AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841727580
Éditeur : L'Atalante (19/05/2016)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenære, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
thimiroi
  10 novembre 2018
Imaginez un monde où vous avez le pouvoir magique de tirer des livres des objets ou des êtres pour les faire apparaître dans la réalité...
Vous pouvez devenir minuscule ou immense en extrayant d'Alice au pays des merveilles la petite bouteille qui convient, devenir invisible en empruntant à Harry Potter sa cape d'invisibilité ou vaincre vos ennemis avec Stormbringer, l'épée maléfique d'Elric le nécromancien...
Mais, si vous ne faites pas attention, vous pouvez vous transformer en vampire ou en zombie en mettant la main dans un livre d'épouvante, ou votre enfant peut anéantir notre bonne vieille planète en extrayant un petit trou noir d'un livre d'astronomie !
Mais, heureusement, seules quelques personnes ont ce pouvoir, les bibliomanciens qui constituent une société secrète fondée par Gutenberg, les Douze Gardiens des Portes.
Isaac Vainio, amateur de fantasy et de science-fiction, fait partie de ces Gardiens ; cependant, à la suite de manoeuvres magiques inconsidérées, il a été mis à l'écart et s'occupe paisiblement de sa bibliothèque. C'est alors qu'il est attaqué par trois vampires…
Ayant échappé aux vampires grâce à l'aide inopinée de Lena, une une dryade aux pouvoirs singuliers et particulièrement efficaces, il découvre que d'autres Gardiens ont été attaqués. Pourquoi ces agressions ? Notre bibliomancien mène l'enquête, assisté par un amour d' araignée-flamme, l'affectueuse Titache, qui l'avertit du moindre danger en se mettant à brûler, et par la dryade, dont les formes affriolantes réveillent énergiquement sa libido restée trop longtemps assoupie...
Si les abondantes explications ne sont pas toujours très claires de prime abord, les personnages secondaires (l'araignée, la dryade) sont réussis, l'action connaît de multiples rebondissements et certaines scènes sont épatantes.
Voilà donc un premier tome tout à fait prometteur, et je lirai volontiers la suite des aventures d'Isaac dans cet univers riche de fascinantes potentialités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          591
Eleusis
  09 mai 2017
Il s'en est fallu de peu que ce soit un coup de coeur, celui-là. le contexte s'y prêtait bien. Je sortais d'écrits de concours et de révisions drastiques, et je n'ai presque rien lu en avril — pas de lecture suivie depuis Marcovaldo, en tout cas. J'avais besoin de quelque chose d'amusant et de léger. Et puis, alors que je ramenais des bouquins (en retard) à la bibliothèque de quartier, je suis tombée là-dessus sur la table de nouveautés. J'ai feuilleté, compris que ce serait sûrement quitte ou double, et je l'ai emprunté. Pour voir.
Le héros est un bibliomancien ayant pour nom Isaac Vainio et est membre des Gardiens, une société secrète régie par Gutemberg, où chacun détient le pouvoir de puiser dans les livres pour en tirer les objets décrits dans la fiction. Chaque bibliomancien a sa spécialité, dérivée de ses lectures fétiches : certains ne jurent que par la mythologie et la chanson de geste, d'autres ne piochent leurs armes que dans des chroniques historiques. La préférence de Vainio va à la science-fiction et la fantasy, et il utilise tant Narnia que Star Wars et des manuels de jeu de rôle pour se soigner et se défendre. Cependant, pour une instabilité certaine, il est mis au placard et est chargé de cataloguer les livres pouvant intéresser les bibliomanciens, leur signalant les ouvrages devant être verrouillés, pour éviter des dangers trop grands. Cette situation initiale est bien sûr bousculée dès les premières pages par un élément perturbateur de taille : trois vampires déboulent dans sa petite bibliothèque pour lui régler son compte, déclarant que les Gardiens leur auraient déclaré la guerre. Accompagné de Titache, son araignée-flamme et de Léna, dryade, toutes deux sorties d'un livre, Isaac Vainio se replonge dans la bibliomancie et tente de démêler une situation qui se révèle, bien sûr, bien plus compliquée que prévu.
Que celui qui n'a jamais attendu sa lettre d'admission à Poudlard me jette la première pierre : l'idée est plus que séduisante. Et lorsqu'on commence à avancer dans l'intrigue, on se rend compte en plus qu'elle est plutôt bien exploitée. Tout monde magique, pour ne pas basculer dans le fantasme le plus débridé, repose sur des règles, et on se rend compte que l'art des bibliomanciens en est truffé. Des livres verrouillés par prudence (comme par exemple le Seigneur des anneaux, pour éviter une irruption de l'anneau unique dans notre monde) au fait d'éviter de trop recourir à un même source sous peine d'épuiser l'ouvrage, en passant par les contraintes matérielles de production et de diffusion d'un livre pour qu'il soit possible d'y puiser quelque chose par magie, les différentes lois de la bibliomancie servent à l'occasion à métaphoriser certaines questions d'écriture. Par exemple, les vampires qui attaquent notre héros au début de l'histoire sont des meyerii, créatures tirées d'une célèbre saga vampirique pour adolescents, et scintillent au soleil. Si l'idée semble prête à rire, les déconvenues du héros devant ce type de vampires rappellent avant tout l'absence de faiblesse de personnages pensés comme trop parfaits.
Mais la réflexion est davantage poussée avec le personnage de Léna, dryade et être magique. (Si l'on ne peut dans l'univers de Magie ex libris, extraire quoi que ce soit qui dépasse en taille le cadre le page, des êtres magiques ont pourtant pris place dans notre monde. Il suffit pour cela qu'un lecteur un peu exalté plonge la main dans un livre et se fasse mordre par un vampire ou qu'un imprudent saisisse un gland enchanté et relâche par inadvertance une dryade dans la forêt… Léna, donc, est un cas à part, car elle provient d'un ouvrage intitulé Les Nymphes de Neptune, où les dryades sont de puissantes guerrières se battant entre elles, pensées pourtant comme devant se plier aux moindres désirs des hommes. En somme, Léna vient d'un ouvrage érotique de qualité littéraire douteuse. Or le roman insiste sur l'absurdité et même la cruauté de sa destinée. Compagne d'une bibliomancienne, la dryade se met à fréquenter le héros lorsque ladite bibliomancienne est faite prisonnière par les vampires : étant condamnée à la satisfaire, il devient en effet dangereux de rester avec elle au cas où celle-ci serait transformée en vampire. Cependant, entamer une relation avec Léna n'est pas sans poser plusieurs dilemmes moraux : est-il correct de répondre à ses séductions, sachant qu'elle est programmée pour se comporter ainsi ? Comment penser une relation avec elle ? Quelle est sa part de libre-arbitre dans l'histoire ? Quand on y pense, un tel personnage crée un réel gouffre de questionnements dès lors qu'il se met à réellement exister. Or, si Magie ex libris offre quelques remarques intéressantes sur le sujet et souligne en passant les problèmes inhérents à ce genre d'écriture du fantasme, le traitement du sujet n'est pas exempt de quelques maladresses. Sans vous la dévoiler, la résolution du dilemme ne m'a ainsi pas tout à fait satisfaite, même si je dois avouer qu'il n'y avait sans doute aucune façon élégante de sortir de cette situation…
D'une certaine façon, cette situation est même assez représentative du livre dans son ensemble. C'est drôle (j'avoue tout : j'ai ri aux blagues de bibliothécaire), très divertissant, c'était tout à fait ce dont j'avais besoin, mais le concept est tellement plein de potentiel qu'on aurait sans doute aimé le voir poussé plus avant. Histoire de faire une petite analogie pop-culture, c'est un peu comme regarder la première ou deuxième saison de Buffy the vampire slayer : c'est créatif, ludique, il y a de bonnes idées et du potentiel, mais la série se cantonne encore un peu à décliner ses thèmes sans leur donner toute la résonance qu'ils auront ensuite. Soyons pleins d'espoir : l'auteur nous cite à plusieurs reprises Firefly, du même Joss Whedon. Et comme lui, il a le choix après ce premier tome un peu fou : décliner univers et personnage sans trop s'aventurer, en maintenant quelques allusions où ça marche bien, ou exploiter possibilités et même failles et manques d'un univers fictionnel délirant. Je jetterai sans doute un oeil au tome suivant, afin de voir où cela nous mène. A voir s'il y a assez de matière pour justifier d'une nouvelle chronique !
Lien : https://gnossiennes.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lianne
  27 janvier 2017
Un livre vraiment très sympa, à la fois marrant, un peu geek (sur les livres en plus), et avec une histoire qui parvient à rester sérieux et sympa tout du long.
le concept s'explique facile : si un nombre important de personnes se mettent à "croire" ou à aimer le même livre, celui ci acquiert un pouvoir, une réserve en fait. Et les Libriomancer (en anglais, ou Bibliomancien en français) peuvent utiliser cette réserve pour y puiser des objets. Par exemple sortir un poisson Babel du Guide du Routard Galactique (qui permet de comprendre toutes les langues), ou la fiole de guérison de Narnia, tout ce qui peut passage à travers les pages au niveau taille est possible. On peut aussi par exemple faire sortir du gaz moutarde d'un livre sur la première guerre mondiale ou un pistolet plasma d'un livre de science fiction. de même avec les monstres qui peuvent contaminer les humains, ainsi une personne avec des pouvoirs qui s'ignore peut se retrouver mordue par un vampire et en devenir un elle même, il existe donc autant de vampires et de garous que la littérature est capable d'en imaginer.
Le tout n'est pas sans contrepartie bien sur, outre sur la santé physique, car utiliser de la magie accélère le rythme cardiaque, le danger vient surtout pour la santé mentale. En effet, une utilisation prolongée et c'est les personnages du livre qui essayent de sortir, de posséder le magicien en quelque sorte.
C'est d'ailleurs pour ça que notre héros, Isaac a du arrêter d'être sur le terrain, il avait tendance à abuser des bonnes choses, et le voici relégué a faire du classement.
Jusqu'au jour ou il est brutalement attaqué par des vampires qui l'accusent, ainsi que les autres Libriomancers d'avoir attaqué les leurs et demandent réparation ...
Commence pour Isaac une aventure qu'il n'avait pas prévu, car il se rend vite compte que pendant qu'il a été mis de coté la situation pour les siens est devenue chaotique avec la disparition du grand maitre, celui qui a été le premier du genre : Gutenberg.
Ce que j'ai bien aimé c'est que le coté geek de ce livre est vraiment centré sur les livres, et en plus les livres de SFF, vraiment mon domaine quoi. Je me suis donc vraiment sentie à l'aise dans cet univers.
On se plait à imaginer les possibilités, et on est ravi quand le héros utilise une fois de plus ses pouvoirs pour sortir un objet connu !
Après ce tome est vraiment typique d'un premier tome de série, on a beaucoup d'infos qui arrivent, petit à petit et ce quasiment jusqu'à la fin pour qu'on arrive à vraiment comprendre toutes les subtilités. Ce qui fait que certains passages étaient un peu lourds, du moins plus lourds que le reste.
Mais j'ai bon espoir sur les suivants, maintenant on maitrise mieux l'univers, on a compris ce qui semble être le principal donc ils ne devraient pas souffrir de ce genre de défauts.
L'histoire est vraiment sympa sinon, on est vraiment perdu avec le héros, sans que ça soit trop linéaire et en plus le rythme est vraiment très sympa, bien équilibré.
Si je devais donner un défaut c'est le coté avec un des personnages secondaire, une Dryade un peu spéciale, qui m'a mise assez mal à l'aise pendant un moment, mais heureusement tout fini de façon bien meilleur et ça m'a grandement rassurée.
Une bonne réussite, je lirais la suite avec plaisir !
17/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Carolivra
  12 septembre 2018
Le résumé du tome 1 de Magie Ex libris est le genre de résumé qui envoie du rêve. On parle de bibliothèques, de bouquins et de possibilité de puiser à volonté dans les-dits bouquins au sens propre. Moi je dis banco! Et du rêve j'en ai eu!
Le lecteur suit Isaac, bibliothécaire le jour, bibliomancien la nuit! Il fait partie d'une organisation secrète: les douze gardiens des Portes. Sa faculté en ferait envier plus d'un puisque Isaac peut aller piocher dans les livres à peu près ce qu'il peut. Il n'a qu'à tendre la main et avec un peu de magie il peut rapporter un sabre laser ou la potion pour rapetisser d'Alice aux pays des merveilles. Plutôt cool comme pouvoir.
Mais il y a un hic! Un jour, trois vampires bien énervés débarquent dans sa bibliothèque et ce n'est pas vraiment pour emprunter des livres. Isaac manque de se faire tuer. Il va alors enquêter aux côtés de Lena, une dryade, et comprendre pourquoi les vampires ont les crocs…
Ce roman est juste incroyable. L'auteur nous entraîne, à un rythme hallucinant, dans la vie d'un homme qui vit pour les livres. Avec ses défauts et ses qualités! Les vampires peuvent le tuer mais en revanche toucher à ses précieux bouquins, pas question!
Le roman est truffé de références classiques ou plus contemporaines à la littérature. On passe aisément de Bram Stocker à J.K Rowling sans aucun problème et c'est totalement jouissif de voir étalée, là, sous, nos yeux, la littérature de SFFF. Qui n'a jamais rêvé de pouvoir plonger au coeur d'un bouquin pour en rapporter la baguette d'Harry? L'auteur joue avec les fantasmes du lecteur grâce à Isaac, son lecteur ultime!
L'intrigue est vraiment bien menée. On suit les aventures d'Isaac, pas forcément très doué, qui cherche à en savoir plus. Il va croiser des personnages loufoques et s'en sortir grâce aux livres qu'il porte dans sa veste, un peu comme des armes de pointe. C'est aussi souvent drôle et cocasse car Isaac a le don pour se mettre dans les situations les plus extrêmes et les plus embarrassantes!
Ce premier tome est un coup de coeur! C'est drôle, bourré d'inventivité et intelligent. J'ai hâte de me plonger dans le tome 2…En plus il compte pour mon #PumpkinAutumnChallenge dans la catégorie « Vous prendrez bien un verre de True Blood? »
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bookworm84
  07 juin 2016
Avec un titre et un résumé pareil, je n'ai pas besoin de vous préciser que je me suis jetée sur ce roman sans attendre ! Et, après avoir refermé l'ouvrage, je puis dire une chose : ce bouquin, c'est un pur bonheur pour les fans de SFFF et de lecture !:)
Isaac Vainio, comme le présente la quatrième de couverture, est un bibliomancien. À ce titre, il peut tirer des objets des livres. Mais Isaac étant fan de SFFF, ce sont surtout des objets idoines qu'il aime sortir. Il a pour animal de compagnie une araignée-flamme, Titache. Araignée à laquelle on s'attache très vite, un exploit que je n'aurai jamais cru possible avant de lire ce livre ! ^^ Mis au placard après une mission désastreuse, Isaac travaille comme catalogueur pour les Gardiens, sous couverture d'un poste de bibliothécaire « normal » dans une bibliothèque municipale. Autant dire qu'en plus de parler à la geek et au rat de bibliothèque en moi, le Bibliomancien a bien plu à mon côté bibliothécaire !:)
L'univers mis en place par l'auteur est très bien construit – sise dans notre monde, l'histoire suppute que la magie existe et que, plusieurs siècles auparavant, un mage a trouvé moyen d'augmenter ses pouvoirs en multipliant les copies d'un ouvrage. Car plus de lecteurs lisent en même temps ce même livre, plus sa puissance est renforcée, certains lecteurs ayant eux-mêmes des capacités magiques (parfois sans le savoir). Ce mage ? C'est Gutenberg lui-même ! Oui, l'inventeur même de l'imprimerie réalisée à l'aide de caractères mobiles et métalliques ! Je n'en dis pas plus – il vous faut garder des découvertes😉 – mais sachez que l'auteur détaille au fur et à mesure de l'histoire ce système magique. Même si Jim C. Hines part parfois très loin dans ses trouvailles, le tout reste très cohérent et ça, c'est un gros plus !
Isaac et Titache ne sont pas les seuls personnages principaux, il y a aussi Lena Greenwood, une dryade née d'un roman de science-fiction. Lena, qui vient souvent à la rescousse de Isaac, et qui botte les fesses des ennemis avec une efficacité redoutable. Lena, dont la personnalité (et l'identité) sont creusées au fil du roman et qui offre une intéressante réflexion sur le rapport du lecteur au personnage. Tout ce petit monde est confronté, d'emblée, à une attaque vampirique, menée par des membres de l'espèce meyerii et dont l'une des particularités est de briller au soleil (vous l'avez, la référence ? ;)). Sauf que cette attaque n'est que le début d'un bon paquet de problèmes.
Autre point fort du roman : bien que bourré de références et clins d'oeil à des oeuvres de la SFFF (Firefly est même cité plus d'une fois !
Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Elbakin.net   16 août 2016
Vous passerez un bon moment et vous lirez d’une traite ce « prologue », qui introduit à peine - et d’une manière un peu artificielle et inutile - la véritable intrigue de la série
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
thimiroithimiroi   08 novembre 2018
Certains prétendront que c’est une mauvaise idée d’amener une araignée-flamme dans une bibliothèque. Ils auront probablement raison, mais cela valait mieux que de la laisser seule chez moi pendant neuf heures d’affilée. J’avais essayé une fois, et Titache avait exprimé son déplaisir en brûlant le couvercle de son vivarium, se forant un terrier dans mon panier de linge sale et incendiant deux semaines de vêtements.
Les pompiers étaient arrivés à temps pour empêcher la maison de finir en cendres. Je me rappelle avoir fouillé ma chambre, devenue un fatras inondé et dégoulinant, jusqu’à trouver Titache recroquevillée dans un angle. Le dos fumant, elle s’était précipitée sur mon épaule et s’était accrochée là, comme terrifiée à l’idée que je l’abandonne à nouveau. Puis elle m’avait mordu l’oreille.

(début du roman)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Dionysos89Dionysos89   24 novembre 2017
J'ai changé de livre et choisi cette fois Peter Pan. À l'instar de la fois précédente, ma magie a ramené l'attention de l'automate sur moi. J'ai ouvert le roman au-dessus de ma tête et l'ai secoué comme une salière. Une fine pluie de poussière s'est déversée des pages. J'ai songé au baiser que nous avions échangé avec Lena l'autre matin et, propulsé par la magie féérique et mes jolies pensées, j'ai décollé dans les airs tel Superman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Bookworm84Bookworm84   05 juin 2016
J'ai claqué le livre et clamé : "Et voilà pourquoi on ne devrait jamais virer le bibliothécaire de l'enquête !
- Tu recommences.
- Quoi ?
- À te la raconter."
Commenter  J’apprécie          100
Dionysos89Dionysos89   18 janvier 2018
« Que puis-je faire pour vous ?
— Nous donner des infos et te faire casser la gueule. »

Commenter  J’apprécie          131
Dionysos89Dionysos89   27 décembre 2018
[Dans une prison de vampires]
— Et lui ? » J’ai pointé un vampire brun et maigre, endormi sur un banc de pierres.
« Il a piraté nos serveurs. J’ai perdu quatre ans de courrier électronique. »
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jim C. Hines (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jim C. Hines
Jim C. Hines - Jig le gobelin. Volume 2, La gloire du gobelin
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1688 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
.. ..