AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365773591
208 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (24/04/2014)
3.96/5   26 notes
Résumé :
Frappé par un missile de la marine américaine, le Royaume d'Atlantis, dirigé par le frère d'Aquaman, décide d'attaquer la côte est des Etats-Unis en guise de représailles. Boston, Metropolis, Gotham City, aucune ville n'est épargnée. Les héros de la Justice League se réunissent alors pour tenter d'empêcher la destruction totale du monde, mais réalisent bien vite leur impuissance face à l'armée atlante.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  05 novembre 2014
Un très bon tome. Je l'ai trouvé meilleur que les précédents. Cela a assurément quelque chose à voir avec le fait que c'est l'Atlantide qui est le sujet central.
Après un premier épisode mettant en scène Cheeta, Némésis de Wonder Woman, c'est en effet l'univers d'Aquaman qui tient la dragée haute à la Ligue de Justice. Répondant à une agression venue du « monde de la surface », le roi d'Atlantide, frère d'Aquaman qui a naguère refusé le poste, décide d'en finir avec les humains. C'est l'invasion.
Aquaman se retrouve déchiré entre ses deux pôles d'affection et l'on ne peut pas dire que ses collègues de la Ligue l'aident beaucoup. Pour Superman, Batman ou Wonder Woman il n'y a aucun doute : le moindre geste en faveur de Atlantide et Aquaman est qualifié d'infâme traitre. Wonder Woman se permet même de déclarer : « Si les amazones débarquaient pour détruire cette ville, ce sont elles que j'affronterais, et non pas mes amis ». On y croit ! Si l'île des amazones avait été bombardée de missiles et qu'elles avaient réagi brutalement, je n'imagine pas Wonder Woman autre part qu'à leur tête.
Aucune tentative de compréhension de la position politique de cet état souverain qu'est l'Atlantide n'est entamée par ces héros censés être intelligents. L'Amérique est agressée, l'ennemi est un barbare meurtrier, point. Que l'Amérique ait été le premier agresseur n'entre pas en ligne de compte (bon, en réalité il y a du complot derrière tout cela mais chut !). J'en suis venu à trouver le roi d'Atlantide, responsable de son peuple - mais méprisant les « rampants » quand même - presque plus sympathique que la Ligue. Son sort, à l'issue, ne sera pas enviable.
Ces épisodes font directement suite au tome 2 d'Aquaman. Ils poussent à la réflexion et sont bourrés d'action.
Réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
XanderOne
  15 janvier 2016
Ce que j'aime avec Justice League, c'est que chaque tome ou chaque chapitre est toujours meilleur que le précédent, donc plus on avance dans la série, et meilleure est l'intrigue. Je suis un fan inconditionnel de Geoff Johns, qui sait parfaitement tisser une toile scénaristique pour la développer au fil des chapitres suivants.

Ce tome prends donc la suite directe du tome 2, et va apporter beaucoup d'action mais sans oublier de la réflexion sur les choix et les conséquences de chacun. Ici on va découvrir les problèmes d'Aquaman, que je ne connaissais pas trop. J'avais lu le premier tome de sa série, qui était sympa, mais je n'étais jamais allé plus loin. L'avantage de Justice League, c'est que l'on découvre toujours des nouveaux personnages, comme Cheela par exemple, ou que l'on en apprends plus sur certains que l'on pourrait moins connaitre comme Aquaman ou Cyborg.

DC Comics nous avait vendu Justice League comme étant la série centrale de son univers, est c'est plus que jamais le cas. Allez, direction le tome 4 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
laurent005
  11 décembre 2015
Le moins que l'on puisse écrire, c'est que la série Justice League n'a pas répondu aux attentes. Mais ça c'était avant ! Avant qu'un missile ne déclenche la colère de la légendaire cité d'Atlantide et plus particulièrement de son roi, le demi-frère d'Aquaman.
Je vais m'attaquer directement aux points négatifs, histoire de finir sur une (très) bonne note.
D'abord, la couverture du tome... WTF qu'est-ce que vient foutre Shazam dessus?!
Il ne fait pas (encore) partie de la Justice League et n'a aucun rôle dans ce récit ! (ahhh siiii, on le voit vite fait dans 1 case). Heureusement, cette erreur est rattrapable lors des prochaines éditions.
Ensuite, cette habitude de Geoff Johns de privilégier l'action au détriment du dialogue et de la réflexion. Certains diront qu'il faut bien un prétexte à Johns pour lancer la bataille. Moi je persiste et je signe: c'est un peu trop facile...
Pour finir, le méchant qui se rend sans combattre. Et encore sur ce point, je cherche la petite bête. Après tout, le gaillard a eu ce qu'il voulait...inutile pour lui de résister (je ne dirai rien de plus pour pas spoiler).
Maintenant, les points positifs.
Le dessin...
On dira ce qu'on voudra mais Tony Daniel, Paul Pelletier et Ivan Reis, c'est du lourd!
Le premier se charge de la partie consacrée à la traque de Cheetah, la Nemesis de Wonder Woman tandis que les deux autres s'occupent de l'intrigue principale, "Le trône d'Atlantide".
Reis et Pelletier ont officié (et officie toujours pour le second) sur la série "Aquaman", il est donc tout naturel de les retrouver sur ce cross-over. Leur trait est très similaire, ce qui rend le design de ce tome homogène et plaisant. Leurs planches sont à couper le souffle à l'image de ce raz-de-marée qui dévaste Métropolis ou des éclairs provoqués par le demi-frère d'Aquaman lors de l'assaut atlante.
Quant à Tony Daniel, le lecteur ne sera pas trop perturbé par son travail qui est bien dans la lignée des deux autres. J'insiste fort sur cet aspect homogène du dessin car cela faisait cruellement défaut au tome 2.
Le scénario...
La première intrigue sur Cheetah est agréable à lire car elle remet Wonder Woman sur le devant de la scène. Ici, la belle Amazone doit faire face à sa Nemesis et sa psychologie évolue par rapport aux opus précédents pour être plus en accord avec sa série solo. Cependant, Johns n'oublie pas que Diana n'est pas familière du monde des Hommes et que sa perception est biaisée par sa naïveté à vouloir faire confiance à tout le monde. Ce côté perfectible de la princesse est à la fois touchant et plein de bon sens. Comme je l'ai dit dans ma critique du tome 1 de Justice League, mettez-vous un peu à sa place et vous verrez qu'elle n'est pas si cruche que ça. Elle doit juste apprendre de ses erreurs et s'habituer au monde en dehors de l'île de Themyscira.
De plus, le lecteur en apprend davantage sur sa relation amoureuse avec Superman. Le passage où Clark veut prouver à Diana qu'il y a une vie en dehors de la Ligue est bien narré et donne de la profondeur aux deux héros. Le comportement de Batman vis-à-vis d'eux laisse envisager de belles perspectives pour le futur. A suivre donc...
Un autre point positif est le fonctionnement de la Ligue et les interactions entre ses membres. Désormais, le lecteur sent un réel esprit d'équipe et non une somme d'individualités. La capture de Cheetah en est le parfait exemple !
L'absence de Green Lantern sur ce tome n'y est pas étranger. En effet, ce dernier s'est "sacrifié" et a volontairement servi de bouc émissaire à la ligue suite aux évènements relatés dans "l’Odyssée du Mal". Par conséquent, plus de vannes pourries ainsi qu'une caractérisation d'Hal Jordan en totale contradiction avec sa série solo. N'en déplaise à Flash, le départ de son ami fait du bien !!!
En parlant de Flash, celui-ci est absent de la partie avec les atlantes pour la simple raison qu'il est occupé avec une invasion de gorilles (Guerre au Gorille - The Flash, tome 3 ).
Outre Wonder Woman, le scénariste continue sa mise en valeur de Cyborg puisque c'est à lui que revient la lourde tâche de défendre les USA lorsqu'Orm (Ocean Master) prend le dessus sur le reste de la ligue.
Et Aquaman dans tout ça?
Eh bien, il est incontestablement au centre de l'intrigue et bénéficie d'un traitement V.I.P. de la part de Geoff Johns.
Ici, Aquaman est assis le c... entre deux chaises et tente tant bien que mal d’épargner les deux camps. Sa relation avec Orm est complexe et profonde. Leurs nombreuses discussions sont très bien écrites et sous-entendent un "background" énorme entre les 2 hommes. Le lecteur comprend vite que les deux frères s'aiment et se respectent malgré leur divergence de point de vue concernant le monde de la surface. La caractérisation du personnage d'Arthur Curry est en totale adéquation avec celle de sa série personnelle. A savoir, que c'est un homme de dialogue et de raison. Quant à Ocean Master, ce n'est pas un mauvais bougre. Sa réaction est certes disproportionnée mais tout à fait compréhensible. Loin de tout cliché, son traitement gagne en épaisseur au fil de la lecture.
Le combat fratricide est (trop) court mais très spectaculaire et le scénariste ne rate pas sa conclusion.
Au vu de ce qui précède, je ne peux que vous recommander ce tome de la Justice League. L'intrigue est prenante, riche en émotion et les dessins sont d'une beauté époustouflante. Enfin une histoire digne de la plus grande équipe de super-héros! :D
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Yvan_T
  11 octobre 2015
Si le premier tome de cette saga revenait sur la création de la Justice League et montrait une équipe composée de Superman, Aquaman, Wonder Woman, Green Lantern, Flash, Cyborg et Batman, au sommet de sa popularité, notamment grâce au livre écrit par David Graves : « La Ligue de Justice : Des Dieux Parmi Nous », le deuxième volet s'amusait à faire tomber le groupe de son piédestal.
Pointant du doigt plusieurs querelles internes, ainsi que des sérieux problèmes de confiance, le volume précédent démontrait donc que tout n'était pas forcément rose au sein de l'équipe des plus grands super-héros du monde. Ce troisième volet, qui reprend les épisodes US #13 à #17 de Justice League et #14 à #16 d'Aquaman, débute les hostilités par un affrontement entre Wonder Woman et Cheetah, avant de sombrer dans une guerre opposant Atlantis à une Ligue de Justice bien obligée de se serrer les coudes afin de protéger les habitants de la surface.
Si Geoff Johns prend tout d'abord le temps de nous faire découvrir le personnage de Cheetah, il joue ensuite pleinement la carte de l'action en proposant ce cross-over qui fait suite aux épisodes proposés dans le deuxième tome d'Aquaman. Cette histoire axée sur l'affrontement entre deux peuples est donc très dynamique et assez classique, mais offre de l'excellent divertissement, parfaitement maîtrisé.
Visuellement, le tome précédent était déjà marqué par la présence de quelques artistes remplaçants et celui-ci marque définitivement le départ de Jim Lee en tant que dessinateur. Heureusement, le travail de Tony Daniel, d'Ivan Reis et de Paul Pelletier vaut également le détour. Leur style dynamique, les cadrages hollywoodiens et leur façon de mettre en valeur les actions des différents personnages à coups de doubles-pages percutantes contribuent indéniablement à la qualité de ce récit.
Malgré l'arrivée massive des congénères d'Aquaman, cette saga dynamique est donc encore loin de prendre l'eau !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cyan
  16 novembre 2017
La Justice League resserre les rangs autour de Wonder Woman pour affronter Cheetah, son ennemie de longue date, avant d'être confrontée à de mystérieuses attaques venues de l'océan. Des dissensions au sein de l'équipe vont apparaître s'agissant de les combattre.
Ce tome fait suite aux évènements racontés dans L'Odyssée du Mal (et de Couple Mythique??). Après s'être intéressé à la relation Superman-Wonder Woman, Geoff Johns centre cette histoire sur Aquaman en particulier. Nous apprenons pas mal de choses sur son passé (et ce n'était pas du luxe en ce qui me concerne) et ses pouvoirs, sur l'Atlantide elle-même et ce qui s'y joue. Et une fois encore, les super-héros vont avoir du mal à travailler ensemble et à se comprendre. A noter que le personnage de Cyborg commence à émerger un peu également au sein du groupe, j'espère en apprendre plus à son sujet dans un prochain tome.
Les dessins quant à eux sont magnifiques, certaines planches sont de vraies oeuvres d'art. le changement de style est assez visible quand les dessinateurs se relaient, mais on ne le ressent pas comme un manque d'unité. Il y a énormément de scènes d'action et on en prend plein les yeux.
Une histoire palpitante et remarquablement dessinée, qui vaut vraiment le détour, je conseille vivement (mais après avoir lu les précédents tomes évidemment ^^).
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BazaRBazaR   05 novembre 2014
(Superman et Wonder Woman sont au restau incognito. C'est la première fois pour WW)

W: "Clark?
S: Oui?
W: Ça marche vraiment!
S: Je sais.
W: Mais... comment?
S: Eh bien disons que la plupart du temps, quand ils nous regardent, ils nous voient de loin, ou depuis le sol. Et surtout, je pense que ça ne leur vient pas à l'idée qu'on puisse...
W: ...Se cacher parmi eux?
S: Non, on ne se cache pas. Disons que je ne crois pas que beaucoup de gens imaginent qu'on puisse avoir une vie en dehors de la Ligue de Justice. Ils pensent qu'on est Superman et Wonder Woman 24 heures sur 24.
W: C'est mon cas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
Videos de Geoff Johns (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Geoff Johns
Vidéo de Geoff Johns
autres livres classés : aquamanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz des profondeurs !

D'ou viennent les créatures cannibales et mangeuse d'hommes ?

du désert
des océans
de la foret
des montagnes

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Aquaman, tome 1 : Peur abyssale de Geoff JohnsCréer un quiz sur ce livre