AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782262023386
448 pages
Éditeur : Perrin (21/04/2005)
4.07/5   84 notes
Résumé :
En 1898, Sissi était assassinée à Genève par un anarchiste italien. Depuis, l'impératrice d'Autriche et reine de Hongrie est devenue un mythe. Souveraine à la beauté légendaire, fantasque et solitaire, elle a inspiré peintres, poètes, psychanalystes, cinéastes. Voici la Sissi historique, cette princesse bavaroise qui, en 1854, épouse l'empereur François-Joseph. A Vienne, on la critique; à Budapest, sous le prénom d'Erszébet, on la vénère, car elle défend le national... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 84 notes
5
7 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Varaha
  12 avril 2017
J'ai commencé ce livre car une biographie de celle qui m'a fait rêver toute ma jeunesse ne pouvait que me plaire.
Je me rends compte au fur et à mesure de ma lecture que, même si les films sont proches de la réalité, ils n'en abordent qu'une infime partie, évitant globalement toute la partie politique européenne et scandales au sein des familles.
Ce que je ne connaissais pas de l'histoire de l'impératrice d'Autriche m'intéressait beaucoup et m'a tout autant impressionné.
Je n'imaginais pas que de si petits détails pouvaient faire autant de tort, que des personnages si influents pouvaient changer d'avis comme de chemise et entraîner des populations entières dans leurs caprices.
Une ombre de folie plus ou moins douce survole les membres de ces familles royales trop rapprochées.
« Il faut remarquer que personne ne songe à l'obstacle médical de la consanguinité dont les ravages sont pourtant bien connus. »
Ainsi, Sissi est montrée d'humeur changeante, passant de la femme soutenant son époux en début de règne, mais ne pouvant supporter sa belle-mère très voire trop critique à son égard, à une femme indépendante et voyageuse ensuite.
« Sissi veut vivre. Être en représentation n'est pas vivre si l'on est obligé de contrarier sans cesse la nature. »
Un exemple est son obsession de son poids et de sa ligne qui atteint les limites de l'aliénation. Mais cela reste une folie douce quand on découvre à quel point sont dérangés certains de ses cousins.
« Sur le plan diététique comme sur d'autres, le juste milieu est décidément impossible. »
Plus tard dans sa vie, elle reviendra aux côtés de François Joseph, mais pas uniquement pour le meilleur. C'est un couple impressionnant à bien des égards, si différents dans leurs caractères et leurs aspirations, et pourtant si proches et si amoureux jusqu'au bout.
« Les deux époux sont tellement différents que leur couple est presque impossible. »
Toute leur histoire est résumée ici dans ce « presque ».
« -Mon pauvre empereur essaie de maintenir, par plusieurs attaches, le bouchon de cette bouteille de champagne mais, quel que soit le moyen utilisé, le bouchon finit toujours par sauter.
La formule, amère, est bien trouvée : Sissi est une explosion permanente. »
Les guerres fréquentes de l'époque sont décrites et expliquées bien mieux et de manière bien plus imagée que par mes profs d'histoire quand j'étais sur les bancs de l'école.
« Il faut reconnaître que ces habitudes qu'ont les souverains européens de se faire la guerre, de se trahir et, ensuite, de se rendre des visites de politesse sont, parfois, exaspérantes ! »
La fin de la vie de l'impératrice est tragique, mais aussi une lourde erreur.
« L'assassin a tué une image mais cette image était un faux. Lucheni ignorait qui était la véritable Sissi. »
Je me rends compte que tout ce qui a été écrit est le fruit de nombreuses années de recherche, mais il est toujours possible qu'on en découvre encore plus chaque jour qui passe.
« - Voyez-vous, la vérité n'est que rarement là où les historiens la cherche. Elle se trouve souvent dans la mémoire des hommes. Elle est éphémère puisque, comme eux, elle est donc mortelle. »
On ne pourra jamais être sûrs de ce qu'il a pu se passer...
Dans le cadre du multi défi 2017, je propose ce livre pour la catégorie 14. Une biographie d'un roi, d'une reine ou d'un dirigeant (toute époque confondue).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
NathalC
  28 décembre 2015
Sissi... un personnage de film tellement magnifique qui a fait rêver toutes les petites filles...
Ce livre m'a permis, adolescente, de plonger un peu plus dans l'histoire, la vraie, tout en gardant ce côté romanesque.
J'ai du lire ce livre 4-5 fois durant ma jeunesse et j'en garde un très bon souvenir.
Commenter  J’apprécie          180
leinavaleski
  09 janvier 2016
J'ai connu Sissi grâce aux films et j'ai su par la suite que cette version de la vie de l'impératrice avait été embellie. C'est donc pour mieux la connaître que je voulais lire cette biographie.
Ce que je veux dire d'abord, c'est à quel point elle est complète. Elle reprend toute la vie de Sissi, de son enfance à son décès en passant par tous les événements marquants, qu'ils soient de nature privée ou publique. En tant qu'impératrice, elle a vécu de nombreuses choses : des complots, des trahisons, des alliances, des guerres, etc. Mais elle en vivra aussi beaucoup en temps que femme : des grossesses, des conflits avec son entourage, des amitiés,... Tout cela est raconté avec une grande rigueur. le contexte politique est un peu difficile à suivre, de même qu'il n'est pas évident de comprendre tous les liens familiaux mais il ne manque aucune information pour comprendre l'époque et l'environnement familial un peu particulier de Sissi.
Ce roman présente aussi la personnalité de Sissi. J'avais lu qu'elle était invivable à cause de son égoïsme mais c'est plus complexe que cela. Sans en faire une personne adorable, l'auteur la présente simplement comme une femme ayant eu une vie incompatible avec sa personnalité. Elle était misanthrope et n'aimait pas la foule mais elle était un personnage public... Elle montre à plusieurs reprises qu'elle peut jouer un vrai rôle et soutenir son époux sur la scène nationale mais aussi internationale. L'auteur raconte la vie et les choix de Sissi mis en lumière par son caractère de façon objective et je me suis attachée à elle, bien plus que quand elle est présentée comme parfaite (comme dans les films avec Romy Schneider).

J'ai aussi apprécié d'en apprendre plus sur l'archiduchesse Sophie car elle n'est plus à mes yeux l'insupportable belle-mère mais une femme voulant faire au mieux. Rodolphe, le fils de Sissi, a également une vie intéressante (mais tragique) et j'aimerais mieux la connaître. Car dans ce livre, il est question du drame de Mayerling mais tout ce qui est évoqué peut être plus développé.
Mais celui qui m'a le plus touchée, c'est François Joseph. Cet homme a vécu tellement d'épreuves publiques et privées avec une telle force de caractère que je peux dire de lui que c'est un grand homme. Il s'est, de plus, toujours montré compréhensif avec Sissi. C'est un homme émouvant.
Cette biographie est très bien référencée, par des faits et des témoignages et elle réussit parfaitement l'alliance entre l'historique et le personnel. Ce livre est complet et touchant car en dévoilant les charmes et les blessures de chacun, il fait de tous ces personnages publics des êtres humains touchants auxquels on s'attache et dont le destin nous émeut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BenedicteBiblio
  10 février 2018
J'ai toujours été passionnée par le destin hors norme, mais aussi par la personnalité (ô combien intéressante), d'Elisabeth d'Autriche dite “Sissi”. Aussi, lorsque j'ai reçu cette jolie biographie de la hotte du Père Noël, j'étais on ne peut plus curieuse et enthousiaste à l'idée d'en apprendre davantage sur le vécu de l'impératrice d'Autriche. Jean des Cars signe ici une biographie complète, qui reste abordable. Il réussit le pari de redonner vie à l'impératrice ainsi qu'à tous ses proches. Je ne regrette donc absolument pas cette lecture, bien au contraire.
De Sissi, on garde souvent à l'esprit le portrait d'une femme romantique, un peu guimauve (sans doute à l'image de la trilogie où Romy Schneider prête ses traits à la future reine de Hongrie). Sissi était pourtant d'une nature mélancolique, avec des tendances dépressives (le fameux héritage des Wittelsbach). Mais elle était aussi une femme indépendante, férue de voyages (on la surnommait même l'impératrice locomotive !), moderne (allant jusqu'à se faire tatouer une ancre de bateau sur l'épaule) et anticonformiste. Sa beauté était également on ne peut plus célébrée. Sissi passait pour être la plus belle femme d'Europe en cette seconde moitié du XIXe siècle (en compétition avec l'impératrice Eugénie). Il suffit de jeter un oeil aux magnifiques portraits de l'époque. Elisabeth d'Autriche cultivait ce culte de la beauté jusque dans l'excès. Elle ne se nourrissait que de jus de viande, et surveillait son tour de taille (qui ne devait absolument pas dépasser 50cm !). Un portrait contrasté donc, plus sombre qu'on ne pourrait le penser.
J'ai tout simplement dévoré cette biographie. Divisée en plusieurs chapitres, Jean des Cars nous brosse un portrait complet de l'impératrice. de son enfance, à son assassinat par un anarchiste, j'ai suivi avec un grand plaisir l'évolution de cette femme éprise de nature et de liberté. Elle n'était certainement pas en phase avec son temps, et aura très mal vécu le carcan dans lequel elle s'est retrouvée enfermée dès ses 16 ans, à la cour de Vienne. Désirant fuir le protocole très strict de la cour autrichienne, elle voyage, retourne sur ses terres de Bavière. L'empereur François-Joseph qui aimera Sissi jusqu'à la fin de sa vie (en 1916) déplorera d'ailleurs ces incessants départs et voyages.
Sissi devait être une femme tout simplement passionnante. Mais Jean des Cars n'hésite pas à écorner quelque peu son statut d'icône. J'ai ainsi appris que Sissi avait toujours eu une préférence pour l'un de ses enfants (une de ses deux filles précisément, Marie-Valérie), ou encore qu'elle faisait subir à son corps de longues marches ou des courses à cheval à n'en plus finir (même ses proches avaient du mal à la suivre). Les malheurs, qui n'ont cessé de la poursuivre, émailleront sa vie. Ils permettent peut-être de mieux comprendre certaines lubies de l'impératrice. Plus que mystérieuse, Sissi était certainement une femme incomprise. Et c'est aussi ce qui me la rend, par certains côtés, attachante.
Vous l'aurez compris, j'ai adoré me plonger dans cette biographie on ne peut plus réussie. D'autant plus que Jean des Cars n'hésite pas à détailler quelques anecdotes croustillantes (notamment la première rencontre entre Sissi et l'impératrice Eugénie, où les deux femmes ont été prises sur le fait à comparer leurs jambes grâce à un miroir). L'auteur offre également une hypothèse intéressante, et plutôt étonnante, au drame de Mayerling. Bonne pioche avec cette biographie, qui réussit le pari de nous rendre Sissi plus proche, presque à nos côtés, le temps de quelques pages.
Lien : https://labibliothequedebene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Vielivre
  18 mars 2021
Jean Des Cars est journaliste, biographe et écrivain français. Il est le fils de Guy Des Cars. Dans Sissi, impératrice d'Autriche, il nous dresse le portrait de l'impératrice Élisabeth, femme de l'empereur François-Joseph. Et quel portrait ! Celui d'une femme, chérie, aimée, qui connut un destin hors du commun et tragique. C'est avec brio que Jean Des Cars nous raconte son histoire.
Rien ne la prédestinait à ce destin impérial. Sa mère, Ludovika de Bavière est la soeur de l'archiduchesse Sophie de Bavière, femme de François-Charles Joseph de Habsbourg donc Archiduchesse d'Autriche dont le fils, François-Joseph devient empereur. Élisabeth va épouser François-Joseph par amour alors qu'elle ne lui était pas destinée. C'est sa soeur, Hélène qui aurait dû épouser le prince. le couple ne cessera de s'aimer malgré les nombreux abattements et les accès de mélancolie de Sissi. « Ce spleen est précoce et sa mélancolie appuyée ».
Sissi ne veut pas se ranger aux protocoles de la cour, « une mission écrasante est désormais la sienne » mais elle entend bien faire connaitre ses désaccords. Tout sera difficile pour elle et ces difficultés à surmonter pour faire entendre sa voix viendront ternir l'harmonie du couple. A la cour « l'apparence a priorité sur l'existence ».
Sissi va souvent s'évader et se ressourcer en voyageant, en randonnant, en montant à cheval.
Cette femme a pourtant une faculté innée de rassembler les gens, d'être aimée. On considère aujourd'hui qu'elle a participé activement à l'empire Austro-Hongrois.
Les malheurs ont aussi beaucoup touché cette femme sensible et souvent affaibli ses volontés. La mort d'êtres chers a blessé son âme et son ardeur.
En plus de donner aux lecteurs de nombreuses informations sur le destin de cette femme, Jean Des Cars nous offre un panorama historique sur l'Europe du XIXème siècle comme « la guerre est déclarée, Bismarck arrache à Guillaume 1er la déclaration de guerre prussienne ». Il présente au lecteur l'ambiguïté des protocoles qui doivent être strictement respectés. Il fait aussi remarquer le nombre de cas de folie que la famille Habsbourg a connu car « Personne ne songe à l'obstacle médical de la consanguinité dont les ravages sont pourtant bien connus ».
Jean Des Cars a su donner à cette femme toute sa dignité et donner à cette biographie tout son caractère historique.
Intéressant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   26 janvier 2011
L'empereur est tourné vers l'extérieur, il est disponible. En un mot c'est un extraverti. En revanche Sissi, exemple parfait de non-conformisme, est tournée vers l'intérieur; elle se complaît dans des méditations alambiquées, elle se crée un univers de poésie et de musique. La vie affective de François-Joseph est simple, mécanique, réglée comme son emploi du temps.
Au contraire, la vie d'Elisabeth est en perpétuelle crise. Son âme bondit vers des sommets d'allégresse en alternance avec des chutes au fond de l'angoisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ArnaudDArnaudD   14 octobre 2012
Comment résister à cette femme exceptionnelle ? Certes, l'impératrice d'Autriche et la reine de Hongrie furent Sissi. Image exacte mais très incomplète. Elle fut aussi une grande dame, l'une des plus belle d'Europe (l'impératrice Eugénie était, dans ce domaine, sa rivale) et l'une des plus surprenantes. Déconcertante par ses caprices, touchante par sa simplicité, émouvante par ses enthousiasmes, influente pas ses vues politiques épuisante par ses voyages, bouleversante par sa dignité dans le drame, telle fut la souveraine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VarahaVaraha   12 avril 2017
Valser, aimer, boire et chanter seront les quatre commandements du Viennois friand de légèreté ou d'ironie.
Commenter  J’apprécie          40
VielivreVielivre   18 mars 2021
L'apparence a priorité sur l'existence. La vie extérieure dompte la vie intérieure.
Commenter  J’apprécie          10
Liki0daLiki0da   14 mars 2014
Elle dira un jour : "Avez-vous remarqué que, dans Shakespeare, seuls les fous sont des gens raisonnables ?"
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean des Cars (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jean des Cars
RENCONTRE AVEC XAVIER MAUDUIT – JEAN DES CARS – REMI KAUFFER
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : elisabeth d'autricheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1192 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..