AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2871293465
Éditeur : Dargaud (16/10/2004)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 138 notes)
Résumé :
A quoi sert un harem ? Au plaisir d'un souverain bien sûr. Mais bien naïf celui qui le limite à cet unique but. Car il est dit : " Satisfait un homme et tu obtiendras de lui tous les trésors de la terre. " Y compris ceux de la guerre. Voilà pourquoi le harem du sultan Murati, surnommé le sultan noir, est pour lui une arme plus puissante que bien des armées dont disposent ces Anglais, ces Allemands qui se disputent ses faveurs et son alliance. Fleur entre les fleurs,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  22 juillet 2016
Je ne suis pas une grande adepte des BD érotiques en général.
Mais j'avoue que celle-ci me plaît pour le côté politique de l'histoire.
Il est bien évident que de tout temps les femmes ont usé de leurs charmes pour parvenir à leurs fins. Ici on les découvre. Elles sont mises en vedette alors que leur rôle est bien souvent derrière des paravents.
Je ne suis pas non plus en général très adepte de ce style de graphismes, je prèfère les dessins plus détaillés et plus fins. Mais j'ai trouvé qu'ils correspondaient bien au scénario. de plus je pense que si les détails étaient trop fins cela aurait donné un côté vulgaire a cette Bd.
Je vais donc poursuivre ma lecture avec les tome suivant, car les auteurs ont réussi a titiller ma curiosité
Commenter  J’apprécie          372
Mahpee
  15 janvier 2015
Jean Duffaux, scénariste belge que l'on ne présente plus, s'est associé avec la talentueuse Ana Miralles. Née à Madrid en 1959, elle se lance professionnellement dans la BD et l'illustration en 1982 en publiant sa première histoire dans la revue espagnole Rambla. Elle publie ensuite dans les revues Madriz, Cairo, Marca Acme, Blue Press, Marie-Claire Espagne, Vogue Espagne et Je Bouquine. Son premier album "El brillo de una Mirada" sur scénario de Emilio Ruiz est publié en noir et blanc en 1990 par les Editions La General. Son dessin très féminin se prête idéalement au scénario de Duffaux qui nous entraîne dans l'Istanbul des années du début du siècle dernier à nos jours. Une jeune femme mène une enquête sur les traces de sa grand-mère, favorite du harem du sultan Murati, dit le sultan noir. Elle est à la recherche du Djinn, une ombre, la trace de son aïeule. Mais qu'est donc un Djinn, c'est en suivant les aventures sagement érotiques de cette jeune femme, qui va devoir affronter tout autant la convoitise que la cruauté des hommes, que le lecteur découvrira au cours de ce tome déjà suivi de onze autres. A découvrir.
Quel est donc ce secret qui semble déranger tant de monde et qui était vraiment cette femme, cette grand-mère au passé sulfureux et sur qui elle va apprendre à connaître au travers d'étonnantes découvertes ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Under_the_Moon
  22 janvier 2013
Kim Nelson a récemment découvert qu'elle était la petite fille de la favorite d'un sultan que la Turquie préfère oublier à cause de son soutien à l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale. (pas bien...!!)
Elle décide donc de retrouver la trace de cette grand-mère sulfureuse (si si !), et là l'aventure commence !
Obtenir les informations désespérément attendue va se révéler bien plus ardue que prévu (forcément sinon, il n'y aurait pas d'histoire) car une bande de malfrats aimerait aussi remonter les traces de cette femme, mais pour des raisons bien plus matérielles...
L'alternance des 2 époques du récit est faite comme un story board. le rythme est haletant, c'est ce qui me donne envie de continuer. le cadre est sympathique.
J'ai moins aimé l'ambiance Mille et Une Nuits, assez peu adaptée (un peu anachronique quand même!! Les cultures perses, arabes et turques sont quand même bien distinctes).
Et la volonté des auteurs/dessinateurs d'en mettre trop plein la vue du lecteur avec les dessins érotiques très suggestifs...
(et même plus que suggestifs!) Autant Craig Thompson l'a extrêmement bien fait dans Habibi, autant là...
Voyons ce que la suite nous réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Sphilaptere
  13 juin 2017
Cinq raison pour lire Djinn.
1 – La scène du hammam, ahhh
2 – La scène du massage, hmmm mais détends toi Kim !
3 – La scène entre Jade et Lady Nelson, miam
4 – La scène des serpents frôlant le corps nu de Jade, nggggh
5 – La scène du harem, où l'on entre nue, ooohhh
Oui, c'est bourré de clichés érotiques, baigné d'un orientalisme de bazar, d'un exotisme creux. Les allers et retours, correspondances et course-poursuites, entre deux époques, et un semblant de recours à l'histoire sauvent un scénario très convenu, prétexte à montrer des corps féminins dans des tenues légères ou sans tenue du tout, des situations titillantes ou sulfureuses, des scènes d'amour suggérées, dans des décors empruntant aux films hollywoodiens ou aux peintre orientalistes. Le sexisme ambiant, avec toutes ces femmes soumises, est plus ou moins rattrapé par le caractère des deux héroïnes. Le dessin est beau, mais paradoxalement je le trouve peu suggestif, assez peu érotique, très loin des maîtres dans cet art, et c'est finalement ce que je ne pardonne pas à cette série abandonnée au tome 4.
Le regard, le regard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Davalian
  24 janvier 2016
Voici un premier tome qui frappe fort... très fort et qui explique en un seul album le succès auquel est prédestiné cette saga de bande dessinée, devenue aujourd'hui une des best-sellers du 9 ème art.
Il faudra toutefois réserver cette lecture à un public adulte. Mais attention aux préjugés il s'agit ici d'érotisme, de sensualité, de volupté. La première de couverture étant assez suggestive en la manière, il est inutile d'insister. Encore faut-il évoquer et rendre hommage au travail de qualité réalisé par le dessinateur qui ressuscite une époque passée avec brio. Certains traits et personnages sont toutefois encore un peu flou, pas assez maîtrisés.
Le scénario est à l'image de ce que Jean Dufaux sait faire de mieux. Même si pour l'instant nous avons affaire qu'à un premier essai, celui plante un décor pour le moins prometteur et riche. Les personnages en soit sont déjà suffisamment complexes ou attachants pour qu'on ait d'emblée envie de les suivre.
Voilà donc un premier chapitre qui frappe très fort et qui va vous embarquer dans un voyage pour le moins dépaysant ! Vous voilà prévenus...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian   23 janvier 2016
Ah ! Dans ce cas, il avancent dans leur enquête... nous allons devoir précipiter le mouvement... et je n'aime pas me précipiter...
Cela ne convient pas à une femme... ni dans l'amour, ni dans la haine.
Commenter  J’apprécie          120
indelebilevagabondeindelebilevagabonde   22 janvier 2017
« Tout part du corps, tout ramène au corps.Corps exposées dans les harems, corps déchirés sur les champs de bataille.Corps convoités,corps abandonnés (…)Les clichés qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque les harems sont nombreux . Le serait une erreur de vouloir les éviter tous.(…)Le cliché tient la route.L’Histoire l’a assez prouvé.Cependant le jeu reste subtil.Car qui du maître ou de l’esclave, détient le pouvoir? Les djinns nous répondront que ce sont eux car ils ne sont que pur esprit »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Under_the_MoonUnder_the_Moon   22 janvier 2013
oser vous permet de gagner du temps... Et mon temps est précieux...
Commenter  J’apprécie          120
PegLutinePegLutine   25 juillet 2013
Je t'ai appelée Jade, car je vais avoir besoin de toi...
Je compte inviter un homme important au palais, dans une semaine. Cet homme est notre ennemi.
Je veux qu'il tombe amoureux de toi...
Que le désir lui fasse perdre la tête... Je connais tes sortilèges...
Le poison que tu verseras dans ses veines... Sa soif inextinguible...
Tu le mèneras jusqu'au bord de la folie.... juste au bord, qu'il puisse encore nous servir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Didier_TrDidier_Tr   25 décembre 2014
- Je m'occupe de vous avec ma bouche.
- La bouche, ce serait parfait.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jean Dufaux (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jean Dufaux
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : HaremsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère

Les auteurs, Jean Dufaux et Philippe Delaby, sont...

Belges
Français
Suisses
Italiens

12 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Murena, Premier Cycle : Le Cycle de la Mère de Jean DufauxCréer un quiz sur ce livre
.. ..