AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284720301X
Éditeur : Gaïa (03/04/2013)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Maurice est un comptable pourvu d'un "indécrottable humour danois" en pleine procédure de divorce. Mahmoud, son assistant, est un jeune musulman un peu geek sur les bords, qui n'a jamais vraiment eu de copine. Le premier est cynique et désabusé, le deuxième idéaliste et romantique. Le premier ne peut s'empêcher de persifler, le deuxième s'efforce de ne pas le prendre mal. Le premier habite chez le deuxième depuis que sa femme l'a mis dehors. Entre frictions culturel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Mimeko
  07 décembre 2016
Maurice la cinquantaine est chassé du domicile conjugal par sa femme qui demande le divorce, il trouve alors refuge au domicile de Mahmoud un de ses assistants, informaticien de confession musulmane...La cohabitation se passe tant bien que mal, quand un ensemble d'évènements vont se précipiter sur les deux colocataires : rien ne va plus entre la mère étouffante de Mahmoud qui l'appelle à 5 heures du matin pour la prière, les préjugés racistes de Maurice, une jeune voisine dont Mahmoud tombe amoureux, l'imam profiteur, le quartier mal famé...
De bonnes idées sur les préjugés, les sous-entendus, les clichés sur les immigrés, (même ceux nés dans le pays) sur la religion, les moeurs - invitation des beaux parents pour faire une demande en mariage, sans que l'intéressée n'ait son mot à dire... mais tous ces thèmes porteurs et intéressants n'ont pas survécu à la forme adoptée...un récit qui se voulait humoristique, mais qui pour moi, s'est plus apparenté à une comédie de boulevard, un vaudeville avec portes qui claquent, quiproquos, et apparition inopportune des personnages qui créent ces quiproquos....Bref du burlesque un peu lourd dans lequel je me suis pris les pieds dans le tapis et auquel je n'ai pas vraiment adhéré. J'ai mis 2 étoiles car le style est enlevé et le texte rapide à lire...
Lecture très évitable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
ssstella
  11 novembre 2013
Une histoire un peu tirée par les cheveux. L'humour est plus présent au début... après, moins de petites phrases amusantes, mais des situations cocasses. C'est du classique théâtre de boulevard... quiproquo et portes qui claquent... mais du "boulevard" danois... oui, ça existe ! la preuve ! :-)
Le boulevard, je n'en suis pas fana, mais ce fut tout de même une lecture sympathique.
Commenter  J’apprécie          201
Axelinou
  14 janvier 2017
.
« Mogens og Mahmoud » est écrit par un humoriste plus connu pour ses one-man-shows ou ses sketches radio et télé.
Au premier abord tout sépare nos deux protagonistes. A la fin, seul « l'indécrottable humour danois » les différenciera, car pour comprendre les finesses de celui-ci, une bonne vingtaine de générations sont nécessaires.
Entre-temps, une comédie de moeurs qui se joue des préjugés culturels et religieux autant que des décalages générationnels, une fable réjouissante sur le métissage des sociétés occidentales et sur les heureuses surprises du vivre-ensemble, où le gros problème ne réside pas dans les différences mais dans l'ignorance et où le sourire est le plus court chemin entre deux personnes car la moquerie, la dérision et le ridicule ne sont pas drôles.
Plein de savoureux personnages, de situations cocasses, de points de vue différents.
Un vaudeville ? Peut-être, mais à vocation salutaire et humaniste.
A lire sans hésiter, mais pas les yeux fermés.
Prix littéraire des jeunes Européens 2015.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
helhiv
  10 octobre 2017
Mon impression générale est qu'on est loin dans ce roman de la finesse et de la sensibilité d'Imaqa mais qu'on retrouve la verve humoristique du Blues du braqueur de banque. La lecture est très facile et on arrive vite au bout des deux-cent-cinquante pages sans s'en rendre compte. Voilà pour la comparaison avec mes lectures précédentes du même auteur.
L'intention de Flemming Jensen est clairement au rapprochement entre les cultures. Les personnages nous démontrent qu'ils se valent tous qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans ... en tout cas tant qu'ils sont danois. Mon mauvais esprit a tendance à mettre là un bémol à la belle morale du livre : les "profiteurs" sont justement ceux qui ne sont pas danois. C'est un peu comme si Flemming Jensen n'avait pas voulu qu'on le taxe d'angélisme et avait ajouté des coquins à son histoire ; coquins, qui pour ne pas l'affadir, ne pouvait pas vraiment être complètement intégrés dans la communauté (j'emploie ce terme à dessein) danoise.
Je partage l'avis général que ce roman tient plus du vaudeville que du roman et qu'il gagnerait d'ailleurs sûrement à être adapté pour le théâtre à condition d'affiner la mécanique des quiproquos (exemple : le rôti de porc) et des portes qui claquent.
A propos de la traduction, je serais curieuse de savoir pourquoi le Mogens du titre original est devenu un Maurice (qui ne sonne pas vraiment danois) et quel est l'équivalent danois du fada méridional ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nath45
  16 octobre 2016
Une histoire burlesque, celle de Maurice expert comptable qui vient de se faire mettre à la porte par sa femme et de son assistant Mahmoud un geek qui lui propose de l'héberger. Une comédie danoise pleine de rebondissements plus ou moins attendus, une galerie de personnages intéressants car chacun d'eux à ses propres valeurs, culture, religion, un huis-clos que l'on verrait bien monté en pièce de théâtre. Une lecture détente non dépourvue d'humour.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (3)
Actualitte   27 décembre 2013
Selon la meilleure tradition des pièces de boulevard, Flemming JENSEN met progressivement en place tous les ingrédients du qui pro quo, de la romance amoureuse, des scènes vaudevillesques avec un humour décapant, parfois un peu misogyne, souvent mécréant sinon blasphématoire mais toujours drôle
Lire la critique sur le site : Actualitte
Actualitte   27 décembre 2013
Selon la meilleure tradition des pièces de boulevard, Flemming JENSEN met progressivement en place tous les ingrédients du qui pro quo, de la romance amoureuse, des scènes vaudevillesques avec un humour décapant, parfois un peu misogyne, souvent mécréant sinon blasphématoire mais toujours drôle
Lire la critique sur le site : Actualitte
LaPresse   24 juin 2013
L'air de rien et en s'amusant, Flemming Jensen en fait finalement beaucoup pour le rapprochement entre les cultures, en s'attardant à l'humanité de ses personnages, sans morale ni leçon. Pas mal.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   31 octobre 2013
Si je raccrochais violemment tout de suite, elle rappellerait, tout simplement. De toute façon, on ne peut pas raccrocher violemment un téléphone portable, on peut juste appuyer très fort sur le bouton rouge. Ce qui est loin d'être aussi satisfaisant.
Commenter  J’apprécie          233
BenekiwiBenekiwi   24 mars 2017
Au fond du volcan se trouvait de la lave en fusion, tout le temps. C'était cette lave qui illustrait la notion de foi. Le besoin d'avoir une foi, de trouver un sens à l'existence, est dans chaque personne, comme la lave au fond du volcan. De temps à autre, le volcan entre en éruption, et la lave déborde. Une partie s'écoule sur le versant nord du volcan, une autre sur le versant sud - et peut-être qu'il en coule aussi à l'est et à l'ouest. Après un moment, la lave refroidit et commence à durcir. Elle s'adapte aux paysages sur lesquels elle s'est écoulée, et c'est pourquoi la forme qu'elle adopte sera différente sur chacun des quatre versants. Chaque côté aura sa propre forme, se séparera des autres. Mais ils viennent tous du même endroit, et sont tous faits de lave.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AucafelitterairedecelineAucafelitterairedeceline   08 mai 2013
ELLE : J'étais à la poste.
LUI : Aha
ELLE : une amie à moi y travaille. Un colis est arrivé pour toi, j'ai promis de te l'amener.
LUI : c'est gentil de ta part !
ELLE : Normalement ils n'ont pas le droit, mais ils n'osaient pas le garder. Il vient du Moyen-Orient, et il y a quelque chose dedans qui fait tic-tac.
LUI : Tu veux entrer prendre un café ?
ELLE : Nan
Commenter  J’apprécie          40
AucafelitterairedecelineAucafelitterairedeceline   08 mai 2013
"Elle a dit que ça faisait tic-tac. Comment ça se fait ? C'est pas un affichage digital ?" Demandai-je
Mahmoud haussa les épaules.
"Ça vient du Moyen-Orient, dit-il, les gens se mettent tout de suite à entendre des tic-tac."
Son regard s'illumina d'un coup.
" Je devrais m'envoyer tout un tas de colis à moi-même, comme ça elle viendrait me les apporter aussi ! "
Commenter  J’apprécie          40
BenekiwiBenekiwi   24 mars 2017
Je bus une gorgée de café. C'était... une expérience. J'ai dû afficher la tête d'un personnage de cartoon qui vient de prendre une enclume sur le pied. C'était la première fois que je goûtais le café de Mahmoud et, loin de moi l'idée de remettre en cause ce qui est sans doute le résultat d'une expertise plusieurs fois centenaire en préparation de café de tradition arabe... Mais je trouve quand même qu'ils devraient sérieusement envisager d'ajouter de l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : danemarkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15154 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..