AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,48

sur 117 notes
5
3 avis
4
19 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
marina53
  07 avril 2019
Mathias d'Ogremont est Directeur Général d'une société d'acquisition d'entreprises en cessation. Il mène une vie à 100 à l'heure, courant de réunions en rendez-vous d'affaires. Il part tôt et rentre très tard, laissant à sa femme l'éducation de ses deux enfants. Il ne se juge pas pour autant comme un mauvais père, son argent permettant à toute sa famille de vivre très confortablement. Sa relation très intime avec sa secrétaire, Victoria, ne lui procure aucun remords. Son rendez-vous médical annuel, il n'en a cure, abrégeant ainsi les conseils avisés de son médecin lui intimant de ralentir la cadence. L'AVC le guette ! Un soir, à un diner entre amis, Apolline lui parle d'un stage détox qu'elle vient de terminer et qui lui a fait un bien fou. Mais, pour Mathias, il n'en est nullement question de ces trucs chamaniques. le lendemain, lors d'une réunion, Victoria reste affalée sur sa chaise. Malgré des tentatives de réanimation, la jeune femme décède, victime d'un AVC. Un événement tragique qui va permettre au directeur de réfléchir sur son mode de vie...

Comme il le souligne en fin d'album, Jim s'est inspiré de l'histoire de l'un de ses amis qui, pour prendre du recul par rapport à sa vie ultra-connectée, a suivi un stage de détox. Aussi, les situations telles que passer seul une semaine loin de tout, sans parler à quiconque, ne boire qu'une décoction à base de romarin et, évidemment, lâcher son portable, sont-elles véridiques. Mathias d'Ogremont, un DG surchargé de travail, un homme un peu bourru et bourré de mauvaise foi, va ainsi vivre une semaine coupé du monde. Admirer le rien, redécouvrir la nature, faire connexion avec son corps et son esprit... Pas si facile dans notre monde actuel ! Dans ce premier album, l'auteur manie habilement l'humour et le décalage et fait montre d'une réalisation sans failles. Graphiquement, le dessin est réalisé à quatre mains : Jim pour les personnages et Antonin Gallo pour les décors. Les rues de Paris sont détaillées, les personnages encrés dans des décors riches, le tout dans un sépia réhaussé de touches plus orangées.

Un album original qui, pourquoi pas, donnera des idées à certains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          572
Ziliz
  18 septembre 2019
Matthias d'Ogremont brûle la chandelle par tous les bouts : bon vivant, gros bosseur, il risque le burn-out ou l'AVC. Le médecin du travail l'a mis en garde. Il n'y croit pas, ça n'arrive qu'aux autres. Jusqu'au jour où…

Comme l'indique le titre, il est question dans cet album de stage de détox. On trouve donc une poignée de citadins stressés ou paumés venus se ressourcer et/ou trouver un nouveau sens à leur vie dans un trouduc du monde, au fin fond de nulle part.
Evidemment, pour lâcher prise, prière de commencer par oublier le portable et la voiture. Les animateurs proposent en outre de pratiquer « le jeûne spirituel et physique vers l'élévation ». Au menu : une potion fibro-diurétique à base de romarin, et rien d'autre. L'avantage à moyen terme de la mixture : vous purifier. A très court terme : vous familiariser avec les toilettes sèches.
On imagine le genre de gags : participants rétifs, petites ruses pour enfreindre le règlement, recadrage par des animateurs tenaces et parfois fatigués, etc.
La lecture est plaisante, amusante, mais sans surprises.

Il s'agit du premier volet d'un diptyque. On reste donc sur sa faim, et ça agace. Il faudra attendre (un an ? plus ?) pour savoir quel souvenir d'enfance douloureux éveille ce retour à la nature chez Matthias. Et surtout, quel est le parti pris des auteurs : se gausser de ce genre de stage, ou en vanter les mérites ?

Merci à Apik qui m'a offert cet album en référence à un film qui nous avait amusés 'La cloche a sonné' (Bruno Herbulot, 2005).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
robert7
  24 octobre 2019
Les éditions Grand Angle avec le concours de Jim & Antonin GALLO nous font découvrir s'il y a une vie sans la 4G ?
Matthias d'ogremknt un homme d'affaire parisien ultra-branché connecté et un peu stressé nous fait découvrir un stage sans ordinateur et téléphone en pleine nature. Une BD rigolote bien dessinée une histoire très réaliste.
Conseil: lisez là.
Commenter  J’apprécie          300
LePamplemousse
  04 novembre 2020
Matthias est un homme dans la cinquantaine qui ne vit que pour son travail, il est directeur général d'une société, travail qui le passionne autant qu'il le stresse.
Il y consacre ses journées, ses soirées et même ses week-ends, au désespoir de sa femme et de ses enfants, qu'il ne voit pas beaucoup.
Il ne vit que pour ça, tout comme sa jeune assistante qui va subitement mourir d'un AVC alors qu'elle semblait en parfaite santé. Cette mort brutale sera le déclic pour Matthias qui va décider de s'accorder une dizaine de jours de repos, on plutôt de détox, le terme à la mode.
Il va donc découvrir les joies du jeun et d'une retraite dans la nature dans le sud de la France, alors que c'est un bon vivant et qu'il ne semble pas pouvoir survivre plus de dix minutes loin de son téléphone.
J'ai beaucoup souri à la lecture de cette bande dessinée qui se moque un peu de toute cette tendance consacrée à des jeûnes, retraites spirituelles, détox digitales, gourous du bien-être et du développement personnel etc…
La bande dessinée est en 2 tomes, j'ai hâte de savoir comment le séjour de Matthias va se terminer.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
sld09
  08 mars 2021
J'ai bien aimé cette B.D. qui est bien dans l'air du temps, se moquant presque autant des accro au boulot et aux nouvelles technologiques que des adeptes de détox et de déconsommation, prouvant bien la nécessité de trouver l'équilibre.

J'ai aussi beaucoup aimé les dessins, le plus souvent dans les tons sépias, qui illustrent aussi bien la vie stressante de la ville que la campagne isolée qui accueil le stage.

Le personnage principal est détestable au possible. Cependant, quelques failles semblent apparaître dans sa carapace d'arrogance et laissent entrevoir un côté plus sympathique que j'espère découvrir un peu plus dans le second tome, demain...
Commenter  J’apprécie          200
Imaginoire
  01 septembre 2020
Ce jour de rentrée scolaire, est le meilleur moment pour vous présenter ce premier tome de Détox : le déni, dont la suite et fin « l'acceptation » paraîtra le 30 septembre en même temps qu'une édition intégrale de la série signée Jim et Antonin Gallo dans la collection GRANDANGLE des éditions Bamboo.
Dans cette fiction inspirée de faits réels (la genèse de cet album est expliquée à la fin), nous faisons connaissance avec Mattias d'Ogremont, le directeur général d'une entreprise spécialisé en acquisition de sociétés proches de la faillite afin de les redresser, et de les revendre générant au passage de gros profits. Cette vie de dingue, il la mène à cent à l'heure épaulé au passage par sa dévouée assistante et maitresse au passage, Victoria. Mattias et marié, papa de deux enfants. Il se voit comme un bon chef de famille, puisqu'il est en mesure d'offrir à ses épouse et enfants tout ce dont ils rêvent. Enfin, ce dont lui pense nécessaire à les rendre heureux.
Même si nous ne sommes pas tous DG d'entreprise, nombre d'entre nous se retrouverons sur certains aspects de la vie de Mattias, noyés sous les obligations professionnelles dont notre conscience nous force un peu à nous donner corps et âmes souvent au détriment de notre vie familiale et de notre santé. Dans ce monde hyper connecté où nous sommes joignables en permanence, le vainqueur est le burnout.
Pour revenir à Mattias, ce n'est pas le burnout qui le guette, mais l'AVC. Et cet AVC, ce n'est pas lui qui le touche, il frappe Victoria qui s'écroule en pleine réunion. Dès la fin de la cérémonie des obsèques, ni une ni deux, Mattias fonce rejoindre un stage de détox « libère l'esclave qui est en toi » dont lui avait parlé une amie du couple, Apolline. Malgré le drame qui vint de se produire, Mattias mettra toute sa mauvaise foi ainsi que son mauvais caractère à nous décrire de façon très drôle ce stage au milieu de rien, déconnecté de tout moyen de communication, où il sera nourri à base de boisson au romarin, devra utiliser des toilettes sèches et prendre du temps en tête à tête avec lui-même.
J'ai vraiment aimé cet album dessiné à quatre mains aux douces couleurs orangées. La caricature du cadre hyper connecté que représente Mattias et la façon dont est dépeint le stage est à prendre au second degrés et nous permettent de nous pencher à notre tour sur notre vie : est-ce utile de se donner autant à un emploi ? et pourquoi ? avoir une plus grosse télévision, une plus grosse voiture, partir plus loin en vacances ? Mais est-ce cela le bonheur ? Ne ferions-nous pas mieux de profiter des bonheurs à porter de mains ? Nos familles, amis et plaisirs simple comme une ballade en nature, prendre le temps de se poser avec un bon livre…
Alors, commençons par une courte pause, allez dans une librairie, une bibliothèque vous procurer « Détox » et pensez un peu à vous.

Lien : https://imaginoire.fr/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Vexiana
  30 mai 2019
Une BD dans l'air du temps qui invite tout un chacun à cacher du lest et à retourner à la rencontre de soi-même.
Pour moi, le pari n'est pas franchement réussi. Les personnages sont tous hyper-caricaturaux et très peu sympathiques. L'histoire est fort convenue et, jusqu'ici, très prévisible.
Côté dessin, Jim fait du Jim...c'est à-propos et c'est bien fait mais ça ne casse pas trop pattes à un canard. Les paysages sont très réussis, je l'admets volontiers.
Rien de bien exceptionnel, donc, mais je me demande tout de même ce que la suite de l'histoire nous réserve. J'ai ma petite idée mais on verra...
Commenter  J’apprécie          140
Erilalios
  31 mars 2019
Détox est sans doute la réponse de notre quotidien ultra connectée, savoir lâcher prise à un moment donnée car une vie est tellement fragile et que finalement cette vie compte plus que tout. Essayons un moment ou un autre de nous évader et de ne faire qu'un avec la nature tel que le fait Mathias D'ogremont Directeur général d'une société , cet homme ne vit que pour son travail. Sa secrétaire travaillant également d'arrache pied ne tarde pas à subir un AVC qui lui sera fatal, c'est la que Mathias prends conscience que la rupture cérébral le guette et qu'il doit prendre une décision. Certes cela ne sera pas facile au début mais au fil du temps l'homme se rendra peut être compte de ce que c'est réellement que une vie est si fragile.

On connait l'auteur Jim pour ses oeuvres qui croque avec plaisir les personnes de notre société, cette nouvelle bande-dessinée ne déroge pas la règle, et cette fois le scénario apporte vraiment une leçon de vie, et c'est pourquoi il faut prendre du recul sur beaucoup de chose sans importance. et profiter de chaque instant et surtout se modérer au niveau santé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nathavh
  09 février 2020
Mathias d'Ogrémont a tout, c'est un directeur d'entreprise hyperactif. Deux téléphones en poche, un pour la famille, un pour les affaires, il vit à du 200 à l'heure. Un check up lui dit de se calmer qu'il va vers l'AVC garanti, il n'en a que faire, il s'en fout et travaille comme un dingue jusqu'au jour où .. Victoria sa plus proche collaboratrice qui vit le même rythme effréné que lui meurt d'un AVC.


Tout se bouscule dans sa tête, des amis lui avaient parlé d'un stage de détox, il se moquait d'eux, oui mais c'était avant, le voilà abandonnant tout sans la moindre explication, en route pour ce stage de détox.


C'est à des lieues de son mode de vie, on le prive de tout, voiture, téléphone..., il est en pleine nature à boire du jus de romarin ...survivra-t-il à ce régime ?


Première partie d'un album prenant, un sujet qui nous parle dans ce monde de dingues.. j'attends la suite avec impatience.. Super graphisme, dans les tons gris et orangés. J'adore.

♥♥♥♥♥
Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
blandine5674
  14 décembre 2019
Un roman graphique bien distrayant et actuel. Matthias d'Ogremont, DG parisien, mène une vie à cent à l'heure, y mêlant tous les excès et surtout risque l'AVC. Jusqu'au jour où un drame remettra tout en cause. Direction le Languedoc pour un stage de désintoxication. Dur combat que de se libérer du portable et du reste. Premier pas où Pierre Rabhi a posé sa main. Décidément cet homme me poursuit depuis cet été. Bon revenons à nos moutons, plutôt aux boucs qui viennent le visiter près de sa tente. J'ai souvent ri et suis complètement fan des dessins aux couleurs sépia. Vivement le deuxième tome.
Commenter  J’apprécie          80


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4037 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre