AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266132180
Éditeur : Pocket (22/01/2004)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 33 notes)
Résumé :
C’était la combattante la plus douce que j’ai connue. Princesse des Mille et Une Nuits, elle s’est battue, plus et mieux que d’autres, dans cette armée des ombres, celle des codes secrets, des assassinats dans la nuit et des salles de torture.
Au moment où l’armée allemande, en juin 40, s’établissait en France, c’est Churchill qui avait donné l’ordre à des agents franco-britanniques infiltrés en France de mettre “le feu à l'Europe.”
Dans ce ramassis d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
kielosa
  27 juillet 2017
Née le jour de l'an de l'année 1 de la première guerre mondiale et morte lors de la seconde, tel pourrait être le résumé de la très courte vie de Noor Inayat Khan. Seulement, cet enfant d'une guerre et victime d'une autre en fût en même temps une grande héroïne, très officiellement reconnue par le Royaume-Uni et la France qui lui accordèrent respectivement la "George Cross" , la plus haute distinction non militaire (une des 4 a l'avoir reçu) et la Croix de guerre, étoile de vermeil. Il n' y a pas plus de 5 ans, au coeur de Londres, au Gordon Square Gardens, la princesse Anne (fille de la reine Elisabeth) a dévoilé le buste en bronze de cette autre princesse, la "Spy Princess" comme elle a été surnommée.
À Thiverval-Grignon dans les Yvelines, une plaque à sa mémoire fût suspendue et une école à Suresnes, ouverte en 2014, porte son nom.
Mais ce n'est pas tout : elle aurait pu se vanter d'avoir été la toute première femme opérateur radio envoyée par les britanniques en France pour aider la résistance et la toute première moslima à se porter volontaire pour l'effort de guerre et la victoire finale des alliés sur les forces obscures d'Hitler & Co.
Bref, une vie fabuleuse, qui non seulement fait rêver, mais a inspiré 4 écrivains à lui consacrer une biographie, 2 poètes à placer des poèmes en son honneur sur le net, la mention de son nom et activités dans de très nombreux ouvrages historiques et témoignages-memoires, comme par exemple celui de la chef résistante Marie-Madeleine Fourcade dans son "L'Arche de Noé". Sans compter les séries télévisées où elle joue un rôle central, un documentaire d'une heure de la BBBC, et les clips de You Tube.
Cest d'ailleurs grâce à l'inoubliable mini-série télévisée de 6 heures "A Man Called Intrepid" (Un homme nommé Intrépide) de 1979, que j'ai fais sa connaissance, si je puis dire et qu'elle a continué à me fasciner depuis lors. Il est vrai aussi que la belle Barbara Hershey y jouait avec beaucoup de conviction Madeleine - nom de code de Noor - à côté d'un éblouissant David Niven incarnant Sir William Stephenson, Intrepid, un homme d'affaires canadien, qui comme ami de Churchill et confident de Roosevelt a joué un rôle-clé dans la coordination des opérations clandestines alliées.
Mais qui était au juste cette Noor ? Er qu'est-ce qu'elle a fait pour mériter tant d'honneur et d'hommages ?
Son origine est un peu compliquée : fille aînée d'un noble musulman des Indes, lui-même descendant du légendaire Tipu Sultan, le Tigre de Mysore (1750-1799), professeur de Soufisme et d'une professeur américaine de yoga d'Albuquerque, Noor est née à Moscou en 1914. Son prénom Noor signifié lumière , comme le plus grand diamant du monde fut nommé le Koh-i-Noor ou la montagne de lumière. Au début de la guerre 14-18, ses parents déménagèrent à Londres, pour s'installer en 1920 à Suresnes près de Paris. La jeune Noor suivait des cours de psychologie de l'enfant à la Sorbonne et de la harpe et du piano au conservatoire de Paris. Au début de la guerre 40-45, la famille Inayat Khan déménageait à Bordeaux.
En Angleterre entretemps, Sir Winston Churchill, devenu premier ministre, dans le cadre de son programme "met l'Europe à feu" ("set Europe ablaze") avait donné l'ordre de la création d'une direction d'opérations spéciales, mieux connu sous son sigle SOE, Spécial Operations Executive, surnommée l'armée secrète de Churchill. Missions essentielles : le renseignement et le sabotage. le SOE comptait une section F pour France, qui avait à sa tête le colonel Maurice Buckmaster.
Notre Noor joignait, dès novembre 1940, comme volontaire la WAAF (Women's Auxiliairy Air Force) ou la Force féminine auxiliaire de l'aviation, où elle se spécialisait en communications radio, codes et chiffres. Parfaitement bilingue et spécialiste radio, il n'est pas étonnant que le SOE l'a recruté pour une mission en France. Bien que cette décision ne fût pas prise à l'unanimité, certains en haut lieu la trouvaient trop exotique et d'autres trop rêveuse !
Le 17 juin 1943, à bord d'un Lysander elle atterissait au nord de la France où elle fut recueillie par Henri Déricourt, officier des opérations aériennes en zone Nord. Plus tard Déricourt sera accusé par certains d'agent double et d'être responsable de son arrestation. Ce qui est contesté par l'historienne britannique, Jean Overton Fuller, dans sa biographie de Noor "Noor-un-nisa Inayat Khan (Madeline)" de 1952, réédité en 1971, ainsi que dans sa biographie de Déricourt lui-même "Déricourt : The Chequered Spy" ( en dents de scie) de 1989. Quoi qu'il en soit, au moment de l'arrivée en France de Noor, le grand réseau de résistance Prosper était en train d'être systématiquement démantelé par la Gestapo. Aussi bien qu'elle était restée la seule opératice radio à Paris et que Buckmaster, malgré l'importance de son service, lui a proposé de rentrer à Londres. Offre de sauvetage qu'elle a courageusement déclinée, nonobstant le danger qui l'obligeait à une existence à peine imaginable.
Car elle était déjà dans le collimateur de la Gestapo pour finalement être arrêtée le 13 octobre 1943. Transférée au QG de la SD "Sicherheitsdienst" ou service de sécurité nazi, Avenue Foch, elle fut bien sûr longtemps interrogé et proposé de continuer ses activités à la solde des Fritz. Autre offre qu'elle a refusée dédaigneusement. Il n'est pas prouvé cependant que les Chleuhs l'auraient torturée. Fin novembre, elle tenta une escapade mais fût recapturée et après son refus (le 3ème) de signer une déclaration de ne plus essayer à s'échapper, expédiée en Allemagne. En isolement complet , et enchaînée aux pieds et mains pendant 10 longs mois à Pforzheim dans le Bade-Wurtemberg, elle fût transférée à sa dernière destination : le camp de concentration de Dachau, près de Munich en Bavière, où elle fut exécutée, par un coup de revolver dans la nuque, le 13 septembre 1944. Selon un témoin oculaire hollandais, ses dernières paroles furent : "Vive la Liberté !". Elle avait 30 ans !
Que lire ? le plus accessible et simple à lire est le livre de Laurent Joffrin "La princesse oubliée", basé sur l'ouvrage précité de Jean Overton Fuller, quoique moins technique et plus romancé. de Shauna Singh Baldwin, une Canadienne d'origine indienne, il y a le très littéraire "The Tiger Claw" (la griffe du tigre) de 2004 et de l'historienne et journaliste, également d'origine indienne, Shrabani Basu, "Spy Princess : The Life of Noor Inayat Khan ", de 2007. Mon choix personnel se porte sur ce dernier pour ses qualités historiques et littéraires. Et peut-être aussi parce que Shrabani Basu a créé en 2010 un fonds (memorial trust) Noor Inayat Khan, afin que " sa mémoire ne se perde jamais ".
À moins que vous préfériez lire l'oeuvre de notre héroïne elle-même : "Twenty Jakata Taĺes" de 1939, que j'ai eu grand plaisir de trouver à une foire aux livres à Canterbury, il y a une dizaine d'années. Ce recueil de contes essentiellement pour enfants est centré sur des qualités humaines comme le courage et le sacrifice ! Fruit d'une Noor Inayat Khan prémonitoire ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          258
dcombier
  14 août 2015
Que le début est long ! J'ai failli lâcher cent fois.
La biographie romancée de la princesse Noor-Un-Nisa Inayat Khan devient plus intéressante à partir de la moitié du livre, mais le style est toujours peu enthousiasmant comme si l'auteur s'était ennuyé en rédigeant ce roman.
Certaines phases du roman sont peu crédibles, bien que peut-être véridique.
Dans le même genre de roman, sur l'action du S.O.E. pendant la guerre, j'ai largement préféré le livre de Joël Dicker, paru 10 ans après, "Les derniers jours de nos pères" où le talent de l'auteur est nettement plus évident.
Commenter  J’apprécie          40
Lali
  03 février 2011
Quel formidable roman que La princesse oubliée de Laurent Joffrin! Inspiré par la vie de la princesse Noor Inayat Khan, d'origine indienne, le roman met en scène le combat de celle qui fut connue sous le nom de « Madeleine » (« Aurore » dans le roman) au sein du SOE (Special Operation Executive), réseau créé par Churchill.
Élevée selon les préceptes de l'ordre soufi (fondé par son père), celle qui avait étudié à la Sorbonne et publié des contes pour enfants aurait pu ne jamais se porter volontaire. Mais il aurait fallu pour cela qu'elle et son frère — lequel s'est engagé dans la marine britannique — ne se sentent pas poussés à agir « pour contrer l'agression du tyran ».
Noor se retrouvera donc au coeur de l'action résistante où elle agira à titre de radio de la section F aux côtés de nombreux résistants qui savaient au départ qu'il n'y avait qu'une chance sur deux qu'ils sortent vivants de cette guerre.
Nombre de ceux qui gravitent autour de Noor portent leur nom véritable, ce qui servira les curieux voulant dénouer les fils de la section F qui forma 95 réseaux. Pourtant, rares furent-ils à pouvoir raconter ce pan de l'Histoire tant ils furent nombreux à périr au cours d'une mission ou dans des camps.
Bien que la résistance soit au coeur du roman de Laurent Joffrin, c'est Noor qui en demeure l'héroïne, une héroïne courageuse dans une guerre qui ne s'adressait pourtant pas aux siens directement et dans laquelle elle a péri au nom de la liberté. Une héroïne racontée avec amour par un narrateur fictif qui nous donne à lire une histoire attachante nous en nous donnant envie d'en savoir plus autant sur le personnage (auquel la BBC a consacré un documentaire) que sur les réseaux de résistance.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MarieC
  21 avril 2012
La biographie romancée ou le roman très inspiré de l'histoire vraie de Noor, princesse indienne engagée dans les services secrets britanniques pendant la deuxième guerre mondiale, et envoyée comme radio dans la France occupée. La trame historique et biographique est romanesque à souhait, on ne peut qu'être touché par le courage et le destin tragique de cette femme hors du commun. le récit est agréablement mené, de manière fluide. Un roman agréable à lire, mais qui ne laisse pas un souvenir inoubliable
Commenter  J’apprécie          40
Astazie
  13 août 2012
La "princesse oubliée" nous fait vivre un pan de l'Histoire ,pendant la seconde guerre mondiale dans une ambiance noire d'espionnage.
Laurent Joffrin s'est inspiré d'une biographie très complète de Noor Inayat Khan, écrite par Jean Overton Fuller, qui a connu la princesse pendant la guerre et qui a mené une formidable enquête dans les archives et auprès des survivants de l'aventure.L'auteur fait sortir cette femme de l'ombre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
dcombierdcombier   14 août 2015
Les religions se posent tous les problèmes que nous nous posons. Et, souvent, les choses ne sont pas tranchées. Dans les textes existent toujours des obscurités, des ambiguïtés, des contradictions. Parce que Dieu laisse leur liberté aux hommes. Ils peuvent suivre sa voie ou la refuser. A leurs risques et périls. C'est la raison pour laquelle le régime qui correspond le mieux à la vraie religion est la démocratie. Nous sommes libres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BERNOTBERNOT   07 février 2020
Nous restâmes debout à droite de la chaudière grondante, fascinés par ce spectacle interdit aux voyageurs, et vibrant avec le train qui progressait de signal en signal. v
Commenter  J’apprécie          20
AstazieAstazie   13 août 2012
Dans ce ramassis d'aventuriers, d'aristocrates loufoques et d'homosexuels marxisants, Noor était une princesse.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurent Joffrin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Joffrin
Laurent Joffrin - Le roman de la France : de Vercingétorix à Mirabeau
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre