AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2859568301
Éditeur : Ramsay (13/03/1990)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Quel heureux homme que ce Robinson suisse ! Il a en effet sauvé du naufrage sa famille au complet. Les débris du vaisseau vont être pour lui l'occasion de prouver de quoi il est capable.
Au milieu d'une nature tour à tour généreuse et hostile, périlleuse et insolite, il va reconstruire sa vie quotidienne à force d'ingéniosité et de courage.

Source : Casterman
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  12 janvier 2015
Combien douloureuse fut cette lecture ! Déjà que je ne suis pas très robinsonnades et îles désertes, mais là, j'ai décroché le cocotier !
Pour un lecteur d'aujourd'hui, le style du pasteur suisse Wyss est parfaitement imbuvable ; il faut vraiment s'accrocher et pour peu que ledit lecteur ne soit pas un adepte de la littérature classique, c'est un coup à l'en dégoûter à vie sans qu'il soit même possible de lui en vouloir.
J'ai été attirée par ce "récit d'aventures" par simple nostalgie. Enfant, génération Club Dorothée oblige, j'avais suivi avec enthousiasme les pérégrinations de Flo et des Robinson suisses, rescapés d'un naufrage et, dans un moment de faiblesse - alors que, je le répète, je n'aime pas les robinsonnades - j'ai finalement ouvert ce livre.
Disons qu'à côté du narrateur, le Papa Robinson, pasteur et alter ego de l'auteur, MacGyver n'a qu'à bien se tenir ! Allez, n'ayons pas peur des mots, à côté de Papa Robinson, MacGyver, Tarzan, Léonard de Vinci, Einstein et Louis Lépine réunis, c'est de la gnognotte. C'est bien simple : Papa Robinson sait TOUT ; pas seulement tout faire de ses dix doigts, mais TOUT sur TOUT. Ce type est une véritable encyclopédie à lui tout seul, son surnom c'est Wiki.
Donc, Wiki & Co (4 garçons et leur maman) réchappent d'un naufrage et s'échouent sur une île déserte. Jusque là, fastoche, classique. Mais attention, tout ce petit monde n'est pas une seule seconde paniqué par le naufrage, l'isolement (qui pourrait bien être un exil à vie) car... Wiki est là. Partant de là, pourquoi s'inquiéter ?
Wiki sait faire un radeau pour récupérer sur le bateau des milliers d'objets tous utiles.
Wiki pense que c'est la volonté de Dieu s'ils ont fait naufrage et que, par conséquent, il ne peut en résulter que du bon, alors "ma bonne femme, pas la peine de paniquer, rends plutôt grâce".
Wiki connaît toutes les espèces animales, végétales et minérales connues de l'homme en 1812.
Wiki sait faire pousser toutes sortes de plantes, légumes et céréales donc c'est plutôt cool.
Wiki s'empresse d'armer ses quatre fistons (l'aîné a quatorze ans) et se félicite de les voir si bien tuer tout ce qui bouge, même sans nécessité.
Wiki s'empresse de mettre Maman Robinson d'astreinte devant la marmite.
Wiki n'oublie pas de dire sa prière trois fois par jour et malheur à celui de ses fils qui oublierait de réciter la sienne.
Wiki sait où trouver du miel, des homards et même des truffes... bref, de quoi se faire un bon gueuleton autour du feu de camp, la vie est belle, non ?
Bon, inutile d'en dire plus, vous aurez compris que ce trop long récit ne m'a pas captivée et a représenté pour moi une somme colossale d'ennui et de morale dans une succession monotone de phrases au ton suranné, sans surprise, horripilantes.
Nul doute que ce roman avait une vocation encyclopédique et pédagogique sauf qu'en ce qui me concerne, aujourd'hui, pour tout ça, j'ai... Wiki.

Challenge XIXème siècle 2015
Challenge de lecture 2015 - Un livre qui a plus de 100 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          404
SuperKneeMaster
  22 août 2014
Un peu l'impression d'avoir lu un livre écrit par un gamin de 10 ans ... Ils ne leur manquent rien sur leur île ! Tout est dispo dans le bateau, chaque animal s'apprivoise du premier coup, chaque variété de plante est à portée de main (lin, vanille, coton, cacao, thé, pommes de terres, truffes !) et se cultive avec facilité, ils se sont jamais blessés et à peine un de leur champ se fait abîmer. Seul la mort d'un vieux chien à la fin constitue l'ombre d'une péripétie.
Le père est prêchi-prêcha à l'extrême (l'auteur est pasteur ceci-dit ...), il y a une coupure prière toutes les 3 pages dans la première moitié accompagnée de son lot de sermons, mais il rigole comme un benêt et n'en tiens pas rigueur quand ses fils massacrent des troupeaux entier par pur instinct sanguinaire.
Le livre se veut didactique mais devient lourd à force, et il faut compter sur pas mal d'absurdités (la conservation au beurre, le lait de coco, l'exhaustivité de la flore et faune locale ...).
La fin est aussi niaise que le reste, un livre long, sans imagination, mal écrit (super l'ellipse de 8 ans à la fin, on dirait que l'écrivain a tout bâclé, après avoir traîné en longueur dans tout le début), et qui laisse un goût (trop) mielleux qui écoeure quelque peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
araucaria
  11 mai 2012
Un magnifique roman d'aventure entretenant l'imagination. Grand classique. Très bon ouvrage. Je conserve de cette lecture un excellent souvenir.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          140
nico60
  03 mars 2016
même si ce roman n'est pas le meilleur que j'ai lus je trouve que son histoire st très belle et que ce livre est très bien écris ce roman ma fait voyager ce qui est très agréable donc je le conseille au amoureux de roman
Commenter  J’apprécie          60
sld09
  27 juin 2017
J'ai passé un bon moment avec ce roman dépaysant qui a inspiré l'un des dessins animés favoris de mon enfance, Flo et les Robinson Suisses.C'est un récit surtout destiné aux enfants qui devient vite répétitif et la profusion de la faune et la flore présentée fait perdre de sa crédibilité au livre.Ce que j'ai surtout apprécié, c'est d'observer à quel point la notion d'écologie a évolué entre cette époque et la nôtre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   15 décembre 2014
- Quels sont ces oiseaux ? Sont-ils bons à manger ?
- Non, mon ami, ce sont des mouettes ; et, comme ces animaux se nourrissent de poissons morts, leur chair en prend un goût fade et désagréable ; ils sont si avides, qu’ils se laissent plutôt tuer que de quitter la proie à laquelle ils sont attachés.
Commenter  J’apprécie          170
Gwen21Gwen21   12 janvier 2015
- Debout ! debout ! criai-je [...] ; la paresse est un ennemi auquel il ne faut pas céder, [...] méfiez-vous, mes enfants, de la propension à la mollesse ; il faut, dans un homme, de la vigueur et de l’énergie pour le faire triompher des obstacles et lui permettre de se passer des autres.
Commenter  J’apprécie          130
Gwen21Gwen21   16 décembre 2014
- Voyez donc, mon père, me cria-t-il, il y a sur ma figue un millier de petites bêtes rouges comme du sang.
- Ah ! m’écriai-je, encore une nouvelle découverte ! c’est la cochenille.
Mes enfants me demandèrent ce que c’était que cet animal.
- C’est, leur répondis-je, un insecte qui, séché et bouilli, sert à donner une magnifique couleur rouge fort estimée dans le commerce ; l’arbrisseau qui le porte s’appelle nopal ou cactus opuntia.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gwen21Gwen21   18 décembre 2014
- [...] Il est des circonstances où il faut savoir prendre une résolution instantanée. La prudence est une qualité, mais la lenteur et l’irrésolution peuvent quelquefois devenir pernicieuses.
Commenter  J’apprécie          120
sld09sld09   01 octobre 2017
La tempête, qui durait depuis six jours déjà, au lieu de se calmer le septième, sembla redoubler de fureur. Écartés de notre route, entraînés vers le sud-sud-est, personne de nous ne pouvait dire où nous étions. Notre malheureux équipage était tombé dans l’abattement , plus de manœuvre, plus de lutte contre les flots, et, du reste, que faire avec un navire sans mâts et déjà ouvert en plusieurs endroits ? Maintenant les matelots ont cessé de jurer , ils prient avec ferveur, ils recommandent leur âme à Dieu, tout en pensant au moyen de sauver leur vie. Ma famille et moi nous restions dans la cabine que nous avions louée en partant. « Enfants, dis-je alors à nos quatre fils, qui, pleins d’épouvante, se serraient autour de moi. Dieu peut nous sauver, s’il le veut , soyons soumis à sa volonté , si nous devons périr, le ciel sera à tous notre rendez-vous. »Ma femme essuya les larmes qui tombaient de ses yeux et se calma à mon exemple. Au fond de l’âme, j’éprouvais une affreuse douleur et de terribles craintes sur le sort qui nous menaçait. Tous ensemble nous invoquâmes le secours de Dieu : les enfants, eux aussi, savent prier à leur manière.
Fritz, mon fils aîné, priait à haute voix, et, s’oubliant lui-même, il priait pour son père, sa mère et ses frères. À la vue de ma femme, de mes enfants prosternés, je me dis que le ciel, sans doute, se laisserait fléchir et nous viendrait en aide.Tout à coup, à travers le bruit des vagues, nous entendons un des matelots crier : « Terre ! terre ! » En même temps notre navire frappe sur un rocher et s’entr’ouvre avec un horrible craquement. Le capitaine ordonne de mettre les chaloupes à la mer, je monte sur le tillac. Déjà, de toutes parts, les passagers s’élancent, par-dessus les bastingages, dans les chaloupes de sauvetage. Un matelot coupe la corde qui attachait la dernière de ces chaloupes au navire. Je le prie de recevoir ma femme et mes enfants. Au milieu du mugissement de la tempête mes supplications furent vaines : il ne les entendit pas ou ne voulut pas les entendre, et disparut bientôt.Pour ma consolation, je vis que l’eau, entrée déjà par plusieurs endroits, ne pourrait point s’élever jusqu’à la chambre où était ma famille, et vers le sud, malgré la brume et la pluie, je découvris une côte à l’aspect sauvage , mais enfin c’était la terre… c’était l’espérance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature suisseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
888 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre