AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédéric Mathieu (Illustrateur)
ISBN : 2013219008
Éditeur : Hachette Jeunesse (05/09/2001)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 171 notes)
Résumé :
A Paris, en 1683, une fille qui choisit la liberté, ça ne se voit pas tous les jours. Et si fuir le couvent, les sombres intrigues de la Cour de Louis XIV et devenir femme du peuple ne se fait pas...
pour Olympe, ce n'est que le début de l'aventure !
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  04 mars 2016
Si je devais rendre sa copie à Annie Jay, j'y annoterais certainement dans la marge :
"Excellent travail. Rédaction intéressante, riche et agréable à lire. " Mais nous ne sommes pas à l'école et cette appréciation n'a pas lieu d'être !
Et pourtant...
C'est exactement cela que j'ai ressenti à la lecture de ce roman historique pour la jeunesse. J'ai eu l'impression que l'auteure avait parfaitement rempli son rôle de rédactrice en insérant dans son récit tous les éléments dignes d'un bon roman historique. C'est du bon travail ! Un travail, disons, très scolaire ! Et c'est là où le bât blesse. Ce récit un peu trop académique manque d'âme. Et voilà, je me suis un peu ennuyée, surtout en deuxième partie de roman où l'héroïne retrouve ses beaux atours et se plonge dans l'univers impitoyable de la Cour de Versailles. Tout devient alors trop convenu et un peu couru d'avance.
Pourtant, l'idée de départ était plutôt attrayante : une jeune noble qui veut échapper à son destin de religieuse s'enfuit et se retrouve tour à tour chapelière, puis lavandière, côtoyant le peuple et les bas-fonds parisiens. Belle aventure que voilà ! Mais qui s'est un peu essoufflée au cours du roman...Dommage.
Je ne doute pas cependant que ce livre fera le bonheur d'adolescents appréciant les romans historiques et je ne manquerai pas de le conseiller à mes propres filles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Xialyd
  19 septembre 2015
Je crois que ce roman jeunesse est l'un de ceux qui aura marqué mon enfance. Je l'avais lu des dizaines de fois depuis et je redécouvre à chaque fois un plaisir renouvelé. Je suis même surprise de voir à quel point il est bien plus mature qu'il n'y paraît : enfant, je me rappelle ne pas avoir compris un tas d'allusions historiques ou certains thèmes abordés. Pourtant cela ne m'avait pas empêché d'adorer. Probablement la jolie plume d'Annie Jay et l'ambiance cape et épée !
L'aventure, la romance et l'humour se glissent parfaitement à travers l'histoire et l'Histoire. Les personnages sont attachants, bien décris et Olympe est adorable. Dommage que Lambert ne soit pas plus creusé, j'ai trouvé Nicolas et Marianne plus intéressants.
On se laisse prendre de bout en bout, on dévore, on en redemande avec des étoiles dans les yeux.
Je suis juste outrée de la fin : Olympe reniée par son père, sans plus d'argent après tous ce qu'elle a traversé et se qu'elle a déjoué ! Elle sauvé le Dauphin, mis fin à un complot tout de même ! Et à la fois, je crois que j'aurais été déçue que tout se termine trop bien car cela n'aurait pas été assez réaliste par rapport au contexte de l'époque et au statu de la femme. Olympe d'une certaine façon, s'en tire très bien, elle a été très bien éduquée au-delà de ce qu'on inculquait à une jeune fille de bonne famille au 17ème siècle. Mais c'est vrai que j'aurais aimé que sa bravoure soit un peu plus reconnue officiellement. Au moins, elle part avec son beau Lambert aux Indes et on lui souhaite plein de belles aventures ! ^__^
En plus, oui j'avoue tout ! J'adore quand il y a des illustrations ! J'ai l'édition de poche avec la belle illustration à l'aquarelle semblerait-il d'une Olympe en pleine fuite vêtue d'une jolie robe rouge et couverte d'une mantille. A l'intérieur il y a des dessins au crayons, je pense, style ligne claire mais d'un autre illustrateur. J'avoue avoir moins accroché à son style particulier où les personnages sont assez caricaturaux et aux costumes pas toujours fidèles à l'époque, surtout pour les femmes. Mais en tout cas, cela rend l'histoire d'autant plus vivante et cela m'a donné envie d'en faire moi-même des dessins !
En tout cas, c'est un livre qui devrait être étudié au collège au moins. Il donne envie de lire, d'imaginer et de se plonger dans l'Histoire. Les jeunes lisent de moins en moins et c'est compréhensible que la majorité des classiques les fâchent avec la littérature. J'aurais vraiment aimé étudier ce genre de livre à mettre en parallèle avec un classique et l'Histoire en classe. Cela aurait été très intéressant.
Bref, Annie Jay en a écrit d'autres, il me les faut !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gwen21
  02 octobre 2012
Les aventures d'Olympe, je les ai lues non pas avec un coeur d'adolescente mais bien avec mon coeur d'adulte et j'ai été soufflée par la puissance évocatrice de la narration, je me suis vraiment laissée aspirer par le roman qui se lit beaucoup trop vite.
D'un point de vue purement pédagogique, c'est une très bonne approche de la littérature et une belle sensibilisation à l'histoire, deux domaines qui resteront toujours étroitement imbriqués pour le plus grands plaisir des lecteurs en herbe ou confirmés.
Je recommande chaudement !
Commenter  J’apprécie          120
Jall
  14 mai 2015
Nous sommes partis avec joie "à la poursuite d'Olympe", ravissante et intelligente jeune fille du 17e siècle, enfermée dans un couvent suite au remariage de son père avec une belle-mère jeune et méchante. Son père, pour obéir à sa nouvelle épouse et, surtout, lui permettre de dépenser la dot prévue pour Olympe, va contraindre celle-ci à prendre le voile.
C'est compter sans le caractère d'Olympe qui va se réfugier auprès de sa vieille lingère et travailler, aussi incroyable que cela puisse paraître pour une femme de sa condition, dans le Paris pittoresque de l'époque.
Annie Jay met tout en oeuvre pour rendre cette incroyable histoire crédible : éducation et instruction données par une mère précieuse, complot à déjouer pour être réhabilitée, fin cohérente par rapport au vécu d'Olympe.
Tous les ingrédients sont là pour plaire aux jeunes filles (voire plus) : intelligence et mentalité avancée pour son époque, marâtre, soustraction au devoir d'obéissance, aventures, amour.
Ce roman est plaisant à lire, et retrace admirablement le contexte de la cour et des milieux bourgeois et populaires de l'époque. Il fait prendre conscience que côté délinquance, pauvreté, corruption de la police et moeurs dissolues, nous sommes plutôt bien lotis ... et que les Lumières s'approchent à grands pas.
Un roman à conseiller en collège (plutôt à partir de la 4e ou avant pour les bons lecteurs) et au lycée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mladoria
  18 mars 2014
Comme un parfum de nostalgie flotte sur ce livre pour moi. Je l'ai découvert en cours de français au collège et depuis je n'ai de cesse de le relire presque chaque année avec toujours autant de plaisir.
Olympe est restée mon héroïne pendant toutes ces années. Rebelle, intrépide, ambitieuse, aspirant au bonheur simple et sans contrainte, s'adaptant à toutes les situations si difficiles soient-elles.
Cette jeune femme aux multiples facettes, tantôt novice dans un couvent, puis chapelière, lavandière, dame de cour... Bref un personnage magnifiquement étoffé et un aperçu assez exhaustif de la vie à l'époque du Roi-Soleil.
Un moment de pur plaisir littéraire chargé de mes plus doux souvenirs scolaires. Un des livres qui m'a poussée à entreprendre des études de littérature.
Commenter  J’apprécie          41
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MarionGLMarionGL   27 février 2014
Olympe se releva, sa mantille à la main :
"Vous me parlez d'humilité, père ? s'emporta-t-elle. Alors que cette femme vous transforme en singe savant ! Mère doit s'en retourner dans sa tombe ! A ce propos, pourquoi Emilie porte-t-elle les bijoux de maman ?
- Mais parce que votre père me les a offerts, répliqua hautainement sa belle-mère.
- Cela ne se peut, ma mère me les a légués !
- Taisez-vous Olympe, vous ne savez plus ce que vous dites !" s'écria le conseiller.
Il était rouge de colère, mais avait pourtant l'air coupable. Mais coupable de quoi ?
"Mère me les as légués devant vous sur son lit de mort ! Peut-être est-ce aussi avec ma dot qu'Emilie s'habille si luxueusement ?" demanda Olympe, en touchant enfin au coeur du problème.
Hélas ! son père ne nia pas.
"Vous me sacrifiez donc, père ? ¨Pour lui passer ses caprices ? fit-elle amèrement avant de se retourner vers sa belle-mère. Rendez-moi ces bijoux, madame. Vous ne disposerez de mon héritage que si j'entre en religion !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ninon16ninon16   07 février 2013
"Nous n'avons pas besoin de vous ! Tiénot a cru bien faire en vous demandant de l'aide...
-Eh, s'interposa Tiénot, l'argousin s'en va !"
Effectivement, Grobois jetait de la monnaie sur la table et se dirigeait vers la sortie. La femme se tassa sur son siège, le regard vide, puis agrippa sa chopine d'une main tremblante pour y boire.
"Elle devrait se faire engager à la Comédie-Française ! fit Nicolas d'un air faussement admiratif. Vous la verriez sans son maquillage !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
XialydXialyd   19 septembre 2015
" Seigneur, quelle robe, fit Olympe en désignant une femme somptueusement parée de brocart d'or. En voilà une qui ne passe pas inaperçue !
- pas "une", "un" ! C'est Monsieur. Chaque année il se déguise en femme. l'empereur romain qui le mène danser n'est autre que le chevalier de Lorraine. Nous faisons semblant de ne pas reconnaître Monsieur pour lui faire plaisir. Les dames papotent avec lui et les hommes vont lui compter fleurette. Monsieur est ravi. Et lorsqu'il se découvre, on se pâme de confusion et on vante sa grâce et sa facilité à changer de sexe..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
XialydXialyd   19 septembre 2015
" Olympe souleva la paillasse de son galetas pour récupérer son vieux sac tandis que Lambert regardait sans mot dire le sol en terre battue, les planches disjointes de la cloison, la mince couverture et les quelques hardes pendues à un clou ...
Qui aurait pu imaginer pareille misère ? Et il faisait si froid ! Nicolas surprit son regard et ne put s'empêcher de lui dire :
- Pour la plupart des gens d'ici, monsieur, avoir un toit, c'est déjà être riche. [...]"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OceaneVincentOceaneVincent   13 octobre 2013
- Un jour, tu vas finir au cachot, Victoire, lui souffla Olympe en la rejoignant dans le couloir.
- Tu sais, ce qui m'ennuie au couvent, c'est qu'on y parle que de religion. Quand je serais mère supérieure, tu verras, ça va changer...
- J'espère bien ne plus être là pour le voir, fit tout bas Olympe.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : louis xivVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les roses de Trianon

Combien Roselys a-t-elle de sœur(s)?

Elle n'en a pas
1
2
3
4
5
6

5 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Les Roses de Trianon, tome 1 : Roselys, justicière de l'ombre de Annie JayCréer un quiz sur ce livre
. .