AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2358570052
Éditeur : Dorval Editions (25/06/2009)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Nul ne peut vivre sans racines.
Exilé du Vietnam, vingt-trois ans plus tôt, Than Nguyen ne songe plus qu'à y retourner pour tenter de retrouver la trace de ses ancêtres, à l'orphelinat de Tunang où il avait été adopté. Il se lance alors dans la grande aventure.
Les conseils du vieux sage Thien et de sa nièce Kim, lui permettront-ils d'aboutir ? A moins que ce ne soit grâce à la complicité du jardinier d'un étonnant site funéraire, qui voit en lui une c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfan50
  16 avril 2014
Than parti au Vietnam à la recherche de ses origines fait quelques bonnes rencontres : un patriarche et sa nièce, Kim, puis Dinh, le jardinier du site funéraire où se trouve le tombeau de Tu Duc. Et de bonnes rencontres en bonnes rencontres, il finit par trouver ce qu'il cherche, même si c'est assez frustrant. Un récit plein de sensibilité, truffé de citations de Lao-Tseu, et qui nous donne envie de découvrir ce beau pays. J'ai aimé.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Mozarine1Mozarine1   17 novembre 2013
Préface
Le jeune héros vietnamien que Corinne Javelaud suit aujourd'hui à la trace dans son beau récit initiatique, L'appel des rizières, appartient à ces êtres qui se questionnent sur le mystère de leurs origines inconnues sans même se demander ce qu'ils seraient devenus s'ils avaient grandi à l'orphelinat.
Certes, il s'agit de fiction mais on va le voir dans ce livre, l'histoire de Than, petit être en filigrane adopté dans un désir de maternité du dernier recours à l'âge de quelques mois, épouse les mythes. La famille qui le recueille, en lui cachant trop longtemps la vérité, lui interdit de recoller le berceau morcelé car, bien évidemment, Than ne conserve aucun souvenir de son arrivée dans ce nulle part (est-ce la France ? on l'imagine), pas plus qu'il ne sait quoi que ce soit de sa lointaine famille biologique.
Cette trop longue attente des explications va augmenter l'exigence qui, très vite, le hante: aller puiser à la source pour trouver la réponse. Démarche légitime, à 25 ans, bien qu'étranger aux nouveaux codes qui vont se présenter à lui, il part donc pour le Vietnam sans même imaginer qu'il ne puisse pas s'intégrer dans l'image et la culture de son vrai pays, allant jusqu'à préférer découvrir un sombre passé plutôt que de continuer son chemin dans l'ignorance.
Le jour où il détiendra la réponse devra-t-il repartir ? S'il restait, ne deviendrait-il pas étranger sur son propre sol ? C'est la question posée à la fin d'une intrigue psychologique remarquablement construite par cette jeune femme auteur dont nous connaissions déjà la sensibilité et la force des sentiments en même temps que le classicisme d'un style poétique et précieux.
Outre la qualité de l'ouvrage, d'autres dimensions toucheront le lecteur, sur la quête de soi d'abord mais aussi sur le rayonnement de la force et du pouvoir personnel ponctué de références à Lao-Tseu. Dès l'adolescence, Than a puisé dans les écrits du vieux sage légendaire du taoisme, contemporain de Confucius IV siècles avant J-C, une spiritualité où les dieux comptent moins que les maîtres à penser et bien loin de nos utopiques réalités occidentales.

Il est enfin une facette de l'auteur que le lecteur appréciera. Grande voyageuse, Corinne Javelaud connaît le Sud-Est Asiatique jusqu'à la moindre vapeur d'encens ou broderie de soie. Elle en apprécie les sculptures laquées et les divinités, sait en goûter les fruits du dragon, sait admirer les fleurs blanches du frangipanier autant que les sampans glissants sur les eaux saumâtres les nuits de pleine lune, bref, en un mot comme en cent, elle connaît le Vietnam jusqu'au plus profond de l'âme des anciens. Non seulement elle l'aime ce pays mais elle sait incomparablement nous le faire aimer. Ceux qui, comme moi, ont aussi connu les rizières indochinoises s'imprègnent une nouvelle fois, grâce à elle, de la mélancolique musique de leurs eaux dormantes.
Au point que je me demande si Corinne Javelaud ne serait pas une fille de la lumière comme une autre.

Bernard Gourbin
Président de l'Académie des Sciences,
Arts et Belles Lettres de Caen
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Corinne Javelaud (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Corinne Javelaud
Prix du coup de cœur Nontronnais
autres livres classés : aventureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quand le tube se met à la littérature

Paul Verlaine

Johnny Halliday
Dave
Serge Gainsbourg
Alain Souchon
Jacques Brel

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : chansonCréer un quiz sur ce livre