AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246851386
Éditeur : Grasset (08/10/2014)

Note moyenne : 2.19/5 (sur 92 notes)
Résumé :
À trois heures de son mariage new-yorkais, César dévisage la sœur cadette de celle qu’il s’apprête à épouser et comprend que c’est elle, la femme de sa vie.
"Puisque notre histoire n’est pas possible, j’aimerais que nous nous aimions... juste une fois dans notre vie, lui propose-t-il. Pour n’avoir aucun regret. Choisis le moment Hannah. Et je ferai comme si je n’avais rien dit. J’attendrai."
Quinze ans plus tard, ils se retrouvent au bord d’un lac québ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
gwenleen
  25 octobre 2014
Voici donc le moment où je vais faire un article qui va me crever le coeur .... je vais "dire du mal" du nouveau roman de mon auteur chouchou ...
Alexandre Jardin est une de mes plumes préférées. Mon premier coup de coeur littéraire, c'était avec "Le Zèbre", et l'expérience devait se renouveller avec "Le petit sauvage" et le superbe "Fanfan". Alexandre Jardin est pour moi le romantique par excellence, l'auteur qui a su me faire pousser des soupirs de midinette en versant des larmes d'émotions sur des histoires d'amour fantasques et colorées avec leurs cotés drôles.
Et puis il est parti dans une autre direction dénonçant ça et là sa famille et ses travers ( "Le Zubial", "Des gens très bien", ...), mais en le faisant de façon réussie même si certains n'ont pas adhéré.
Et puis , mercredi, au détour d'un rayon de la librairie je vois cette jolie couverture appelant les grands espaces, je vois cette phrase "Alexandre Jardin revient au roman d'amour fou", je frétille comme une idiote, glousse, et m'offre le précieux qu'il me tarde d'ouvrir.
Et là ? Amère et cruelle déception ... et les mots sont faibles ...
Des passages longs pour lesquels je me pose encore la question de leur utilité. Des passages niais parce que oui bon ça parle romance et amour "fou" mais faut pas abuser non plus. Mais ces deux points ne sont pas les pires (je vous l'ai dit j'ai vraiment été déçue).
Les dialogues typiquement québécois (tabernacle!) viennent casser le tout ... ben oui ça a freiné mon imagination surtout quand je dois aller me lire certaines notes de bas de page en cours de dialogue .. Passe encore ... Mais quand en plus vous devez subir des allusions de l'auteur à sa petite personne et à sa petite carrière sous forme de moquerie, c'est juste pompant .... Mais qu'est ce que c'est que cette tendance à vouloir à tout prix ramener sa petite personne dans ses ouvrages ? En plus de cette façon ... comme pour faire preuve d'une fausse modestie en se singeant soi-même (façon de procéder qui au passage, à mes yeux, se moque des fans qui se sont précipité à un moment où l'autre pour lire ce qu'il qualifie de ridicule).
Non franchement je n'ai pas accroché à cette histoire qui était pourtant pleine de promesses ... Je n'ai pas retrouvé mon grand romantique fantasque préféré. Oui vraiment le petit sauvage qui n'est qu'un fou n'est plus, le grain de folie douce amoureuse n'y est plus, et les personnages n'ont plus leur naturel touchant et désarmant.
Et ça me crève le coeur d'écrire ça parce que ceux qui me connaissent savent que cet auteur je l'aime d'un amour fou, une vraie groupie .... mais la groupie est déçue et attendra donc le prochain en espérant retrouver la plume caractéristique digne des grands Jardin, digne de redonner vie à des passionnés qui veulent vivre des passions folles. Rendez-nous Gaspard sauvage, Mademoiselle Liberté et autres personnages qui nous ont fait rêver ...
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
MySerendipity
  25 août 2015
Bon, que dire de ce livre sans être trop méchante… Hum je crois que je n'y arriverais pas ! Tant pis, autant dire la vérité. Je n'ai mais alors pas du tout apprécié ce bouquin. Une énorme déception. Ce qui m'avait plus au départ c'était le titre : « Juste une fois », ça promettait une belle histoire et la quatrième de couverture avait finie par attiser ma curiosité. Donc pleine d'enthousiasme, je suis partie à la conquête de ce livre.
C'est l'Histoire d'Hannah et De César. César est le beau frère d'Hannah, et pourtant a trois heures de son mariage, il tombe fou amoureux d'Hannah la soeur. Épris tout les deux, ils se laissent une chance d'essayer de s'aimer juste une fois à n'importe quel moment. Des années passent sans que rien ne se passe mais un jour César débarque au Canada où vit Hannah. Cette arrivée va amener à une remise en question des deux protagonistes et à ce souvenir qu'ils ont ce seul moment toujours pas partager.
L'idée était bonne de base mais y'avait un tas de petites choses qui mis bout à bout ont fait que ce livre est d'une lourdeur affolante ! Déjà, le français classique employé dans le livre devenait chiant à mesure qu'on avançait, cela donnait des phrases à rallonge ne servant à rien. de plus, et je n'ai rien contre les Québécois bien au contraire, mais l'utilisation à outrance des expressions ont rendu la lecture vraiment difficile car obligé à chaque fois d'aller voir les notes en bas de page. A trop vouloir rester dans l'authentique, Alexandre Jardin en a fait beaucoup trop.
Et que dire de cette manie de se mettre en avant dans l'histoire. Lui et de Fanfan mis au ridicule. Si vous cherchez à faire du marketing, il faut demander à Alexandre Jardin et il vous met des allusions partout. C'est grotesque et très mal utilisé. Au point que ça en énerve le lecteur. Ce livre pourtant court m'a paru vraiment, vraiment long et je ne le recommande vraiment pas. C'était mon premier livre de cet auteur et je pense que ça le restera.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
sandraboop
  05 août 2019
Si j aime retrouver les amours fantasques qui font rêver les petites filles que sait si bien nous conter Alexandre Jardin, j ai ici été dérangée par 3 aspects :
- ce besoin répété de se référer à lui-même dans ce roman ... finit par excéder
- le rappel sans cesse à Fanfan, que j ai aimé tant dans sa version livre que film, mais que je ne veux pas associer à ce livre... serait ce une énième suite ? Non alors, ok pour la référence mais si souvent, ça donne le sentiment que l auteur se raccroche à un chef d oeuvre passé alors que sa bibliographie est somme toute suffisamment riche et diverse qu il n en a pas besoin
- enfin, ces expressions québécoises toutes les 2 phrases dès qu il y a un dialogue dans un coin censé huppé du québec ! Je dis non. Ma soeur vit depuis 11 ans au Quebec avec son compagnon. J ai eu l occasion de rencontrer aussi des québécois pure souche et ils ne sont pas cette caricature ! Oui il y a des expressions typiques qui reviennent fréquemment mais on arrive à les comprendre sans un dico franco québécois à proximité. Ça finit par être usant à vouloir être proche d une réalité qui ne se rencontre pas ... en tout cas en ville. Autant vous dire que les remerciements de fin de livre m ont surprise.
Si on écarte ces 3 points, l histoire est sympathique bien que triste. On y parle d amour, d amour déçu, d amour raisonnable, raisonné, d amour épanouissant et plein d espoir.
Hannah, à quelques heures du mariage de soeur Sarah, se voit proposer sur la tour nord du World Trade Center (en 1986), la promesse d un amour partagé juste une fois avec son futur beau-frère ; non pas de pervers, de porc en question, juste un coup de foudre réciproque avec cette promesse sans date de péremption à la discrétion de la jeune femme.
Hannah ne cède pas malgré le besoin viscéral d aimer et d etre aimée de son beau-frère et pour cause, non seulement il va épouser cette soeur- qui a toujours écrasé Hannah, mais cette dernière a eu des amours déçues et ne veut plus que l amour raisonné qui dure une vie même sans jamais ressentir la passion ou ce petit pincement au coeur et au ventre.
En 2001, Hannah forte de cette résolution s apprete à épouser Arnaldo, futur chrirugien, ex alcoolique, fou d elle et jaloux au possible. Il est bien bâti, intelligent et semble être le compromis idéal cherché par Hannah pour partager sa vie.
Cet été là, le beau-frère, récemment veuf, et son fils viennent passer les vacances chez les grand parents près du lac Masson où va se marier Hannah.
Si les retrouvailles sont fuyantes, le sentiment amoureux n est pas loin...
Hannah cédera t elle à son beau-frère, qui se morfond et a perdu le goût de tout depuis la mort de sa femme ?
Puis un jour on retrouve Hannah des années plus tard, qui n a plus sa tête - elle est partie loin Hannah - qui voit son fils et se souvient... Arnaldo n est pas loin mais pour autant a t il eye le grand gagnant d Hannah.
C est ce que nous propose l auteur et il le fait bien. Dommage qu il n ait pas tenté plus de simplicité et d humilité d'où la moyenne sur cette lecture de 3 étoiles sur 5.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Croquignolle
  16 juillet 2016
Je referme mon premier roman d'Alexandre Jardin avec un sentiment mitigé. L'histoire, universelle à souhait, aurait pu me toucher profondément. En effet, la confrontation entre raison et passion en amour alimente certaines de mes grandes questions existentielles.
Pourtant, je trouve que le sujet est bâclé. Les scènes se répètent inlassablement sans jamais me transporter. Les personnages n'avancent pas. Ils ne sont qu'hésitations et frustrations. Seule Kiki semble avoir prise sur sa vie et en assumer ses choix, ce qui en fait le personnage le plus attachant à mes yeux.
Quant à l'écriture... J'ai été perturbée par le mélange de la retranscription du langage de la Belle Province avec des phrases un peu "vieille France". Et j'ai carrément grimacé lors des allusions dénigrantes qu'Alexandre Jardin se fait à lui-même dans ce roman. Je n'ai compris ni le sens ni l'intérêt de ce genre d'exercice.
Bref, un livre que j'aurai vite fait d'oublier et que je ne conseille donc pas. Dommage !
Commenter  J’apprécie          110
Barretdi
  26 octobre 2014
Comme les critiques precedents, j'abonde dans le meme sens...j'ai été très déçue par ce livre et aussi humiliée en tant que québécoise...mais pour qui il se prend Alexandre Jardin...!!
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
MySerendipityMySerendipity   24 août 2015
Non, je dis qu’on raisonne aussi bien avec ses émotions qu’avec ses idées. Je crois même, qu’on est malheureux quand on pense trop. Le cœur doit marcher avant le cerveau, le corps lui obéit, et la tête fait ce qu’elle peut…
Commenter  J’apprécie          110
CroquignolleCroquignolle   16 juillet 2016
Trop de motels, de matelas défoncés. On lui avait fait l'amour mais pas assez de souvenirs. Kiki rejoignait la grande peuplade des femmes qui exigent leur part de rêves.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2014
L’amour peut arriver n’importe quand dans la vie d’une femme. Aucune n’est protégée, même si elle est heureuse. Ça dépend juste des circonstances.
Commenter  J’apprécie          80
pasphilpasphil   30 mars 2019
- J'veux que le bonheur ait une adresse : la nôtre!

- En regardant ailleurs, je me protège de ta beauté, …

- … il pensait qu'il suffisait d'avoir une maîtresse pour être un amant.

- … il a les mains pleines de pouces!

- …
Tout de suite ?
On sera vieux plus tard.

- L'espérance est souvent un emprunt fait au bonheur.

- Si je devais refaire ma vie, je referais les mêmes erreurs mais je les referais plus tôt.
Groucho Marx

- …, en se faisant de la vie une conception d'antiquaire…

- L'idée lui vint que faire l'amour est une façon très simple de dire des choses compliquées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 octobre 2014
Chaque journée serait mieux fêtée que celle qui l’avait précédée. Fous de liberté, ils ne se résigneraient à rien, ni à l’échec ni aux frustrations qui éteignent l’enthousiasme. Ensemble, ils forceraient le sort et vivraient de grandes années. Le monde n’a-t-il pas été créé pour être étonné, bousculé et enchanté par les amants sûrs de leur accord ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alexandre Jardin (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jardin
Elisabeth Brami, Noëlle Châtelet et Laurent Piolatto interviewés par Patricia Martin lors de la 22ème Fête du Livre à AUTUN en 2019 pour "Croire au matin" livre coécrit avec Alexandre Jardin, Mazarine Pingeot et Alice Zeniter autour de Charles Palant, juif revenu en 1945 d'Auschwitz et de Buchenwald.
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Alexandre Jardin

Né à Neuilly-sur-Seine en ...

1955
1965
1975
1985

12 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JardinCréer un quiz sur ce livre