AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754089128
352 pages
Éditeur : First (15/09/2016)
Résumé :
S'offrir de l'espace pour jouer, pour créer, pour s'amuser en famille... Pour que le bonheur puisse venir se loger.
Contrairement à ses homologues, ce livre ne vous conseillera pas d'investir dans des boîtes ou des systèmes de rangement fantaisie pour cacher vos affaires. Sa mission à lui, c'est de vous aider à réduire leur nombre. De plus, vous n'aurez pas à répondre à des questionnaires, faire des check-lists, remplir des tableaux... car, franchement, qui e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Elleamalkin
  05 février 2017
Mon avis :

➳ Lorsque je suis tombée sur ce livre, j'ai de suite été interpellée par le titre.
La notion de bonheur dans le peu, m'a de suite fait de l'oeil.
Car j'ai toujours été fan du minimalisme chez les autres, même si je n'ai jamais réussi à m'approprier les arcanes de cette façon de vivre.
Je suis de nature plutôt « bordélique ordonnée », car je m'en sors toujours avec mon bazar.
Mais il y a peu, je suis retombée sur deux fois le même livre dans ma bibliothèque.
Ça m'a chagriné et j'ai ressenti le besoin de faire du tri.

D'abord en commençant par mes livres, et puis en essayant d'étendre cette philosophie de vie au reste de ma maisonnée.

➳ La lecture a été plus que plaisante.
Les explications sur ce qu'est le minimalisme, sont faciles et agréables, l'auteur ne nous perd pas dans des notions obscures et complexes.

➳ Et la méthode est une recette on ne peut plus simple à suivre.
Francine Jay nous aide à prendre des habitudes, pour aller à l'essentiel et ainsi simplifier notre environnement.
Elle illustre souvent ses explications par des exemples concrets.

Une fois comprise, la méthode est tout le temps la même, et les différents cas de figures et pièces de vie, nous le prouvent.
Alors je ne vais pas vous mentir, même si j'ai adoré le livre, je n'irai jamais aussi loin que l'auteur, beaucoup trop extrême pour moi.
Mais cela ne m'a pas gêné, car après tout c'est aussi et surtout une méthodologie et, chacun est libre de fixer ses limites.

➳ Certaines choses seront du domaine du minimaliste pour certains et pas pour d'autres.
(perso, je ne me vois pas me défaire de ma Nespresso, oui c'est cher, mais quand je prend un café, je le savoure nettement plus qu'avant, lorsque je me faisais une cafetière complète. de plus, cela m'a aidé à diminuer ma consommation!!)

➳ J'ai également été agréablement surprise par la multitude de petits détails et de notions qui m'ont ravie.
Je pense notamment aux différents degrés de proximité, pour ranger les objets qui nous entourent.
J'ai beaucoup aimé retrouver mes références francophones, car bêtement je m'attendais à retrouver des références étrangères, et cela n'a pas été le cas, bien au contraire, aucune excuse donc.
Le livre n'est pas juste une traduction.

✪✪✪✪✪, c'est un livre à lire et à relire.
Certains trouveront qu'il enfonce des portes, moi j'ai adoré m'entendre dire mes quatre vérités.
Plus qu'une recette tout faite, c'est là une méthodologie sur une façon de vivre que vous trouverez.
Au delà du fait de simplement arrêter de consommer bêtement, nous apprenons à consommer intelligemment.

☙Merci à Netgalley et notamment à Stéphanie et aux Editions First, de m'avoir permis de découvrir ce livre.
Non seulement je ne regrette pas, mais c'est certain, je compte l'acheter.



Lien : http://monptitcoindelecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
keisha
  01 novembre 2019
La Marie Kondo américaine? Ou plutôt, Miss Minimalist? Là j'ai un peu peur a priori, mais quand j'ai vu ce livre dans la boîte à livres de la bibli, je n'ai pas résisté au jeu de mots du titre. En anglais, The Joy of less, c'est moins fun, c'est sûr.
Qu'on se rassure, pas de boîtes de rangements, pas d'adieux déchirants à vos moindres possessions (ouf!) mais un poil de bon sens. L'auteur propose sa méthode Streamline, intraduisible bien sûr, et j'ai vite oublié à quoi correspondaient les S, T, etc. en français. Pour en savoir plus, là c'est expliqué http://www.seveilleretsepanouirdemaniereraisonnee.com/2016/09/biblio-le-bonheur-est-dans-le-peu-francine-jay-le-minimalisme-mis-a-l-honneur.html)(ne pas s'inquiéter de la citation-pissenlit, le livre n'en surabonde pas, ouf)
Mais comme depuis quelque temps, et sans Francine Jay, je me parle à moi-même, du genre 'as-tu vraiment besoin d'acheter ça?' ou 'vas-tu vraiment avoir besoin de ce truc qui est chez toi sans servir depuis 10 ans?' , ce livre a confirmé ma décision de ne pas me laisser envahir (heu, on me souffle dans l'oreillette que pour les livres ce n'est pas gagné) et de RANGER! J'ai (re) découvert que les surfaces planes ont horreur du vide et au cours de ma lecture j'ai commencé à leur redonner la respiration (mais ça revient). J'ai plein de projets pour nettoyer et Jeter/ Garder/ Donner, en tout cas continuer sur ma lancée (avant cette lecture). Je confirme que ça fait du bien!
L'auteur sait qu'on ne va pas y arriver d'un coup (les objets sont malins...) et surtout ne donne pas de conseils trop précis sur ce qu'on doit garder, à chacun de prendre une décision.
Alors, un livre qui fonctionne avec les déjà convaincus? Peut-être. Il se termine sur une chapitre 'mode de vie' bon pour la planète, qui confirme aussi, un poil bien optimiste mais mieux que rien (je continue à consommer agrumes, mangues et avocats)(mais fruits et légumes très locaux aussi)
Et bien sûr, ce livre va retourner dans la boîte à livres où je l'ai pris!
Lien : https://enlisantenvoyageant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emeralda
  14 novembre 2016
L'introduction d'un livre est faite pour donner la voie que va suivre l'auteur et donc celle du lecteur. Je les apprécie quand elle sont claires, parfois structurées si besoin en est, mais dans tous les cas inspirantes, attractives et éclairantes. Ici, ce fut le cas donc je suis rentrée dans ma lecture confiante et toute ouïe si j'osais le dire bien que la situation n'est pas tout à fait... Enfin bref, vous m'avez suivi.
La suite m'a aussi fortement intéressée. le minimalisme, ce n'est pas exactement ma tasse de thé au départ, ceci étant dit, l'accumulation j'en ai assez donc... Oui, je comprends parfaitement la démarche de l'auteur et même son raisonnement, son mode de fonctionnement qui ressemble un peu au mien même si je n'en suis pas au même niveau.
Justement pour m'améliorer, ce livre m'a inspiré.
C'est le retour au bon sens, vous savez, ce qui nous fait souvent défaut (on a parfois des comportements complètement irraisonnés). Et non, être raisonnable ne veut pas dire ennuyeux loin de là ! Minimalisme ne rime pas non plus avec dépouillement. On en a plus qu'il n'en faut !!! En réalité, nous devons avoir le nécessaire, mais pas plus, pas trop, juste ce qui correspond à nos besoins réels, à notre mode de fonctionnement optimal.
Voilà un excellent titre pour enfin profiter pleinement de tout, de toutes nos possessions, même si parfois, comme dans nos intérieurs, nos placards, cela déborde dans le livre. Je veux dire tout simplement qu'il y a un peu trop de redites (la pédagogie par la répétition pour que cela rentre ! Ok, j'ai bien compris) et donc, que l'auteur aurait pu être un peu plus minimaliste dans son écrit... Mais je chipote sans doute.
Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cathlivres
  31 janvier 2019
Des idées testées et efficaces pour procéder à un tri,
un point de vue sur la surconsommation très en vogue mais c'est toujours intéressant à relire.
Par contre le raisonnement est très simpliste concernant les cadeaux ou héritages venant des êtres chers: non la photo de l'objet ne remplace pas si facilement l'objet lui-même,
un symbole n'en vaut pas un autre, c'est quand même un peu plus complexe !
Commenter  J’apprécie          10
petitefadette
  30 décembre 2019
Trop doublon avec celui de Marie Kondo donc inutile de lire les deux.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ValdeMontparnasseValdeMontparnasse   05 octobre 2018
Quand on s'identifie à des marques et qu'on s'exprime à travers des biens matériels, on perd le sens de ce qu'on est vraiment. On utilise les objets pour projeter une certaine image de nous, pour s'acheter une personnalité qu'on montre au reste du monde. De plus, les objets nous accaparent tellement qu'on a peu l'occasion de s'arrêter et de réfléchir à ce qui nous motive vraiment dans la vie.
Quand on devient minimaliste, on retire l'excédent pour nous montrer tels que nous sommes vraiment. On prend le temps de réfléchir à la personne que nous sommes, à ce que nous trouvons important et a ce qui nous rend vraiment heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValdeMontparnasseValdeMontparnasse   01 octobre 2018
Nous ne sommes pas ce que nous possédons. Nous sommes ce que nous accomplissons, ce que nous pensons et qui nous aimons. En éliminant les restes de loisirs qu'on n'a jamais aimés, de projets qu'on n'a jamais réalisés et de rêves qu'on n'a jamais vécus, on fait la place à de nouvelles (et de réelles) possibilités. Les objets aspirationnels sont les accessoires d'une vision fantasmée de notre vie. Il faut s'en débarrasser pour avoir le temps, l'énergie et l'espace de mieux connaître notre vraie nature et d'exploiter à fond notre potentiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
isis_124isis_124   11 janvier 2020
"La musique est l'espace entre les notes" disait Debussy. Pour moi, cela signifie : "La beauté a besoin d'une certaine dose de vide pour être appréciée - sinon ce n'est que chaos et cacophonie".
Commenter  J’apprécie          30

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
199 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre