AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843048184
Éditeur : Zulma (05/04/2018)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 9 notes)
Résumé :
On connaît son visage, grâce au superbe Dheepan de Jacques Audiard (Palme d’or à Cannes en 2015) dont il est l’acteur principal. On sait moins qu’Antonythasan Jesuthasan est aussi un écrivain exceptionnel. De Paris à Sri Lanka, les récits de ce très beau recueil ont pour toile de fond son enfance, ses années de guérilla, son errance et sa vie en France – avec autant de finesse et d’humour que d’inspiration et de puissance d’évocation.
Le titre du recueil est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bookycooky
  18 mai 2018
L'auteur, ancien enfant soldat du Mouvement de libération des Tigres ( nom donné aux combattants) tamouls, le LTTE, nous racontent à travers les trois premiers récits, la triste réalité de son pays, le Sri Lanka. Les Tamouls originaires de la péninsule de Jaffna au nord de l'île, demandant la création d'un état Tamoul indépendant, civils-combattants, tout confondus, sont bombardés et tués en masse par l'armée cinghalaise. Pour faire face aux pertes qu'il a subies, le LTTE embrigade de force les personnes valides et les enfants et n'hésite pas à utiliser la population civile comme bouclier humain, en se mélangeant à celle-ci et en installant son armement à proximité d'elle. Mais le LTTE, n'est pas le seul mouvement, il y en a une multitude, et ils s'entretuent également entre eux, similaire au cas syrien. Une réalité atroce que Jesuthasan, interpellant directement le lecteur, raconte avec subtilité, l'égayant avec beaucoup d'humour noir, mon top étant, « Le Chevalier de Kandi », anecdote truculente !
Dans l'une des trois autres récits, il nous rapporte des pans de sa vie d'exilé en banlieue parisienne, qu'il définit comme un lieu où “nous avons mis au point nos propres codes, règles et châtiment...Une fois qu'on s'y est habitué , on ne peut vivre nul part en France. À moins d'être mort ou reconduit à la frontière par la police, on n'en repart plus jamais.” le deuxième, «  Friday » , la nouvelle qui donne le nom au recueil est une anecdote émouvante dans le quartier tamoul de Paris, “La Chapelle “. Quand au dernier récit, où il relate sa pérégrination à travers les prostitués des différents pays où il s'y rend, je n'en ai pas saisi l'intérêt et sa place dans ce recueil, dans l'ensemble intéressant.
Pour qui a vu l'émouvant film de Jacques Audiard, “Dheepan”, Palme d'or à Cannes en 2015, l'auteur n'est pas inconnu, vu qu'il y jouait le rôle principal, son propre personnage dans la vraie vie. Pour qui ne l'a pas encore visionné, absolument à voir, et ce petit recueil de 128 pages, une belle lecture, excepté la dernière histoire qui arrive comme un cheveu dans la soupe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          734
yv1
  12 mai 2018
Recueil de six nouvelles écrites en tamoul, langue d'origine de l'auteur sur lequel je m'en vais vous donner quelques précisions. Antonythasan Jesuthasan est écrivain et acteur, c'est lui qui a tenu le premier rôle dans Dheepan de Jacques Audiard, film qui a obtenu la palme d'or au Festival de Cannes en 2015 et que je n'ai pas encore vu. Antonythasan Jesuthasan fut membre du Mouvement des Tigres Tamouls qui luttait à Sri Lanka pour l'indépendance de l'Eelam tamoul. Il arrive en France en 1993, obtient l'asile politique et vit depuis en région parisienne où il écrit romans, nouvelles, essais, pièces et scénarios. Ce recueil est la première traduction en français de son oeuvre, et comme de bien entendu, c'est Zulma qui édite.
Pour lire A. Jesuthasan, il vaut mieux se renseigner auparavant de ce qu'est la lutte tamoule pour l'indépendance. Ce n'est pas indispensable sans doute, mais ça permet de mieux comprendre ses histoires qui, au moins pour les premières en sont très fortement imprégnées voire baignent dedans. Mais même si vous n'avez ni l'envie ni le temps de vous plonger un peu dans cette histoire de Sri Lanka et des mouvements tamouls, vous pourrez apprécier l'écriture du nouvelliste, cette espèce de légèreté qui flotte dans ces textes malgré le contexte de guerre, de pauvreté voire de dénuement et de solitude. Il ne dramatise rien, constate en se moquant un peu soit par l'intermédiaire de situations loufoques, burlesques, ou de personnages décalés, parfois ridicules dans leurs comportements et leurs pensées extrêmes. La nouvelle intitulée le chevalier de Kandi est dans ce genre, très drôle.
Tout en finesse, il égratigne ses personnages de fiction mais aussi quelques personnalités, une notamment : "Lors de sa campagne, il y a quatre ans, l'actuel président français, Nicolas Sarkozy, a mentionné la cité des 1 000, en banlieue parisienne, promettant que s'il était élu, il nettoierait tout ça. C'est là que je vis depuis dix ans.
En fait, cette banlieue, avec ses quelques carrés de forêt pleins de grands arbres, ses vastes friches herbeuses et le canal qui passe au milieu, offre un paysage magnifique. Arabes, Africains, Roms, Indiens et Asiatiques y résident. D'après les journaux, le président Sarkozy est très sensible aux questions environnementales. Il voulait sûrement protéger les arbres, les friches et le canal de notre interférence. Comme prévu, Sarkozy a remporté les élections. Mais il n'a pas réussi à nettoyer le quartier comme il l'avait annoncé." (p.73)
Voilà, c'est dit, joliment et sans s'énerver. C'est exactement tout cela que j'ai ressenti dans ce recueil. Antonythasan Jesuthasan dit tout, n'épargne ni les uns ni les autres, ne juge pas. Il constate avec élégance et une certaine désinvolture dans son sens de l'aisance et de la liberté de ton. Ses nouvelles sont des tranches de vie, parfois sans chute, parfois avec, mais peu importe, ce qui plaît c'est le ton, l'humour, la facilité avec laquelle l'auteur parle de choses terribles tout en douceur. Très très belle découverte.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Atasi
  16 avril 2018
Antonythasan Jesuthasan, également connu sous le pseudonyme de Shobasakthi, est à la fois acteur et auteur.
Il est originaire du Sri-Lanka, du Nord, de Jaffna et a connu la guerre civile.
C'est les fragments de son expérience personnelle qu'il nous livre à travers les six nouvelles composant ce recueil, expérience de là-bas, expérience de réfugiés ailleurs.
Ce recueil nous fait découvrir la guerre civile, les raids aériens, les bombes tombant sur les civils, les chocs psychologiques et les sévices physiques, les recrutements, les gens fuyant le pays, les passeurs, le vol d'identité, la galère et les années d'errances, des gens sans-papiers, la vie loin du pays où les fantômes du passé ressurgissent, le retour au pays, ... "Friday et Friday" est un recueil de nouvelles sensationnel, donnant envie à son lecteur de découvrir les autres œuvres de son auteur.
Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
Commenter  J’apprécie          20
LisezVoir
  24 juillet 2018
Découvrir Anthonythasan Jesuthasan au détour d'une couverture qui mêle le rouge et le jaune, comme le drapeau du Mouvement de libération des Tigres tamouls, est une expérience bouleversante .
Si l'auteur est connu pour son rôle acclamé dans Dheepan de Jacques Audiard, beaucoup ignoraient, avant cette publication chez Zulma, qu'Anthonythasan Jesuthasan est à l'origine d'une oeuvre conséquente sous le nom de plume de Shobasakthi. Écrite en tamoul, parfois traduite en anglais, il fallait offrir à notre lecture, Friday et Friday, un recueil de nouvelles qui raconte en substance un drame comme seul l'Histoire sait faire.
Vous pouvez lire la suite de la chronique de ce superbe livre sur le site ! Bonne lecture !
Lien : https://lisezvoir.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   18 mai 2018
...un jeune tamoul * qui débarquerait directement à La Chapelle ** se dirait qu’il est est à Mannar***ou à Vanni*** et qu’il s’est fait avoir par le passeur.

*Groupe ethnique Siri Lankaise
** Quartier de Paris
*** Villes du Siri Lanka où vivent les tamouls
Commenter  J’apprécie          230
laurannslauranns   10 août 2018
Le comité central était à présent parfaitement conscient que le condamné n'avait aucune intention de s'enfuir. Ils parvinrent à une décision après une intense réflexion: ils devaient à tout prix, quitte à engager leur tête, trouver une arme et se débarrasser de ce type.
( Le chevalier de Kandi)
Commenter  J’apprécie          10
AtasiAtasi   16 avril 2018
Écrire cette histoire me rend fou. Ce qu'il pense à chaque instant, ce qui l'inquiète, ce qui le met en joie - rien n'est clair. Et comme si ce n'était pas assez, ses intuitions tirent l'histoire dans d'autres directions.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Antonythasan Jesuthasan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonythasan Jesuthasan
Shobasakthi - Friday et friday
autres livres classés : sri lankaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Antonythasan Jesuthasan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15245 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre