AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221103076
Éditeur : Robert Laffont (01/02/2005)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 23 notes)
Résumé :

C'est plein d'une espérance inquiète qu'en ce jour. d'octobre 1908, Victor Chambost, jeune instituteur, vient prendre son nouveau poste à Saint-Just, dans le mont Pilat. La foi en son métier le quitte et il souhaite ardemment que cette rentrée soit un nouveau départ. A Saint-Just, ses attentes sont comblées : le village est charmant, le maire fier de son école. Et surtout, parmi les joyeux petits montagnards qu'il e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
dancingbrave
  14 août 2013
Ce texte est, comment dire, un long fleuve tranquille. Une sorte de nuage de phrases douces s'enchaînant sans heurt et nous menant calmement du départ à l'arrivée sans surprise, ou si peu.
Tout s'y prête, la période précédant le première guerre mondiale, cette fin de belle époque ; le cadre des monts Pilat dans ces hautes campagnes du Sud de Saint-Etienne ; Les soirées calmes près de la lampe à pétrole ; l'amour qui va s'imposer entre deux être que leurs idées reçues opposent.
D'aucun pourront tout à fait juger cette littérature niaiseuse, une sorte de télé-film sur papier ; moi j'ai, de temps en temps, besoin de ce genre littéraire là, histoire d'apaiser mon esprit malmené par la vie quotidienne et même parfois par des lectures disons, un peu fortes.
Commenter  J’apprécie          20
coquinnette1974
  21 mai 2016
La petite école dans la montagne est un roman du terroir sympathique, sur un thème que j'aime beaucoup.
Mais je dois avouer que je n'ai pas été plus captivée que ça par ce roman. J'ai apprécié, sans plus.
Je n'ai pas été transportée comme dans les romans de Christian Signol ou Yves Viollier.
Il y a des longueurs, et l'échange de lettres entre les deux personnages principaux ne m'ont pas toujours captivé.
Par contre, j'ai beaucoup aimé le tout dernier chapitre, au moins on sait ce que sont devenus les différentes protagonistes, et il y a une vraie fin, ce qui est appréciable.
Je mets trois étoiles, et je pense qu'il intéressera les amateurs du genre.
Commenter  J’apprécie          20
Gloewen
  28 février 2017
En lisant le quatrième de couverture, je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire. Je pensais bien découvrir le milieu rural du début du vingtième siècle mais je m'attendais plutôt à suivre le combat d'un maître passionné et de son élève pour l'apprentissage du savoir.
Je l'avoue, c'est ce qui m'avait tenté dans ce livre et j'ai été fort déçue car, si cette lutte est bien présente dans l'histoire, elle est en arrière plan. Sur le devant de la scène, une histoire d'amour un peu plan-plan sans réel suspense.
J'aurais adoré que ce livre me plaise mais j'ai mis pas mal de temps à entrer dedans et, si j'avais eu autre chose à lire ou à faire à ce moment-là, je crois que j'aurais abandonné. C'est dommage car j'avais vraiment envie de lire un roman du terroir entraînant et de me projeter à cette période. Ce ne fût pas du tout le cas. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages si ce n'est Colinet qui, finalement, n'est pas au centre de l'histoire et reste une "ombre".
Il y avait pourtant des choses qui auraient pu me plaire mais je n'ai pas réussi à accrocher. C'est mou, il y a très peu d'actions… Je n'en garde quasiment qu'un sentiment de lenteur mais aussi de déception par rapport à la fin (tout ça pour ça?!!).
Le point positif que j'en retire, c'est qu'il m'a permis d'avoir un aperçu du métier d'instituteur et de la vie à cette période.
EN BREF, vous l'aurez compris, je suis déçue de ce roman qui n'a pas su me captiver.
Lien : http://gloewen.canalblog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lalivrophile
  19 mai 2010
Je m'attendais au genre de livres comme "Le fils du pauvre" de Mouloud Feraoun ou "La rue cases nègres" de Joseph Zobel. Je pensais: un instituteur découvre un jeune prodige, il va le hisser jusqu'à de brillantes études. Ça avait l'air sympathique, mais un peu rebattu, comme thème. Surtout que quand on a lu "L'année du certif" et "La classe du brevet", du même auteur, on s'attend à un livre de ce genre. Heureusement, il se passe des choses qui détourne le livre de la voie qu'on lui trace. D'abord, Colinet ne peut pas continuer ses études.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          20
Mamiechou21
  29 décembre 2013
Etant ancienne institutrice j'ai apprécié ce livre malgré les échanges épistolares entre collègues un peu désuets...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel Jeury (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Jeury
Michel Jeury en conférence aux Utopiales 2010 2/2
autres livres classés : Écoles publiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
268 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre