AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791030701715
Au Diable Vauvert (26/10/2017)
3.43/5   7 notes
Résumé :
Amine est une goule ? créature femelle aussi sensuelle que monstrueuse. Jusqu'ici captive d'un marabout proxénète aux confins du Mali, elle devient la propriété d'un homme d'État français amateur de « curiosités ».
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BlackWolf
  10 décembre 2017
En Résumé : J'ai passé un sympathique moment de lecture avec ce nouveau conte du soleil noir, même si je l'ai trouvé un peu moins prenant que les derniers que j'ai lu. On y retrouve les qualités habituelles de ces contes, son côté percutant et qui ne laisse pas indifférent, avec cette fois une plongée dans le pouvoir et la politique. L'auteur nous fait ainsi réfléchir avec ce conte sur la position de la femme, la façon dont elle est vue par une grande partie de la société et qui continue à raisonner surtout face aux derniers évènements et dernières révélations. Il nous questionne aussi sur l'immigration, la façon dont ils sont traités ou encore la notion d'immigration illégale, mais aussi sur la notion de pouvoir. le côté fantastique ne manque pas non plus d'attrait, collant toujours parfaitement au récit, même si j'avoue, j'attendais peut-être un peu plus après Audit. Là où par contre j'ai été plus circonspect vient du fait que je ne me suis jamais finalement attaché aux personnages, l'intrigue m'a paru manquer de force et parfois de surprises, et enfin j'ai trouvé que certaines interventions du geek faisait un peu remplissage. Cela n'empêche pas pour autant ce récit d'offrir une vision percutante, qui touche juste et qui ne laisse pas indifférent, malgré ces quelques défauts soulevés. La plume de l'auteur est simple, efficace, entraînante et si jamais d'autres contes sont publiés je les lirai tant ils ne laissent pas indifférent.

Retrouvez la chronique complète sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TheOtter
  18 janvier 2018
En temps normal, j'aurai fini l'ouvrage. Il est vraiment très court, à peine plus de 100 pages. Mais il s'avère qu'en ce moment, mon temps aussi se trouve raccourci (j'espère au passage rapidement retrouver un rythme normal). du coup, tout ce qui n'est pas nécessaire ou ne me procure pas de plaisir se retrouve relayé en bas de la liste des choses que je ferais un jour (liste par ailleurs très régulièrement effacé de ma mémoire). C'est donc le cas de L'Esclave, d'Alex Jestaire, que je reprendrai peut-être dans le futur. Mais franchement, j'ai un doute.
En même temps, le récit ne m'a pas rendu la tâche facile, tant il est étrange (ou en tout cas éloigné de mes habitudes littéraires). Il suit les aventures d'une goule, La Goule, alors qu'elle est retrouvée par l'armée française lors d'une mission au Mali. Suite à divers jeux de pouvoir, elle va se retrouver être la possession d'un influent ministre français. Dénonciation de l'esclavage moderne, présentation de la perversité humaine repoussée toujours plus loin, ou simple exercice littéraire (le narrateur bise régulièrement le 4e mur, et nous parle régulièrement de Spéculos, apparemment l'homme qui a fait les recherches sur nos protagonistes (ou alors c'est l'inverse (j'étais assez peu investie, il est malheureusement probable que je n'ai pas tout compris tant j'ai été hermétique à l'oeuvre (j'ai honte)))), cet ouvrage est un peu de tout cela, sans se concentrer sur la créature qui lui donne son nom. La Goule dont le visage monstrueux et le corps de rêve la désigne cible de tous les fantasmes n'est pourtant pas l'intérêt du livre, l'auteur ne nous parle pas vraiment de ses subisses. Il préfère écrire sur ses bourreaux.

L'idée de L'Esclave me plaît. Sa réalisation beaucoup moins. Je suis perplexe en face de celui-ci, il me laisse visiblement sans mot, je ne sais pas s'il est à recommander ou pas. En tout cas, si la curiosité vous en dit, je vous laisse vous y plonger, car à défaut d'être agréable (selon mon très humble avis), il invite à s'interroger, et c'est tout de même ça le plus important.
Lien : http://lessenslivresques.wee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2
  12 novembre 2017
Avec pour la cinquième fois le Geek pour guide ambigu, un télescopage dérangeant et rusé entre la mythologie arabe classique et le pouvoir politico-militaire français contemporain.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2017/11/12/note-de-lecture-contes-du-soleil-noir-esclave-alex-jestaire/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   12 novembre 2017
Un paysage de champs dans la nuit – autant dire des carrés noirs à perte de vue. Il a demandé à Rémi de se ranger ici, à ce carrefour sur la départementale – sur les panneaux : Beaumont, Sécheprey et Flirey, une route en terre pour dernière direction. Le chauffeur s’est rangé sans poser de questions – d’une part il en serait bien incapable, et puis ce n’est pas la première fois qu’il emmène Schieller jusqu’ici – ça n’arrive pas plus de trois ou quatre fois par an (Rémi est à son service depuis 2010) mais il semble que ça se soit intensifié ces temps-ci – deux trajets en deux semaines – de toute façon il ne vous en parlerait pas, puisqu’en somme il ne s’en souvient plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   12 novembre 2017
Jusqu’à ce matin il n’avait encore jamais tué quelqu’un. Comment ça s’est passé – il n’en a pas une idée claire. Les autres doivent être en train d’en discuter en ce moment, du côté de la maison – à se demander s’il s’agissait d’une mule d’AQMI ou d’Al-Mourabitoune. Lui est assis là, sur un rocher face au désert à perte de vue, jusqu’aux montagnes noires sur l’horizon, arbres secs, Tigharghar, millions d’étoiles. Un vent d’harmattan léger soulève la poussière en surface – enfin, surtout il rafraîchit et soulage des quelques cinquante degrés à l’ombre qu’il faut supporter le jour – c’est très dur en ce moment. Il regarde l’immense ciel nocturne et pense aux esprits, avec crainte – sa pensée est vive, nerveuse – pas plus qu’il n’avait tué avant, il n’avait encore jamais goûté à la cocaïne. Son fusil FMPK fermement rivé aux mains, il ne sait plus trop s’il guette ou s’il imagine des choses, des démons, des djinns, en train de danser dans la poussière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   12 novembre 2017
Alors bon, j’ai cru ouïr que ce petit coquin de Grey et ses « cinquante nuances » vous avaient quelque peu excité l’imaginaire ces derniers temps – cent millions d’exemplaires vendus dans le monde il me semble – la jolie mode du mommy porn, sado-maso sympa à la portée de toutes, avec éclairages léchés. Et bien moi ce soir je vous propose autre chose, je vous propose une tranche de papi porn – un truc davantage à la française, hexagonal plutôt que Seattle, sans toutefois négliger d’être glamour, vu le profil de nos deux protagonistes – la jolie poule et le beau ténébreux. La première, vous l’avez presque paerçue tout à l’heure, dans la séquence au Mali – le flou autour est à imputer à Spéculos, le gars qui nous déroule les scripts, avec son sens très perso du suspense – en somme nous avions très peu de choses à partir desquelles reconstituer l’événement (les dossiers de l’armée sont des plaies à craquer).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alex D. Jestaire (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex D. Jestaire
Bienvenue à Tourville
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz autour du livre "Le Combat d'Hiver" de Jean-Claude Mourlevat

Quel est l'élément qui invite Bartoloméo et Milena à fuir de l'orphelinat ?

la consoleuse
la lettre apportée par Basile
l'amour entre les deux jeunes personnes

10 questions
468 lecteurs ont répondu
Thème : Le combat d'hiver de Jean-Claude MourlevatCréer un quiz sur ce livre