AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Caste des Méta-Barons tome 1 sur 8
EAN : 9782731610086
68 pages
Les Humanoïdes associés (01/01/1998)
3.82/5   239 notes
Résumé :
Il est le Méta-Baron ! La simple évocation de son nom suffit à terrifier des armées entières. Depuis des générations, le Méta-Baron est le plus puissant combattant de l'univers. On a connu le dernier de cette dynastie au cours des aventures du pauvre John Difool et de ses démêlés avec l'Incal. On découvre à présent l'extraordinaire histoire de ses ancêtres, qui commence avec Othon, ancien pirate, qui, par amour et loyauté, devint le premier Méta-Baron. On assiste au... >Voir plus
Que lire après La Caste des Méta-Barons, tome 1 : Othon le trisaïeul Voir plus
Nash, tome 1 : Étoile du matin par Pécau

Nash

Jean-Pierre Pécau

3.20★ (390)

10 tomes

Méta-Baron, tome 1 : Wilhelm-100, le Techno-Amiral  par Frissen

Méta-Baron

Jerry Frissen

3.93★ (593)

8 tomes

Castaka - Intégrale  par Pastoras

Castaka

Das Pastoras

3.06★ (95)

3 tomes

Après l'Incal, Tome 1 : Le nouveau rêve par Giraud

Après l'Incal

Jean Giraud

3.50★ (220)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 239 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Avec cette bande dessinée, Alejandro Jodorowsky nous plonge dans un univers foisonnant, baroque, et même un peu trop foisonnant par moments ( mais ça reste très supportable... ) !... Il sert cet univers avec sa grande imagination, son sens de l'intrigue, son trait beau et précis, qui me rappelle les dessins animés du réalisateur japonais Hayao Miyazaki...
Il n'hésite pas à mettre en scène, de terribles drames, tout cela, dans un univers à la technologie futuriste, où les moeurs semblent parfois curieusement médiévales...
Je trouve les personnages remarquables et ils sont tout à leur place dans l'histoire, créée par Jodorowsky.
Un vrai bonheur !
Commenter  J’apprécie          251
Pour les lecteurs de l'Incal, le Méta-baron n'est pas un inconnu. Guerrier redoutable et invincible, sa froideur et son orgueil étaient un terreau fertile que Jodorowski a décidé d'exploiter dans cette série qui retrace la lignée des méta-barons sur les quatre générations précédentes. La narration est opérée par Tonto, le robot majordome du dernier Méta-baron. Dans ce premier tome, l'idee Est bonne mais je sais (de par mes lectures précédentes de cette série)que les réparties entre Tonto et son interlocuteur,lui aussi robotique, Lothar deviennent vite saoulantes. Dans ce premier tome, nous faisons donc connaissance avec Othon, ancien pirate qui deviendra le premier Meta-baron. L'histoire se tient et est intéressante bien que fort linéaire et présente des dialogues en peu redondants et ampoulés. Par contre, au niveau du dessin, la qualité est vraiment magnifique. Les traites sont splendides et la mise en couleurs absolument époustouflante.
Commenter  J’apprécie          140
Je suis de ceux qui ont adoré cette lecture si controversée car cette série entraîne des réactions aux antipodes. Bref, soit on adore, soit on déteste éperdument.

J'ai réellement aimé cette saga extraordinaire des méta-barons, l'un des personnages pourtant secondaire de l'Incal. le Métabaron incarne le plus puissant guerrier de la galaxie. Il y a des combats de vaisseaux dignes des grands space-opéra mais également des combats plus rapprochés au sabre qui font penser à Kill Bill.

On entre dans un véritable univers futuriste ayant ses propres règles. L'imagination de l'auteur est débordante. Il y a des trouvailles qu'on ne trouve nulle part ailleurs. C'est un concept ultra-réfléchi qui ne peut que ravir les fans de Jodorowsky. La quête initiatique va plus loin que celle de Les Technopères autre série-proche. le dessin de Gimenez est à l'apogée de son art... à la fois réaliste et sensuel.

Le scénario est l'un des plus élaboré jamais réalisé avec une audace proche du politiquement incorrect (je pense au passage de la mère qui se substitue à la femme de son fils pour s'accoupler). On a droit à une grande saga familiale portée par la tragédie dans la plus grande tradition skakespearienne.
Commenter  J’apprécie          110
C'est encore par hasard que je me suis retrouvé face a cette série grâce au rangement anarchique des bandes dessinées a la bibliothèque. Jodorowsky, je l'ai connu par le biais de la série des Technopères.

Ici encore une fois on a droit à une grande fresque futuriste qui met en scène une famille, celle du Méta-baron, déjà présent dans l'Incal.

On a droit à un bref aperçu de la géopolitique du monde des Méta-Barons lorsque, meilleurs guerriers de l'Univers, ils se font décimés lorsque tout l'Univers veut leur ravir une huile permettant de soulever des objets de n'importe quelle taille.

Ensuite cela tourne au drame familial. Othon est le seul survivant avec son fils dont il a brisé les jambes. Alors qu'un cambriolage tourne mal, le fils meurt (je ne dirai pas par qui il est tué) et Othon se retrouve castré.

Par leurs valeurs, par leur histoire, le récit des Méta-barons se place dans le cadre d'une tragédie.
Commenter  J’apprécie          120
(Chronique identique pour les 8 tomes de cette série)
Parue entre 1992 et 2003, cette série de BD nous raconte l'histoire de la famille Castaka, guerriers de père en fils dans un univers très futuriste. Les méta-barons sont apparus dans "L'Incal", série de BD du même auteur que je n'ai pas lues. Depuis le trisaïeul Othon jusqu'à l'ultime méta-baron Sans-Nom, chaque tome traite d'un personnage, y compris leurs épouses et mères au rôle important. Si chaque tome forme un épisode assez autonome (quoique se terminant parfois sur un cliffhanger), il est indispensable de lire tous les tomes et dans l'ordre pour comprendre l'ensemble.

Et pas de doute, une fois embarqué dans cette aventure, et malgré ses excès, vous aurez envie de lire tous les tomes d'une traite, à l'image du robot Lothar qui réclame la suite de l'histoire à son compagnon Tonto. L'imagination de l'auteur est en effet sans limites, et la construction narrative est redoutablement efficace, jusqu'aux rebondissements du dernier tome.

L'univers qui nous est décrit ici est absolument terrifiant, très artificiel et technologique mais uniquement dans des buts militaires et de pouvoir. Une sorte de projection de notre monde tel qu'il devient, et ça n'est pas beau à voir. C'est même souvent très violent voire gore. Les humains et d'autres races vivent sur de nombreux mondes à travers la galaxie. Les diverses factions, les machines et surtout les créatures étranges sont nombreuses à parsemer ces 8 tomes, sans cesse plus originales puisque venant d'autres galaxies voire d'autres univers. Car dans cette science-fiction, la fiction l'emporte largement sur la science, avec des vaisseaux ne se préoccupant pas de relativité, des énergies manifestement infinies, et des fractures spatiales ou temporelles entre les univers. C'est un peu n'importe quoi, mais en termes de sense of wonder on peut difficilement faire mieux.

Le dessin est à l'avenant, souvent délirant voire dérangeant et en tout cas toujours d'une grande ambition visuelle malgré un côté un peu brouillon avec des explosions incessantes. Tout cela donne au final une série assez mémorable, pas du tout pour tous publics mais incontestablement ambitieuse et réussie.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
... Tu as été élevé en guerrier! Tu es sensé ne connaître ni anxiété, ni confusion, ni peur... ton père doit être sacrifié!
... - Quelle erreur! Vous auriez dû me laisser mourir... c'en est fini de notre vie noble et paisible!
- Voilà un gendre digne de ma caste!
Commenter  J’apprécie          10
C'est le plus grand...
Il est le méta-guerrier!
Mais je l'aime pour sa partie robotique.
Commenter  J’apprécie          40
Il n'y a qu'une seule caste, la caste de l'humanité.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Alejandro Jodorowsky (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandro Jodorowsky
Bouncer 12
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (701) Voir plus



Quiz Voir plus

L'échelle des anges - l'arbre

Dans la phrase de la grille, un arbre est nommé, s'agit-il

D'un figuier
D'un abricotier
D'un arganier
D'un prunier

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle des anges : Un art de penser de Alejandro JodorowskyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..