AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274278764X
Éditeur : Actes Sud (31/10/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Je connais mal ma mère, son enfance argentine, l'histoire de ses parents, de sa rencontre avec mon père. Nous avons fui, disait-elle. Mais d'où, de quel pays avez-vous fui ? Voilà ce que je lui demandais. L'Argentine - c'était pour moi le pays argenté, aux mille reflets, l'immense fleuve, la pampa, les mauves jacarandas et toute cette flore tellement faune, indomptée. Une terre de rêves, dont ma mère prétendait qu'elle était aussi terre de cauchemars - et elle n'exp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
maylibel
  11 mars 2015
Née à Buenos Aires en 1954, Mona Verdante a perdu sa soeur sous la dictature argentine. Elle a dû fuir en France avec son mari Augusto. C'est à Nantes qu'elle a choisi de vivre, hantée par ses secrets, et d'élever ses deux filles.
Dans son second roman, la poétesse nantaise Ophélie Jaësan donne alternativement la parole à Mona, et à ses proches. La vie de cette émigrée argentine réfugiée en France est marquée par le poids des souvenirs et le sceau du secret. Elle permet d'évoquer avec subtilité des thèmes tels que la dictature et ses répercussions, mais aussi le lien mère-fille. L'auteure a une écriture travaillée, juste mais très elliptique. Elle garde de la distance par rapport à ses personnages, sans vraiment de les approfondir.
Si l'histoire est intéressante, elle aurait vraiment mérité d'être davantage développée. La fin nous laisse un goût d'inachevé.
Commenter  J’apprécie          00
Lunoelle
  26 décembre 2009
Livre à l'écriture puissante, qui nécessite un arrêt sur le sommaire de la fin pour réaliser sa beauté et comprendre...
Super bien écrit.
Super bien "décrit".
Rien à redire, il tient la route, il est magnifique! LISEZ LE (si le sujet ne vous effraie pas)!!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
hermineghermineg   15 juillet 2011
Les noms qui peuplent notre vie nous consolent peut-être de ce qui manque au centre de toute chose. / Los nombres que nos pueblan la vida, nos consuelan tal vez de algo que falta en el centro sin nombre de todo.
Commenter  J’apprécie          30
hermineghermineg   16 juillet 2011
Au sortir du rêve, je sentis que debout de mon côté du lit quelqu'un me regardait. Je me redressai vivement sur les coudes et bandai mes muscles au cas où il faudrait me défendre. C'était Augusto, gamin. Du moins tel que je pouvais me l'imaginer gamin.
Commenter  J’apprécie          10
maylibelmaylibel   11 mars 2015
J’ai lu quelque part que ce n’est pas notre différence avec les monstres qui est effrayante, mais bien notre ressemblance. Nous sommes cela aussi, il ne faut jamais l’oublier.
(p. 36)
Commenter  J’apprécie          10
Video de Ophélie Jaësan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ophélie Jaësan
Ophélie Jaësan présente son livre "Iceberg memories" (publié chez Actes Sud)
autres livres classés : argentineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1857 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre