AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de babel95


babel95
  05 juin 2016
Je remercie Babelio, et les Presses de la Cité de m'avoir permis de lire Conversations avec mon chat, d'Eduardo Jauregui et d'en faire la critique.

Bien avant de lire la première ligne du roman, c'est sa couverture qui nous interpelle. Un dessin aux ton doux, semblable à une aquarelle. Un chat semble installé confortablement dans un fauteuil, bloc-note posé sur l'accoudoir, on aperçoit deux jambes chaussées de ballerines roses, un petit morceau d'un jean....sur des étagères, une orchidée, un mug et un sachet de thé, des photos, des livres, un globe terrestre, un bouddha....
Sur le rebord de la fenêtre, deux pots de plantes aromatiques, et un oiseau qui semble picorer quelques graines.
Voilà, le décor est posé.

Sara est une jeune femme d'origine espagnole qui vit en Angleterre avec son compagnon, Joaquin. et travaille dans le département marketing d'une grande société, Royal Petroleum. Tout pourrait aller pour le mieux pour Sara si elle n'était pas victime de migraines, de nausées... Mal-être... dépression ? Crise de la quarantaine ? Bizarrement, un chat, plus exactement une chatte nommée Sybille, vient frapper à la fenêtre de Sara... Sybille parle et entame une conversation avec Sara....Parallèlement, le médecin, consulté, prescrit rapidement un anti-dépresseur et passe à autre chose...
Rien ne va plus pour Sara... elle découvre la trahison de Joaquin, n'a plus le goût de travailler. Obligée de déménager, elle apprend que son père n'a plus un sou... elle ne doit compter que sur elle-même et sur les conseils avisés de Sybille. La leçon paraîtra dure, l'entraînement difficile, Mais la petite chatte est persuasive et au final, la vie sourira de nouveau à Sara.

Conversations avec mon chat est un roman sympathique qui se lit facilement. Sara est une héroïne de notre temps, partagée entre un travail intéressant et très prenant, et une relation avec un compagnon agréable. La vie suit son cours, les décisions importantes sur le choix de vie, la naissance possible d'un enfant sont reportées, et le temps passe... La relation se détériore insensiblement jusqu'à la trahison et la rupture brutale.
Eduardo Jauregui, l'auteur du roman, est un psychologue, qui grâce à la petite chatte Sybille, fait passer un message, une mise en garde... Que faut-il attendre de la vie, quels moyens peut-on mettre en oeuvre lorsque tout va mal, lorsqu'on a l'impression que rien ne pourra jamais changer ? Sybille explique fort justement qu'il faut tout d'abord avoir la force de sortir de la prison mentale dans laquelle on s'installe.... cette prison n'est qu'une illusion que l'on s'est créée au fil du temps. Une fois sortie de la prison mentale, c'est toute la vie dans toutes ses nuances, que l'on peut redécouvrir. de la même façon, pour trouver l'amour, il faut pratiquer "l'art d'aimer", "en sortant de sa torpeur. En osant faire ce qu'on a vraiment envie de faire... en ouvrant son coeur aux gens qui t'entourent".....
Au final, des messages qui peuvent sembler simples ou simplistes, mais en sommes-nous bien sûrs ?

Si vous êtes comme moi, si le soleil vous manque, si vous en avez assez de ces jours gris qui plombent votre vie, faites donc confiance à Sybille, ses conseils vous seront précieux... Alors ouvrez grand la porte, faites une promenade, redécouvrez les couleurs de votre rue, de votre ville ou de votre village... Changez un peu ou, changez beaucoup, mais vivez comme vous l'avez décidé...
Commenter  J’apprécie          220



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (21)voir plus