AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2871290717
Éditeur : Dargaud (30/10/1998)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 156 notes)
Résumé :
Sioban est une princesse sans royaume. Mais elle ne rêve que de reconquête et son sang bouillonne à l'idée de se venger de ses ennemis. Baignant dans la magie et l'obscurantisme du Moyen Âge (650/1066), Sioban fait figure de femme d'exception dans cette BD ultra classique tant du point de vue du dessin, strict et minutieux, que du scénario.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  14 juillet 2015
Comme les quatre tomes "Sioban", "Blackmore", "Dame Gerfaut" et "Kyle of Klanach" constituent le premier cycle de la "Complainte des Landes perdues", je donne ici mon avis sur l'ensemble de ces BD's de fantasy à l'ambiance moyen-âgeuse.
La personne centrale dans les quatre volumes est la très jeune Sioban, petite-fille du roi Averus de Sudenne, qui doit surmonter de nombreuses difficultés pour retrouver sa couronne légitime. En plus de l'usurpateur Bedlam et l'intrigante "noble" Dame Gerfaut avec son dégénéré de fils, Sioban va être confrontée aux forces obscures et autres sorcelleries dont ses adversaires abusent. Dans la lutte pour ses droits et contre le Mal, elle sera (e.a.) assistée par Seamus, un Chevalier du Pardon, afin que l'amour puisse régner de nouveau au cœur des terres d'Eruin Duela...
...Eruin Duela... ruine du dualisme du Bien et du Mal : une île imaginaire, exposée aux vents, pluies et légendes, dont on peut supposer qu'elle se trouve quelque part le long des côtes de l'Ecosse, quand on observe les paysages, les habits des hommes, les noms des clans, les jurons qui sont un savoureux mélange de culture celte et de mythologie nordique.
Mais "par Thorgun !", il y a du monde sur ces Landes ! Si les histoires (Sioban contre le mage Bedlam et Sioban mêlée, malgré elle, aux intrigues de la clique Gerfaut) ne sont guère compliquées, il vaut mieux garder en tête l'arbre généalogique richement ramifié de cette jeune princesse.
Si Dufaux a su éviter les clichés quand il met en scène une blonde donzelle guerrière, franche et révoltée, qui doit combattre le Mal... je ne peux pas en dire autant pour Rosinski. Bien que les albums déploient une jolie palette de couleurs, les personnages du dessinateur se posent en noir ou en blanc. Exception faite pour Seamus, quand ils sont bons, ils sont beaux et blonds... quand ils sont mauvais, ils affichent une chevelure noire encadrant un visage laid et en longueur (Dame Gerfaut aurait pu figurer telle quelle comme la vilaine belle-mère de Blanche-neige chez Disney).
Et est-ce que parce que la griffe de Rosinski fait un peu trop penser à "Thorgal" que Dufaux s'est adressé à Philippe Delaby pour les quatre tomes suivants ("Les Chevaliers du Pardon") ? Cycle que je pense lire bientôt parce que au final, je ne me plains pas de cette plaisante visite au cœur des légendaires Landes perdues...

...visite pour laquelle je remercie Witchblade qui a fait une bienheureuse "Pioche dans ma PAL" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          399
RosenDero
  22 décembre 2015
Le pays de l'Eruin Dulea est aujourd'hui entièrement aux mains du mage Bedlam. Aucun résistance n'est plus présente, les héritiers du sang d'Averus Sudenne sont tous morts ou hors d'état de nuire, la complainte des landes perdues ne risque pas de se faire entendre, l'usurpateur n'a rien à craindre. Mais c'est sans compter sur Seamus, guerrier-du-pardon, Lord of Mercy, qui accoste Eruin Dulea à la recherche d'un héritier du sang des Sudenne. Un héritier ou une héritière…
---
Lu il y a plus d'un an, je relis avec plaisir ce premier tome intitulé Sioban et qui fait la part belle à cette jeune fille, loin des canons du genre, plutôt dans le style guerrière que couturière. Minée par la mort de son père et le remariage de sa mère, elle se prend à rêver de liberté et de légendes, elle se verrait bien en libératrice du pays.
Si l'intrigue n'est pas des plus novatrices (gentils, méchants, héritages, bâtards et magiciens) elle est complexe à souhaits et présentée d'une manière très plaisante. On en apprend plus au fur et à mesure sans avoir à faire face à un didacticiel niais ou inopiné. C'est, à mon sens, la force de ce récit initial qui sait impliquer son lecteur et le happer dans son univers d'une manière très fluide.
À côté de cela, les personnages sont assez caricaturaux mais servent bien le scénario. On a vraiment envie d'en savoir plus sur les mystérieux guerriers du pardon, sur la vraie nature de Lord Blackmore, sur l'énigmatique et maléfique mage Bedlam, ou sur la grand-mère de Sioban, Laetitia, demi-sœur de l'usurpateur…
Les dessins de Rosinski sont plutôt plaisants même si ça n'est pas mon dessinateur préféré.
Je revois donc un peu ma note à la hausse (4* et non 3) et m'étonne de ma critique initiale que, dans un soucis d'honnêteté, et parce que je n'avais même pas le souvenir de l'avoir rédigée, je laisse ci-dessous pour qui voudrait la relire ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Crazynath
  31 mai 2015
Nouvelle découverte pour moi que cette Complainte des landes perdues.
On se trouve dans un univers médiéval, peuplé de créatures bien étranges ...
Dans ce premier tome, qui présente un peu les personnages et leur histoire, on découvre Sioban, jeune fille qui assiste à contre-coeur au remariage de sa mère avec le sinistre lord Blackmore.
Ce personnage, qui a le physique de l'emploi, semble cacher de bien sombres secrets.
Comme les précédentes critiques le précisent , moi aussi, je n'ai pu m'empêcher de faire le lien avec la série Thorgal.
A suivre...
Commenter  J’apprécie          150
lesangdeslivres
  29 octobre 2015
Au commencement de cette saga, nous sommes tout de suite plongés dans une histoire médiévale. Rapidement, nous pensons à la série « le trône de fer de G.R.R Martin » et pour les fans de cette saga, ça donne encore plus envie de poursuivre notre premier volume.
Les dessins sont très bien créés avec de nombreux détails, mais pas assez élaborés pour certains. Quand nous voyons que l'année de cet album se situe dans les années 1990, nous comprenons pourquoi les dessins paraissent si vieux.
Dès le départ, nous sommes plongés au coeur d'un histoire familiale et au milieu d'une guerre. Nous nous attachons de suite à Sioban, une jeune fille de bonne famille, mais triste quant à la disparition de son père. Elle a un fort caractère et la tête sur les épaules. Elle a sa part de féminité cachée sous ses airs de garçon manqué et de guerrière. Nous comprenons ses réticences face au nouveau mari de sa mère. Un homme au fort tempérament, méprisant et qui cache un lourd secret à la vue des événements qui se déroulent dans l'histoire.
Sa mère est une très belle femme, la tête aussi sur les épaules et qui, même si elle paraît ne pas voir le manège d'une certaine personne, le voit très bien, mais laisse du temps au temps.
Nous rencontrons aussi une personne mystérieuse et nous nous demandons qui cela pourrait être à chaque fois que nous le voyons. Jusqu'à la fin, nous avons droit au suspense concernant sa personne.
Nous avons hâte de lire la suite pour voir comment va se dérouler l'histoire.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Ce fut une belle découverte, même si les dessins ne sont pas de notre époque actuelle.
L'histoire est très intéressante et vu qu je suis une grande fan de l'époque médiévale, j'ai été totalement conquise.
Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
reve2003
  20 février 2019
Premier album de la série, aux allures de conte, qui nous présente les personnages et particulièrement Sioban, jeune fille rebelle et garçon manqué qui déplore par dessus tout le mariage de sa mère avec son oncle. Cette dernière sera-t-elle celle qui fera entendre à nouveau la complainte des Landes perdues ? de jolis dessins qui ne sont pas loin de nous rappeler l'univers de Thorgal.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CrazynathCrazynath   30 mai 2015
Les humains réclament protection. Les dieux réclament fidélité. Que la fidélité de chacun soit la fidélité de tous...
Commenter  J’apprécie          110
okkaokka   15 septembre 2017
- Tu as encore maigri... Je te vois pourtant manger à ta faim...
- Pour gagner de l'ampleur, il faut avoir le cœur en paix. Je n'ai pas le cœur en paix.
Commenter  J’apprécie          80
RosenDeroRosenDero   23 janvier 2017
Ils sont furieux ! Et je les comprends ! Tuer son hôte n'est pas vraiment un geste des plus hospitaliers...
Commenter  J’apprécie          100
reve2003reve2003   20 février 2019
Il m'épousa. Et tu naquis. Temps de douce quiétude, de bonheur tranquille où le rire d'un enfant prenait plus d'importance que le fracas des armes... Est-ce ma mémoire ou la nostalgie ?... Il me semble qu'il faisait toujours beau, en ce temps-là...
Commenter  J’apprécie          20
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   07 décembre 2014
-C'est trop dangereux! Nous allons nous faire repérer comme des enfants...
-Eh bien, n'est ce pas un enfant que nous allons rechercher? Et les enfants entre eux ne se reconnaissent-ils pas de loin? ...
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre