AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253117476
320 pages
Le Livre de Poche (04/04/2007)
3.13/5   320 notes
Résumé :
Dans ce récit, Alexandre raconte donc, avec une drôlerie de chaque page, qu'il a voulu être "normal", pour échapper à sa tribu de fous. Il y avait là son père, bien sûr, dit "Le Zubial," qui déposait des chèques en blanc signés dans des cabines téléphoniques.

Son grand-père, "le Nain jaune", qui finançait la droite et la gauche, après avoir été un dignitaire de Vichy; sa grand-mère, dite "l'Arquebuse," maîtresse officielle de Paul Morand et amoureuse ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,13

sur 320 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
8 avis
2
3 avis
1
2 avis

ghis38
  31 janvier 2016
J'ai découvert Alexandre Jardin en regardant un reportage sur son association "lire et faire lire " et j'ai eu envie de découvrir l'écrivain. Je ne suis pas certaine d'avoir fait le bon choix avec ce livre. En lisant la quatrième de couverture, j'ai eu envie de savoir qui était cette tribu, qu'il avait, à priori, du mal à assumer.
Alexandre Jardin, au début du livre, dit - voici donc la vraie histoire des amours des Jardin, le roman qu'ils eurent l'audace de vivre.-
Mais voilà, il se demande ce qui est véridique dans l'inventaire de ses souvenirs.
Aussi, il va demander de l'aide à Zouzou, afin de démêler le vrai du faux. Elle lui annonce que sa grand-mère tenait un journal intime et que celui-ci est dans un coffre à Genève. Tout est là, dans le registre des amours des Jardin. Va t'il prendre le risque de connaître la vérité ? Se confronter enfin à la réalité ?
Un roman très particulier, comme cette famille. C'est tout simplement ubuesque.
Je suis passée du rire à l'aversion, pour finir à l'incompréhension. Monsieur Jardin, pourquoi tout ce déballage ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
carre
  06 mars 2012
Alexandre Jardin raconte avec légèreté et un certain charme, l'histoire de sa famille, une famille de "fous" comme le dit l'auteur entre un père écrivain Pascal dit "le Zubial", un grand-père "Le nain jaune" qui compte autant d'amis à gauche comme à droite , une grand-mère "L'arquebuse" femme libérée et volage, sa mère et la gouvernante "Zouzou". Alexandre Jardin raconte avec malice et humour la chronique d'une famille de la haute bourgeoisie ou il s'en passe de belle.
Jardin distille anecdotes et souvenirs avec la jubilation d'un gamin, mais signe aussi peut-être le roman de la maturité comme si à quarante ans, lui l'écrivain fleur bleue voulait passer à autre chose.
Une question cependant, pourquoi avoir écrit un tel roman alors qu'il dynamite le clan familial dans "Des gens très bien" ?
Commenter  J’apprécie          173
NolaTagada
  17 avril 2013
Bienvenue chez les fous ! Quand vous entrez dans la famille Jardin, vous avez intérêt à avoir un sacré grain de folie, à l'assumer et à l'exploiter sous peine d'être présenté au dîner des gens normaux, une version jardinesque du célèbre dîner de cons !
Le roman des Jardin c'est une galerie de portraits hors du commun, qui décrit des personnages plus farfelus les uns que les autres, on se croirait dans une espèce de compétition : qui détiendra la prestigieuse palme du personnage le plus loufoque de la maison Jardin ? Suspens garanti vous verrez car vous allez croiser des histoires et des personnalités avec un niveau de folie défiant toute concurrence.
Alors comme ça sur le papier, tout cela parait plutôt sympathique. Pourtant, j'ai eu un mal fou à rentrer dans ce livre. Pour être tout à fait honnête je n'ai pas accroché, j'ai eu beaucoup de mal à aller au bout. Cela m'a paru un petit peu fouilli, décousu. Finalement on se retrouve à lire une espèce catalogue de personnages qui oscille entre roman et récits autobiographiques. Je n'ai pas su trouver le fil conducteur de toute cette histoire. Il y a même des moments où je me suis demandé si j'étais en train de lire un livre autobiographique tellement j'avais l'impression de nager aux frontières du réel. Je pense notamment à Zoé ou encore à Zaza, des personnages très très hauts en couleur ! Ce n'est donc pas pour rien que le livre s'intitule “Le roman des Jardin”! Pas bête n'est ce pas ?!
Personnellement cela m'a gênée, d'autant plus que je suis pas fan des récits autobiographiques en général. D'ailleurs je ne sais même plus si je dois employer le mot récit ou roman autobiographique (pour info il y a écrit roman tout court sous le titre du livre, de quoi s'embrouiller vous en conviendrez !). Toujours est-il que les états d'âmes des auteurs m'agacent, allez savoir pourquoi ?! du coup dans ce contexte là, où je ne savais que prendre et que laisser je me suis sentie perdue, à la limite de l'arnaque : comment un récit/roman autobiographique arrive à dépasser la fiction ? C'est complètement incroyable non ?!! Il y a en plus tout un étalage de personnes célèbres, certains sont nommés, d'autres non, est ce que cela est censé donné plus de véracité à son récit ? Alexandre Jardin revient sur des faits historiques graves auxquels sa famille aurait participé, on sent qu'il y a de la sincérité, voire même de la culpabilité, c'est touchant, mais je trouve que tout cela perd sa pertinence de par cet aspect trop romanesque qu'il a donné à son bouquin, avait-il peur de blesser les siens, de laver un peu trop fort son linge sale en public ?
Je suis un peu triste de vous dire ça car c'est une copine, fan inconditionnelle d'Alexandre Jardin, qui me l'a prêté en me disant qu'Alexandre Jardin, c'était génial ! du coup je vais me lancer dans l'île des gauchers pour essayer de conjurer le sort.. Ce roman ne devait pas être fait pour moi voilà tout. L'avantage c'est que le meilleur reste à venir ! “L'île des gauchers” à nous deux maintenant !!

Lien : http://www.nola-tagada.fr/ca..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Fx1
  22 avril 2014
Il y a des livres dont l'on se demande l'utilité . Pourquoi ont'ils étaient écrits ? Pour qui ? L'auteur n'a t'il pas couché par écrit ces considérations personnelles , avant de décider de les vendre ? Il y a de cela dans ce livre , trés nombriliste , passablement ennuyeux , qui finit par étre insupportable tellement le tout est vide ..... Inutile et à éviter .
Commenter  J’apprécie          153
LaetiF
  05 mai 2022
Dans le roman des Jardin, Alexandre décide de confier la rocambolesque histoire de sa famille à ses lecteurs.
Issu d'un milieu plutôt aisé, le jeune Alexandre a grandi dans une famille bien étrange… Les excentricités des membres de sa tribu ont fait de lui un être paradoxal : rêveur et réaliste à la fois. Il en vient à se demander par quel prodige il n'est pas devenu fou… C'est sans doute grâce à la présence de Zouzou, seule être normale au milieu de cette forêt d'originaux !
Au fil des pages, on rencontre une mamie obsédée par les amours chaotiques de ses descendants, un sodomite zoophile, un inventeur qui s'obstine à créer des machines inutiles…
Ce voyage au pays des Jardin foisonne d'amour, de liberté, et de romanesque.
Le roman de cette illustre famille aurait pu être bien ennuyeux si Jardin s'en été tenu au discours officiel. Mais ce n'est pas dans les habitudes des Jardin de faire comme tout le monde…
Les personnages hauts en couleur qui ont marqué l'enfance d'Alexandre sont très bien servis par son style simple et surprenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
carrecarre   06 mars 2012
Le bonheur appartient à ceux qui se racontent de succulentes histoires et qui ont la ressource - ou le courage - d’y croire !
Commenter  J’apprécie          570
ghis38ghis38   28 janvier 2016
Cette culpabilité de petit-fils de vichyste, je n'ai pas cessé de la porter ; elle est sans doute la cause directe de tous mes engagements associatifs actuels, publics et invisibles. Activités hélas rédemptoires...Comme si je devais quelque chose au genre humain, m'acquitter d'une dette immense contractée au-dessus de moi. Ce passif moral, cesserai-je jamais de le payer ?
Commenter  J’apprécie          80
sweetie9sweetie9   04 octobre 2014
Dois-je avouer que,soudain,j'en ai eu assez de me cacher publiquement en écrivant des romans de bon garçon?Que mes petites épopées sur l'extase conjugale m'ont paru,la quarantaine venue,bien palichonnes au regard des folies de ma famille?
Commenter  J’apprécie          70
SlySly   03 novembre 2011
Celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion.
Commenter  J’apprécie          210
carrecarre   04 juillet 2012
Je désirais moins de frénésie pénétrante que d’ardeur sentimentale, plus d’émoi que de peau.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Alexandre Jardin (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Jardin
Portraits Croisés : Alexandre Jardin en Dracula
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Alexandre Jardin

Né à Neuilly-sur-Seine en ...

1955
1965
1975
1985

12 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre JardinCréer un quiz sur ce livre