AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0822MQVFL
Éditeur : Librinova (27/11/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Livré à lui-même depuis son plus jeune âge, Salvator enchaîne les délits et les mauvaises fréquentations. Convaincu que le meilleur moyen de se protéger est de garder ses distances avec le monde, le jeune homme mène une vie de vagabond. Cependant, lorsque son chemin croise celui d'Henri, un cafetier au grand coeur, et celui de Reine, une vieille dame fantasque et débordante de tendresse, une lueur d'espoir apparaît pour le jeune garçon.
Salvator se voit offri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Kazcook
  21 août 2020
Dès les premières lignes on s'attache à Salvator, on est saisi d'empathie, on est profondément touché par ses blessures, ses tourments, les difficultés de la vie auxquelles il doit faire face, coûte que coûte.
Au fil des pages on va alors se réjouir, pour lui, et se dire que dans la vie les belles rencontres existent et peuvent tout à fait réparer un passé douloureux, et offrir beaucoup d'espoir pour savoir avancer et entrevoir tout de même l'avenir.
Grâce à Henri, ou encore Reine, notre jeune Salvator va apprendre à soigner ses plaies, toucher le bonheur du doigt, vivre la résilience... le voir heureux, le voir revivre ou éprouver tant de joie à connaitre enfin l'amour, d'être "une famille", se veut pour le lecteur quelque chose de purement salvateur. Cela fait du bien !
Elle aborde avec justesse et beaucoup de sensibilité le dur thème de la rue. le quotidien, les anecdotes, les événements sont réalistes, crédibles à souhait et on arrive sans aucun mal à se laisser porter par l'histoire.
Avec une plume agréable et dynamique, un récit rythmé et bien construit, Valérie nous sert une intrigue touchante, émouvante et incroyablement juste parsemée d'humour. Elle n'omet aucun détail, même s'ils sont difficiles à lire, elle livre cette réalité sans fausse pudeur mais avec beaucoup d'humanité. Elle sait aller à l'essentiel, elle se montre directe et incisive, et ça remue, sans aucun doute.
Il est impossible de ne pas passer par toute une palette émotionnelle en lisant ce roman bourré de sentiments.
Elle nous fait voyager, de Paris à la Toscane, et ses descriptions immersives se montrent dailleurs aussi belles que visuelles. J'ai adoré le voyage aux côtés de Salvator. J'ai particulièrement apprécié la balade intimiste dans le passé, en 1944, lorsque notre héros se trouve être le témoin d'un secret de famille qui ressurgit...
J'ai passé un très bon moment avec ce court roman, lu d'une seule traite, et je vous invite vous aussi à plonger dans la vie de Salvator, personnage touchant, reflet de notre société, parfois dure et sans pitié. C'est un récit sincère, empli d'espoir qui vous attend pour réchauffer votre coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
questcequonattendpourlire
  10 avril 2020
« Dix-sept ans, une collection de délits plus ou moins aboutis, des copains peu voire pas fréquentables, et plusieurs stages au commissariat du quartier. Sa mère devenait hystérique. Les cris avaient remplacé les mots. (…) ‘' Qu'avait-elle fait pour mériter ça '' Des cris auxquels il répondait par des provocations, pour lui faire mal. Les agressions verbales avaient dégénérés. Qui avait commencé ? Lui. Cela aurait tout aussi bien pu être sa mère. »

Salvator vit dans la rue, de squattes en squattes, de petits moyens en petits moyens. Salvator a fugué de chez sa mère. Une mère avec qui la communication était impossible. Avec un passé douloureux qui les unit autant qui les détruit. Un mari parti, un père absent. Une famille en souffrance.

Depuis, la vie est comme cela pour Salvator.

Et puis, un jour, comme une bonne affaire qui se présente à lui, Salvator se lance dans un cambriolage qui tourne mal pour lui. Une fuite réussie non sans mal et ce n'est plus seul désormais qu'il se retrouve. Ce chien deviendra son meilleur compagnon.

Henri est cafetier et c'est de bon coeur qu'il offrira un toit et un emploi à Salvator. Une heureuse idée qui n'est pas du goût de tout le monde…
C'est dans ce café qu'il fera la connaissance de Reine. Une femme qui pourrait-être de l'âge de sa grand-mère et qui tout comme elle est « né de la cuisse gauche ».
Une femme au grand coeur, une grand-mère choisie, une rencontre qui va le marquer et le suivre… Jusqu'en Italie. Comment ? Pourquoi ? A vous de le découvrir...

Traversez deux histoires, deux époques. Suivez l'histoire de deux personnages que tout oppose mais qui se ressemblent tellement.

Soyez prêts à vivre de vives émotions ! Entre la France et l'Italie, un récit de vie et d'amour. Où comment trouver la force de se construire avec ce que la vie nous offre dès notre naissance mais aussi ce qu'elle met sur notre chemin. Des rencontres marquantes qui peuvent tout changer et faire basculer notre vie et notre état d'esprit.
Une écriture qui se veut dure, cruelle parfois mais autant de force et de caractère qui apporte sensibilité à nos personnages mais aussi à nous, lecteurs. Il faut le dire, nous sommes embarqués par la vie de nos personnages, par leurs difficultés, leur colère, mais aussi leur courage et leur force de vivre. On traverse un torrent d'émotions.

Une plume exceptionnelle pour un livre de qualité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TurnerMartine
  23 avril 2020
Ce roman est un melting pot, d'émotions. La vie est souvent cruelle pour les héros de ce roman, Selon les circonstances les personnages font des choix qui changent le cours de leur existence. Choix parfois dramatiques. Malgré leurs blessures, leurs failles, il y a toujours l'espoir de jours meilleurs.
Beaucoup de rebondissements, on ne lâche pas ce livre, et l'on regrette de le reposer et de se séparer de Salvatore, de Reine et de tous les autres.
L'auteure laisse une place pour une éventuelle suite, et pourquoi pas une adaptation à l'écran.
A lire absolument pour reprendre espoir en l'être humain, la confirmation qu'il y a dans chacun une part de bon.
Commenter  J’apprécie          30
christophemercier2001
  12 avril 2020
Ce roman est beaucoup plus qu'un voyage entre Paris et la Toscane, c'est surtout un voyage à travers le parcours, les blessures, les émotions des personnages et pas seulement Salvator et Reine mais Tout les autres… Une écriture qui s'adapte à l'émotion de la situation. Un roman plein d'optimisme, j'en ressort cette citation : " Rien ne dit dans la chant de la cigale qu'elle est près de sa fin "
Commenter  J’apprécie          20
Phildo
  09 avril 2020
Quelle claque !
Ce livre m'a littéralement emporté, je l'ai dévoré en quelques jours.
Nés de la cuisse gauche est un roman à tiroirs, on pense en cerner le sujet quand il nous amène sur un autre terrain, bifurque là où on ne l'attendait pas.
Un magnifique voyage, aussi bien géographique qu'émotionnel. Nous suivons les tribulations de Salvator, adolescent à la dérive, de Paris jusqu'aux collines parfumées de Toscane. J'ai autant ri que pleuré !
Une sensibilité à fleur d'écriture, un souffle, bref une auteure prometteuse à suivre.
Lien : https://partagerlecture.blog..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PhildoPhildo   09 avril 2020
Il hésita puis accepta les mains tendues de sa mère et se nicha au creux de son cou. Il aima la douceur de sa peau, le léger duvet de sa nuque. Ces gestes tendres, il les avait espérés, soir après soir, guettant le craquement de l'escalier qui menait à sa chambre d'enfant. Ce fameux cérémonial du coucher avec lecture d'un conte terrifiant, chatouilles, bisous, encore une page pour faire durer le plaisir et puis le gros poutou, la porte qui se referme paisiblement, les pas feutrés qui accompagnent l'endormissement. Et cette promesse d'un lendemain semblable, rassurant. Leurs rendez-vous ratés auraient assurément eu ce parfum là, celui de sa nuque soyeuse et vanillée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PhildoPhildo   09 avril 2020
La Toscane le baignait de sa douce quiétude. Assoiffée, frémissante, odorante. Une faune invisible bruissait non loin de lui.
Salvator ressentit une connexion immédiate, viscérale, essentielle. Son attachement pour cette terre le dépassait.
Instantanés d'émotion, les souvenirs affluaient, pulsatiles.
Il les vivait dans sa chair. D'aucuns jubilatoires, d'autres éprouvants, mais tous légitimes. Il était né deux fois. La première, par un jeté de dés malencontreux, avait fait de lui un titi parisien ; la seconde, par un singulier concours de circonstances, l'avait replacé au bon endroit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : Toscane (Italie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1186 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre