AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302047648
Éditeur : Soleil (23/09/2015)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Ordo est maudit... Né le sixième jour de la sixième lune, il est le sixième enfant d'une fratrie de l'ordre du Talion. Le jour de ses six ans, son père l'abandonne aux instructeurs de la Loge noire, une branche secrète de l'ordre qui forme des assassins destinés à éliminer tous ceux qui s'opposent au dessein du Talion. Trente ans plus tard, Ordo est devenu un maître de l'ombre. Le moment est venu pour lui de se venger de tous ceux qui l'ont trahi et qui l'ont fait t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 mai 2016
Sixième fils de la fratrie, né le sixième jour de la sixième lune, un bien funeste présage pour Ordo... le jour de son sixième anniversaire, tandis qu'il se réjouit à l'avance de ce jour et des cadeaux qu'il recevra, c'est un tout autre chemin que le jeune enfant va suivre. Attablée, la famille reçoit la visite de maître Abekash, venu chercher Ordo, destiné à être offert à la Loge noire de l'Ordre du Talion. Emmené de force, des larmes plein les yeux et le coeur déchiré, il s'est juré de se venger. Formé pour devenir assassin du talion, le jeune garçon apprend, tout comme les autres enfants voués au même destin que lui. Des années plus tard, Ordo est devenu l'un des meilleurs guerriers. Pour autant sa haine envers l'ordre du talion ne s'est pas amenuisée, bien au contraire. le jeune homme qu'il est devenu songe toujours à se venger...
Après avoir côtoyé Redwin de la Forge, nous faisons ici connaissance avec Ordo. Un nain qui, à l'instar de son prédécesseur, est voué à un destin qu'il n'aura pas choisi. Contraint par l'Ordre de devenir un assassin aguerri, il n'aura de cesse de se libérer de ses chaînes. Nicolas Jarry nous offre une deuxième histoire de vengeance tout aussi fouillée, campée par des personnages à l'esprit vengeur. le scénario ne manque pas de rebondissements et de rythme. le dessin de Stéphane Créty manque parfois de précision mais ses décors et sa mise en page dynamique donnent du souffle à cet album.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Alfaric
  26 septembre 2015
La série "Nains" se déroule dans le même univers que la série "Elfes", et est calquée sur elle, sauf que Nicolas Jarry assure le scénario de tous les tomes la série : les nains forgerons, marchands, prêtres, guerriers et errants remplaçant les elfes bleus, verts, blancs, noirs et sang-mêlé. Ainsi chaque tome sera un one-shot mis en valeur par un dessinateur différent éclairant un aspect différent de la société naine.

Ce tome 2 est dédié à l’Ordre du Talion, constitué de commerçants et de négociants. On nous raconte l’histoire d’Ordo, 6e fils né le 6e jour de la 6e lune (un clin d’œil à un cliché fantasy dont on aurait pu se passer), confié à la Loge Noire de l’ordre pour devenir assassin / espion / voleur… 30 plus tard, celui-ci a la haine au cœur et souhaite se venger de tous ceux qui lui ont volé sa vie, sauf qu’il veut pas détruire sa famille mais le système qui a fait de lui ce qu’il est devenu ! Le voici parti pour la casse du siècle, voire du millénaire, pour anéantir la puissance de la Loge Noire, de l’Ordre du Talion et tous les homines crevarices de la civilisation naine !!! Et pour ceux qui ont suivi la carrière de Nicolas Jarry, ce n’est pas un mystère qu’il est totalement antisystème (comme moi : marre de la fatalité de la pourriture !)…
L’histoire se veut sombre et adulte, donc n’est pas avare de scène de cul ou de violence. Mais à l’image de celle de Redwin de la Forge, on nous offre ici une belle histoire de rédemption pour un individu qui se perd avant de se retrouver, et qui ici doit collaborer avec la voleuse Héba et le chevaucheur de dragon Panham pour accomplir l’impossible. Mais c’est un peu facile d’avoir bifurqué du monde des princes marchands à celui des assassins : le genre Fantasy est rempli de "Crying Freeman" divers et variés, à commencer par le Drizzt Do'Urden de R.A. Salvatore dont on retrouvait déjà un émule dans la collection "Elfes" en la personne de Gawin… (Sans parler de la relation Ordo / Héba qui fait écho, entres autres, à la relation Locke / Sabetha dans le cycle fantasy bankable "Les Salauds Gentilshommes")

Les dessins de Stéphane Créty, qui travaille sur les designs de Pierre-Denis Goux en collaboration avec Digikore Studios pour les couleurs, sont globalement très plaisants mais un peu fluctuants. Il y a le personnage d’Héba assez polymorphe dans les traits de son visage ou de son corps, avec le personnage Panham on passe presque du réalisme au cartoon, et sur les dernières planches, impossible de dire si on se cale dans le cahier des charges des comics ou si la bande dessinée a été finie à l’arrache : peu de personnages, peu de décors, peu détails et plein de gros plans moins bien faits , moins bien encrés et moins bien colorisés… C’est frustrant, car tous les ingrédients étaient là pour des graphismes réussis mais ces inégalités de ton voire de qualité font qu’on peut terminer la BD sur une mauvaise impression !

Au final je suis vraiment partagé (ne soyez pas surpris si ma note alterne fréquemment entre 3 et 4 étoiles) : du classique mais du solide, j’ai passé un bon moment fantasy mais j’ai l’impression qu’il manque un quelque chose pour obtenir une bande dessinée fantasy top qualité. Néanmoins c’est avec plaisir que ce suivrai les nouvelles aventures d’Ordo si elles ont lieu un jour…
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Pavlik
  29 décembre 2015
Après un premier tome centré sur le thème de la quête de soi, ce deuxième opus est consacré à la vengeance...
Ordo est le sixième fils de sa fratrie et, comme le veut la tradition (d'autant qu'il est né le sixième jour de la sixième lune), il est destiné à rejoindre, le jour de ses six ans, la Loge Noire de l'Ordre du Talion, c'est-à-dire le bras armé de cet ordre, constitué des meilleurs maîtres assassins de tous les royaumes nains. Gangrenant tous les cercles de pouvoirs et maîtrisant bon nombre d'activités criminelles, l'Ordre du Talion est une redoutable organisation qu'il ne faut mieux pas se mettre à dos.
Après avoir subi un entraînement infernal auprès de son maître Abekash, Ordo, qui est devenu un tueur sans pitié, reçoit l'ordre d'éliminer Héba, qui fut sa condisciple et, à présent, est une voleuse extrêmement douée...un peu trop, sans doute. Mais, alors qu'il a réussi à acculer la jeune naine et la tient à sa merci, il lui fait une audacieuse proposition...Une proposition dont le seul but est la vengeance.
J'avais vraiment adoré le premier tome et, sans être déçu (loin de là), j'ai trouvé celui-ci un cran en dessous. D'abord à cause des dessins de Stéphane Créty, moins nets, plus maladroits dans les scènes d'actions que ceux de Pierre-Denis Goux (en effet, si le scénariste demeure Nicolas Jarry, le dessinateur change à chaque tome), même s'ils nous réservent quelques très beaux décors. le personnage d'Ordo, ensuite, est clairement moins charismatique que Redwin et son développement moins intéressant que ce dernier qui ne manquait pas de nous embarquer dans les méandres de son esprit torturé, méandres qui aboutissait à une véritable évolution du personnage. Ici, même si le thème de la vengeance est tout aussi universel que la quête de Redwin, il est traité de manière plus superficiel et les questionnements et doutes du héros ne sont qu'un habillage à une (très bonne) histoire d'action, alors que c'était carrément l'inverse dans le tome précédent.
Néanmoins cet "Ordo du Talion" nous réserve un très bon moment de divertissement, des personnages globalement sympathiques et un univers dont on ne se lasse pas.
Note : 3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Crossroads
  02 avril 2016
Ordo du Talion, tout est dans le titre.
Ça va chier sévère.
S'il est un chiffre maudit pour notre ami de petite taille, c'est vraisemblablement le six.
Sixième gamin d'une fratrie né le sixième jour de la sixième lune, c'est logiquement entre 5 et 7 ans - oui, vers 6 ans environ - qu'il se verra confié à maître Abekash pour en devenir son disciple puis un membre respecté de la secrète Loge Noire.
Les années ont passé.
Ordo est aujourd'hui un tueur aguerri.
Mais il n'a pas oublié les souffrances et les trahisons qui ont jalonné son parcours.
Le nain n'est pas rancunier, non, seulement il n'oublie pas, jamais.
Un seul but allait désormais guider son p'tit bras vengeur, se rappeler au bon souvenir de tous ceux qui s'étaient dressés au travers de sa route.
Cette série m'éclate du début à la fin.
Le premier tome déchirait déjà.
Le second, un peu moins profond peut-être, me laisse cependant avec le sourire ému du ravi de la crèche.
Pour faire simple, tout m'accroche.
Le pitch, le dessin, l'encrage, ce monde éclatant de brutalité et d'imaginaire, avec de vrais morceaux de dragons à l'intérieur.
Nains possède tous les éléments de la série incontournable en devenir.
Pas prête de devenir passe-partout...
♫du Fort Boyard
Je guide les casse-cou dans les traquenards
Qui rêvent de sous et de boyards
(Heyy)♪
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          259
RosenDero
  17 octobre 2016
Ordo est un 6e fils. Né le 6e jour de la 6e lune. Et en tant que tel, à l'âge de 6 ans, il va être emmené par un maître du clan du Talion afin de faire de lui un maître assassin. Il subira des épreuves, sera confronté au danger, devra s'habituer à donner la mort. Il devra apprendre à haïr et à tuer sur commande. Il devra également tout oublier de son passé, rompre avec sa famille, et le plus dur sera de ne pas leur en vouloir… de ne pas penser qu'ils l'ont abandonné…
———
Vraiment génial !
Là où Redwin m'avait fait un effet mitigé, je trouve Ordo un cran nettement au dessus.
Pour commencer, que ça nous plaise ou non, on comprend tout de suite ce que ce jeune nain a de spécial : il est le 6eme fils d'un BLABLABLA, ok, c'est classique (même si généralement c'est plutôt le 7 qui revient), mais au moins on peut esquisser une ébauche de début de compréhension du pourquoi de ses capacités et pouvoirs. On peut supposer un univers où un dieu attribue des pouvoirs ou des compétences hors du commun à un être né tel ou tel jour, selon telle ou telle position de la lune ou selon que sa maman ait mangé des oignons frais trempés dans du lait de marmotte. Au moins ne lui suffit-il pas simplement de dire "je vais le faire", pour y arriver, amputé d'un doigt ou non…
Ordo donc. Lui aussi est caractéristique (qui a dit caricatural ?) de l'enfant avec un hémi-complexe d'Oedipe (on se posera des questions sur les auteurs et leurs rapports avec leurs papas ?) ; mais c'est plus finement joué.
Le scénario est vraiment bien ficelé et a fonctionné à merveille sur moi ! Ordo est énervé, il veut détruire ses maîtres, il recrute des collaborateurs, il monte le casse du siècle, mais il n'a en réalité confiance en personne, pas même en nous ! C'est très appréciable car (sans dévoiler la fin) j'ai cru à ses bobards, j'ai cru à la lourdeur de son pathos, et je me suis bien fait berner ! Chapeau l'artiste.
Côté dessins, j'ai pas trouvé ça toujours très joli ou très constant. Les dragons sont magistraux, mais les visages de certains personnages sont au contraire assez dérangeants de simplicité ou de suscincteté (si tant est que ce mot existe…).
À côté de ça, je désespère encore et toujours de voir des vrais NAINS ! [langage châtié : on] PUNAISE ! [langage châtié : off] C'est quoi ces nains ?!?!?!?! C'est une blague ?!?!?! C'est pas des nains !!! Pardon mais c'est juste des p***s d'humains de petite taille : mêmes réactions, mêmes modes de vie, mêmes travers !!! Où sont les poils ? Où sont les barbes ? Où sont les haches ? Où est la bière ? Où est la pierre ? Où est l'or ? Où sont la fierté, l'orgueil, la communauté, la robustesse ? Comment diable des NAINS peuvent-ils devenir maitre-assassins ? Ce ne sont pas des drows ou des halflings, niveau discrétion et agilité on repassera… Dans un environnement fantasy classique et équilibré, je doute que ce soit si simple, que tout le monde puisse être tout et n'importe quoi sous prétexte de travailler dur. Est-ce qu'on demande aux hommes d'inscrire des runes dans leurs lames ou de savoir parler aux animaux et aux plantes ? Non. Alors quoi ? Bientôt le tome 6 "l'ordre des nains-magiciens" ou "le clan des nains-sylvestres" ? Qui sait, lorsqu'on aura plus d'idées…
Je critique, je critique, mais j'en oublierai presque que j'ai aimé ma lecture ! Les aventures de ce jeune homme (heu, nain, pardon) sont vraiment bien fichues. À voir pour la suite ! En espérant, cette fois, tenir un histoire du même acabit, avec ce petit plus qui ferait sa force : qu'on nous raconte vraiment une histoire de nains…
Je suis sûr que j'oublie de dire des choses sur ce deuxième tome de Nains. Mais mon ressenti général est hautement positif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Les critiques presse (3)
Elbakin.net   06 septembre 2016
Peut être que ce tome ne sert qu’à introduire un personnage qui sera développé de manière plus approfondie dans d’autres tomes ou qui sera intégré dans la série Elfes, comme Redwin, devenu un très bon personnage, mais la perspective de devoir acheter une bande dessinée dans l’espoir d’avoir – peut-être – quelque chose d’intéressant pour l’avenir n’a rien de très engageant.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BDGest   16 octobre 2015
Plus noir, plus désespéré que Redwin de la forge, Ordo du Talion est tout aussi captivant.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   07 septembre 2015
Un nouvel ordre du royaume des nains pour une nouvelle destinée tourmentée admirablement contée et dessinée.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   27 décembre 2015
La Loge Noire… Une zone de ténèbres au sein de l’Ordre du Talion. Si peu d’entre nous ont survécu… L’initiation consiste à lâcher un gosse d’à peine six ans dans les rues pleines de torche-misère de la cité des sang-mêlés, un endroit assez terrifiant pour filer la courante à un seigneur de guerre constipé ! Ce qui peut arriver de mieux, c’est de mourir rapidement… Mais les plus résistants, les plus teigneux, les plus mauvais n’ont pas cette chance… Ils doivent voler leur nourriture, leurs vêtements, et obéir à leurs nouveaux maîtres… Malheur à celui qui ne court pas assez vite ou qui n’est pas prêt à abandonner ses compagnons…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   28 décembre 2015
Le conseil restreint du Talion l’avait condamné à mort et les maîtres de la loge noire avaient entériné sa décisions. C’était à moi que revenait le privilège d’honorer le contrat. Mais je ne devais pas seulement le punir… Je devais exterminer toute sa maisonnée. Certains choix vont basculer définitivement dans les ténèbres… J’étais devant un de ces choix. Aujourd’hui encore, s’ignore si j’ai fait preuve de force ou de faiblesse, mais j’au sauvé mon âme en épargnant cette enfant hum. Est-ce que ça sera suffisant pour m’attirer les bonnes grâces d’Yjdad quand je calancherai ? J’en doute…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PavlikPavlik   29 décembre 2015
-Le contrat ?
-Une voleuse de notre loge.
-Elle a trahi l'ordre ?
-Elle n'a rien fait de mal. Au contraire, elle est un peu trop douée...Un peu trop curieuse. Et le conseil des Treize craint qu'elle ne devienne incontrôlable...Le talent est un don aussi rare que dangereux, Ordo. Ne l'oublie jamais.
Commenter  J’apprécie          200
AlfaricAlfaric   28 décembre 2015
J’étais le sixième fils de la fratrie, né lé sixième jour de la sixième lune… Ce funeste présage me destinait dès ma venue au monde à être offert à la loge noire de notre ordre. Je devais être formé pour devenir assassin du Talion. Un démon aux ordres des puissants, dressé à servir, étripailler et à mutiler… Le jour de mes six ans, j’ai perdu ma famille et mon innocence. Ce jour-là, j’ai juré de me venger !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   26 septembre 2015
Un maître assassin n’attend pas la mort, il va au devant d’elle, l’effleure, la caresse jusqu’à l’apprivoiser, la chérir et l’aimer. Au cœur des ténèbres, elle est sa seule amante, sa seule confidente, sa seule complice…
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Nicolas Jarry (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
Nains
autres livres classés : cambriolageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
952 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre