AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Caste des Méta-Barons tome 5 sur 8

Frank Reichert (Adaptateur)
EAN : 9782731612493
64 pages
Les Humanoïdes associés (28/10/1998)
3.68/5   153 notes
Résumé :
Il est le Méta-Baron ! La simple évocation de son nom suffit à terrifier des armées entières. Depuis des générations, le Méta-Baron est le plus puissant combattant de l'univers. On a connu le dernier de cette dynastie au cours des aventures du pauvre John Difool et de ses démêlés avec l'Incal. On découvre à présent l'extraordinaire histoire de ses ancêtres, qui commence avec Othon, ancien pir... >Voir plus
Que lire après La Caste des Méta-Barons, Tome 5 : Tête d'Acier l'AïeulVoir plus
Aquablue, tome 1 : Nao par Cailleteau

Aquablue

Thierry Cailleteau

3.68★ (3339)

18 tomes

Méta-Baron, tome 1 : Wilhelm-100, le Techno-Amiral  par Frissen

Méta-Baron

Jerry Frissen

3.93★ (593)

8 tomes

Nash, tome 1 : Étoile du matin par Pécau

Nash

Jean-Pierre Pécau

3.68★ (380)

10 tomes

Castaka - Intégrale  par Pastoras

Castaka

Das Pastoras

3.06★ (92)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ce tome s'ouvre sur la lutte entre Aghnar et le duo formé par sa femme, possédée par l'esprit de sa mère, et son fils pourvu d'une tête robotique.
Ainsi continue la tradition voulant qu'un Méta-Baron se confronte à son fils et en meure.
Ensuite, suite à une confrontation et une insulte, Tête d'Acier se trouve une tête, celle du dernier des poète, et décide de conquérir le coeur de la femme à la base de ce défi.
Ce tome est très mélodramatique et, comme les autres tomes, manque de finesse dans sa narration, ses dialogues et ses mécanismes.
Je dois dire que j'ai aussi trouvé une façon de trouver les interruptions des deux robots moins pénibles...je ne les lis plus et c'est drôlement mieux.
Le dessin est toujours aussi beau avec, toutefois, quelques cases plus approximatives.
Commenter  J’apprécie          140
(Chronique identique pour les 8 tomes de cette série)
Parue entre 1992 et 2003, cette série de BD nous raconte l'histoire de la famille Castaka, guerriers de père en fils dans un univers très futuriste. Les méta-barons sont apparus dans "L'Incal", série de BD du même auteur que je n'ai pas lues. Depuis le trisaïeul Othon jusqu'à l'ultime méta-baron Sans-Nom, chaque tome traite d'un personnage, y compris leurs épouses et mères au rôle important. Si chaque tome forme un épisode assez autonome (quoique se terminant parfois sur un cliffhanger), il est indispensable de lire tous les tomes et dans l'ordre pour comprendre l'ensemble.

Et pas de doute, une fois embarqué dans cette aventure, et malgré ses excès, vous aurez envie de lire tous les tomes d'une traite, à l'image du robot Lothar qui réclame la suite de l'histoire à son compagnon Tonto. L'imagination de l'auteur est en effet sans limites, et la construction narrative est redoutablement efficace, jusqu'aux rebondissements du dernier tome.

L'univers qui nous est décrit ici est absolument terrifiant, très artificiel et technologique mais uniquement dans des buts militaires et de pouvoir. Une sorte de projection de notre monde tel qu'il devient, et ça n'est pas beau à voir. C'est même souvent très violent voire gore. Les humains et d'autres races vivent sur de nombreux mondes à travers la galaxie. Les diverses factions, les machines et surtout les créatures étranges sont nombreuses à parsemer ces 8 tomes, sans cesse plus originales puisque venant d'autres galaxies voire d'autres univers. Car dans cette science-fiction, la fiction l'emporte largement sur la science, avec des vaisseaux ne se préoccupant pas de relativité, des énergies manifestement infinies, et des fractures spatiales ou temporelles entre les univers. C'est un peu n'importe quoi, mais en termes de sense of wonder on peut difficilement faire mieux.

Le dessin est à l'avenant, souvent délirant voire dérangeant et en tout cas toujours d'une grande ambition visuelle malgré un côté un peu brouillon avec des explosions incessantes. Tout cela donne au final une série assez mémorable, pas du tout pour tous publics mais incontestablement ambitieuse et réussie.
Commenter  J’apprécie          10
J'avais bien aimé la série "L'Incal" surtout les épisodes avec Moebius .Aussi trouvant chez un bouquiniste de volume de la série des Méta-barons j'ai pensé retrouver le même plaisir.Déception! le scénario n'a ni queue ni tête , abonde en stéréotypes et le dessin ne me séduit pas ( le travail de coloriste n'et pas mal cependant) . Je ne lirai donc pas les autres tomes.
Commenter  J’apprécie          40
Excellent tome! Pas encore la perfection mais excellent. Des retournements de situation en pagaille sans pour autant être, ni téléphoné, ni par trop tiré par les cheveux. le respect des rites Castaka est toujours au centre du récit. Côté critique négative, je met de côté la vulgarité sporadique du tome dernier qui n'apparaît plus dans celui-ci, mais, par contre, les rebondissement et évènements sont peut-être un peu apocalyptiques à chaque fois, on est rarement dans la finesse... Cependant, pour raconter la vie de la lignée des Méta-Barons, peut-être que la finesse, en fin de compte, ne fait pas -encore- partie de ce monde... et encore, à la fin de ce tome, il commence à faire une apparition sous les traits de la poésie.
Et des dessins, des dessins!!!... :-)
Commenter  J’apprécie          10
Tete d acier parvient à battre son père par la ruse et la cruauté, il devient méta baron mais sa lignée risque de disparaître n ayant pas d amour véritable et reciproque. Il faut pour ça qu il s'humanise et seul un poète pourrait lui apporter le coeur qui fait défaut.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
- Vous êtes le seul à pouvoir refermer la brèche! Je vous supplie d'accepter, pour le bien de l'humanité!
- Je conchie l'humanité! Ne me suppliez pas, payez!
Commenter  J’apprécie          10
Eunuque mécamental! Il y a moins d'intelligence en toi que dans les vents d'un anus Bio!
Commenter  J’apprécie          10
Il a vaincu 72 000 macropoux de Gzagn et s'est emparé de cet halerce et de ses dioucas pour les offrir à la dame de son cœur
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Alejandro Jodorowsky (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandro Jodorowsky
Bouncer 12
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (425) Voir plus



Quiz Voir plus

L'échelle des anges - l'arbre

Dans la phrase de la grille, un arbre est nommé, s'agit-il

D'un figuier
D'un abricotier
D'un arganier
D'un prunier

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle des anges : Un art de penser de Alejandro JodorowskyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..