AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221098986
Éditeur : Robert Laffont (27/02/2003)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Trois romans en trois ans et deux prix littéraires ont suffi à Armel Job pour prendre une place remarquée parmi les nouveaux écrivains belges.
Abdication ! Abdication ! Printemps 1950. Belgique. Le pays est au bord de la guerre civile. Sur le pavé des villes wallonnes, les foules insultent le roi Léopold et, plus encore, Liliane Baels, la roturière promue princesse de Réthy, qu'il a épousée pendant la guerre au plus fort des souffrances de son peuple. Au fond... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
latina
  07 juillet 2013
« Aliliane = salope »
Voilà ce qui est écrit sur le mur de la résidence secondaire du conseiller du roi, Gansberg van der Noot, à Barzée, au fin fond des Ardennes.
Nous sommes en juillet 1950 exactement, en Belgique. Pour les Belges qui ont oublié cette partie de leur histoire, pour les Français qui n'en ont jamais entendu parler, je vais expliquer le contexte en me servant des mots de l'auteur dans son « avertissement ».
« Envahie par les armées allemandes le 10 mai 1940, la Belgique capitula le 28 mai. Un conflit opposa le roi Léopold III et son gouvernement. le roi, en effet, refusa de suivre les ministres en exil. Il fut assigné à résidence par les Allemands au château de Laeken (Bruxelles). Faisant figure de prisonnier au milieu de son peuple, Léopold s'attira une grande popularité. Cependant, en décembre 1941, les Belges apprirent que le roi venait d'épouser Liliane Baels, une roturière. Depuis 1935, Léopold était veuf de la reine Astrid, morte dans un accident de voiture. Ce remariage eut un effet désastreux sur l'image du prisonnier royal censé partager les souffrances de son peuple. Dans les derniers moments de la guerre, l'ennemi transféra Léopold en Allemagne. Une fois le pays libéré, Léopold et le gouvernement ne purent arriver à un accord permettant le retour du roi dans des conditions qui pussent satisfaire les 2 parties. le roi resta donc en exil jusqu'à l'organisation d'un référendum en 1950. Rappelé à une faible majorité, le roi ne put se maintenir sur le trône que quelques jours, tant les désordres, particulièrement en Wallonie, prirent de l'ampleur. Dans la crainte d'une véritable guerre civile, Léopold préféra céder la place à son fils Baudouin. »
Ceci n'est pas un roman historique, car Léopold n'apparait qu'en filigrane, et le « Conseiller du roi » est un personnage inventé. Mais quelle invention ! Armel Job excelle encore ici dans le déploiement d'une intrigue cousue de malentendus, de quiproquos, de renversements de situation, d'apparences trompeuses, et assortie d'un meurtre. Ce Gansberg van der Noot, dont le mariage n'a plus que les apparences (il réside à Bruxelles avec sa femme et leurs 4 enfants, mais il passe seul tous les week-ends en Ardenne), s'amourache d'une jeune fille du village voisin, Aline, et malheureusement, l'engrosse. Comment réparer ? En l'installant chez lui, à Barzée. Les cancans vont donc se déchainer, mais de manière insidieuse, car Monsieur le Conseiller est un homme puissant et respectable ! C'est plutôt la jeune Aline qui en est la cible. Elle est comparée, dans le chef des Belges de cette région, à une autre femme qui a attiré un homme puissant dans ses filets : Liliane, la nouvelle épouse de Léopold. D'où la fameuse écriture sur le mur, rassemblant dans un mauvais jeu de mots ces 2 intrigantes.
Et nous voilà partis à la chasse avec Mr le Conseiller, au salon de coiffure avec Aline, chez Césarine, la sage-femme, auprès de Jeannette, la téléphoniste qui adore écouter les conversations... N'oublions pas Julien et Rosa, le couple s'occupant de l'intendance et Lambert Renard, ce jeune homme par qui le malheur arrive...Car il y a un meurtre, n'oublions pas ! En 18 jours exactement, la vie de Mr le Conseiller est totalement bouleversée :
« le pire après un coup dur, c'est que la vie ne s'interrompt pas comme on l'espérerait. On voudrait quelques minutes d'arrêt au moins, le temps de se ressaisir, de se rendre compte, de prendre ses dispositions. Eh bien, non ! La vie continue à foncer droit devant elle, à toute allure. Impossible de sauter en marche. Votre fils choisit ce jour-là pour naître. A l'agenda du lendemain, vous avez un roi à convaincre : il doit déposer la couronne, rien de moins. Après quoi, sans désemparer, vous devez la faire ceindre à un autre qui n'a pourtant pas le tour de tête. Les intrigues courantes ne sont pas suspendues pour la cause : elles continuent à grouiller autour de vous. Et si vous tentez de montrer la plaie béante que vous avez à l'âme, les autres, même vos plus proches, n'y voient qu'une égratignure. »
Non, la vie ne s'interrompt pas, Armel Job en a décidé ainsi. Et il nous le fait comprendre à coup de métaphores, de vocabulaire caustique, de phrases ironiques non dénuées de tendresse.
Roman policier, de moeurs, d'amour aussi, sur un fond historique...oui, c'est un peu tout ça, « le conseiller du roi », la vie, quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
adtraviata
  21 avril 2017
Nous sommes en 1950, cinq ans après la fin de la guerre ; en mai 1940, l'armée belge a capitulé au bout de dix-huit jours de combat, le roi Léopold a refusé de suivre le gouvernement belge en exil et a été retenu prisonnier au château de Laeken par les Allemands, qui le transfèreront en Allemagne à la fin de la guerre. Au début, les Belges se sentent proches de leur roi qui vit en captivité comme eux. Pourquoi Léopold ne rejoint-il pas son pays dès 1945 ? Parce que les Belges sont divisés : ils reprochent finalement au roi d'avoir cédé devant les Allemands et surtout, d'avoir épousé en secret Liliane Baels, qu'il fera princesse de Réthy, en 1941 (il était veuf de la très aimée reine Astrid, morte en 1935 dans un tragique accident de voiture, laissant de jeunes enfants ; on a dit que Léopold avait d'abord épousé religieusement Liliane alors que le mariage civil prime, comme pour tout citoyen, et ce mariage a un effet désastreux sur une population qui souffre). Finalement c'est un référendum qui décide du retour du roi, mais il montre une profonde division entre les Wallons qui sont contre et les Flamands partisans du retour du roi (aujourd'hui ce serait sans doute le contraire…). Les émeutes vont jusqu'à faire quatre morts et Léopold préfère abdiquer en faveur du très jeune prince Baudouin. Voilà le contexte historique de ce Conseiller du roi, personnage et roman évidemment fictifs (quoique le vrai roi est entouré de moult conseillers en tous genres…)
Armel Job s'amuse à présenter son personnage principal sous un jour peu favorable : Henri Gansberg van der Noot (rien de moins…) n'aime pas tirer, il n'emmène même pas de munitions et il se retrouve en mauvaise posture dans une chasse ardennaise. Il tombe amoureux de la fille du garde-chasse qui vient à son secours et en fait rapidement sa maîtresse, il l'installe dans sa maison de campagne à Barzée, d'autant que la jeune femme est tombée enceinte. C'est évidemment à Barzée que « monsieur le conseiller » mène discrètement des négociations pour le roi. Les malveillances contre Aline se concentrent sur la maison… le soir où celle-ci accouche, un « accident » cause la mort d'un jeune homme sur la propriété. Vont alors s'enchaîner coups de main, mensonges, dissimulations pour ne pas ébruiter l'accident. Mais le conseiller est mangé par le remords tandis que son entourage, femme légitime, maîtresse, gouvernante, jardinier et autres couvrent sans vergogne le secret.
C'est un roman diabolique, constitué des pièces d'un puzzle qu'Armel Job emboîte avec un certain machiavélisme au fil des révélations qu'il distille avec jubilation (je me permets de reprendre l'expression d'Argali dans son billet sur Tu ne jugeras point). La culpabilité, la vérité et le mensonge, les relations à l'intérieur d'un village, la place des femmes, mères, épouses, maîtresses, voilà des thèmes qui ne sont pas inconnus d'Armel Job mais à chaque fois, il redistribue les cartes dans des romans différents par leur contexte. J'ai aimé celui de ce roman, ce que l'on a appelé en 1950 « la question royale ». L'auteur observe ses personnages avec finesse et humanité (ah la « confrérie des irréfutables »… les anciens prisonniers de guerre qui ont travaillé en Allemagne) sans oublier cette touche d'ironie élégante qui est sa marque de fabrique. J'en redemande !
Lien : http://desmotsetdesnotes.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Nathv
  12 mai 2015
Séduite par la plume d'Armel Job après la lecture de "Loin des mosquées" et "Dans la gueule de la bête", c'est, sans doute, avec un haut niveau d'attente que je me suis lancée dans "Le Conseiller du roi", un roman plus ancien (2003) de l'auteur.
Ce livre conte, en parallèle en 1950, l'histoire, d'une part, du roi Léopold de retour de son "exil doré" avec une seconde femme roturière, Liliane, épousée durant la guerre et, d'autre part, son Conseiller qui, lui, trompe sa femme avec Aline, une jeune, très jeune femme n'appartenant pas à son condition sociale.
Certes, le livre est intéressant. L'auteur y dépeint bien l'atmosphère qui devait régner, en ce temps-là, au sein de la population belge face à un souverain qui ne recueille plus tous les suffrages (Léopold finissant, sous la pression, par abdiquer et laisser la place au très jeune Baudouin). le parallélisme entre le souverain et son conseiller est assez cocasse, les personnages typés crédibles et l'histoire bien construite avec un fond de question moral assez intéressant dans le chef du Conseiller.
Par contre, je n'ai pas retrouvé, dans ce roman, la fluidité de mes deux premières lectures de l'auteur. du coup, certains passages m'ont semblé bien longs.
Néanmoins, je retenterai l'expérience de lire Armel Job prochainement, et ce avec son dernier roman "De regrettables incidents".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aveclesourire
  14 janvier 2017
Quel bonheur que ce Conseiller du roi. Armel Job parvient à y réunir tout ce que j'aime : un contexte historique et politique mais sans que ce ne soit jamais pesant car la question royale en est la toile de fond qui fait tout l'atmosphère sans jamais être pesante ; des vrais personnages attachés à la terre qui font que tous les rôles secondaires sont passionnants et crédibles ; une histoire d'amour qui emporte tout et se révèle plus puissante et surprenante qu'il n'y paraissait au premier abord ; enfin des rebondissements efficaces, palpitants et drôles. La double vie amoureuse d'un conseiller imaginaire d'un roi qui dut réellement abdiquer comme paravent pour aborder les dessous hypothétiques mais interpellant de l'assassinat du député communiste Julien Lahaut : voilà bien un défi belge, relevé avec brio par Armel Job !
Commenter  J’apprécie          10
talleyrand50
  04 juin 2019
lu avec beaucoup de plaisir. intéressante description de l'atmosphère belge au moment de la question royale. personnages hauts en couleurs, amusants, pathétiques ou touchants. si le début de l'histoire est très amusant, j'ai trouvé certains rebondissements un peu rocambolesques et dispensables, donnant un peu l'impression d'une navigation à vue sans fil narratif bien défini.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
adtraviataadtraviata   21 avril 2017
De septembre à la fin d’octobre, Lambert et Aline se retrouvèrent aussi souvent qu’ils le purent à la faveur du Troisième Homme, de La Chute de Berlin, de Jour de fête et surtout de Riz amer que le critique en soutane dut voir trois fois avant de jeter l’anathème sur les cuisses de Silvana Mangano. Pendant ce temps, l’amour de Lambert et d’Aline se resserrait en travelling avant et atteignait le fondu enchaîné. (p. 204)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
adtraviataadtraviata   21 avril 2017
Un matin, ils se sont retrouvés sur le quai de la gare qu’ils avaient quitté cinq ans plus tôt. Personne ne les attendait. On les avait libérés au hasard des avancées. Ils n’avaient pu donner de nouvelles. Les voilà dans la cour de leur maison. La femme, les bras dans la lessive, la main à la bêche, dans la cuisine, le jardin, le fournil, a entendu un pas, s’est étonnée que le chien n’aboie pas. Mon Dieu, ce vieillard maigre… Ils s’embrassent,mais leur coeur est navré. Leurs larmes coulent comme au seuil d’une chambre mortuaire. La femme a appelé un enfant. Il se terrait dans l’escalier. Il les regardait à travers les barreaux. Elle doit le pousser contre l’inconnu. Il ne sait que les baisers de femme. L’amour mal rasé de l’homme lui écorche les joues. (p. 78-79)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Armel Job (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Armel Job
# Coup de coeur livre Gérard Collard
Elle était une fois de Frédérique Hébrard aux éditions Flammarion
http://www.lagriffenoire.com/74303-romans-elle-etait-une-fois.html
# La chronique de Didier Debroux
En son absence d?Armel Job aux éditions Robert Laffont
http://www.lagriffenoire.com/71395-divers-polar-en-son-absence.html
Tous de Grégoire Polet aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/70880-divers-litterature-tous.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
La femme du gardien de zoo de Diane Ackerman aux éditions Archipel
# Coup de coeur Solveig Darrigo
Bouillons magiques : 60 recettes ultra-goûteuses pour des repas complets et naturels de Ruth Ferrier et Nick Sandler aux éditions Albin Michel
http://www.lagriffenoire.com/65516-cuisine-bouillons-magiques.html
Syndrôme de l'intestin irritable: La méthode anti-douleur de Mélanie Duféey aux éditions Hachette Pratique
http://www.lagriffenoire.com/71290-divers-vie-pratique-syndrome-de-l-intestin-irritable.html
Le régime microbiote en 60 menus : Se soigner par les prébiotiques de André Burckel et Julie Charles aux éditions Médiclaro
http://www.lagriffenoire.com/62120-cuisine-le-regime-microbiote-en-60-menus.html
- Des soupes qui nous font du bien de Clea et Clemence Catz aux éditions La Plage
http://www.lagriffenoire.com/59576-cuisine-des-soupes-qui-nous-font-du-bien.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
- La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin aux éditions Pocket
http://www.lagriffenoire.com/42655-divers-litterature-la-drole-de-vie-de-zelda-zonk.html
- Miss Cyclone de Laurence Peyrin aux éditions Calmann-Lévy
http://www.lagriffenoire.com/75255-divers-litterature-miss-cyclone.html
# La chronique de David Medioni
- Mise en pièces de Leger,Nina aux éditions Gallimard
http://www.lagriffenoire.com/66687-divers-litterature-mise-en-pieces.html
# Coup de coeur livre Gérard Collard
- Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Robert Laffont
http://www.lagriffenoire.com/73055-divers-polar-ragdoll.html
# La chronique de Bob Garcia
- Été pourri à Melun de Nicolas Duplessier et Miesis aux éditions
http://www.lagriffenoire.com/59742-divers-polar-ete-pourri-a-melun-plage.html
- Descente Aux Enfers de David Goodis aux éditions Pac
- Encore un instant de Claude Sarraute aux éditions Flammarion
http://www.lagriffenoire.com/67874-divers-litterature-encore-un-instant.html
# le Bloc-Notes
La chronique sorties format poche de Gérard Collard
- La maison des hautes falaise de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche
http://www.lagriffenoire.com/75191-divers-litterature-
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature belgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

tu ne jugeras point

qui est le tueur?

Denise
Antoine
Mme Maldague

9 questions
105 lecteurs ont répondu
Thème : Tu ne jugeras point de Armel JobCréer un quiz sur ce livre