AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021500769
224 pages
Seuil (07/10/2021)
4.05/5   11 notes
Résumé :


En France, un petit groupe de hauts fonctionnaires truste la plupart des postes clés et lucratifs – dans les grandes entreprises privées comme au cœur de l’État. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, jamais cette caste n’a été aussi puissante et aussi riche.

Comment cette caste, unique dans le monde occidental, s’est-elle constituée sous le gaullisme, a prospéré sous Mitterrand, pour atteindre son apogée aujourd’hui ? Comment a-t-elle r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BurjBabil
  21 décembre 2021
Livre dont les médias mainstream parlent peu. Dommage il est intéressant.
Le journaliste a enquêté sur ce que M. Bourdieu nommait jadis la "noblesse d'état". Plutôt leurs successeurs, fils, filles, petits fils et petites filles de.
Reste la noblesse (héritage via grandes écoles) mais la notion d'état se perd peut être un peu.
M. Todd qualifie par exemple aujourd'hui cette caste de "statofinancière".
Quelle que soit l'appellation, on s'aperçoit au fil des pages de l'incroyable petite minorité incestueuse qui coopte tous les postes à revenus importants de la fonction d'état. En passant allègrement au privé. Puis revenant vers l'état lorsque l'occasion se présente...
"Car, aussi étrange que cela puisse paraître, ce haut fonctionnaire, nommé à la tête d'Aéroports de Paris sur décision du président de la République, siège aussi au conseil d'administration de Scor, groupe totalement privé.
Ce curieux mélange des genres est une spécificité bien française."
Des chiffres sont donnés, aucun jugement moral prononcé.
Même quand la probité des intéressés laisse pantois :
"épinglé par la presse pour avoir menti dans le cadre de l'affaire Duhamel, le conseiller d'État Marc Guillaume est contraint de démissionner de son poste tout-puissant de secrétaire général du gouvernement ; le pouvoir pourrait le faire attendre un peu avant de lui trouver un autre poste, mais l'homme, un ami d'Édouard Philippe, est très influent. le président de la République décide de le faire préfet d'Île-de-France, le sommet de la hiérarchie dans ce corps."
De l'humour dans les titres de chapitre (ex : extension du domaine de la pantoufle) , de l'humour noir à l'intérieur. Dans "La place des femmes" on peut ainsi lire :
"Alors, elle cumule. « Ça a commencé en 2004, avant la loi Copé-Zimmermann, raconte-t-elle, une tasse de thé à la main. J'étais encore présidente de la RATP. Un de mes copains de promo à l'ENA siégeait au conseil de la banque Dexia. du coup, je m'y suis retrouvée moi aussi. » Avec notamment Augustin de Romanet et Denis Kessler. Un petit monde. Elle y perçoit, en 2007, 22 000 euros de jetons de présence, en plus des 250 000 euros de salaire de présidente de la SNCF."
Un exemple parmi des centaines, des chiffres bien plus astronomiques, qui font la démonstration d'un véritable monopole oligarchique incompatible avec un fonctionnement correct d'un état moderne.
Le pire de tout cela : la normalité apparente. La plupart des personnes citées ont reçu aimablement le journaliste enquêteur et répondu à ses questions. Celui-ci ne les accable pas d'ailleurs. C'est ce fonctionnement qu'il dénonce. On peut certes sourire au décalage entre la vertu affichée par certains (je pense à nos deux derniers premiers ministres, M. Philippe et M. Castex) et la réalité de leurs petits arrangements entre amis mais aussi nourrir une certaine amertume que tout ceci ne soit pas mis au grand jour afin que cela cesse.
Avec un vrai journalisme indépendant, tel qu'on le voudrait pour les pays qu'on critique (enfin, lorsque ces pays ont des dirigeants qui ne plaisent pas aux nôtres) on pourrait facilement mettre fin à ces pratiques.
Ce ne sera bien sûr pas comme cela que cela finira.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Ottstef
  07 novembre 2021
Rédigé dans un style accessible et clair cet ouvrage particulièrement bien documenté permet de relativiser les résultats des derniers sondages donnant Edouard PHILIPPE personnalité politique préférée des français. En effet il n'a peut-être pas embauché sa femme ou fille pour travailler auprès de lui, ni accepté des costumes sans prix comme cadeaux mais ses cumuls de salaires, jetons de présence dans des CA et son récent pantouflage laissent rêveur....Certes un gros compte en banque aide à servir l'Etat.
Commenter  J’apprécie          81
jefdebourges
  25 avril 2022
Avec ce titre (non censuré bien qu'il comporte des révélations nominatives, je considère donc ces révélations comme vraies), vous vous rendez compte de l'entre-soi hyper développé, habituel, "normal" ...
Soyons clairs, ce fonctionnement des hauts fonctionnaires d'état, du pantouflage, du rétro-pantouflage est juste abject et écoeurant.
Bien sûr, je ne découvre pas ces faits, mais leur étendue, leur fréquence, leur "normalité" qui génèrent des haut-le-coeur (et même bien pire, mais je souhaite rester correct et poli).
Revoir notre constitution, est un objectif louable (et même souhaitable, mais vous pouvez être d'un avis différent) par contre il est absolument fondamental de revoir le fonctionnement de la haute administration (ou administrations centrales), d'y mettre de la démocratie, de casser ces baronnies auto-proclamées, de limiter ces "allers/retours d'ascenseur", de bien dissocier le sens du bien public et celui des carrières individuelles.
Vous voulez changer cela ?
La première action est déjà de voter.
Et dire que nous venons d'en reprendre pour 5 ans !
Tristesse et même tristitude (Coucou Oldelaf !)
Livresquement votre,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BurjBabilBurjBabil   20 décembre 2021
... il s’est retrouvé, du jour au lendemain, administrateur d’Atos, avec une rémunération d’environ 40 000 euros par an, ce qui lui permet d’agrémenter son train de vie de maire et de président de l’agglomération du Havre pour lesquels il est rémunéré 8 400 euros bruts par mois. Et ainsi d’amoindrir sa perte de revenu, puisqu’en tant que Premier ministre il percevait 15 000 euros bruts par mois.
Commenter  J’apprécie          120
9illes9illes   21 mars 2022
Un tout petit monde.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Vincent Jauvert (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Jauvert
Denis Robert, dans le cadre de la chaîne Blast, interviewe l'auteur de "la mafia d'état"
autres livres classés : corruptionVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura