AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782302078123
58 pages
Soleil (22/05/2019)
3.42/5   26 notes
Résumé :
Ayraak, le redoutable capitaine de la compagnie du Croc de Fer, a pour mission de délivrer et ramener le rejeton d'un chef Gobelin contre un gros tas d'or. Une expédition périlleuse en territoire elfique les attend.Il y a quelques années, les elfes Sylvains de l'île des Céliandes entrèrent en guerre contre la tribu des Gobelins de Dumn. Au terme d'un affrontement meurtrier, les elfes parvinrent à capturer le fils du chef de guerre adverse et le gardèrent en otage af... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  22 mai 2019
Ce tome là je l'attendais avec impatience, et on peut dire que je n'ai as été déçu puisqu'il va au-delà de mes espérances ! Dans ce tome 6 consacré au personnage d'Ayraak, les temps sont durs pour les mercenaires orcs vus que leurs employeurs humains se sont entendus entre eux dans leur dos pour faire la paix à grands renforts d'échanges d'or. Pour ne pas tomber dans la dèche, le khan ordonne à la Compagnie du Croc de Fer de remplir les caisses en réussissant une opération d'exfiltration hautement risquée : pénétrer le territoire des elfes sylvains de l'île des Céliandes pour exfiltrer de leurs geôles le rejeton pourri-gâté de Foï-Gorba roi des gobelins de Dumn. Et c'est parti pour une opération commando comme on les aime entre "les Sept Samouraïs" et "les Douze Salopards" : c'est simple donc c'est efficace, encore faut-il ajoute une bonne plus-value à tout cela ! Je n'ai pas encore lu la saga "Orcs" de Stan Nicholls, grand ami de David Gemmell la maître anglais de l'heroic-fantasy, mais dans le cas présent je ne crois pas que cela ne soit nécessaire tant les clins d'oeil à "La Compagnie Noire" de Glen Cook pullulent (les parties de tonk, les sorciers qui se chamaillent, le vieux qui distille du tord-boyaux, et le jeune qui tient les annales de la compagnie pour ne citer que cela)
- Ayraak et Grimoire, frères et seuls survivants de leur tribu… A la force de ses poings autant qu'à la force de son coeur et de son âme Ayraak a grimpé tous les échelon en dessous de celui de khan. Dans un monde bien fait son frère Grimoire serait devenu un shaman respecté mais il se contente de mettre son intuition surnaturelle au service de sa compagnie tout en en tenant les annales...
- Tambour, fils d'Enclume leur légendaire ancien camarade défunt qui compense son manque d'intelligence par son endurance
- Gratteur, une grande gueule qui a troqué les instruments à percussion pour les instruments à corde
- Picole, un vieux singe à qui on ne fait pas la grimace et qui distille de dangereux tords-boyaux
- Barbak, une montagne qui marche qu'il vaut mieux avoir comme ami que comme ennemi
- Plume, la shaman avec le plus beau cul à l'ouest du pays des vents
- Crapaud, un gobelin bi-classé espion et assassin
Il va s'en dire que chacun d'entre eux aurait pu et aurait dû avoir droit à son propre album !
La partie infiltration se passe plutôt bien, les Elfes Sylvains combattant sur leurs frontières contre les Nains et les Gobelins, ce qui permet à Ayraak qui est le narrateur de l'histoire de nous présenter tranquillement ses compagnons d'armes. Mais la partie exfiltration est un véritable cauchemar, car leur cible est le dernier des connards en plus d'être un aimant à emmerdes (la fuite et la survie passant avant la satisfaction de ses caprices, et il préfère se bouffer un bras plutôt que reconnaître qu'il a dit ou a fait une connerie, bref c'est un crevard persuadé d'appartenir aux élites de mes couilles)… Nos compères ont toutes les oreilles pointues du coin à leurs trousses à causes des conneries de leur cible, et la traque naturelle devient une traque surnaturelle quand ils entrent sur le territoire du Dracula / Gérald Tarrant local adepte des Chasses du Comte Zaroff (et des "Oiseaux" d'Alfred Hitchcock). L'auteur s'est fait plaisir et nous fait plaisir en mettant en scène un elfes maudit transformer en sorcier immortel, ce qui ressemble fortement aux Asservis qui ont fait le renommé de la série "La Compagnie Noire" (comme alliés, comme ennemis ou comme agents doubles), oreilles pointues et peaux-verts sont désormais des proies et il va falloir s'unir ou périr, et le décompte morbide s'accélérant rapidement il leur faut découvrir le point faible de leur adversaire qui paraît invincible…
Je me suis régalé, tant avec les textes de Nicolas Jarry qui sont nombreux et chargés mais qui au contraire de nombreux de ses collègues apportent quelque chose car ils ne racontent pas se qu'on voit déjà à l'image, qu'avec les dessins de Jesús Hervàs Millàn mis en couleurs par J. Nanjan (mais on aurait pu se passer des onomatopées au format XL : il s'agit d'un héritage comics complètement dispensable). Reste quand même que le récit est riche, trop riche, et qu'il aurait mieux valu l'étendre sur deux tomes pour mieux mettre en valeur les thématiques survivalistes, le relationship drama et le fait qu'au final c'est une oreille pointue qui sauve nos peaux vertes de l'anéantissement : Elfes, Nains, Humains, Orcs et Gobelins commencent à comprendre que les élites autoproclamées les ont dressé les uns contre les autres pour mieux diviser et pour mieux régner… Sur les Terres d'Arran des leaders émergent pour mener des combats contre la haine et la violence, le mépris et l'indifférence : quel sera celui qui permettra aux luttes de converger avant que le TINA reagano-thathéron-macronien des seigneurs des cendres ne nous gouverne tous, ne nous trouve tous, ne nous amène tous et dans les ténèbres nous lient tous au pays de Mordor où s'étendent les ombres ?
PS: Nicolas j'insiste encore, mais quand est-ce que tu te remets à écrire des romans fantasy ???
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
belette2911
  31 mai 2019
Ce nouveau tome de Orcs & Gobelins m'a attiré par son résumé, par ses promesses et comme nous allions aller devoir voter dans pas longtemps, je me suis dit qu'au moins, avec les Orcs, je n'allais pas être déçue.
Apparemment, si je ne suis pas déçue du scénario qui conjugue la baston à tous les temps, et ajoute une bonne dose d'amitié virile, pour les dessins, je reste sur ma faim.
Si les premières cases donnaient l'impression d'être face à des tracés précis et foisonnant de détails, la suite m'a démontré que pour la plupart des cas, nous avions des traits flous, peu détaillés, à tel point que j'ai dû parfois y regarder à deux fois avec de reconnaître tel ou tel personnage.
En ce qui concerne les personnages, les Orcs de la compagnie du Croc de Fer, ils ont beau être une belle troupe de 8 mercenaires, on les distingue facilement d'après leur taille ou leur visage, sauf dans les cases mal fagotées où il faut y regarder à deux fois.
Leurs caractères sont belliqueux mais chacun a sa personnalité propre et leurs noms permet de deviner le trait principal de certains : Picole, Grimoire, Crapaud, Tambour, Plume, Gratteur et Barbak. Il n'y a que pour Ayraak que je ne vois pas la fonction dans son nom. Mais c'est lui le capitaine de la compagnie.
Dans le plus pur style des films d'actions comme "Les Douze Salopards", nos grosses bêtes vertes vont devoir exfiltrer un Gobelin (vert aussi, mais c'est pas l'amour entre les deux peuples), un fils de chef, tenu en otage chez les Elfes. Un Theon Greyjoy moins bien loti car pour le Gobelin, c'est la prison.
Si leur balade en terres d'Elfes se déroule plus ou moins bien, leur sortie sera tout sauf une partie de plaisir, surtout lorsqu'on doit gérer un Gobelin qui n'en fait qu'à sa tête, sorte de gamin non discipliné qu'on aurait envie de jeter dans la flotte et certains membres de son équipe qui pensent que tout se résout d'un seul coup de hache.
Beaucoup de dialogues dans cette aventure, des grandes cases aussi, pour représenter certaines parties qui ne tiendraient pas dans une case standard et des couleur tirant dans les tons verts-bruns (normal pour le vert, on est en compagnie d'Orcs).
Nos mercenaires causent plus que des femmes, même en territoire ennemi, ce qui permet aussi au scénariste de présenter la fine équipe sans que cela prenne 10 pages au départ. Et comme j'apprécie souvent les textes de Nicolas Jarry, le scénariste, cela ne m'a pas dérangé.
Sans en donner l'impression, le scénariste glisse souvent des références à notre Monde dans ses mondes à lui et quand on a tout fini, le bon vieux "Diviser pour régner" est valable dans toutes les civilisations, qu'elles soient Humaines, Orcques, Elfiques, Naines ou Gobelines.
C'est intemporel et ça fonctionne toujours, tout le monde se laisse attraper, manipuler et on se retrouve ensuite sur un champ de bataille à taper sur l'autre d'en face pour des motifs futiles et créé de toutes pièces.
Une bédé dont l'histoire a du punch, de la profondeur, des personnages intéressants, qui aurait, en effet, méritée de s'étaler sur deux tomes pour ne pas donner cette impression de précipitation dans l'action et nous permettre de mieux faire connaissance avec tous les membres de la troupe.
Dommage que les dessins aient donné cette impression de flous, de manque de détails dans les visages et que le tout paraisse bâclé.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
tchouk-tchouk-nougat
  12 octobre 2019
Ayraak est capitaine de la compagnie de mercenaires orcs du croc de fer. Ils sont envoyés en plein territoire elfes pour délivrer un prince gobelin. Entre les orcs et les gobelins c'est pas l'amour fou mais il y a un bon petit paquet d'or à gagner alors Ayraak réunis sept compagnons et part pour une expédition dangereuse car entre orcs et elfes ce n'est pas l'amour fou non plus.
Encore un bon tome avec des personnages bien campés. On retrouve l'esprit de la série 7 où plusieurs personnages sont regroupés et partent en mission. On commence par nous les présenter petit à petit, chacun ont leur histoire, leur personnalité, leur point fort et leur point faible. Comme quoi un orc ce n'est pas qu'un tas de muscles verts sans cervelles bien qu'ils soient un poil impulsifs et qu'il ne faut pas les titiller beaucoup pour les énerver.
Le début de l'expédition se passe calmement, c'est une bon prétexte à introduire chaque membre de la compagnie. Puis quand ils arrivent à libérer le gobelin, c'est le débuts des ennuis pour la compagnie orcs. Les elfes les traquent, le gobelins est un sale type qui ne provoque que des problèmes, un sombre mage noir se réveille des limbes pour se mettre en chasse... bref le retour va être une autre paire de manche et bien des membres de la compagnie ne pourront rejoindre le point de ralliement.
Le scénario est maitrisé, dense et, bien qu'il y ait une pointe de déjà vu, on ne peut que conclure que ça fonctionne et que l'on passe un bon moment de lecture. J'espère que l'on reverra Ayraak, Grimoire et Plume dans de nouvelles aventures.
Le dessin m'a un peu moins convaincue bien qu'il reste globalement bon et dans les codes de la série. Je lui trouve un certain manque de précision qui nuit à la lisibilité des cases.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Meygisan
  09 décembre 2019
Comme l'a si bien écrit l'ami Alfaric dans sa chouette critique, les références à Glen Cook et Les annales de la compagnie noire sont ici nombreuses, et elles ne pourront que régaler les fans de l'auteur. C'est donc bien ici en hommage comme en référence que se pose le récit de Nicolas Jarry, récit qui raconte l'histoire de cet Orc parti en mission récupérer un cul vert sensé faire pencher la balance dans une guerre contre les elfes. Bon c'est un peu plus compliqué que ça mais guère.
On suit donc les traces de cette compagnie du croc de fer dont on sent qu'il s'agit de son baroud d'honneur. C'est bien dans une mission suicide qu'Ayraak et ses six compagnons s'embarquent.
Les textes sont denses quantitativement, et l'on suit agréablement les déboires de la compagnie qui ne pas trouver que des elfes sur sa route. On regrettera seulement que Jarry ne fasse tenir son récit qu'en un seul tome, tant on aurait aimé approfondir ce qui lie les membres de la compagnie, on aurait aimé en savoir plus sur Plume, la seule femelle de la troupe, connaître davantage l'histoire qui lie Ayraak à son "frérot", connaître le passé plus avant de Grimoire, qui joue le rôle de conservateur ( le doc de la compagnie noire).
Mais finalement si les personnages ne sont pas approfondis comme on le souhaiterait, c'est sans doute pour mieux mettre en valeur ceux qui restent à la fin, dont on envie le retour prochain, dans cette série ou ailleurs....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          87
lechristophe
  31 août 2021
"Ayraak, le premier tome de la deuxième saison de la série "Orcs & Gobelins" raconte à la première personne une mission d'exfiltration d'un otage gobelin retenu par des elfes sylvains sur une île, mission effectuée par un commando composé de six grosses brutes et une chamane orcs ainsi que d'un gobelin.
Là où tout se complique c'est que d'une part, l'otage une fois libéré est un vrai petit casse-couilles, d'autre part, une partie de l'île est aux mains d'un elfe maudit surpuissant et quasi imbattable même pour des orcs...
On a donc une BD d'action brute typique de centaines de films américains de série B. le langage est assez grossier et, comme cela ne m'avait pas frappé sur les cinq tomes précédents, soit je suis devenu plus sensible, soit Nicolas Jarry s'est grandement lâché pour cet album.
Comme je n'ai ressenti aucun intérêt pour les personnages et leur devenir, ce qui n'aurait été pour moi qu'une BD scénaristiquement moyen bof a de plus été enlaidie par les dessins de Jesus Hervas Millan. Ses traits sont tellement flous que je n'ai jamais réussi à reconnaître les personnages. Sans parler des nombreuses cases d'action que j'ai dû examiner de près pour comprendre ce qu'il s'y déroulait.
Bref, pour moi, une deuxième saison qui débute mal... j'espère que les quatre autres tomes sont meilleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
SciFiUniverse   11 septembre 2019
Une belle BD au rythme soutenu avec des anti-héros traités en profondeur qui vivent une quête presque suicide aux rebondissements riches et nombreux.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
ActuaBD   02 juillet 2019
Un titre inattendu qui pourra laisser plus d'un lecteur circonspect, entre joie de voir les aventures des "culs verts" se poursuivre et incertitude quant à l'intérêt de cette suite.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   20 mai 2019
- On nous accuse d’être responsables de la plupart des conflits des Terres d’Arran… Pourtant ce sont les Nains et les Elfes qui ont forgé les premières lames, pas les Orcs ! Et c’était pas pour se protéger, mais bien pour s’étriper entre eux… Mais ils leur fallait un bouc émissaire sur qui rejeter leurs fautes… On était gros, brutaux, on sentait pas toujours la rose. C’était joué d’avance…. Alors faut pas s’étonner qu’aujourd’hui on aime rendre les coups !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
MeygisanMeygisan   09 décembre 2019
Les nains sont obstinés, les elfes sont arrogants, les gobelins sont lâches, les humains sont avides... et les orcs ne craignent ni l'échec ni la mort.
Commenter  J’apprécie          40
lechristophelechristophe   04 septembre 2021
Quand on est un orc et qu’on fait partie de la Compagnie du Croc de Fer, on sait qu’il y a peu de chances de terminer sa vie au coin du feu.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
Un gobelin et un nain réunis dans le même corps ! Une histoire rocambolesque racontée par Nicolas Jarry et mise en images par un jeune dessinateur talentueux : Simone Buonfantino ! Azh'rr voulait devenir un héros, épouser la fille du chef... mais il a échoué et a été banni de son propre clan. Il pense que rien ne peut être pire que ça, jusqu'à ce qu'il se réveille au milieu d'orcs massacrés, un marteau de guerre nain entre les mains, possédé par l'esprit d'un cognard du bouclier calanché depuis des années ! Rien ne peut être pire que ça ? Vraiment ?
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.monde-aquilon.com https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez l'album : Amazon : https://www.amazon.fr/Orcs-Gobelins-T17-Nicolas-Jarry/dp/2302093127/ref=sr_1_1?camp=1638&creative=6742&keywords=9782302093126&linkCode=ur2&qid=1655735197&sr=8-1 Fnac : https://livre.fnac.com/a16828697/Orcs-et-Gobelins-Azh-rr-Tome-17-Orcs-et-Gobelins-Nicolas-Jarry#omnsearchpos=1
+ Lire la suite
autres livres classés : orcsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2079 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre