AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782701155555
96 pages
Éditeur : Editions Belin (14/10/2010)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Isabeau, une chatte maligne qui n a pas sa langue dans sa poche, nous rappelle que si l on ne choisit hélas pas sa famille, on doit faire avec, elle qui apprécie néanmoins ses maîtres et leur maison, même s ils ne savent pas, d un rapide et efficace coup de langue, faire une toilette digne de ce nom ! Ceux-ci ont de plus l idée saugrenue d adopter un chien tout fou qui aboie et remue la queue sans raison. Ensuite, ils osent m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Momiji
  11 septembre 2015
Isabeau est une chatte qui observe avec l’œil digne d’un anthropologue la vie de sa famille humaine. Avec détachement, philosophie, humour (parfois ironie) et élégance, elle dresse le portrait de son quotidien et nous dévoile sa conception de la vie.
Dans ce petit livre qui se parcourt comme un journal intime ou comme une conversation dont on est l’oreille privilégiée, Isabeau nous fait sourire et parfois rire avec ses manières un peu snob, un peu hautaine et noble et ses considérations sur le genre humain. Un vrai chat en somme !
Ouvrage qui sera fondre les amateurs de ces petits félins, et en qui toute personne ayant vécu à leurs côtés reconnaîtra des traits de caractère inhérents à leur espèce, Parole de chat ! est un chouette moment de lecture. Les incompréhensions qu’Isabeau manifeste face à nos comportements sont vraiment drôles et on se prend au jeu rapidement, en ayant presque l’impression d’être dans sa peau et de vivre à son rythme. Car Isabeau nous montre que la vie de chat – et surtout la sienne – mérite tout notre intérêt et notre considération : nous ne savons par exemple pas vraiment nous laver et puis quelles idées saugrenues nous passent parfois par la tête, comme d’adopter un chiot bruyant qui veut tout le temps aller en promenade ou jouer avec elle : il faut bien lui faire comprendre que c’est elle qui commande. Mais c’est un chien, il n’a pas son sens du raffinement ni des bonnes manières. Ou bien de faire venir un tout petit être qui braille dans la maison. Fruit de l’amour ? Les siens ont lieu une à deux fois par an et une fois la passion passée, elle retrouve la raison et le confort de son panier ! Alors qu’eux en oublient l’heure de ses repas ou de la caresser aussi souvent que d’habitude…
Mais s’ils perturbent la marche de son monde parfois, Isabeau aime sa famille qui le lui rend bien, sauf à Noël, quand il l’empêche de chaparder la nourriture ou de jouer avec le sapin.
Si certains chapitres sont moins réussis et captivants que d’autres et que certaines redites sont à regretter, ce petit livre reste une belle découverte dont les illustrations accompagnent délicieusement le texte. Au travers du regard d’Isabeau, on peut entamer une réflexion riche de sens et propice au rire sur nos comportements humains et ceux d’autres animaux.
L’auteur s’y connaît bien en chats et dresse un portrait à la fois drôle et véridique sur ce que les attitudes que l’on retrouve souvent chez eux. Encore un livre qui me fait rêver de pouvoir m’entretenir avec ces compagnons divins !

Lien : http://wp.me/p12Kl4-C4
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Harioutz
  30 avril 2016
Ma fille a beaucoup aimé ce roman car le narrateur est une chatte qui ne manque pas d'humour ... ni de sens critique !
Non seulement ma fille a beaucoup ri en lisant, mais elle a aussi regretté qu'il n'y ait pas de suite, avec d'autres histoires ... une réussite donc.
Commenter  J’apprécie          51
Sand94
  14 novembre 2010
Isabeau est une chatte vivant dans une famille composée des parents, de deux grands, d'un bébé et d'un chien… il y a bien eu des oiseaux mais ils n'ont pas fait long feu ! En sept chapitres, elle s'exprime et donne son opinion sur les chiens, les humains, les fêtes de Noël, les valises pour les vacances ! Les illustrations correspondent parfaitement au texte, on peut regretter qu'il n'y en ai pas plus, d'autant que le texte est peu aéré !
pour lire la suite suivez le lien
Lien : http://leslivresdegeorgesand..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   30 avril 2016
Voilà une chose qui nous distingue des humains. Eux, pour se sentir proches les uns des autres, ils éprouvent le besoin de se parler. Prenons l'exemple de ma famille. Quand elle se réunit le soir autour de la table de la cuisine, c'est assise sur des chaises. Bon, passons, vu que la nature ne les pas dotés de notre souplesse de chat, ils n'ont guère le choix.
Et ils font ce que nous ferions en aucun cas : ils mangent ensemble ! Chez nous, cela ne se fait pas, chacun mange pour soi et il n'y a pas de jaloux.
En plus, entre deux bouchées, ils n'arrêtent pas de parler. Surtout les adultes. "Moi, aujourd'hui, j'ai fait ci et j'ai fait ça, et vous les enfants, vous avez fait fait quoi ? L'école, ça va ? Les devoirs sont faits ? Combien font sept fois trois ? "
Moi, quand j'entends ça, l'envie me prend d'emmener les deux grands avec moi dans notre pré.
Un silence félin leur ferait du bien.
Pas un bruit dans la nuit, juste des yeux de chats qui réfléchissent l'éclat des étoiles. (p. 63-64).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HarioutzHarioutz   30 avril 2016
Avoir un chien, c'est indispensable ?
La question mérite d'être posée. Mathilde et Martin n'y ont même pas songé, et s'ils l'avaient fait, j'aurais été la dernière à qui ils auraient demandé son avis.
Nous avons donc un chien.
Je dis nous, mais ma famille a fait ce choix sans me consulter.
Un jour, Mathilde est arrivée avec dans les bras cette boule de poils qui, à peine posée sur le tapis, s'est mise à renifler partout. Tous se sont émerveillés, l'ont regardée avec des yeux attendris; les deux grands se sont même battus pour avoir le plaisir d'être le premier à la caresser. Complètement dégoûtée, j'ai discrètement quitté la maison. (p.7).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HarioutzHarioutz   30 avril 2016
Un bébé, c'est encore pire qu'un chien. Ça ne se compare pas, dites-vous ? Soit. Notre bébé n'est pas aussi curieux qu'un chien, il ne réclame pas sa laisse à cor et à cri, il ne laisse pas de flaques dans l'appartement et il n'a pas encore mordu le facteur. Néanmoins, je maintiens ce que j'ai dit : nous aurions été mieux sans lui. (p.37).
Commenter  J’apprécie          20
HarioutzHarioutz   30 avril 2016
La famille, c'est compliqué. Si on n'en a pas, elle nous manque. Si on en a une, ce qui manque, c'est la liberté. On est bien d'accord ? Je sais de quoi je parle, je vis en famille. (p.31).
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : chatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16380 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre