AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818926297
Éditeur : Bamboo Edition (15/01/2014)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Je pense à cette saloperie de mort... Du coup je pense à toi, Fred, mon meilleur ami, qui a eu la sale idée de nous quitter d’un commun accord avec toi-même.

C’est l’histoire de Fred, qui s’est donné la mort. C’était le meilleur ami d’Hugo, d’Étienne, ou de Jean-Marc. Mais tout ça n’a plus vraiment d’importance. C’est encore l’histoire d’un numéro de téléphone, celui de Fred, que Hugo ne se résout pas à supprimer de son répertoire. En tout cas, pas sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  04 avril 2014
Hugo, 40 ans, est venu avec sa compagne Alice sur la tombe de son papa. Cela n'est pas sans lui rappeler la mort de son meilleur ami, Fred, qui s'est suicidé il y a plusieurs mois. Ses amis, dont Jean-Marc et Etienne, ne comprennent toujours pas son geste. Alors qu'Alice s'active à arracher les mauvaises herbes autour de la tombe, il prend son téléphone où le numéro de son ami est encore en mémoire. Il le compose, certain de réentendre à nouveau sa voix. Mais c'est une autre personne qui décroche et cette dernière ne comprend rien au discours du jeune homme. le couple rentre chez lui, reprenant au passage leur fille Violette qu'il avait laissé à la maman d'Hugo. Encore une fois, celui-ci lui reproche de ne pas prêter attention à sa petite-fille. Elle lui annonce alors qu'elle vient de rompre avec son nouveau compagnon et qu'elle va venir s'installer chez eux d'ici quelques jours. Dans la voiture, il n'ose pas encore annoncer la mauvaise nouvelle à Alice qui ne s'entend pas trop avec elle. Quelques jours plus tard, les trois comparses ainsi que les parents de Fred ont rendez-vous chez le notaire. En effet, il avait laissé, avant son suicide, un colis pour chacun d'eux. Des présents surprenants dont ils devront trouver un sens...
Une nouvelle fois, Jim s'épanche sur les quadras, sujet cher à son coeur depuis "Une nuit à Rome". Avec un titre aussi poétique et une superbe couverture, le contenu est à la hauteur de mes premières impressions. Il ne s'agit, non pas seulement de la mort, mais aussi l'histoire du temps qui passe, des regrets, des amitiés, des souvenirs, des responsabilités et des secrets. Plus que tout, Hugo est un homme énigmatique et, même si l'on en apprend plus sur lui au cours de ce premier tome, l'on reste perplexe sur la fin. Autour de lui gravitent ses amis, tous attachants et crédibles, chacun avec leur force et leur faiblesse. Tout en douceur, Jim met en place les scénario, distillant ici et là quelques indices. Cet album est empli d'émotion intense, d'authenticité, de tendresse et d'amitié sincère. le dessin d'Alex Tefenkgi renforce cette charge de sentiments tant il émane de toutes ses planches une véritable sensibilité. Ce premier opus émouvant et terriblement touchant démontre à nouveau tout le talent de Jim qui sait si bien s'entourer.

Où sont passés les grands jours? … sont-ils déjà passés?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Livresse_des_Mots
  21 janvier 2014
Après « Une Petite Tentation » et « Une Nuit à Rome », me voilà lancée dans une autre histoire signée Jim. « Où sont passés les grands jours », scénarisé par Jim et illustré par le doux graphisme d'Alex Tefenkgi, est une histoire complète en deux volumes, touchant à des thématiques délicates et très humaines. le passage du temps, la nécessité de grandir et de se construire, l'amitié, le deuil et l'adultère... nous retrouvons ici toutes les obsessions propres à Jim qui donnent vie à un récit à la fois tendre et explosif. Mais, si l'on retrouve la « patte artistique » de Jim à laquelle je commence à être habituée, il a tout de même su me surprendre. Jusque là, même si ses scénarios me plaisaient, j'étais toujours déçue par ses personnages principaux souvent immatures, cruels et égoïstes. Mais dans cette première partie prometteuse, les différents protagonistes m'ont semblé être plus consistants, avoir davantage de profondeur et je les ai trouvés plus crédibles, plus attachants que d'ordinaire.
Nous découvrons un petit groupe de trois jeunes hommes, trois amis endeuillés et perturbés par l'incompréhensible suicide de Fred, le quatrième membre de leur groupe d'amis, un jeune homme que l'on devinait désabusé et pour qui la vie n'a pas tenu ses promesses. Ce dernier leur a légué à tous trois des objets insolites et déroutants, qui les laissent ébahis autant que frustrés. Jusqu'à ce que ces objets apparaissent comme les symboles de leurs rêves perdus... Embourbés et empêtrés dans la vie, chacun a emprunté une voie bien éloignée de leurs espérances de jeunesse.
Le scénario reste volontairement obscur quant aux raisons de l'acte tragique commis par Fred, et s'intéresse davantage au ressenti des « survivants ». le lecteur assiste à leur lente et douloureuse traversée du désert. Hugo, le meilleur ami « officiel » du défunt, est le plus touché par son geste. Son égarement provoque en lui des pulsions autodestructrices et il s'emploie accidentellement à déconstruire ce qu'il a de plus cher dans sa vie.
L'auteur alterne des passages narratifs introspectifs qui invitent à la réflexion et des dialogues savoureux qui allègent l'ambiance mélancolique du récit. Jim s'attarde sur le passage du temps, sur les petits riens de la vie, les souffrances et les joies, les espoirs et les regrets. Il nous livre un récit lent et authentique, sans grande prétention et d'une sincère simplicité. Un drame psychologique plutôt bien introduit par cette première partie, et il me tarde maintenant de découvrir la seconde.
Lien : http://www.livressedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
tchouk-tchouk-nougat
  26 janvier 2014
J'avais bien aimé l'ambiance que nous offrait Jim dans Une nuit à Rome. Et je retrouve dans cette BD du même auteur cette sensibilité à fleur de peau, ses petits tracas de la vie quotidienne, ses héros anonyme de la vie de tous les jours.
C'est l'histoire d'Hugo qui avec deux amis doit faire face au suicide d'un proche. Et les solutions qu'il a du trouver pour surmonter ce drame n'étaient pas forcément les bonnes...
Les héros sont bien plus attachants, plus sensibles. Et le dessin doux et clair a la poésie et la sensibilité nécessaire pour s'accorder à ce scénario plein de sentiments.
Comme les trois amis on se demande le pourquoi des cadeaux post mortem. On veut savoir comment va se terminer l'histoire de ce couple touchant que forme Hugo avec Alice.
On attend donc le second tome avec impatience!
Commenter  J’apprécie          60
MarquePage
  15 février 2014
Après une Nuit à Rome, Jim nous fait découvrir Où sont passé les grands jours ? J'avais adoré la première série, sensible, douce et réaliste. Mais je crois que j'ai une petite préférence pour celle-ci, qui ets toutefois dans le même genre. Même les dessins se ressemblent, pourtant pas du même dessinateur, mais recréant l'ambiance feutrée et intimiste.
Ici les personnages sont plongés dans la situation difficile de la disparition d'un ami. On a tout de suite de l'empathie pour les trois amis restants. le moment est venu de se poser des questions, de faire un point sur sa vie. L'empathie n'excuse pas tout de notre héros très humain car oui on a autant de peine pour la femme trompée et la petite Violette.
Un récit touchant nous plongeant dans une douce nostalgie.
Commenter  J’apprécie          30
FaBmNrD
  18 avril 2014
Jim se lance à nouveau dans le récit d'un trentenaire paumé dans sa vie.
Après la perte de son meilleur ami, Hugo ne parvient pas à remonter la pente et à tourner la page. D'autant plus que le défunt laisse à ses trois amis un drôle d'héritage sous la forme d'objets censés prendre un sens pour chaque légataire.
On retrouve donc les obsessions de Jim sur l'amitié, l'amour, le deuil, la place des femmes dans la vie des hommes, les pertes de repères au tournant des dizaines.
On retrouve une ambiance graphique et une couleur déjà existante dans une Nuit à Rome.
En somme, un Bd divertissante et rafraîchissante mais un peu redondant avec ce que l'auteur a l'habitude de produire.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (4)
BDSelection   06 février 2014
Le scénariste Jim, qui est aussi un habile dessinateur comme il nous l’a prouvé encore récemment avec son très beau diptyque « Une nuit à Rome », a mis au point une habile mécanique sur fond de crise de la quarantaine et de réflexions sur la mort
Lire la critique sur le site : BDSelection
Sceneario   04 février 2014
Une très belle première partie d'une histoire réalisée par deux auteurs en totale symbiose, à la fois généreuse, sensible et dramatique mise en avant par un éditeur qui a le don de produire de belles pépites. Un coup de cœur assuré !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   29 janvier 2014
« Album générationnel » , Où sont passées les grands jours ? ne manquera pas d’interpeller tous ceux qui, une fois dans leur vie, se sont posés la même question. Un gage de succès pour ce premier tome fort réussi.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   17 janvier 2014
Certains conviendront que cette démonstration s'avère un peu creuse et répétitive, mais ceux qui partagent les ambivalences du héros trouveront un réel plaisir à décrypter les échos de leurs tourments internes. Vous reprendrez bien une petite thérapie ?
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   04 avril 2014
Quarante ans, je crois que c'est l'âge où l'on doit se faire à l'idée qu'on ne réalisera pas la plus grande partie de ses rêves. Et où l'on commence à parlementer avec soi-même pour essayer d'accepter cette idée-là.
Commenter  J’apprécie          390
marina53marina53   03 avril 2014
- Je travaille en tiers de temps en temps dans une petite maison d'édition qui cherche des plumes, à l'occasion... Ah c'est con, j'avais un boulot en or, je l'ai refilé à un bras cassé... Ecrire la bio de grands hommes, par exemple, ça pourrait vous intéresser?
- Euh... Je ne sais pas... Oui bien sûr, bien sûr oui, je peux faire ça! Ça peut être super intéressant , même!
- Cyril Lignac, vous connaissez?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
MarquePageMarquePage   15 février 2014
Le couple, c'est comme un long, un interminable trajet eb voiture... Tu crois que tu vas rester tranquille, que ça va tracer tout seul, mais tu dis rester vigilant, tout le temps. Garder les yeux grands ouverts.
[...]
Sauf qu'il n'existe aucun permis pour vivre à deux. On ne nous réclame aucun examen, il n'y a pas de code de la route à potasser, il n'y aura ni radar, ni flics panqués prêts à te verbaliser au premier faux pas.
En fait non, je crois qu'il est con mon exemple, le couple n'a aucun rapport avec la conduite en bagnole...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   26 janvier 2014
-"Si tu veux te faire un ami, commence par l'éprouver et ne te hâte pas de te confier à lui" La Bible, Ancien Testament.
-Oui, et ?
-Non rien, c'était l'instant culturel, c'est tout...
Commenter  J’apprécie          90
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   26 janvier 2014
Mais personne ne court par plaisir! Si autant de monde court, c'est parce que courir, c'est sexuel! On court parce qu'on ne baise plus assez, ou parce qu'on divorce! Le cerveau sécrète des endorphines qui agissent dans le cortex comme de l'opium.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Jim (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Jim
De la BD aux romans : les secrets d'écriture de Jim
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre