AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Kyungran CHOI (Traducteur)Delphine Bourgoin (Traducteur)
EAN : 978B0876HQ5X6
203 pages
Éditeur : Matin calme (04/06/2020)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Les enquêtes de Gojin, avocat de l'ombre Deux morts dans un appartement au premier étage d'un immeuble paisible de Séoul. La femme qui y habitait - un coup de couteau pour elle - et un voisin - un coup de poinçon pour lui -, un type détestable qui lui tournait autour ces derniers temps. Mais puisque le principal suspect gît à côté de la victime, il faut chercher ailleurs. Le concierge pourrait faire un coupable correct, le commissaire Lee Yuhyeon boucle son enquête ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  22 juin 2020
Qui a tué la très jolie Jeong Yumi d'un coup de couteau et son voisin harceleur, leur corps retrouvés dans l'appartement de la demoiselle, dans un immeuble paisible de Seoul ?
Voilà un très réussi roman whodunit qui secoue les méninges du lecteur. de façon très habile, celui-ci se retrouve complètement immergé dans l'enquête mené par l'inspecteur Lee Yuhyeon, aidé par le redoutable Gojin, surnommé « l'avocat de l'ombre ». Les hypothèses sont décortiquées les unes après les autres, examinant chaque profil de suspect, chaque alibi, chaque scénario pour résoudre ces crimes mystérieux, ce qui garantit des rebondissements multiples et un coupable bien inattendu. L'auteur se joue du lecteur qui en redemande.
Le style clinique, ultra factuel, s'efface pertinemment pour laisser toute sa place aux circonvolutions de l'intrigue et à l'énigme à résoudre. En Corée du Sud, Do Jinki est comparé à John Grisham, mais sur ce roman, j'ai plutôt pensé à un bon Simenon voire à un Agatha Christie pour l'intelligence de la résolution. Ce Portrait de la Traviata a même un petit parfum de Cluedo même si là, on connaît les armes et la pièce ... est-ce le concierge de l'immeuble, la vieille femme de ménage, la tenancière du bar à hôtesse où travaillait Jeong Yumi, sa meilleure amie, son petit ami ou la mère de ce dernier, sachant que tous avait des raisons de passer à l'acte ?
Quand je lis un polar étranger, j'aime à découvrir le contexte socio- culturel du pays, en l'occurence la Corée ici. Dans ce cas-là, il n'y a pas forcément une plue-value « exotique » mais en toile de fond, c'est tout le système des bars à hôtesses ou à hôtes ainsi que la prévalence de la prostitution sud-coréenne qui sont mis en lumière.
Un roman à énigmes très efficace, incontestablement. J'ai juste été gênée ( ou vexée ha ha ) de ne pas avoir compris le rapport entre le titre et le contenu, le personnage de la jeune fille assassinée me semblant tout de même très éloignée de celui de Marguerite ( même si elles sont toutes deux courtisanes et très amoureuse ... ).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          844
JIEMDE
  29 juin 2020
Quand La Traviata est transposée en Corée, Violetta devient Jeong Yumi et Alfredo s'appelle ici Kim Hyeongbin. Mais le parallèle s'arrête vite car dans le portrait de la Traviata de Do Jinki (traduit par Kyungran Choi et Delphine Bourgoin), la courtisane ne se meurt pas mais est retrouvée assassinée dans son appartement sécurisé, à côté du cadavre ensanglanté du voisin qui la harcelait.
Les conditions d'un double meurtre à huis-clos sont alors réunies, permettant de débuter ce « whodunit » en compagnie du commissaire Lee Yuhyeon et du mystérieux avocat Gojin. Suspects de choix, le concierge Jo Pangeol, puis Kim Hyeongbin l'amoureux, semblent être les seuls coupables potentiels. Mais chaque indice, chaque piste, chaque mobile mène à une impasse, et le milieu des chaudes nuits de Gangnam et de ses bars à hôtesses garde son mystère et ses secrets…
Do Jinki, auteur phare du genre en Corée et père de Gojin dont il a fait un de ses personnages récurrents, connaît et maîtrise son genre, nous baladant comme il le faut jusqu'à l'étonnant dénouement. Abusant parfois (beaucoup) du procédé de récapitulation, il nous tient néanmoins jusqu'au bout dans son intrigue, propre, maîtrisée, mais dont je suis néanmoins resté trop éloigné de ses protagonistes.
L'enquête reste cependant dépaysante et originale, donnant envie de replonger dans d'autres opus de la série Gojin, avocat doté de petites cellules grises que Poirot n'aurait pas reniées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
TheBookCarnival
  09 juin 2020
Le portrait de la Traviata de Do Jinki s'inscrit dans le whodunit avec brio. J'ai passé un excellent moment avec ce polar coréen extrêmement prenant et divertissant.
Jeong Yumi est retrouvée assassinée dans son appartement, à ses côtés le corps de son voisin, Lee Pilho, qui la harcelait depuis des mois et qui a tout du coupable idéal, à moins que ce ne soit Jo Pangeol, le gardien de l'immeuble trop courtois pour être honnête, ou encore Kim Hyeongbin le fiancé effondré... L'inspecteur Lee Yuhyeon n'a d'autre choix que de faire appel aux lumières de Gojin, un avocat de l'ombre...
Do Jinki revisite la formule du roman noir à la Agatha Christie avec son célèbre enquêteur Hercule Poirot et c'est une réussite ! J'ai vraiment adoré cette enquête qui nous balade gentiment, nous berçant dans de confortables certitudes tout en nous réservant son lot de rebondissements vraiment malins tout au long du roman. L'intrigue est efficace, on se prend au jeu. le duo inspecteur /avocat fonctionne bien, j'ai surtout apprécié l'esprit tordu et totalement cynique de Gojin, l'avocat de l'ombre.
Avec le portrait de la Traviata, on passe un réel bon moment de lecture détente. J'adore ce genre de polar qui implique le lecteur dans l'enquête. On essaye de démêler le vrai du faux, de trouver le coupable au même titre que les enquêteurs et pendant ce temps-là, on est plongé à fond dans l'histoire et on oublie tout le reste.
Merci beaucoup aux éditions @matincalme_polars pour cette très bonne lecture et merci @leatouchbook pour ces belles découvertes faites grâce au #hanbookclub
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Fuyating
  09 juin 2020
Troisième roman publié par la jeune et déjà talentueuse maison d'éditions Matin calme, et deuxième que je lis. Encore une réussite ! J'ai beaucoup aimé l'intrigue qui tiens en haleine jusqu'au dénouement déroutant et imprévisible.
Gojin, "L'avocat de l'ombre", cet Hercule Poirot coréen, fait travailler ses méninges, c'est le moins qu'on puisse dire. Il voit chaque petit détail de l'enquête et déjoue avec brio un plan parfaitement réfléchi et mis en place.
J'ai apprécié le personnage de Lee Yuhyeon, ce policier qui essaie coûte que coûte de résoudre l'enquête épaulé de Gojin qui semble se jouer un peu de lui parfois. Leur duo était intriguant, je dirai même parfois comique.
J'ai aimé voir les différentes possibilités auxquelles ont pensé les enquêteurs, croyant avec force à chacune d'elles. C'était appréciable d'évoluer peu à peu, de voir les éléments à charge, puis ceux qui bloquent.
Je conseille vivement cette lecture très agréable !
Commenter  J’apprécie          81
AnitaMillot
  14 juin 2020
Jo Pangeol, le gardien de l'immeuble, a-t-il tué la jeune Jeong Yumi (25 ans) et l'homme retrouvé mort à ses côtés ? Tous deux ont été poignardés dans l'appartement (204) de celle-ci … Il faut bien arrêter un suspect, quand bien même on ne voit pas de mobile … Et pourquoi a-t-il finalement gardé son avocat commis d'office alors qu'il avait demandé l'ajournement de son procès, le temps d'en choisir un autre ?
Ainsi débute la curieuse intrigue de Do Jinki. C'est le petit ami de la victime, Kim Hyeongbin, qui a alerté la police : il était au téléphone avec Jeong Yumi lorsqu'elle a poussé un terrible hurlement. On découvre rapidement que l'homme gisant auprès d'elle est son voisin du dessous, locataire de l'appartement 104. Il la harcelait depuis un bon moment, raconte Jeong Area, la demi-soeur de la défunte. Alors meurtre et suicide du coupable ?… Il semblerait bien que ce ne soit pas vraiment le cas …
Lors de l'enquête, Lee Yuhyeon en perd son coréen ! Aucune preuve et pas le plus petit indice en vue … Crime sexuel, crapuleux ou passionnel ? Tous les proches seront scrupuleusement interrogés, y compris la vieille femme de ménage …
Si ses fans ont baptisé l'auteur « le John Grisham coréen », je dirais pour ma part que ce polar est un « Maigret tout droit venu du pays du matin calme », bien construit et accrocheur ! Un très agréable moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JIEMDEJIEMDE   29 juin 2020
Venus in Furs des Velvet Underground résonne dans le café. Gojin a terminé sa démonstration. Son rire cynique se mêle à la musique, ajoutant de l'obscénité à ce monde pervers.
Commenter  J’apprécie          10
FuyatingFuyating   09 juin 2020
Il est très rare qu'il y ait un complice dans les affaires de double homicide. Tu dois le savoir mieux que moi. La moindre erreur ou trahison peut être fatale. L'autre est à la fois un allié fondamental et un témoin potentiel. La seule personne en qui on peut avoir une confiance totale, c'est soi-même.
Commenter  J’apprécie          00
FuyatingFuyating   09 juin 2020
Nul besoin de diplôme pour être créatif. Au contraire, ce sont bien souvent ceux qui ont été formatés par un long cursus universitaire qui sont ensuite incapables du moindre effort d'imagination.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre