AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020131148
375 pages
Éditeur : Seuil (01/01/1998)
3.56/5   8 notes
Résumé :
Libre parcours, vif et allègre, ce livre se nourrit de la double expérience de l'auteur comme historien de la vie politique et culturelle, et comme praticien des médias dans plusieurs responsabilités importantes. Il raconte comment les sociétés occidentales ont organisé, au cours des âges, leur connaissance d'elles-mêmes et des autres. Il retrace l'essor de la liberté de la presse si difficilement conquise. Il décrit la diversité des efforts déployés de tout temps p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Himesama
  31 mars 2019
Une somme de connaissances sur l'histoire des médias avec de nombreuses entrées thématiques et de nombreuses statistiques fait par l'un des historiens spécialistes des médias en France.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JehanneDDJehanneDD   27 décembre 2017
On est menacé constamment par l’éparpillement et, en sens inverse, si on cherche à y échapper, on court le risque de perdre de vue la réalité dans sa de remarques trop statistiques, trop générales, trop abstraites.
*
(1880s) Cette presse à succès s’éloigne délibérément du style littéraire qui avait dominé jusqu’à la moitié du XIXe siècle. C’est le moment où la vente au numéro devient plus importante que les abonnements, avec ce que cela entraîne d’instabilité dans les recettes ; d’où, pour les responsables, la nécessité de se livrer dans cesse à une surenchère dans le sensationnalisme.
*
Reconnaissons que les pays anglo-saxons ont toujours eu une déontologie plus stricte que la nôtre en faisant clairement le départ entre le contenu rédactionnel des journaux et la publicité commerciale affichée comme telle. Certes existe toujours le risque d’interférences avec les intérêts d’un gros annonceur à qui le journal ne veut pas risquer de faire de la peine. Mais, durant cette IIIe République, le phénomène de contamination est brutal, grossier et vulgaire.
*
(1918-1939) L’entre-deux guerres est marqué par l’émergence de la radio. L’écrit avait jusqu’alors régné sans partage, et voici qu’en deux décennies le paysage est bouleversé par cette concurrence neuve. […] En 1887, l’Allemand Heinrich Hertz parvient à découvrir et à produire les ondes qui porteront son nom. En 1890, le Français Edouard Branly met au moins le premier radioconducteur. […] Il faut attendre 1894 pour que la première antenne soit créée, et c’est cette même année que l’Italien Marconi réalise à Bologne les premières expériences probantes de communication à distance, en morse, par les ondes dites désormais hertziennes, communiquant à 400, puis 2000 mètres. [fin 1898 : tour Eiffel => Panthéon / 1899 : liaison par-dessus la Manche / 1901 : contact au-dessus de l’Atlantique]
La deuxième étape est celle où les ondes hertziennes se montrent capables de porter la voix humaine. […] La première liaison, pour la voix humaine, est réalisée à partir de la tour Eiffel jusqu’à Villejuif en 1908. […]
Il faut attendre la troisième étape, au début des années 1920, pour que des émissions soient dirigées vers des récepteurs multiples et non identifiés.
*
(USA) D’abord s’affirme le poids écrasant de la publicité qui entraîne les programmes vers la moyenne étriquée des gouts du public. Au lieu que la publicité vienne se rattacher à des programmes préétablis, aux Etats Unis, les émissions sont connues de d’entrée de jeu au service de la publicité. […] Déjà, le monde publicitaire s’est assuré une trop grande puissance pour qu’il soit question de s’y attaquer sérieusement, et cela sera important, plus tard, dans l’histoire de la télévision américaine.
*
(1950s) Le problème de la déontologie de la presse est de toujours. Dans les pays anglo-saxons, on a souvent débattu de l’opportunité de créer une instance qui juge de la moralité de la profession, avec l’idée que les lois sur la diffamation ne peuvent nulle part suffire à y pourvoir. En France, les journalistes sont hostiles à l’idée d’un Ordre des journalistes, marqués notamment par l’exemple de l’Ordre des médecins dont ils rappellent toujours qu’il a été créé sous Vichy. En Grande-Bretagne est apparu, en 1953, un Conseil général de la presse, sans aucun pouvoir décisionnel, qui ne pouvait conquérir de prestige que celui que ses blâmes et commentaires lui apporteraient.
*
(1960s)
Peu à peu, dans ces années-là, se modifient les habitudes d’écoute et s’organise un partage entre télévision et radio. A la première les soirées (elle n’émet encore qu’en fin de journée), à la seconde les matinées, sans compter son monopole naturel dans les automobiles, dont le nombre est aussi en rapide croissance. Il faudra attendre les années 1980 pour qu’apparaisse une menace de la télévision sur la radio matinale […].
*
En 1949 naît le Journal télévisé [en France], d’abord tri hebdomadaire, puis quotidien, puis biquotidien.
*
Pourquoi ce succès de la télévision britannique ? [...] la Grande-Bretagne est le pays qui a réussi le mieux à assurer un équilibre efficace entre le secteur public et le secteur privé avec pragmatisme et imagination. [BBC jugée trop ennuyeuse car trop élitiste : en 1954 création d’ITV, commerciale. Puis ITV jugée trop basse : BBC s’était déjà adaptée en étant moins guindée tout en restant de qualité. BBC 2 est créée : programme thématique de plus en plus culturel, avec adaptations Shakespeare, séries comme Chapeau Melon…]
*
[les enjeux internationaux]
Avant la guerre, un système de contingentement avait déjà fonctionné ; mais, comme il était conçu assez large, il n’avait jamais été très gênant. Les accords Blum-Byrnes stipulent qu’un tiers de la programmation des salles, au minimum, doit être assuré en français. Ce quota est jugé beaucoup trop faible par la profession, ce qui suscite une flambée de protestations, avec des manifestations spectaculaires d’acteurs célèbres dans la rue. […] En l’occurrence, l’offensive est efficace, puisqu’un retour au contingentement est décidé en 1948 : un maximum de 121 films américains pourront entrer chaque année en France, soit 25% de moins que la pratique antérieure, et le quota est rehaussé. [...] Nul scandale, aujourd’hui, à agir de même pour la télévision, comme l’ont bien compris les gouvernements successifs, de gauche comme de droite, dans les négociations du GATT au cours des années 1990.
*
[internet]
Pour qu’internet fît vraiment irruption dans le champ […] des médias accessibles au grand public, il fallut franchir une nouvelle étape. Il s’agit de l’invention, en 1991, d’un système permettant de créer des liens simples entre les documents stockés à n’importe quel endroit du réseau (c’est la notion d’hypertexte). Le mérite en revient à deux Européens, l’Anglais Tim Berners-Lee et le Belge Robert Cailliau, du CERN. Fut ainsi mis en place le World Wide Web, système qui autorisait un accès facile et confortable.
[…]
Internet assurait aussi une fonction d’information immédiate au profit de « monsieur tout le monde », autrement dit d’un public indéterminé. C’est en cela qu’il devint un média au sens om le mot est entendu dans ces pages.
[…] Désormais, comme le disent Bruno Palatino et Jean-François Fogel, […], dans un livre Une presse sans Gutenberg : « les journalistes ont commencé de perdre leur monopole, ou oligopole, comme on veut, de l’expression publique avec l’apparition des blogs, une technologie qui offre à tous le pouvoir de se passer de la presse pour émettre comme pour recevoir. »
*
(conclusion)
Parmi les stéréotypes les plus paresseusement répandus de notre temps figure en effet celui-ci : en démocratie, tout secret serait haïssable, tout progrès dans la limpidité des processus de décision serait forcément une victoire des citoyens, l’idée implicite étant que les tentures, les voiles, les opacités cachent toujours les plus odieuses turpitudes. […] Prenons-y garde pourtant ; le cauchemar n’est pas loin. Une collectivité qui se donnerait perpétuellement, instantanément à voir tout entière à elle-même serait l’incarnation du totalitarisme absolu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean-Noël Jeanneney (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Noël Jeanneney
Le Rocher de Süsten : mémoires, 1942-1982 Jean-Noël Jeanneney Éditions du Seuil Collection Histoire
L'historien relate les quarante premières années de sa vie à l'aide de notes prises au quotidien, en focalisant son attention sur l'histoire et la politique française de la deuxième moitié du XXe siècle. En plus de sa vie personnelle, il raconte notamment le retour au pouvoir de de Gaulle en 1958, le concile de Vatican II ou les années Giscard. ©Electre 2020
https://www.laprocure.com/rocher-susten-memoires-1942-1982-jean-noel-jeanneney/9782021461510.html
Dans la catégorie : Moyens de communicationVoir plus
>Interaction sociale>Communication>Moyens de communication (84)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2426 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre