uniformes (boutons, casques, etc) aux véhicules militaires, et reconstitue l'atmosphère de l'époque avec grande minutie et beaucoup d'authenticité.
Un excellent diptyque, dans la lignée du "Sursis" de Gibrat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MissGMissG   10 septembre 2013
Il n’y a que dans les comics que les héros font bien leur boulot. Nous, on n’est que des ploucs qui font le leur en essayant de rester en vie … ça doit te sembler un peu court comme réponse mais je n’en ai pas de meilleure.
Commenter  J’apprécie          30
JCLDLGRJCLDLGR   05 décembre 2019
-Mais quand je t'ai vue la première fois, avec tes grandes bottes ridicules et ta veste d'homme, là, j'ai vraiment compris que....
-Tu ne finis donc jamais tes phrases, Luther Gros en ?
- Celle là, je ne peux pas te la dire Gabrielle... c'est ma guerre, Berlin est encore très loin...
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   10 septembre 2013
La première, c’est que là où tombent les hommes, l’herbe finit toujours par repousser. La seconde, c’est que demain sera sans nous, qu’on le veuille ou non.
Commenter  J’apprécie          40
Radwan74Radwan74   02 septembre 2020
Ne soyez pas naïf. Les russes ne vous concéderont rien dans la victoire finale. Quand vous en aurez fini avec nous, vous les aurez face à vous. Et là, croyez-moi, vous aurez besoin de nos réseaux à l’Est.
Nous serons alliés dans peu de temps, vous verrez...
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   02 septembre 2020
Vous avez autant besoin d’ennemis que nous en avons eu.
« Toute cohésion sociale n’est due, en grande partie, qu’à la nécessité pour une société de se défendre contre d’autres ».
C’est le français Bergeron qui l’a écrit.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Philippe Jarbinet (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Jarbinet
WIP AIRBORNE 44 # 9
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1042 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre