AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824611774
Éditeur : City Editions (28/02/2018)

Note moyenne : 4.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Paris, mars 1942. Dans la capitale occupée, Eulalie Fontanel tente de survivre. En acceptant de devenir danseuse aux Folies Bergère pour nourrir sa fille Beata, elle a l'impression de trahir son mari qui a été envoyé au front. La jeune femme se sent prisonnière de ce Paris occupé où elle côtoie les lieux les plus huppés et les bureaux clandestins qui organisent le marché noir.
Le pire, c'est d'avoir attiré l'attention de Lubin Von Baden, un mystérieux offici... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  10 avril 2018
J'ai une affection toute particulièrement pour Les éditions Terres d'histoires, j'ai à plusieurs reprises eu l'occasion d'en parler sur le blog, et je n'ai jamais été déçu.
Me voilà donc avec une de leur toute dernière parution.
Je découvre Corinne Javelaud avec ce titre. Une période que j'affectionne particulièrement et le tour est joué, je me lance dans ce roman sans hésitation.
Eulalie est une femme magnifique et bien qu'elle en soit tout à fait consciente, elle n'utilise pas cet avantage, comme devaient le faire beaucoup sous l'occupation Allemande. pourtant tous les regards se tournent sur son passage, elle ne passe pas inaperçu même si tel est son souhait.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          140
MAMIEJAUNE
  20 mars 2018
Je viens de lire « Un été d'orage », roman de Corinne JAVELAUD, auteure que je connais de longue date et dont j'ai lu avec grand plaisir pratiquement tous les romans tant j'apprécie sa plume envoûtante et fluide.
Corinne JAVELAUD nous emmène à Paris en mars 1942 et nous faisons la connaissance d'Eulalie Fontanel, jeune femme très belle qui élève seule sa fille Beata depuis que son mari est parti au front. Elle se réfugie chez Berthe la nourrice de sa fille et, afin de survivre, trouve un emploi de danseuse aux Folies Bergères.
La rencontre avec Lubin von Baden, un colonel Allemand permettra-t-elle à Eulalie et à sa fille de sortir indemnes et de retrouver une vie heureuse dans un Paris occupé par l'ennemi ?

L'auteure nous conte donc le destin de cette jeune femme courageuse, mère aimante et nous emporte dans le tourbillon de la guerre où collaboration, marché noir, réseaux de résistance, trahisons et vengeances sont omniprésents.
Le personnage d'Eulalie est très attachant et l'on ne peut que s'émouvoir et trembler à la découverte des situations dans lesquelles notre héroïne se retrouvera tout au long de sa vie. J'ai également bien aimé celui de Béata qui, à l'adolescence, n'aura de cesse d'éclaircir les zones d'ombre persistantes sur la vie de sa mère....
J'ai vraiment ADORE ce roman émouvant, captivant, extrêmement bien écrit et documenté sur le plan historique, que j'ai lu pratiquement d'une traite tant il me tardait d'en connaître le dénouement.
Un excellent moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Biancabiblio
  22 juin 2018
Paris, mars 1942. Sans nouvelle de son mari Lazare fait prisonnier lors de la drôle de guerre, Eulalie Fontanel tente de survivre comme elle peut avec sa petite fille Beata.
Ancienne danseuse classique, son physique avantageux, tape dans l'oeil de André Dolitor, le régisseur des Folies Bergères qui lui propose de rejoindre la revue. Bien que trouvant cet emploi dégradant, Eulalie, qui n'a pour toute fortune qu'une maison à Boulogne-Billancourt, non loin des usines Renault, accepte la proposition.
C'est alors qu'elle va faire la rencontre du séduisant colonel Lubin von Baden, du service de renseignements et de contre-espionnage de l'Abwehr, hostile à Hitler. Contrainte par son patron de répondre aux avances de van Lubin, elle fuit Paris lorsqu'elle comprend qu'il ne la laissera jamais en paix.
Une décennie après la fin de la guerre, Beata part sur la trace de sa mère et tente de découvrir les secrets de cette époque troublée ou sa mère tentait d'échapper aux orages de la guerre…
Première guerre mondiale hier, seconde guerre mondiale aujourd'hui ! Ce n'est pas fait exprès mais le hasard de mes lectures. Un été d'orage nous emmène entre Paris et la Charente, dans le sillage d'une femme et de sa fille, prises dans les tourments de la guerre.
D'un point de vue historique, ce roman est réussi. Corinne Javelaud a potassé son sujet et nous propose une intrigue crédible, très bien documentée, qui nous donne à lire un condensé du second conflit mondial. En un peu moins de 300 pages, l'auteure revient sur la collaboration, la résistance, l'exode, la rafle du Vel d'Hiv, les restrictions alimentaires et vestimentaires, les folles soirées du Tout-Paris, etc.
Les événements s'enchaînent sans temps mort et Eulalie, jeune femme fragile et naïve, est prise aux pièges de la guerre, sans avoir la cuirasse pour supporter toutes les épreuves qui lui tombent dessus. Bien que la trouvant sympathique, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle et toute cette première partie qui lui est consacrée est celle qui m'a le moins convaincue.
Je lui ai largement préféré sa fille Beata et l'enquête qu'elle mène pour comprendre ce qui a pu advenir à sa mère pendant cette époque troublée. Cette seconde partie m'a beaucoup plu. Avec Beata, jeune femme forte bien que marquée par ses années d'orphelinat, on revient aux événements de l'année 1942.
Cette enquête visant à éclaircir les zones d'ombre persistantes sur la vie de sa mère, se révèle passionnante et bien que l'on revienne sur les mêmes événements déjà vus précédemment, je ne me suis pas ennuyée une seconde, ni trouvé cela redondant.
Comme je le disais plus haut, le roman est réussi d'un point de vue historique, Corinne Javelaud nous immerge dans ces années sombres en nous montrant la réalité de la guerre à l'arrière et l'on n'a aucun mal à se mettre dans les pas de son héroïne. Avec une trame aussi concise, on a un inconvénient, celui de rester un peu trop en surface à mon goût, mais aussi un avantage, celui de ne pas s'ennuyer.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bebi
  05 juin 2018
Eulalie est seule et désemparée. Après avoir perdu sa maison dans un bombardement, ne pas savoir où se trouve son mari qui est parti combattre sur le front, et avec la charge d'une petite fille, il faut bien qu'elle trouve une solution pour se nourrir.
Belle, gracieuse, elle est très vite repérée par un directeur de revues, aux Folies Bergère. Eulalie tente d'abord de s'en sortir autrement, mais elle doit vite se rendre compte que dans cette époque de restriction, c'est le meilleur moyen pour s'en sortir décemment.
Les choses s'enchaînent alors. Un dirigeant allemand tombe très rapidement sous son charme, et il met tout en oeuvre pour obtenir ses faveurs. Coincée, la jeune femme n'a d'autre choix que de se plier à ses exigences. le danger rôde alors, et pour Eulalie, il faut trouver une solution pour se protéger…
L'époque de la Seconde Guerre Mondiale est une période que j'aime particulièrement retrouver dans les romans de terroir. C'est une ambiance particulière, et souvent les personnages démontrent de réels caractères intéressants, du fait de situations compliquées et difficiles.
Eulalie est d'abord une jeune femme simple, amoureuse, jeune mère, qui se doit de faire face à des problèmes inédits. Fragile, naïve, je découvre une jeune femme qui n'est pas du tout armée à travailler les périodes sombres qui l'attendent. Elle me déçoit un peu, je dois bien l'avouer.
Heureusement, son amour pour sa fille, Beata, relève la barre. Grâce à ce point en particulier, d'ailleurs, la voilà qui redresse les épaules et qui tente des actions un peu plus courageuses. Ouf, je suis davantage charmée par cette partie.
Dans la seconde partie du livre, qui se déroule plusieurs années plus tard, on retrouve Beata, orpheline ayant été élevée dans un pensionnat, qui rejoint enfin son père. Retrouvailles compliquées, puisque forcément, il faut poser des questions douloureuses et y répondre. Un chemin que le père de Beata n'est clairement pas près de faire.
La jeune fille veut des réponses, et entreprend toutes les démarches nécessaires pour apprendre plus sur ce qui est arrivé à sa mère.
Un joli saut dans le temps, puisqu'on revoit les mêmes actions (avec des explications supplémentaires), mais par le regard de la fille plutôt que par celui de la mère.
Un petit hic pour moi, c'est que, justement, j'ai eu un peu l'impression de relire deux fois la même chose. du coup, il n'est pas resté beaucoup de mystères à découvrir. J'en aurais aimé un peu plus…
Dans l'ensemble, l'histoire a une ligne bien construite. Elle possède une trame claire (et j'aurais d'ailleurs adoré en approfondir les méandres), et les personnages restent stables. L'intrigue est en filigrane, et n'écrase donc pas le récit.
En somme, c'est un sympathique moment de lecture !
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Binchy
  10 avril 2018
J'ai aimé ce roman de Corinne Javelaud qui nous remet dans le contexte de cette période vraiment très trouble de notre Histoire. Une époque où l'on ne savait plus à qui faire confiance ?! Qui était pour qui ?! Qui était réellement sincère ?! La collaboration ignoble avec l'ennemi. Corinne sait bien détricoter cette époque, raconter toutes ces horreurs de cette deuxième guerre mondiale. J'aime également la période où Beata repart sur les traces de son enfance pour connaître les raisons qui ont poussé sa maman à fuir Paris, Les Folies Bergères du jour au lendemain ainsi que les circonstances de l'accident. Je m'arrête là... Je vous le conseille, un roman à lire et qui nous apporte beaucoup. Corinne Javelaud a une belle plume.
Après des études de lettres et d'histoire de l'art, Corinne Javelaud se consacre à l'écriture. Elle a publié notamment La demoiselle du mas du Roule, La dame de la Villa Saphir, L'oubliée de la Ferme des brumes et L'insoumise de Carennac (Terre d'Histoires). Elle a reçu le prix de l'Académie des Belles Lettres et Beaux-Arts.
Lien : http://binchy.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Corinne Javelaud (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Corinne Javelaud
Prix du coup de cœur Nontronnais
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre