AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253134902
Éditeur : Le Livre de Poche (23/01/2013)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Dans la cité d’Ombre, sous les frondaisons de l’Arbre Monde, les ruelles scintillent de magie et les dieux vivent cachés parmi les mortels. Oree Shoth, une artiste aveugle, recueille sur une impulsion un homme étrange. Mais cet acte de compassion la plonge bientôt au cœur d’une conspiration infernale. Quelqu’un, quelque part, assassine les dieux, abandonnant leurs corps souillés un peu partout dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  02 mai 2012
Le second tome de « La trilogie de l'héritage » nous plonge à nouveau dans l'univers des Cents Mille Royaumes mais cette fois ce n'est plus au palais de Ciel que se concentre l'action mais dans la ville d'Ombre. Outre ce changement de décor on a également à faire à un tout nouveau protagoniste et si j'ai été un peu surprise et déçue de ne pas retrouver Yeine, Oree Shoth est un personnage auquel il est difficile de ne pas s'attacher, ce que ne fait que renforcer la narration à la première personne. L'auteur nous fait aussi découvrir une multitude de nouveaux personnages, essentiellement des divinités, toutes plus originales ou intrigantes les unes que les autres. C'est avec plaisir qu'on retrouve néanmoins lors de certains brefs passages des têtes connues comme celles du facétieux Sieh ou bien de Yeine elle même.
L'intrigue se révèle à mon sens plus captivante encore que dans le premier tome mêlant enquête policière afin de démasquer les responsables des meurtres à répétition de génitures (divinités) et intrigues de pouvoir fomentées par les « Nouvelles Lumières ». La question des amours entre les divinités et les mortels et les conséquences que cela peut entrainer est à nouveau abordée mais sous un angle différent et de façon beaucoup plus développée. La relation complexe et tourmentée entretenue par Oree Shoth et Brillant fait ainsi encore une fois en grande partie le charme du roman, comme précédemment celle de Yeine et du Seigneur de la Nuit. Au final j'ai donc passé un très bon moment de lecture et je compte bien poursuivre avec le troisième et dernier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MissJZB
  09 juillet 2014
J'avais été séduite par l'écriture élégante et littéralement pleine de magie de l'auteure et par ces histoires croisées entre les mortels et les dieux, ces derniers occupant souvent des rôles de second plan en fantasy. Qu'ils soient si humanisés tout en restant inhumains leur donnait une envergure des plus fascinantes et conférait au texte une touche de grandiose.
On retrouve la mythologie complexe des Cent Mille Royaumes et l'univers a continué d'avancer, puisque nous nous retrouvons dix ans plus tard à Ombre, le pendant de la cité Ciel. Nous suivons, cette fois, une roturière, Orie. C'est une jeune femme aveugle capable de percevoir la magie et qui se révèle bien plus dotée en magie que les apparences et ses pensées ne le laissent présager en début. Nous avons droit, non pas à une, mais à deux romances, et si l'une tire clairement son épingle du jeu par sa complexité rarement égalée, l'autre n'en demeure pas moins touchante.
Beaucoup de choses positives à relever ici. Beaucoup, car ce tome-ci est un coup de coeur, il fait partie de ces livres que je sais que je relirai avant la fin de ma vie de lectrice :)
Déjà, l'intrigue repose sur un fond d'enquête policière avec des meurtres de génitures (les enfants des dieux) et elle est vraiment bien menée. Non seulement, ça change des complots politiques qui se déroulaient en huis-clos dans le précédent tome, mais, en plus, cela nous permet d'approfondir notre connaissance de ce monde où la religion tient une place primordiale et conduit à des actes de cruauté sans nom.
Parlons de la religion, d'ailleurs. Si on peut parfois avoir l'impression que l'auteure en fait un poil trop, eh bien, au final, ça passe, car cela nous met bien dans le contexte. Cela nous permet, en outre, de revenir aux origines de cet univers en remettant sur le tapis les misères qu'Itempas le lumineux a faites à Nahadoth le seigneur de la nuit ainsi qu'à Enefah la déesse mère.
Les personnages sont encore plus attachants et charismatiques que dans le premier opus, et pourtant ce sont majoritairement de nouvelles têtes que nous rencontrons. J'ai adoré la voix d'Orie qui est honnête et simple, loyale aussi, mais également sacrément mystérieuse puisqu'elle nous dévoile sa vie au compte-gouttes. Son handicap apporte un énorme plus à sa perception du monde qui l'entoure et impacte clairement ses rapports avec les autres, des rapports qui n'en deviennent que plus forts et plus vrais.
Mention spéciale au personnage magnétique, puissant, séduisant, flippant et intrigant (oui, oui, tout ça à la fois!) de Brillant dont on perce l'identité dès le début, mais qu'on ne parvient pas à cerner jusqu'à la fin. C'est une très belle relation que nous dépeint l'auteure, beaucoup plus crédible que celle du premier tome entre Yeine et Nahadoth.
Il y a beaucoup de sensualité dans cette trilogie et elle est amenée encore une fois avec l'élégance qui caractérise la plume de cette auteure qui ne donne décidément pas dans la facilité. La peur et la crainte, voire même la vénération, s'invitent dans les romances, et cela intensifie les frissons d'interdit que l'on ressent.
C'est un roman à haute portée philosophique, très humain malgré l'aspect divin de l'histoire. L'écriture nous porte loin dans l'univers avec l'impression que des tableaux magnifiques et horrifiques se succèdent, tout comme les émotions plus justes et saisissantes les unes que les autres.
Un livre superbe que j'ai déjà envie de relire. Je pense qu'il restera mon préféré dans cette trilogie. Mais bon, voyons ce que le dieu enfant, Sieh, nous réserve dans le Royaume des dieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meygisan
  03 avril 2016
Ce second tome se dévore aussi goulûment que le premier tant l'auteure réussit à créer un monde intéressant, cohérent où le fantastique des situations force la réflexion. La condition de divinité y est décortiquée de plusieurs points de vue de sorte qu'elle nous ramène forcément à notre condition humaine.
Cette fois il s'agit d'enquêter sur des meurtres perpétrés à l'encontre des divinités. Nous sommes dans la peau d'Oree Shoth, une artiste aveugle, qui se trouve plongée au coeur d'une conspiration. le récit court sur deux versants. D'une part l'histoire qui naît entre Oree et un homme étrange qu'elle recueille. D'autre part l'assassinat des divinités. Les deux histoires vont bien entendues être mêlées à travers les personnages, leurs intéractions et leur évolution. C'est l'occasion de retrouver des figures du premier tome, Yeine, Sieh, Nahadoth et d'autres. Ce qui permet entre autres choses plus subtiles de faire le lien avec ce premier tome, et de nous rappeler que l'histoire évolue bien dans le même univers.
C'est également l'occasion pour l'auteure de développer son univers, la mythologie créée autour des génitures ainsi que de nous plonger véritablement, au détour de quelques paragraphes, dans une minutieuse théologie où l'origine du monde nous est expliqué de long en large. Cela permet d'assoir encore plus et mieux l'hiqstoire dans un contexte plus global, et à mon avis indispensable lorsque l'on choisit de conter des histoires concernant les dieux, d'autant que ces dieux, sont, d'une part parti prenante de l'histoire elle même, et d'autre part parce qu'ils sont pour la plupart les divinités créatrices de l'univers en question.
C'est un peu comme si les histoires que nous content N K Jemisin à travers cette trilogie de l'héritage, se déroulaient peu après la création de ce monde.
Dans ce second tome, nous pouvons mesurer toute la portée ainsi que le sens entierdu mot "héritage" puisqu'il s'agit bien de cela. C'est même la question de l'héritage qui véhicule le récit. Nous découvrons là toute l'ampleur et l'envergure que l'auteure apporte à cette notion d'héritage.
J'ai trouvé cette suite attachante, de part la présence du personnage principal; la question de sa cécité y étant pour beaucoup. D'ailleurs sur ce point, je trouve que l'auteure fait preuve parfois de quelques facilités scénaristiques qui permettent à Oree de voir comme si elle avait l'usage normal de ses yeux. Et je trouve cela dommage, tant elle ( l'auteure) est douée pour les descriptions subjectives, son écriture fine et sensuelle lui aurait permit de trouver des trésors d'imagination, pour nous permettre de nous imerger encore davantage dans la "vision" de son héroïne.
Je me plonge direct dans la suite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maliae
  13 juin 2015
il s'agit du tome 2 de la Trilogie de l'héritage et cela se passe dix ans après le tome 1 et concerne une nouvelle héroïne. Je pense qu'il peut se lire indépendamment du premier, même si avoir lu le premier permet de mieux comprendre certaines choses, à mon avis, quand on a pas lu le premier cela donne un autre genre de lecture, un peu plus mystérieuse, avec plus de suspens (et sans doute également de méconnaissance de certains personnages). J'ai trouvé que c'était sympa, car moi qui avait lu le premier tome je pouvais aisément deviné qui était qui et pourquoi, mais l'héroïne non. Elle était dans l'ignorance et avançait doucement dans la voie de la compréhension. Mais je crois que par exemple, on pourrait lire le tome 2 en premier, et le tome 1 serait alors comme une préquelle, une explication à ce qui se passe dans ce tome là et le ressentit serait différent. Et je trouve que c'est un choix intéressant d'écrire de cette façon.
J'ai d'ailleurs préféré ce tome 2, j'ai trouvé l'histoire plus intéressante et plus sympa, il n'y a pas eu comme dans le tome 1 un moment de latence et de fort ennuie, il y a plus d'actions dans celui-là et en plus la particularité de l'héroïne rend l'histoire encore mieux. En effet Orie est aveugle mais est capable de voir la magie. du coup des fois elle se retrouve dans le noir, mais peut voir les génitures (les dieux enfants des trois dieux principaux) précisément. du coup à la fois elle a besoin de sa canne et en même temps elle peut voir quelques petites choses. Et franchement c'est tellement bien fait et bien décrit que j'avais moi-même l'impression en lisant d'être aveugle, de ressentir ce que ressentait l'héroïne quand elle se retrouvait dans le noir, ou quand elle apercevait la magie.
Il y a encore une fois une histoire d'amour dans ce tome là, mais elle m'a laissé aussi froide que dans le précédent (enfait il y a même deux histoires d'amour mais elles m'ont pas touchée, ni intéressée).
Pour l'homme qu'Orie trouve dans les poubelles, j'ai tout de suite compris de qui il s'agissait, et j'étais mitigée à son sujet mais j'étais contente en même temps de le retrouver et de savoir que s'il était là c'était sans doute qu'il allait évoluer, et je n'ai pas été déçu à ce sujet, car c'est effectivement le cas.
Autrement et bien cette histoire tourne autour d'une secte et le chef de cette secte ainsi que sa femme, m'ont énormément agacé, je les détestais de se sentir si sûr d'eux, de tuer comme ça gratuitement juste pour garder le pouvoir, et leur façon de parler me rendait folle de rage, si j'avais pu leur mettre des baffes je l'aurais fais avec plaisir.
J'ai bien apprécié croiser de nouvelles génitures dans ce tome là, Lil par exemple même si elle est flippante m'a beaucoup plu. C'était sympa de revoir Sieh, même s'il apparaît très peu et qu'on n'a plus la même façon de le voir puisqu'il est vu à travers d'autres yeux.
J'ai aimé les rebondissements et l'action qui se dégage de ce livre, ainsi que la mythologie une nouvelle fois, j'ai apprécié en savoir plus sur Itempas et sur les raisons qui l'ont poussé à faire ce qu'il a fait. J'étais vraiment prise dans l'histoire et du coup j'ai lu ce tome là assez vite. En revanche la fin m'a paru vraiment niannian, et je l'ai moins apprécié, j'avoue que j'aurais préféré que ça s'arrête avant.
Le système d'écriture de ce tome 2 est un peu le même que pour le tome 1 et j'avoue l'avoir un peu regretté aussi, dans le sens où ce sont deux personnages différents et elles auraient dû être différentes aussi dans leur façon de raconter. Mais toutes deux s'embrouillaient de la même façon et même si ça créer du suspens et bien ça ressemblait beaucoup à Yeine. Mais bon tant pis, ça restait très bien. (Sauf les histoires d'amour).
Je lirai très bientôt le tome 3.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cerdanoceane
  17 août 2019
J'ai beaucoup aimé ma lecture. Je n'ai pas grand chose à dire à part que j'ai trouvé le concept original et que je l'ai dévoré.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Elbakin.net   16 juin 2011
[Des] tableaux, toujours différents, mais toujours délicatement peints, nourris de nuances, aux innombrables facettes.
Une fois encore, si vous cherchez des conflits armés mettant aux prises cent mille armées sur un champ de bataille à l’échelle planétaire… passez votre chemin !
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BlackWolfBlackWolf   23 juin 2011
Vous avez passé du temps au contact des dieux, Eru Shot. Peut-être avez-vous remarqué la chose suivante : alors qu'ils vivent pour l'éternité, la plupart d'entre eux se sentent plus seuls et plus malheureux que nous. Pourquoi ils s'embarrassent avec des mortels, d'après vous? Parce que nous leur montrons la valeur de la vie. Alors pour ça, et pour le seul plaisir de leur casser les pieds, je choisirai de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sheilasheila   15 septembre 2014
Les mortels ne viennent pas, au monde sans rien, avançai-je avec prudence. Nous arrivons avec une histoire. Un foyer. Une famille.
Commenter  J’apprécie          80
boudiccaboudicca   10 février 2012
L'amour trahi ressemble beaucoup à la haine brute.
Commenter  J’apprécie          60
sheilasheila   15 septembre 2014
-Tu n'est pas désolé(...)
-Bien sur que je suis désolé, Lil. Tu penses que je suis du genre rancunier? Ça serait mesquin de ma part.
-Mesquin, confirma la femme blonde, enfantin et cruel. Ses souffrances te font plaisir, n'est-ce pas?
-Oh oui, Lil. Beaucoup.
Commenter  J’apprécie          00
sheilasheila   15 septembre 2014
Les amis sont précieux, des choses puissantes, difficiles à conserver. Tu peux remercier cette fille de la chance qu'elle te donne.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de N. K. Jemisin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de N. K. Jemisin
Payot - Marque Page - N-K Jemisin - La cinquième saison
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1352 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..