AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 230205198X
Éditeur : Soleil (25/05/2016)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Oösram était le plus grand général de la forteresse de Goll-Garsëm, mais il a trahi son ordre et son roi. Depuis il n'est plus rien. Sa barbe a été coupée, ses biens confisqués, sa gloire oubliée. Lui et sa famille sont désormais des Errants, travaillant la terre, soumis aux caprices des puissants. Avec le temps, Oösram pense avoir fait le deuil de son ancienne vie, mais peut-on renier ce que l'on a toujours été ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  15 juin 2016
Difficile, pour un nain, de tomber de haut.
Et pourtant.
Oösram avait tout.
Il était le plus grand général de la forteresse de Goll-Garsëm mais ça, c'était avant.
Avant que sa cupidité ne le pousse à trahir son roi, être banni et condamné, tout comme sa famille, à devenir un Errant.
Cherchez pas plus bas comme caste, y a pas.
C'est bon an mal an qu'il assure désormais la subsistance des siens en travaillant la terre et vendant un peu de bétail.
Mais un homme, marqué par un passé guerrier tel que le sien, peut-il à jamais se satisfaire de sa nouvelle condition d'agneau appelé un jour ou l'autre à devenir sacrificiel.
Là, comme ça, tout de go, sans l'ombre d'une tergiversation hésitante, ben j'ai envie de dire non !
Prédominance de l'inné sur l'acquis et vice et versa, vaste programme auquel Oösram se résoudra à répondre après moult tortillements du ciboulot.
Transition difficile que de passer de Dr ès boucherie à gentleman farmer.
Un seul code d'honneur désormais, la famille.
Brel chantait en des temps reculés désormais contés par de vénérables anciens à la barbe neigeuse :
♫On a vu souvent rejaillir le feu
D'un ancien volcan qu'on croyait trop vieux♪
Alors prémonition, clairvoyance de l'homme sage prophète bien avant l'heure, que sais-je t'encore...
Ne jamais réveiller un Oösram qui dort, jamais !
Le graphisme m'a botté, le découpage nerveux itou.
Le récit, à défaut d'être surprenant, parvient sans peine à accrocher puis passionner.
Ce Oösram des Errants est comme la Clio, il a tout d'un grand !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Alfaric
  29 mai 2016
La série "Nains" se déroule dans le même univers que la série "Elfes", et est calquée sur elle, sauf que Nicolas Jarry assurera le scénario de tous les tomes la série : les nains forgerons, marchands, prêtres, guerriers et errants remplaçant les elfes bleus, verts, blancs, noirs et sang-mêlé. Ainsi chaque tome sera un one-shot mis en valeur par un dessinateur différent éclairant un aspect différent de la société naine, et visiblement chaque tome racontera à rebours l'histoire de le l'un des membres de chaque caste de la société naine dont les choix ont bouleversé sa vie d'abord, la civilisation naine toute entière ensuite…

Dans ce tome 4, le général Oösram du Bouclier avait tout gagné, mais victime de la triple malédiction de l'avidité, de l'ambition et de l'obstination, en voulant gagner encore plus il a déchu et a tout perdu… Sauf sa vie et celles des membres de sa famille qui l'accompagnent dans son exil.
Oösram tourne le dos à la politique et à la guerre, et refait sa vie parmi les prolétaires de l'Ordre des Errants et sa vision du monde change radicalement en étant l'observateur des exactions quotidiennes de la ploutocratie naine, à laquelle il a appartenu et qu'il a soutenu, qui exploite et opprime son propre peuple. Quand les membres de sa propre famille en deviennent les victimes, il devient Oösram des Errants qui ressort sa hache pour déclarer la guerre aux quatre ordres dominants !

C'est le commencement de la fin et les jours de la ploutocratie naine sont désormais comptés ! chouette saison 2 en perspective !!! ^^
Nicolas Jarry a changé de braquet avec cette série, et l'histoire et sa narration sont vraiment de bonne facture, et va rappeler de bons moments aux amateurs de fantasy épique : dans ce "Braveheart" fantasy tout est raconté à la première personne, Oösram étant bien conscient de ses fautes, de son destin et de son inéluctable fin. Et on continue de piocher chez JRR Tolkien et Michael Moorcock, ce qui nous offre un univers à la "Warhammer" et une histoire à la "Drenaï"… Ce qui fait que ce tome 4, comme certains autres de la série Nains voire de la série Elfes, aurait parfaitement pu être scénarisé par feu David Gemmell. Sinon on le savait déjà, mais c'est désormais de plus en plus clair, quand on pendra le dernier policard avec les tripes du dernier bankster Nicolas Jarry sera aux premières loges… ^^
Mais, et cela me fait vraiment mal au coeur, les dessins mainstream de Jean-Paul Bordier ne sont pas encore à la hauteur de l'événement malgré les designs de Pierre Denis Goux et les couleurs de Digikore Studios. Quand je vois tous les top dessinateurs au service de scénarios moyennasses, c'est quand même triste…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Pavlik
  09 août 2016
La série "Nains" se déroule dans le même univers que la série "Elfes" et son ambition est la même : éclairer les différentes facettes d'un peuple, à travers une série de one-shot. Nicolas Jarry assure le scénario des différents tomes alors que les dessinateurs se succèdent.
La société naine est divisée en différents ordres : Forgerons, Marchands, Prêtres, Guerriers, Bâtisseurs, Assassins, Errants...Et après les forgerons dans le tome 1, les assassins dans le tome 2 et les bâtisseurs dans le tome 3 ce nouvel opus s'intéresse à l'ordre des Errants, qui regroupe les parias du peuple Nain.
L'histoire est celle d'Oösram, un ancien général de l'ordre du Bouclier (les guerriers), qui trahit, par avidité, son roi et devient donc un paria, un Errant. Il lui est interdit de posséder de l'or et il devient, comme tout ceux de son nouvel ordre, un agriculteur. Et l'on comprend que les Errants, bien que très mal considérés, ont un rôle essentiel dans la société naine puisqu'ils la nourrissent. Au fil des ans, Oösram s'habitue à sa nouvel vie, devient un bon mari et un bon de père de famille et apprend à se satisfaire de ce qu'il possède. Jusqu'au jour où un événement tragique lui fait ouvrir les yeux sur l'injustice et les brimades dont souffrent les Errants. Ils décident alors de mener la révolte...
Un quatrième tome vraiment réussi, bien que les dessins de Jean-Paul Bordier soient sans plus, cela devient hélas une habitude dans cette série. Mais côté scénar, on a de quoi se mettre sous la dent : densité de l'univers et de l'histoire, aspect épiques assumés, personnages assez typiques de la fantasy (comme dans les autres tomes) mais bien développés. On s'éloigne un peu de Tolkien pour se rapprocher de Gemmell (pour ce que j'en connais). L'influence du JdR est également présente, notamment celle de Warhammer. Certes, la construction narrative reste toujours un peu la même, au fil des tomes (le poids du passé qui influe sur le présent, des personnages en quête d'eux-même et qui finissent par ouvrir les yeux sur ce qu'il pense être leur rôle/destinée, à savoir résister) mais, me concernant, ça continue de fonctionner. Et puis franchement, comment ne pas kiffer des hordes de Nains en armures montés sur des sangliers de guerre ?^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          306
TheWind
  08 février 2018
Le général Oösram est un fameux nain à qui il ne manque rien. Ni le courage, ni la résistance ...
... ni l'avidité, ni l'ambition, ni l'obstination.
Et ce sont bien ces trois derniers défauts qui lui feront commettre une faute irrémédiable.
Un jour, après une belle bataille, il cache au roi sa part du butin. Mais, comme tout finit toujours par se savoir, surtout lorsqu'on est entouré d'envieux, le roi lui fait couper la barbe et le bannit à jamais hors des murs de la Cité.
Dès lors, il sera Oösram des errants, se trouvera un lopin de terre pour subvenir aux besoins de sa famille et deviendra un bon paysan honnête.
Rassurez-vous, ça n'est pas la fin. L'histoire ne fait que commencer...
Et quelle histoire ! J'ai vraiment adoré ce tome ! Parce qu'on s'éloigne du décor classique de cette série. Un héros qui abandonne sa hache de guerre pour élever des cochons...c'est peu banal et ça ouvre d'autres perspectives.
Oösram est un personnage attachant et les membres de sa famille ne sont pas en reste. Chacun a la part belle dans cet album et l'on suit avec avidité toutes les péripéties qui ne manquent pas de leur tomber sur le coin du groin.
Comme d'habitude, j'ai aimé les illustrations et particulièrement celles représentant le village des hauts plateaux.
Quant au langage des nains, il m'amuse toujours autant !
Un vrai bonheur !
J'ai hâte de lire le tome 9 qui narre la suite des aventures du fils d'Oösram.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
RosenDero
  22 mars 2017
Déchu, Oösram va devenir un sans ordre, un errant. Ce guerrier qui n'a jamais vécu que par la hache va devoir se mettre à travailler la terre pour survivre.
Jusqu'à ce que son passé le rattrape...
---
Je vous ai dit que j'aimais bien cette série ? Et même si j'ai trouvé le dessin bien moins convaincant, moins détaillé, moins réaliste et moins vivant (le dessinateur a changé depuis le tome précédent), on reste dans le très bon avec cette belle épopée.
Les poncifs du genre sont là (héros - déchéance - résignation - élément déclencheur - retour du héros encore plus fort) mais l'histoire à ce petit côté sombre et fataliste qui lui donne une saveur particulière.
Jusqu'au bout on s'accrochera à ce nain tenace.
L'univers imaginé par Jarry est toujours aussi plaisant, s'étoffe et reste très cohérent. Les tomes se répondent, on est ravi de revoir d'autres ordres au détour d'un croisement, d'une conversation, d'une rencontre.
Exit les dragons et les labyrinthes, les monstres méphitiques ou les assassins cachés dans l'ombre, ici l'ennemi est intérieur. C'est contre la société naine dans son organisation et dans sa philosophie que se battent nos héros. Et ça mène à du très bon, du grandiose, de l'épique.
Nul doute que les nains chanteront longtemps les exploits d'Oösram de l'ordre des Errants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216

critiques presse (1)
Sceneario   24 juin 2016
Un nouvel opus qui se veut pleinement réussi, proposé par des artistes assurément motivés par le monde d’Arran et ses ordres nains.

Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   30 mai 2016
Une légende raconte que le peuple nain fut créé avec ce qu’il restait d’argile primordiale après que celle-ci eut servi à façonner les Elfes. Déçu par leur petite taille en raison du manque de terre glaise, Yjad décida de compenser ce handicap en leur donnant le courage, la résistance et le secret de la forge. Mais le Dieu des Elfes, Arran, inquiet ce nouveau peuple puisse contester la suprématie de ses propres enfants, glissa trois malédictions dans l’argile encore humide : l’avidité, l’ambition et l’obstination. Ainsi le Dieu des Elfes s’assura jamais aucune alliance naine ne résiste au temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
RosenDeroRosenDero   25 mars 2017
Plus jamais tu ne pourras forger ni porter d'armes... je te retire le droit de commercer en or ou même d'en posséder... tu devras quitter ta maison, abandonner tes biens... tu n'auras plus jamais le droit de bâtir un édifice en pierre taillée... ton nom et celui de tes ancêtres seront effacés des registres... Telle est la loi pour les errants.
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   29 mai 2016
[Oösram des Errants] En voulant éviter la guerre au prix du déshonneur, vous aurez le déshonneur et la guerre…
Commenter  J’apprécie          176
NorthmanNorthman   14 août 2017
La légende raconte que le peuple nain fut créé avec ce qu'il restait d'argile primordiale après que celle-ci eut servi à fabriquer les elfes...

Déçu par leur petite taille en raison du manque de terre glaise, Yjdad décida de compenser ce handicap en leur donnant le courage, la résistance et le secret de la forge.

Mais le dieu des elfes, Arran, inquiet que ce nouveau peuple puisse contester la suprématie de ses propres enfants, glissa trois malédictions dans l'argile encore humide...

L'avidité... l'ambition... et l'obstination.

Ainsi le dieu des elfes s'assura que jamais aucune alliance naine ne résiste au temps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarquePageMarquePage   05 juin 2016
Tu découvriras ça, toi aussi, quand tu tiendras ton premier pisse-lait dans tes bras... Ce n'est ni bon ni mauvais. C'est plus que ça. C'est l'essence de la vie. On se dit qu'on a le temps. Mais c'est pas vrai. On n'a jamais trop de temps à partager avec les siens.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
Nains
autres livres classés : nainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..