AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302046443
56 pages
Éditeur : Soleil (03/06/2015)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 117 notes)
Résumé :
Un adolescent nain, Redwin, de l'ordre de la Forge, malmené régulièrement par un sale gosse Rom, veut devenir contre vents et marées un seigneur des runes. Un seigneur des runes a l'honneur de se battre pour son clan contre le champion adverse. En cas de conflit, cela évite un bain de sang, uniquement deux combattants, un vainqueur et le conflit est réglé. Le père de Redwin s'oppose à cette ambition.
Mais Redwin qui souffre que l'on traite souvent son père d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  28 octobre 2019
– Comment me suis-je retrouvée à lire cette BD, Monsieur le Commissaire ? Je n'en sais rien ! Ça m'a pris comme ça, une impulsion !
– Et depuis quand les BD de ce genre vous intéressent-elles, vous qui avez été élevée aux Astérix, aux Tintin et autres Léonard Génie ?
– Tout est de la faute de Cannibal Lecteur !
– Hannibal Lecter ? Mais que vient faire cet assassin dans l'histoire ? dîtes-donc, vous ne vous moqueriez pas de moi par hasard ? Va falloir se mettre à table ma petite dame, et vite !
– Cannibal, pas Hannibal ! C'est un site tenu par une certaine Belette…
– Vous êtes sous l'emprise de quelque chose, ma parole ! Une belette, maintenant ! Et c'est aussi la marmotte qui met le chocolat dans le papier alu ? Bon, allez, on reprend tout depuis le départ : papiers d'identité, permis d'écrire, NFS-chimie-iono… Dépêchons, il y a Urgences !
– Ah, vous connaissez vous aussi cette série !
– Ça suffit maintenant ! Vous allez tout nous avouer où je vous boucle pendant trois jours !
– Oh, ça va, pas besoin de s'énerver ! Belette a fait paraître la critique du tome 13 dernièrement. Et elle m'a menacée de me donner une fessée (c'est interdit, ça, commissaire, hein ?) si je ne lisais pas cette BD. Je l'ai donc fait et j'avoue à ma grande surprise que les aventures de ce jeune Redwin, le fils du forgeron (clin d'oeil au sketch des Inconnus… comprenne qui pourra), m'ont plu.
– Vous m'en direz tant !
– D'abord pour l'atmosphère et les lieux : on ne sait pas quand ça se passe mais cela pourra très bien être pendant la période médiévale. Puis vient se mêler un peu d'ésotérisme avec les runes et de fantastique dans la création des tranchoirs. Vous allez dire que je délire avec mon Moyen Âge mais après tout, Durendal était enchantée elle aussi, non ?
– Je ne sais pas si elle était enchantée mais vous, on peut dire que vous en tenez une sacrée couche !
– C'est bien pour ça que je suis copine avec Belette !
– Sortez !
Lien : https://promenadesculturelle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          553
Crossroads
  27 mars 2016
Tout ce qui est petit est mignon a-t-on coutume d'entendre. Là, on serait plutôt dans le registre petit mais costaud. Très, très costaud même...
Redwin, petit par la taille mais dévoré par l'ambition, se voyait déjà plus gros que le boeuf.
Issu de l'ordre de la forge, son destin, tout comme celui de son père auparavant, est déjà tout tracé.
Travailler inlassablement le métal incandescent, rien de déshonorant en soi.
Premier obstacle, un paternel refusant obstinément de l'initier au travail des armes.
Deuxième, et non des moindres, devenir un seigneur des runes contre l'avis de tous pour avoir l'honneur de combattre au nom de son clan en cas de conflit.
Les obstacles seront nombreux, les coups douloureux mais le plus éprouvant d'entre eux sera bien de renier cette filiation honteuse tout en contenant sa rage primaire pour l'un de ses congénères, Rom, l'ennemi héréditaire aux semblables aspirations .
Un petit homme, au potentiel hors du commun, semblant rêver trop grand pour lui.
Ce parcours hors norme, c'est celui de Redwin.
Il y a un peu de Conan le Cimmérien dans cette trajectoire de vie, notamment dans cette période faste évoquant son diplôme chèrement acquis de Dr ès massacre en tout genre dans l'arène.
Un trait de caractère notoire et commun, la détermination.
Sûr de son fait et de sa destinée, Redwin, aidé par son oncle, force l'admiration à grands coups d'épée bien sentis.
Et la tendresse bordel me direz-vous ?
Incarnée par la prévenante Enïme, elle ne saurait contrebalancer ce monde en furie mais parviendra partiellement à apaiser le feu intérieur qui dévore notre seigneur en devenir.
Le dessin est toujours affaire de goût.
La subjectivité fait loi.
Un seul mot à dire, sublimissime !
Aussi chaleureux que la forge paternelle, aussi rageur que les combats qui parsèment ce récit.
J'ai pris un panard monstrueux à dévorer ce premier opus.
Qu'une envie, me jeter sans plus attendre sur le suivant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
marina53
  19 avril 2016
Village de Boronn. Ulrog, l'un des nains les plus doués de l'ordre de la Forge, a enseigné à son fils, Redwin, l'art de forger. Au grand dam de ce dernier, il ne lui a jamais appris à forger les armes, refusant de voir sa magie runique au service de la mort et de la destruction. Aussi, n'en faisant qu'à sa tête, Redwin se construit une forge, avec l'aide d'Enïme et, en secret, il apprend seul. Malgré sa force de travail et sa volonté, déterminé plus que jamais à laver l'honneur de sa famille – lui que l'on traite de fils de lâche – et la rancoeur envers un père qu'il ne comprend pas, le jeune homme ne parvient pas à forger une arme puissante. Un soir, il reçoit dans sa forge la visite de son oncle Jarsen. Ce dernier se propose de l'aider dans sa quête, à savoir devenir Seigneur des Runes et ainsi avoir l'honneur de combattre au nom des siens. Avant cela, il devra apprendre la forge de bataille et le combat...
Dérivée de la série Elfes, Nains voit le jour, dans ce premier tome, sous le personnage de Redwin. Ce jeune homme sera Seigneur de la magie runique, il en est convaincu, quitte à se mettre à dos son père et à tourner le dos au siens. Avec l'aide de son oncle, il lui faudra vaincre bon nombre de combattants et vaincre ses propres démons. Nicolas Jarry nous offre un premier volet original et enlevé au scénario implacable. Une quête initiatique rondement menée portée par un personnage charismatique et volontaire. Niveau graphisme, Pierre-Denis Goux réalise de superbes planches fouillées et finement travaillées, au trait délicat et à la mise en page dynamique.
En bonus, des esquisses et un glossaire, histoire de ne pas passer pour un courtard!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Alfaric
  05 juin 2015
La série "Nains" se déroule dans le même univers que la série "Elfes", et est calquée sur elle, sauf que Nicolas Jarry assurera le scénario de tous les tomes la série : les nains forgerons, marchands, prêtres, guerriers et errants remplaçant les elfes bleus, verts, blancs, noirs et sang-mêlé. Ainsi chaque tome sera un one-shot mis en valeur par un dessinateur différent éclairant un aspect différent de la société naine.

Ce tome 1 raconte une très belle histoire que n’aurait pas reniée feu David Gemmell le maître de l’heroic fantasy (ou Paul Kearney, Joe Abercrombie, Javier Negrete, Michael J. Sullivan ou même Akira Toriyama le papa de "Dragon Ball") : celle d’un père prêt à tous les sacrifices pour son fils, et celle d’un fils qui par ambition s’est perdu avant de se retrouver pour suivre la voie que son père lui avait toujours montré, malheureusement trop tard… (Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !)
Après "Le Petit roi", où un homme abandonnait son art pour exercer le pouvoir, Nicolas Jarry traite ici d’individus qui abandonnent le pouvoir pour exercer l’art. Et ce qui est plaisant, c’est qu’on ent le vieux routard qui a roulé sa bosse avec "Warhammer" ! ^^
Ulrog est le plus grand forgeron nain de sa génération, et de très loin. Mais forts de ses convictions pacifistes il refuse de forger quelques armes que ce soit. Redwin, traité de lâche et de fils de lâche est la risée des siens, à commencer du puisant et arrogant Rom qui l’humilie à la moindre occasion. Redwine ne comprend pas le manque d’ambition d’un père qui se contente d’une vie simple et heureuse au lieu de courir après la fortune et la gloire...
Il fait le serment de devenir Seigneur des Runes, pour laver l’affronte qu’il pense avoir subit. C’est donc à la première occasion qu’il suit son oncle Jarsen qui lui apprend l’art de la forge et l’art du combat, espérant ainsi exploiter son talent et réaliser un retour sur investissant. Et c’est dans les arènes de la cité des sang-mêlé qu’il va apprendre la haine et la violence…
Bien que grièvement blessé, il participa au tournoi désignant le nouveau Seigneur des Runes. Et c’est grâce à la présence de son vieux père venu le supporter malgré son aversion pour la violence qui va lui apporter la force d’accomplir ses ambitions : se venger de Rom et devenir champion de justice… Mais une fois ceci accomplit, le vide de son cœur n’est pas comblé pour autant, il se perd en femmes, boissons et drogues avant de se donner un nouvel objectif : devenir Seigneur de Guerre. C’est à ce moment qu’il se rend compte que seule la violence peut lui faire oublier l’horreur de la violence, de sa propre violence en fait…
La guerre avec les mages noirs lui offre une occasion d’en finir en beauté : les rois nains en fort mauvaise posture ont décidé d’un duel judiciaire pour sauver la face, envoyant ainsi de pauvres bougres au casse-pipe au lieu d’assumer leurs erreurs…


Les dessins de Pierre-Denis Goux sont très réussis, bien servis par les couleurs de Digikore Studios, réussissant l’alliance parfaite de la bande dessinée et du comics, dans un mélange des genres si cher aux éditions Soleil ! Ils sont même plus aboutis que ceux de sa participation au cycle des Maîtres inquisiteurs car on sent clairement qu’on lui a accordé plus de temps pour peaufiner son travail.

Bref, du bien bel ouvrage pour les amateurs de fantasy et un beau lancement pour la série (notons aussi la présence d’un cahier graphique de 6 pages nous dévoilant les esquisses du projets "Nains"). Mais ce n’est que le début : Redwin entrera encore plus dans la légende en éradiquant les royaumes nécromanciens à lui tome seul (voir Nains tome 6), en rejoignant la Grande Alliance contre la Bête Immonde (voir Elfes tomes 11, 13 et 16), et en se trouvant un héritier pour (voir Nains tome 11)… Sera-t-il celui qui permettra la convergence des luttes dans l’univers des Terres d’Arran ? Seul Nicolas Jarry le sait, ou plutôt son niveau d’espérance ou désespérance face aux turpitudes et aux vicissitudes du TINA reagano-thatchéro-macronien… Sinon critique fadasse, pisse-froide et à côté de ses pompes des spécialistes d’Elbakin.net : je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          349
BazaR
  13 mai 2018
Un parcours initiatique.
La musique du métal forgé qui se mêle aux jurons fleuris.
La douleur des relations père-fils, qui ne cesse qu'avec la mort.
C'est marrant, mais au premier abord je n'aurais pas associé tout cela à des Nains qu'on imagine plus volontiers mal dégrossis, comme la couverture que représente leur physique râblé pourrait le laisser croire.
Ce sont des êtres tout à fait humains que Nicolas Jarry nous présente. Des êtres tout en diversité d'émotions. Certains sont de gros boeufs cruels toujours prêts à écraser plus faible qu'eux, certains sont prêts à tout pour se forger un destin hors du commun, certains restent dans l'ombre et se sacrifient pour ceux qu'ils aiment. Il y a des guerriers débiles, des politicards poltrons, des amateurs d'orgie et des enfants qui jouent.
Bref une société complexe.
Et complexe, Redwin de la Forge l'est assurément, avec d'énormes qualités et d'aussi énormes défauts. Il se forge un passage dans la vie à grands coups d'épée, avant d'en découvrir le vrai sens et la sérénité.
De chouettes décors, de belles batailles et surtout de très beaux personnages. Je suis ravi de m'être enfin décidé à lire au moins un tome de cette série dont on dit tant de bien sur Babelio. A juste titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372


critiques presse (6)
BulledEncre   16 octobre 2015
Une série en 5 tomes pour laquelle il sera sûrement très difficile de garder ce niveau d’excellence.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BoDoi   20 août 2015
Le scénariste Nicolas Jarry use d’une belle langue au fil de dialogues et récitatifs abondants, qui finissent par hypnotiser le lecteur et l’embarquer dans ce sombre, très sombre récit.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Elbakin.net   04 août 2015
Malgré quelques défauts, on passe un bon moment à découvrir une autre race venant du même monde. Espérons que la série aille tout de même crescendo.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Auracan   22 juillet 2015
Ce premier opus ouvre avec brio cette nouvelle série qui ravira autant les fans de la série-mère que ceux de fantasy.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   17 juillet 2015
Fort bien écrit et mise en images, Redwin de la Forge est un album (auto-conclusif) de grande qualité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   13 mai 2015
Une ouverture d’un nouvel arc de cinq épisodes sur les fameux nains et l’univers qui leur est propre, particulièrement sombre et très alléchante, portée par un duo d’artistes au talent avéré.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
darkdaysdarkdays   14 janvier 2021
Et de quoi on aurait besoin... Hein, Edwin? Tu ne manges pas à ta faim? Tu as froid l'hiver? Tu vas pieds nus comme un traine-poussière?
Commenter  J’apprécie          00
PavlikPavlik   26 juin 2015
Jarsen demanda à l'ordre du temple de faire venir le chirurgien de notre roi, Rorgre aux doigts d'araignée. Jusqu'ici, pour moi, un chirurgien était un croisement entre un boucher et un bourreau, en beaucoup plus sadique. Mais Rorgre connaissait son travail. Il me laissa plus vif que mort, ce qui était déjà un véritable exploit.
Commenter  J’apprécie          240
AlfaricAlfaric   05 juin 2015
Parfois, le plus difficile est de faire le premier pas. Mais ça peut aussi être le début d’un calvaire sans fin. Il ne me reste pas beaucoup de souvenir de cette époque sombre, puante et amorale. Mes adversaires, n’étaient que des ombres dans lesquelles je projetais toute ma haine et ma détermination. Je découvris que la technique, la condition physique, la volonté, n’ont que peu d’intérêt dans un combat à mort… Seul compte vraiment le feu qui vous anime…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PavlikPavlik   25 juin 2015
[Redwin] Pourquoi m'as-tu caché l'existence des runes de bataille ?
[Ulrog] Ces runes sont puissantes, mais cette puissance est dangereuse...Le maître de forge qui inscrit une rune au cœur du métal, l'inscrit également dans sa propre chair, dans sa propre âme...Et même dans l'esprit collectif de notre race. Ces runes sont un poison pour l'âme du peuple nain...Et aussi longtemps que nous les utiliserons...nous ne pourrons trouver la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   04 juin 2015
Je ne forgerai jamais d’arme. Je refuse que ma magie soit mise au service de la mort et de la destruction… Le grand art doit s’exprimer à travers la vie. L’utiliser pour étouffer la lumière de la création, c’est le pervertir et se pervertir soi-même.
Commenter  J’apprécie          180

Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
NAINS : REDWIN DE LA FORGE - LECTURE DU CHEF
autres livres classés : forgeronsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1638 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..