AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
384 pages
Éditeur : HQ (27/06/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :

From the internationally bestselling author Pam Jenoff, The Lost Girls of Paris is an emotional and powerful journey through friendship and betrayal during the second world war, inspired by true events.
With the world at war, Eleanor Trigg leads a mysterious ring of female secret agents in London. Twelve of these women are sent to aid the resistance. They never return home. 1946. Passing through Grand Central Station, Grace Healey finds an abandoned... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kielosa
  10 août 2019
+++++++ LES FILLES PERDUES DE PARIS +++++++
J'avoue avoir été séduit par la belle photo de la couverture et incité par mon imagination qui a commencé à galoper rien qu'à la lecture du titre du dernier roman de Pam Jenoff, paru fin janvier 2019. Apparemment l'ouvrage n'est pas encore disponible en Français, mais ça ne saurait tarder, car bon nombre de ses oeuvres ont été éditées en France, la version italienne est sortie déjà en juin et les versions espagnole et néerlandaise.... sont promises pour octobre prochain.
À lire la biographie de Pam Jenoff, qui peut se vanter de brillants succès académiques et de nomination à des postes de confiance, notamment au ministère des affaires étrangères et au sein de l'armée américaine, je suis étonné n'avoir encore rien lu de cette dame de 69 ans. Comme historienne diplômée de l'université de Cambridge avec la plus haute distinction ("magna cum laude"), on peut lui faire confiance lorsqu'elle nous raconte une histoire située dans le passé que le contexte sera correct. Comme professeur de droit, elle sait aussi que la formulation est primordiale.
Son histoire commence en 1946 à New York, où Grace Healy découvre une valise abandonnée sous un banc qui contient des douzaines de photos de différentes femmes. Grace est déterminée de trouver ces filles et elle fouille les secrets des "lost girls of Paris". L'éditeur nous promet un récit d'amitié, de trahison et... finalement de courage inimaginable. Ce récit a, par ailleurs, été largement inspiré par des faits réels !
Donc, rien ne devrait nous retenir.
C'est dans la gigantesque "Grand Central Station", le décor de tant de films américains, que Grace fit sa découverte.
Dans le chapitre suivant et dans un flashback, nous assistons à une réunion, en pleine guerre, de l'organisation secrète et d'actions créée par Churchill, le légendaire SOE ("Special Operations Executive") ou direction des opérations spéciales. Lors de cette réunion, la perte récente d'agents alliés liquidés par la Gestapo est regrettée et il est proposé d'envoyer des jeunes femmes derrière les lignes de l'ennemi pour assister les résistants locaux et remplir des missions de sabotage. Pour les jeunes garçons français par exemple, il est devenu très dangereux de se déplacer dans leur pays sans courir le risque d'être arrêté et expédié en Allemagne pour le STO (Service du travail obligatoire), sinon à un poste de police pour vérification des papiers et interrogatoires. Et bien que certains hommes, surtout des militaires restent sceptiques sur l'apport des femmes à l'effort de guerre, Eleanor Trigg a naturellement raison et le chef du SOE, dans cet ouvrage Gregory Winslow, n'est pas seulement d'accord, mais il la charge de mettre une telle unité sur pied, tout en se demandant d'où de telles femmes peuvent bien venir.
Pour mémoire, le véritable chef du SOE était le général de division, Colin Gubbens (1896-1976), d'origine écossaise.
Et là je commence à me sentir en terrain connu avec ma liste "Hommage aux héroïnes de guerre", qui comporte à présent 78 ouvrages, dont j'ai lu au fil des années une bonne partie.... car les "filles perdues" du titre sont en fait justement des héroïnes de guerre et donc sûrement pas des femmes aux activités que la morale réprouve !
Je remercie en passant les 132 ami(e)s qui ont apprécié la liste et celles et ceux qui ont suggéré des rajouts.
Je viens d'ailleurs de rajouter moi-même la biographie par Sarah Helm de "Vera Atkins, une femme de l'ombre. La résistance anglaise en France", parut chez Seuil en 2010. Vera Atkins, née Rosenberg à Galaţi en Roumanie de parents juifs en 1908 et morte à Hastings en Angleterre en 2000. Elle a joué un rôle crucial dans le SOE, comme l'assistante de Maurice Buckmaster, chef de la section française du SOE.
Pam Jenoff s'est inspiré entre autres de cette biographie historique pour écrire son roman.
Une recrue sérieuse est Marie Roux, veuve et mère de la petite Tess de 5 ans, qui est éduquée par sa tante Hazel, pendant qu'elle assure son gagne-pain en tapant à longueur de journées. Sa mère est Française et la famille de son père est allemande. Son auteur préféré est Charles Baudelaire et comme test linguistique elle déclame de lui son poème : "N'importe où hors du monde" du recueil "Le Spleen de Paris". Marie ne voit pas très bien comment elle peut devenir "espionne", mais estime que ce sera de toute façon moins rasoir que son boulot actuel et manifestement mieux payé. Puis il faudra passer en tous cas au préalable par un entraînement solide.
En lisant cette fiction, j'ai essayé de savoir quelles autres héroïnes de guerre ont inspiré Pam Jenoff et, si je ne m'abuse point, je pense que ce fut entre autres le cas de Violette Szabo, née Bushell, 1921-1945. Mais il y en a certainement d'autres avec qui je n'ai pas fait le rapprochement.
Je trouve que l'auteure a fait du bon travail en esquissant la réalité des jeunes filles et femmes engagées dans le combat clandestin et périlleux contre la Gestapo et les SS. Rappelons que pour une opératrice radio en France, l'espérance de vie n'était en moyenne que de 6 semaines seulement ! Il fallait donc un courage énorme pour se risquer derrière les lignes allemandes dans l'unique but de gêner les opérations militaires allemandes.
À vous de choisir chères lectrices et chers lecteurs entre cette oeuvre de fiction, qui, tout en étant instructive et captivante, reste bien entendu un ouvrage de fiction, ou d'aller vous plonger directement dans la biographie même de l'une ou autres de ces courageuses héroïnes de guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4712

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
kielosakielosa   09 août 2019
"En temps de guerre, la vérité est si précieuse qu'elle devrait toujours être protégée par un rempart de mensonges."

Winston Churchill à Téhéran en 1943.

Texte original : "In wartime, thruth is so precious that she should always be attended by a bodyguard of lies."

(page 9).
Commenter  J’apprécie          214

Videos de Pam Jenoff (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pam Jenoff
Avis sur La parade des enfants perdus à 2:32
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1102 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre