AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Mireille Robin (Traducteur)
EAN : 9782742751532
182 pages
Actes Sud (01/09/2004)
3.56/5   26 notes
Résumé :
Traduit par Mireille Robin

En vingt-neuf nouvelles, la chronique kaléidoscopique d'une Bosnie ravagée par l'éclatement de la Yougoslavie. Avec un étrange détachement, le narrateur promène son regard sur les familles, les amants, les victimes, les bourreaux, les animaux, les plantes, les objets "sans qualités". Le pathétique côtoie l'ironie et la cruauté la nostalgie, pour mieux préserver, dans toute sa complexité, l'image éparpillée du monde.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LambertValerie
  27 janvier 2021
Sarajevo est entrée par deux fois dans L'Histoire du XX Ième siècle, Sarajevo, la poudrière des Balkans.
Le 28 juin 1914, c' est l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, seul héritier de l'empire Austro-Hongrois commis à Sarajevo.
Sarajevo n'en n'a pas fini de vivre des tragédies.
À partir de 1992 et ce pour presque 4 ans la ville sera assiégée pendant la guerre de Bosnie.
Le jardinier de Sarajevo nous brosse la vie de ces hommes à travers 29 nouvelles, toutes écrites avec une pudeur, une émotion toute en retenue.
Miljenko Jergovic, à l'instar de son compatriote Ivo Andric dans son magnifique roman : Un pont sur
la Drina, nous décrit dans un langage coloré la vie de ces hommes pendant la guerre, mais aussi leur vie d'avant la guerre. Il sait avec des mots simples, des mots forts, une grande tendresse et beaucoup de poésie nous parler de ces hommes, de ces femmes qui vont vivre ce déluge d'obus, brisant à jamais des vies paisibles, où chacun cohabitait avec son voisin.
J'ai beaucoup aimé ce livre, tout comme après avoir lu : le pont sur la Drina, je m'étais rendue en Bosnie, à Visegrad voir ce pont, j'espère pouvoir un jour prochain aller à la rencontre de Sarajevo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          417
Kickou
  06 août 2016
Comme de nombreux lecteurs en vacances, j'aime lire « local », j'ai donc emmené ce recueil de nouvelles en Croatie, même si ces différentes histoires se passent majoritairement en Bosnie pendant la guerre d'ex-Yougoslavie, l'auteur étant Croate de Sarajevo, en effet la Dalmatie, où je séjournais, est très photogénique mais très peu «littéragénique»*. Ce bouquin m'a beaucoup plu, d'abord parce qu'il est adapté à une lecture de voyage ; ces nouvelles sont particulièrement courtes. Ensuite, il nous montre par petites touches les différents aspects de la culture de ce(s) pays, ainsi que cette période qui précède la guerre, puis la guerre elle-même, toutes ces choses, ces sentiments que l'on retrouve en bavardant avec les anciens ; La nostalgie et le dégoût, l'irrémédiable de cette guerre incompréhensible. Mais ce qui m'a le plus touché c'est la tonalité musicale de ces textes, contrairement à la musique des Balkans, enjouée et exubérante, le ton de ces nouvelles là est plus comparable au blues ; lent, triste et résigné. On sent aussi y poindre une touche d'humour ; noir bien entendu. Donc, 4* pour ce recueil.
P.S. : * littéragénique : néologisme ; Qui présente un intérêt en littérature, que la littérature a traitée.
N.B. : Avant de lire ce bouquin on peut lire « Jésus & Tito » de Vélibor Colic, qui raconte les souvenirs des années 70 et 80 de l'auteur dans ce même pays. Ce texte est bien sûr plus drôle. Les deux auteurs sont en effet croates de Bosnie et ont le même âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Fuyating
  27 avril 2019
Ce recueil de nouvelles courtes nous plonge dans un quotidien fait d'obus, de snipers et de pénurie alimentaire. Nous nous trouvons parfois dans des abris dans les caves d'une ville assiégée, auprès de gens qui se demandent s'ils seront toujours vivants demain. Une tristesse transparaît dans le récit, une tristesse d'une grande beauté et touchante. Ces personnages essaient de vivre malgré tout, ils continuent leur chemin et espèrent la fin des combats.
La plume de l'auteur est très agréable, certaines phrases m'ont marquées mais j'aurais voulu en lire un peu plus.
Commenter  J’apprécie          80
DELEURMEA
  17 mars 2020

Cet ouvrage est merveilleusement bien écrit, Miljenko n'est pas à son premier! En 29 nouvelles, il nous retrace les sujets de son pays qui ont couverts l'actualité en Bosnie pendant la guerre de Yougoslavie. La lecture est posée sur un ton toujours tourné en dérision et qui retrouve un trait de caractère à son homologue Velibor Colic.

Le quotidien est abordé avec un réalisme qui décrit bien l'expérience de l'auteur. C'est un témoignage de l'histoire, une richesse et un souvenir qui a toute sa place dans une bibliothèque pour offrir à la lecture aux jeunes générations.
Commenter  J’apprécie          10
boubili
  23 décembre 2019
29 nouvelles sur la guerre, la vie en (ex)-Yougoslavie, sur des rencontres, des histoires d'amour, des histoires de mort, des gens fiers, des gens tristes, des gens courageux, d'autres non.
Un superbe recueil !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LambertValerieLambertValerie   24 janvier 2021
La mort de ma grand-mère fut le dernier îlot de tristesse dans le monde serein de l'enfance. Les ténèbres qui tombèrent ensuite furent les ténèbres de la maturation et, plus encore, les ténèbres annonciatrices du cataclysme, d'une époque où les morts sont nombreuses, les souffrances interminables et les agonies brèves. Personne n'a pu s'habituer à la mort, car en temps de guerre on n'a pas le temps de faire son deuil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
genougenou   16 mai 2013
En lisant ces lignes, caresse tes livres, étranger, aie pour eux de la tendresse et souviens-toi qu'ils ne sont que poussière.


On ne peut dresser la liste de toutes les bibliothèques familiales qui ont été incendiées à Sarajevo, personne ne saurait s'en souvenir. et qui donc s'en soucie. Mais on se souviendra du sort de la bibliothèque universitaire de Sarajevo, du célèbre Conseil, dont les ouvrages ont brûlé pendant tout un jour et toute une nuit. Flammes surpassant toutes les flammes, feu au-dessus de tous les feux, cendres et poussière du mythe de la fin. Cela s'est produit il y a juste un an, après qu'on eut entendu un sifflement et une explosion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LambertValerieLambertValerie   24 janvier 2021
Le fait que des gens aussi différents puissent vivre dans un même lieu sans que leur diversité ne leur soit un fardeau lui procurait même un certain plaisir, une satisfaction qui, en raison de son caractère superficiel et immédiat, n'était pas sans rappeler celle qu'on éprouverait dans la salle d'attente d'une gare où les trains seraient en partance pour l'enfer et le paradis.
Commenter  J’apprécie          150
LambertValerieLambertValerie   27 janvier 2021
Mais personne ne frappa à la porte, si bien que rien, hormis le grondement, fond sonore de ce film à suspense, ne vint confirmer qu'il y avait encore des raisons d'espérer ou qu'il était nécessaire d'apprivoiser l'effroi afin de pouvoir reprendre son souffle après l'irrémédiable.
Commenter  J’apprécie          160
LambertValerieLambertValerie   26 janvier 2021
La vie n'a de valeur que dans la mesure où on sait qu'on la possède, au demeurant, la mort vous surprend toujours à l'improviste, on ne sait même pas qu'on a vécu et ce qu'on représentait pour soi-même et les autres.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Miljenko Jergovic (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Miljenko Jergovic
Le vendredi 13 juillet 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr ) avait la joie de recevoir Emmanuel Ruben pour évoquer les récentes publications de "Le coeur de l'Europe" (éditions La Contre Allée) et de "Terminus Schengen" (éditions le Réalgar), et pour effectuer un parcours au sein de la littérature d'ex-Yougoslavie. Il évoquait Milos Crnjanski, Ivo Andric, Aleksandar Tisma, Danilo Kis, Milorad Pavic et David Albahari, tandis que le librairie Charybde 2 évoquait Faruk Sehic, Miljenko Jergovic et Goran Petrovic.
Ceci est l'enregistrement de la première heure de la rencontre.
+ Lire la suite
autres livres classés : bosnieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2577 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre