AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782350001593
204 pages
Oskar Editions (26/04/2007)
3.85/5   17 notes
Résumé :
26 avril 1937. La ville de Guernica est bombardée par les franquistes. Ce jour-là, le jeune Emilio se trouve sur le marché avec toute sa famille. Malheureusement, il est le seul survivant...

Des années après, sa fille Isaura, jeune étudiante en archéologie, participe à des fouilles et doit exhumer les corps des victimes du régime de Franco entassés dans une fosse commune...

Ce roman est avant tout celui de la mémoire de la Guerre civi... >Voir plus
Que lire après L'enfant de GuernicaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
"L'enfant de Guernica", roman destiné aux adolescents est me semble-t-il beaucoup plus adapté aux adultes. Il est indiqué qu'il peut être lu à partir de 13 ans mais je ne suis pas sûre que les adolescents de 13 ans d'aujourd'hui lisent avec plaisir ce roman qui est cependant très intéressant, à moins qu'il n'y ait un voyage organisé par l 'école à Madrid et plus particulièrement au musée de la Reine Sofia où est exposé le tableau Guernica de Picasso.
En tout cas moi n'étant plus une adolescente depuis bien fort longtemps, j'ai été tout à fait intéressée par ce roman construit d'une façon intelligente.
Émilio, petit bonhomme de 7 ans se trouve au marché avec sa famille à Guernica le jour du bombardement orchestré par les franquistes. Seul survivant de la famille, on le retrouve bien des années plus tard en faisant connaissance avec Isaura sa fille.
Ce roman sur la guerre civile espagnole et l'oeuvre de Picasso est prenant.
On comprend le trouble de Isaura, ses questionnements sur le passé de son père qui, pour oublier, se tait et son attrait pour l'association pour l' ARMH ( la récupération de la mémoire historique).

le compagnon d'Isaura, lui travaille sur l'oeuvre du Picasso pour en faire une pièce de théâtre. Il nous apporte des éléments et une analyse documentée.
L'enchevêtrement entre le passé et le présent, la guerre, le bombardement de Guernica et l'art est d'une grande efficacité.
La relation entre Isaura et son père est également riche car on saisit combien les non dits, le silence sont sujets à interprétations extrapolations.
Le sujet, voire les sujets traités par Guy Jimenes invitent à la réflexion et donnent envie de voir ou revoir la toile de Picasso. !
Commenter  J’apprécie          401
J'ai tout d'abord été peu emballée par la toute première partie qui présente le bombardement même de Gernika. Mais en fait à la lecture du roman entier, c'était une entrée en matière nécessaire. Elle semble froide, lointaine même, avec son narrateur externe et on se demande où peut se loger notre empathie. le personnage de la narratrice à partir de la deuxième partie du livre est en fait notre point d'accroche. Jeune fille de l'Espagne d'aujourd'hui, elle s'interroge sur le passé de son pays sous le franquisme et en particulier sur l'histoire de son père qui ne raconte jamais rien de sa jeunesse. de l'ignorance volontaire des éléments, à l'envie de savoir, en passant par la colère, nous verrons les sentiments de la jeune fille évoluer. L'histoire de ce père n'est absolument pas celle qu'elle soupçonne. Et le lecteur attentif se dit qu'il aurait du comprendre ! Les notes de Victor (le petit ami passionné par le tableau de Guernica de Picasso) en insert sont instructives et ne viennent pas casser le récit mais bien l'alimenter. Une lecture intéressante certes mais finalement très touchante aussi.
Commenter  J’apprécie          60
Le 26 avril 1937, Emilio se trouve sur le marché avec sa famille quand la ville de Guernica est bombardée par les franquistes. L'enfant est le seul survivant... Des années plus tard, sa fille étudiante en archéologie, au cours de fouilles archéologiques, participe à l' exhumation d'une fosse commune de corps de personnes victimes du régime de Franco.
A mon avis le meilleur roman de cet auteur. L'évocation des événements historique est à la fois pudique et très émouvante. le récit est par ailleurs remarquablement bien construit pour susciter l'intérêt du jeune lecteur.
Commenter  J’apprécie          80
Un roman très riche dans sa construction entre passé et présent et dans les thèmes abordés. Une jeune fille enquête dans l'Espagne contemporaine sur le passé de son père, sur la guerre civile espagnole, le bombardement de Guernica plus précisément et sur la période franquiste.
Parallèlement à cette enquête, nous découvrons l'élaboration du fameux tableau de Picasso Guernica, commande des Républicains qui a déçu ces derniers par son abstraction.
Thèmes des horreurs de la guerre, du souvenir et de la mémoire rendus encore plus difficiles dans un pays qui a connu une guerre civile et quarante ans de dictature, des secrets de famille (rebondissement à la fin du roman), de l'élaboration et de la réception d'une oeuvre d'art.
Un roman en théorie pour la jeunesse mais pour bons lecteurs car les thèmes abordés comme la construction sont assez complexes.
Commenter  J’apprécie          60
J'ai adore lire se livre que une abonne ma recommander de lire. Il est très instructif et émouvant
J'ai actuellement une chaine YouTube sur les livre audois vous pouvez l'écouter.
Pour trouver le livre ;
https://youtu.be/T00SJoNQlWs
Pour trouver ma chaine :
https://www.youtube.com/@leplaisirdelire7840/search?query=l%27enfant
Lien : https://youtu.be/T00SJoNQlWs
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lecturejeune
01 septembre 2007
Lecture jeune, n°123 - Ce roman est construit autour de deux époques. 1937 : la journée du bombardement de Guernica nous est racontée par le jeune Emilio, 11ans, seul rescapé d'une famille de paysans venue faire le marché, recueilli par « le maître », un homme grave et généreux. 2006 : Isaura, la fille d’Emilio, étudiante en archéologie, participe aux exhumations des« fosses du franquisme ». Elle agit à l’insu de ses parents, alertée par le malaise familial et le silence de son père. Elle cherche à comprendre. Qu’a-t-il vécu ? De quel côté était-il ? Son ami Victor met en scène une pièce de théâtre, dont le point de départ n'est autre que la toile de Picasso, Guernica. Il souhaite que le spectateur s’interroge sur la fonction de l’art, et qu’Isaura incarne Dora Maar, la muse de l’artiste. Victime d'une crise cardiaque, lourd de souffrances tues, Emilio se décide enfin à parler à sa fille. Voilà un très beau livre, qui montre que les déchirures de l’histoire ne sont pas simples à réparer et que la mémoire se transmet de multiples façons, par la parole comme par l’art. L’émotion perce à chaque page, mais aussi la joie de vivre et de s’aimer. Michelle Brillatz
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Ils se sont remis à courir. Emilio ne sent pas encore la fatigue, le chagrin ne trouve pas à se nicher.
Commenter  J’apprécie          140
Il est à deux doigts de s'enfuir, d'abandonner ce père puisque ce père l'abandonne. La force lui manque. Et le découragement le jette à genoux, tout près de Grégorio.
- Reviens, papa. Reviens, je t'en prie, reviens !
Commenter  J’apprécie          20
Il n'y a pas de mémoire qui vaille sans une part d'oubli.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : espagneVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (41) Voir plus



Quiz Voir plus

Orphée l'enchanteur

Le début du récit commence par:

un songe
un rêve
une discussion
un cauchemar

30 questions
386 lecteurs ont répondu
Thème : Orphée de Guy JimenesCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..