AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302083714
56 pages
Éditeur : Soleil (18/03/2020)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Ils sont à trois millions d'années-lumière de chez eux et leur seul espoir de survie est un génocide... Les vaisseaux de la flotte canadienne gravitent autour d'Enorus pendant que les autorités recherchent le meilleur endroit possible afin d'y implanter une première colonie. C'est du moins la version officielle. La vérité ? Un phénomène de glaciation aussi brutal qu'inattendu a étouffé tout espoir de pouvoir un jour y vivre ! Enorus est morte et la flotte n'a pas su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  27 mars 2020
BANDE DESSINÉE SCIENCE-FICTION.
Que se passe-t-il quand Nicolas Jarry auteur écoeuré par le macronisme instrument de la ploutocratie mondialisée travaille en collaboration avec Jean-Luc Istin auteur écoeuré par le macronisme instrument de la ploutocratie mondialisée ? Un récit noir c'est noir il n'y a plus d'espoir, où la fin du monde a lieu avant celle du capitalisme !
Lien : http://www.portesdumultivers..
Commenter  J’apprécie          340
lechristophe
  21 août 2020
"Enorus" est le cinquième album de la série de science-fiction "Conquêtes" et il diffère des quatre précédents.
En effet, l'exoplanète Enorus n'est plus habitable pour l'Homme. Pas de bol pour la colonie canadienne qui en avait fait sa cible. Et grosse modification scénaristique par rapport aux autres albums car tout va se dérouler dans l'espace et non pas à la surface d'une planète.
L'amiral canadien a un autre problème : les ressources ne sont pas suffisantes pour que toute la colonie (400 000 personnes) puisse rechercher une nouvelle planète. Il va falloir faire de l'écrémage et se débarrasser de 350 000 colons, bien sûr à leur insu.
Une autre solution apparaît bientôt : attaquer par surprise la colonie coréenne encore en sommeil dont la flotte va passer à proximité. On leur saute dessus et on leur pique un transporteur de ressources avant qu'ils ne réagissent !
Que va décider l'amiral ? Faut-il sacrifier tout le monde ou en sauver quelques-uns ? Pour cela, faut-il employer la manière douce ou déclencher la guerre ? Qui doit être sauvé en priorité ?
Ce sont toutes ces questions auxquelles l'amiral doit répondre et qui sont au coeur de cet excellent album magnifiquement dessiné par Stéphane Créty. L'épisode n'est pas franchement d'un optimisme béat et quelles que soient les décisions prises les chances de survie seront très faibles et pour seulement une poignée d'élus.
Au passage, c'est le deuxième album de suite qui nous parle des Conquérants qui auraient chassé les humains d'une Terre que ces derniers avaient grandement polluée. Alors qui sont ces Conquérants ? Robots, I.A., extraterrestres... La réponse peut-être dans une deuxième saison...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tchouk-tchouk-nougat
  08 août 2020
Apres un très long voyage dans l'espace, la flotte canadienne est arrivée devant sa planète d'accueil : Enorus. Mais il y a un problème : elle n'est plus habitable, son atmosphère est devenue impropre à l'homme. Non en fait il y a deux problèmes : les réserves de la flotte ne permet pas d'atteindre une nouvelle planète.
Innovation dans le scénario : l'homme ne va pas aborder et s'imposer sur une nouvelle planète. Non il va chercher à survivre en s'autodetruisant. Pour la flotte canadienne il existe deux choix : sacrifier une partie d'entre eux pour avoir assez de ressource pour continuer le voyage ou attaquer la flotte coréenne qui passe à proximité, tous les tuer et voler leur ressource.
Jusqu'où la nature humaine était-elle prête à aller pour survivre? La réponse de cette bd est clairement : jusqu'à oublier morale, éthique et solidarité.
L'histoire est donc très sombre mais malgré leurs choix terribles les personnages ne sont pas des salauds. Ce côté est très réussi car il questionne sur l'humanité et ses choix pour la survie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarquePage
  18 mai 2020
Un tome qui change par rapport aux autres de la série.
Ici pas d'autochtones à massacrer pour s'établir sur une nouvelle planète à détruire. Non ici l'humanité est face à son animalité : sa survie. Doit on oublier notre morale, notre honneur, nos convictions pour survivre ? Doit on détruire les autres à notre profit ? Veut on le meilleur pour nous même ou ceux qu'on aime ? Autant de questions difficiles dont on espère ne jamais à avoir se poser mais qui sont traiter dans ce très bon tome. Bien sûr c'est très sombre et ça met encore en évidence les défauts de l'Homme. Avec toujours une note d'espoir.
Les personnages sont touchants et apportent une problématique et une vision différente. Ils ne sont ni gentils ni méchants. Seulement humains.
Les dessins sont bien maîtrisés, jolis, avec une colorisation qui les rend très agréables.
Commenter  J’apprécie          70
gyselinck_dominique
  11 mai 2020
Pour la flotte canadienne, le nouvel Eldorado est en vue, la planète Enorus est là, devant eux, enfin.
Mais les derniers relevés viennent infirmer les précédents, la planète est recouverte de glace et est tout simplement inhabitable, et son atmosphère irrespirable.
Tout s'est dégradé très rapidement pendant leur voyage.
Les options sont minces.... et la plus réaliste, rejoindre une autre planète, identifiée, mais dont le soleil est instable et dans sa dernière phase.
Mais c'est la seule option.
Pour l'Amiral Murphy, ce choix est accompagné d'une autre décision difficile.... toute la flotte ne pourra pas rejoindre cette nouvelle planète.
L'Ontario va donc rassembler tout le matériel nécessaire et on y amènera le personnel prioritaire, soit 50,000 personnes pour garder un espoir de succès de la mission.
Mais cela implique que les... 350,000 autres vont être sacrifiées sur Enorus...
Commenter  J’apprécie          33


critiques presse (2)
ActuaBD   13 juillet 2020
Contrat plus que rempli pour Jean-Luc Istin et sa série collective "Conquêtes" : cinq albums décoiffants, aussi riches que variés, qui nous emportent à l'autre bout de l'univers tout en restant focalisés sur l'humain. Et l'aventure ne va pas s'arrêter là !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   18 juin 2020
L'intrigue est excellente, le suspense nous prend jusqu'au bout. On suit le narrateur, dénommé Carpenter, qui doit prendre une grande décision pour sauver l'humanité. Mais est-ce aussi la bonne ?
Un excellent divertissement qui nous fait réflechir sur l'avenir de l'homme et la condition humaine.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   20 mars 2020
On venait de s’en prendre plein la gueule contre les Conquérants, sur Terre. Et maintenant, on s’en foutait plein la gueule entre humains. Est-ce qu’à un moment, on apprendrait de nos erreurs, putain ? Est-ce qu’à un moment on serait capables d’être solidaires ? De vivre ensemble ?
Commenter  J’apprécie          163
lechristophelechristophe   25 août 2020
- Hoffman : Un cargo civil, le Saska, composé de 712 civils a quitté la flotte. Ils ont largué les membres des forces de l’ordre dans l’espace.
- Carpenter : Largué ?
- Hoffman : Éjectés. Morts. Sans pitié !
- Carpenter : Et ils comptent aller où, ces abrutis ?
- Hoffman : Ils disent, je cite : « Ne nous cherchez pas ! On tente notre chance ! Allez vous faire foutre ! »
Commenter  J’apprécie          30
meygisanmeygisan   27 mai 2020
- Elle est en train de chasser un lièvre. Il s'est caché entre ces deux rochers.
- Ah oui... et tu n'as pas pitié du pauvre lièvre?
- Si, mais c'est la nature... Il faut bien que la panthère se nourrisse. L'important pour elle, c'est que ses petits puissent survivre.
- Et la famille du lièvre? T'y penses?
Commenter  J’apprécie          20
meygisanmeygisan   27 mai 2020
Je pouvais pas laisser des gosses crever. J'en ai jamais eu à moi, mais c'est pas ça qui compte. Ce qui compte, c'est qu'ils doivent nous survivre coûte que coûte. C'est de ça qu'on est responsables en tant qu'adultes.
Commenter  J’apprécie          20
meygisanmeygisan   27 mai 2020
Si tu es la panthère, c'est bien que tu tues le lièvre pour survivre; si t'es le lièvre, c'est bien que tu survives à la panthère. Il n'y a aucun mal, juste une nécessité: la survie.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
NAINS : REDWIN DE LA FORGE - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : survieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3184 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre