AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782970016571
115 pages
Éditeur : Atrabile (01/10/2002)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
CHHHT! se présente comme un volumineux recueil de somptueuses histoires muettes, toutes inédites en nos contrées. Ce recueil a comme protagoniste principal le personnage fétiche de Jason, une espèce d’homme-oiseau aux destins multiples, parfois légers, souvent tragiques.
On y retrouve l’univers si particulier de l’auteur de Attends…, un univers décalé, à l’atmosphère pleine de mélancolie, et mâtiné de pointes d’humour décapantes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Thyuig
  07 avril 2012

-Quoi?
-Quoi, quoi?
-Ben, vas-y!
-Chhht ! Mr Jason vide les entrailles du monde dans lequel on vit.
-Ah...
-Bah oui, son truc c'est de signifier l'insignifiant tu vois, de faire quantité du négligeable.
-Ouah, il doit en dire des choses...
-Non justement, il dit rien, il ne fait que montrer. La solitude, par exemple, ben, c'est le fléau de nos sociétés de consommation de masse, alors pour décrire la solitude, ben Jason, il montre des gens seuls, désespérés.
-Bah dis, il a pas l'air marrant ton Jason...
-Au contraire, toutes les situations qu'il mets en scène prêtent bien souvent à rire. Il utilise souvent le comique de répétition, les situations aussi sont désarmantes.
-Alors, il traite ça un peu à la légère.
-Pas du tout. Son dessin clair et précis, son découpage des planches est vraiment efficace. Et puis, la manière dont il différencie ses personnages d'un petit rien, d'une couleur de veste ou juste sur la longueur du museau, c'est vraiment du grand art.
-Ouais, mais je ne suis pas convaincus...
-Bah tiens, par exemple, dans la première, un homme jette une pierre dans un ruisseau. Il se retourne et trouve une jeune femme juste derrière lui. C'est le coup de foudre immédiat. Finalement, bon, je ne te raconte pas toute l'histoire mais, l'homme perd la femme qu'il aime. Il est désespéré. Alors, il retourne sur le pont qui enjambe le ruisseau. On pense qu'il va se suicider évidemment. Mais non, l'homme jette une nouvelle pierre dans le ruisseau et il se retourne, tout simplement.
-Ah ah, c'est vrai que c'est marrant. Bah tiens, je vais le lire.
-Tu m'étonnes, Jason, c'est vraiment de la balle!






+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jamiK
  07 octobre 2019
Un dessin en noir et blanc, simple, sans nuances, un homme oiseau qu'on va retrouver dans une série de petites histoires sans la moindre parole, ce sont des récit sur le destin, la mort, la vie, c'est chargé de mélancolie, des variations sur le spleen, la cruauté de la vie, plein de poésie, mais aussi très déprimant, trop déprimant. C'est beau, élégant, silencieux et terrible, il y a une force dans l'expression de Jason, mais même “Notre besoin de consolation” de Stig Dagerman est plus gai. Difficile d'être totalement enthousiasmé par une lecture si noire et si pessimiste.
Commenter  J’apprécie          100
MonsieurHyacinthe
  29 juillet 2018
Attention, coeurs sensibles s'abstenir.
C'est plutôt la caution de l'humour que je cherche habituellement chez Jason. Amateur du décalage qui claque, de l'inattendu dans les dialogues, John Arne Sæterøy s'attaque ici à un exercice de style ambitieux : le récit sans dialogue. le dessin, juste le dessin. Et même si le comique guette ci ou là (c'est bien la moindre des courtoisies), l'émotion qui s'en dégage m'a vraiment surpris.
Lyrique et désabusé, Jason gagne en poésie à user du muet. Des silences qui en disent long. Des situations critiques, une esthétique de la dèche, l'ombre de la mort, partout, façon "Idées noires, tome 1" d'André Franquin, le tout fonctionne merveilleusement. Ne vous leurrez pas, tout finira mal, historiettes après historiettes, faudra apprendre à se quitter, alors, prenez plaisir avant la douche froide.
Son dessin, toujours dans l'économie, et le côté anthropomorphique des personnages, rappelle Lewis Trondheim dans ses productions minimalistes. Côté gorge nouée, certaines histoires m'ont fait penser aux excursions à fleur de peau de Renaud Dillies qui me touche tant (Sumato, Betty Blues, Bulles & Nacelle, Mélodie au crépuscule, Abélard, le jardin d'hiver).
Féru de boucles et de cycles, le dessinateur montre ici l'éternel recommencement de notre bêtise. Une situation est portée jusqu'à sa résolution, puis la situation initiale se joue à nouveau, comme pour signifier l'universalité de toutes ces vanités. C'est brillant, touchant mais pas pesant. Bref. Réussi quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vexiana
  20 février 2019
Jason nous offre ici un recueil muet où de courtes histoires nous narrent des histoires de deuil, de chagrin, d'abandon, d'acceptation et de temps qui passe.
Les BD de Jason, avec ces drôles de personnages mi-humains mi-animaux, c'est pas des BD super chaleureuses et ici, on est vraiment dans ce qu'il fait de plus abouti : tristesse et mélancolie.
Comme dans d'autres BD basées sur le même univers, nous avons ici une BD très symbolique, assez froide, mais qui éveille chez le lecteur réceptif une émotion certaine. Je suis bien consciente que tout le monde ne peut être sensible à l'univers de Jason. Il n'est pas aisé d'y entrer ni de passer outre le dessin froid et statique et cependant parfaitement maitrisé et étudié. J
Pour ma part, j'adhère complètement à ce style et à cette narration qui souvent, me renvoient dans une réflexion que des dessins plus expressifs ou une narration plus légère n'auraient pas suscité.
Cette relecture m'a donné envie de redécouvrir ce qui, pour moi, est le chef d'oeuvre de Jason (et un chef d'oeuvre tout court) : Attends ; BD qui est une des pierres angulaires de mon amour de la BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Juin
  26 avril 2013
Une bande dessinée muette, en noir et blanc avec comme héros un homme mi-oiseau ou un oiseau mi-homme....
Plusieurs courtes histoires dans cet album, c'est assez désespéré. Souvent elliptique. Squelette qui suit le héros....Double à éliminer....Couple qui se fait et se défait...Solitude...
Une drôle de vie suggérée. Une BD difficile à comprendre.
Sans doute parce qu'il manquait les mots pour moi.
Commenter  J’apprécie          90


autres livres classés : alternativeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3768 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre