AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365773607
176 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (13/06/2014)
3.58/5   19 notes
Résumé :
Green Lantern, Green Arrow, Catwoman, Katana, Stargirl ne sont pas les plus grands héros que la Terre (et l'Univers) aient porté, ils sont surtout les plus dangereux ! Quelles sont leurs missions ? Qui tient les ficelles de cette équipe de justiciers si particulière ?
Finalement, ne sont-ils pas plus proches des Super-vilains que des Super-héros ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
BazaR
  29 août 2015
Eh ben c'était pas dégueu en fin de compte !
Le quatrième tome de Justice League version moderne contient en fait les premiers épisodes de Justice League of America. Cette deuxième ligue n'ayant pas rencontré son public américain, Urban Comics décide d'intégrer les épisodes dans la série de la ligue principale.
Le but de la formation de cette troupe est clair n'est-ce pas ? Regardez la couverture ! Comment les USA pourraient-ils tolérer l'existence d'un groupe d'êtres surpuissants hors de son contrôle ? Jamais cette grande nation n'acceptera de brader la liberté et d'être un jour soumis aux dictats de ces soi-disant super-héros que sont Superman, Batman et consort. A ce virus potentiel les Etats-Unis fabriquent un antidote : une autre ligue entièrement sous la coupe de l'Oncle Sam, capable d'éliminer la première au premier éternuement de travers. Et qui est le plus susceptible de diriger cette bande de têtes brûlées ? Amanda Waller bien sûr, l'incarnation de l'impérialisme américain !
Sous le commandement tactique de Steve Trevor (l'ex de Wonder Woman), on rassemble une bande qui, on le voit tout de suite, est composée de seconds couteaux : Green Arrow, Hawkman, Stargirl, Katana, Vibe (vous connaissez ?), un Xème Green Lantern et même Catwoman. Seul le Limier Martien est de gros calibre. Waller ne s'embarrasse pas de détails moraux dans le recrutement. Certains ont un passé plutôt sulfureux. Elle n'en est pas à ses débuts dans le genre. N'est-ce pas elle qui emploie des vilains qui, s'ils acceptent des missions suicide, peuvent espérer la grâce présidentielle ? de toute façon pour sa ligue il vaut disposer de types qui n'auront aucun scrupule à buter du super-gentil si nécessaire.
En dehors de la formation du groupe, on assiste à la première confrontation avec une bande mystérieuse nommée la Société Secrète, qui recrute des vilains au kilo sans leur laisser vraiment le choix, plus ou moins dirigée par un bonhomme croisement entre John Steed et le Joker. La JLA galère face à cette société bien organisée, mais au final elle s'en sort pas mal, surtout grâce à l'infiltration de Catwoman et les dons de métamorphe du Martien. de courts chapitres sur le Limier sont d'ailleurs intercalés, parfaitement synchronisés à l'action principale et racontant les origines nouvelle version de l'autre Grand Vert.
Le dessin de David Finch est de qualité mais manque de mouvement selon moi ; on a l'impression de lire un roman photo. Il commet des fautes aussi : dans le premier épisode Amanda Waller a les cheveux crépus ; ils deviennent lisses dès le deuxième. Bon vous me direz, elle a peut-être été relookée par un expert entretemps… le dessin de Brett Booth est plus dynamique mais les visages sont plus caricaturaux. Les deux se ressemblent beaucoup toutefois.
D'après de teaser en fin de volume, les deux ligues devraient se rentrer dedans dans le prochain tome. On va rigoler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
XanderOne
  29 février 2016
Après les événements tragiques du précédent tome, celui-ci lance la Justice League of America avec à sa tête Steve Trevor. Bien sur le tout est chapeauté par l'A.R.G.U.S et sa détestable Amanda Waller. C'est l'occasion de rassembler une nouvelle ligue avec des personnages qui gagnent à être connus, mais leur utilisation n'a rien de glorieuse, car la chère miss Waller veut tout simplement contrer la première ligue de justice et construit donc sa ligue en fonction des facultés des héros.

Elle rassemble entre autre Hawkman, Stargirl, Katana, Vibe, Catwoman, le Limier Martien et Green Arrow qui s'incruste. Beaucoup de seconds couteaux mais qui ne sont pas dénués d'intreret bien au contraire. C'est très agréable de voir cette nouvelle ligue se construire, car cela va conduire fatalement à un affrontement comme on les aimes. Mais alors que tout le monde s'occupe de son cas, on découvre la Societé Secrete, une association de vilain qui place ses pions sans que personne ne s'en rende compte.

Ce tome sert de rampe de lancement avant le tome suivant qui s'intitule La guerre des Ligues. Allez, direction le volume suivant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
laurent005
  11 décembre 2015
Justice League of Uselessness...
Ce 4ème tome de Justice League nous présente une nouvelle équipe de super-héros dirigée à quatre mains par Steve Trevor et Amanda Waller. Cette dernière profite des évènements survenus dans les tomes 2 et 3 qui ont fragilisé la ligue pour monter sa propre équipe ! Son objectif est de pouvoir rivaliser avec la Justice League originale et, en cas de pétage de plombs de cette dernière, la contrer.
Contrairement à la V.O. américaine, Urban Comics a l'intelligence de glisser le 1er tome de la Justice League of America entre le 3ème tome VO et le 4ème tome VO de la Justice League. Ce qui en fait le 4ème opus de cette série en VF... et ce, en vue de faire le lien avec "La guerre des Ligues" (5ème tome en VF). Vous me suivez toujours? Bien !
Le premier chapitre du livre sert clairement d'introduction aux héros qui composeront cette nouvelle équipe. Comme sur le tome 1 - Aux origines, Geoff Johns rate la présentation de la plupart de ses personnages. Et que dire de leur psychologie... ça fait pitié ! Hawkman est une brute épaisse sans cervelle; Katana est inintéressante; Steve Trevor est la marionnette de Waller; Green Arrow est décrit à certains moments comme un véritable boulet; Catwoman est certes bien présentée mais son look ruine tout son charme; le nouveau Green Lantern (Simon Baz) est carrément absent de l'histoire !!
Quant à Martian Manhunter (limier martien en français), il bénéfice de nouvelles origines toutes pourries signées Matt KINDT.
Ces origines inédites sont placées dans les back-ups du livre. En résumé ça donne ça...

En revanche, Stargirl et Vibe sont bien introduits et bénéficient d'une mise en valeur soignée. le lecteur éprouve immédiatement de la sympathie pour ces deux ados à la fois stressés et fiers d'avoir été choisi pour intégrer la nouvelle Justice League.
Le jeune lectorat s'identifie plus facilement à ce gamin volontaire mais maladroit ou à cette jeune fille pétillante et prometteuse qu'au barbare Hawkman ou à l'aguicheuse Catwoman. D'ailleurs Amanda Waller l'a bien compris et compte sur Stargirl pour être la porte-parole du groupe auprès du public.
Quant à la Société Secrète dirigée par l'énigmatique et blafard Outsider (le méchant de l'histoire), elle capte toute l'attention du lecteur et vole la vedette aux héros.
Qui est cet Outsider? D'où vient-il? Dans quel but recrute-t-il?

Dire que le scénario est un prétexte pour introduire l'event DC "Trinity War" (La guerre des Ligues - Justice League, tome 5) est un euphémisme. D'ailleurs, Geoff Johns ne s'en cache pas. le problème c'est qu'avec une intrigue aussi pauvre, il faut soigner ses personnages et c'est tout le contraire qui se passe... on en vient même à tenir avec l'Outsider tant cette nouvelle ligue peine à convaincre !
Dès le deuxième chapitre, le scénariste envoie son équipe en mission sur le terrain et c'est... ennuyeux. On sent que ce groupe n'est là que pour faire de la figuration et lancer le prochain tome.
Au niveau des DESSINS, c'est pas brillant non plus !
David FINCH ne produit pas son meilleur travail. Ses visages sont souvent bâclés et ses décors pauvres en détails. de plus, il confond sensualité et vulgarité dans le chef de Catwoman ! Sa combinaison en cuir noir avec décolleté plongeant jusqu'au nombril déforce la personnalité trouble de Selina Kyle. Heureusement, Brett BOTH sauve les meubles en s'occupant des deux derniers chapitres de la série.
En ce qui concerne les back-ups sur le limier martien, 3 dessinateurs de seconde zone sont à l'oeuvre. C'est correct mais sans plus.
Soyons francs : cette Ligue de Justice d'Amérique ne sert à rien et tout le monde s'en fout. le but de ce tome est clairement de servir de tremplin à la guerre des ligues ! L'intrigue manque cruellement de rythme. La caractérisation des personnages est approximative et tous les héros ne sont pas mis sur le même pied d'égalité. Au niveau graphique, David Finch, pourtant doué, est souvent à la ramasse.
Bref, ce 4ème tome de Justice League (et 1er de Justice League of America) est un fiasco total !
Je vous le déconseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
idevrieze
  10 août 2016
Un groupe de remplacement ?
Pour résumer un peu ce bordel. le Gouvernement américain a grave les miquettes avec la Ligue de la Justice parce que :
- Elle est composée de méta Humains
- Elle refuse d'être contrôlée par un gouvernement, quel qu'il soit
- Elle refuse de se faire attribuer des missions, elle les choisit
- Il y a eu un complot par un doudou vilain du tome 3 pour faire croire que, en fait, la Ligue peut être aussi composée de méchants.
Le Gouvernement a donc décidé de se faire sa team composée de deux personnes qui ne sont plus dans la Justice League : Green Lantern qui est partie et Green Arrow qui a été refoulé (de là à déduire que la couleur verte....). Catwoman et Katana étaient des bad girls avant. Donc il faut redorer le blason, utiliser les compétences mais les cacher du grand public. Stargirl est là pour faire joli. Et on a mis l'ex de Wonderwoman sur le coup. Comment coordonner l'équipe, toussa toussa. C'est le sujet de ce numéro

L'intrigue se poursuit.
Oui parce que notre problème de base, c'est qu'il y a des gens qui sont là pour discréditer les méta humains pour ensuite avoir le champs libre pour anéantir le monde et/ou l'asservir. le Gouvernement souhaite avoir une force de frappe mais le gouvernement n'est pas non plus si impartial que cela. D'ailleurs, il a pris une équipe de bras cassés pour la Ligue de Justice d'Amérique. Et puis les missions sont franchement bizarres.
Bref. Un numéro de transition, je pense. Et j'aimerai bien continuer pour voir les répercussions sur les prochains numéros. Cela peut aider en effet. Est ce un numéro parallèle ou partie intégrante de l'intrigue ? Je ne sais pas. Mais on verra bien. La suite au prochain numéro :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
3447
  27 août 2014
J'ai bien aimé ce tome mai j'ai ressentis un manque. Il faut dire que je suis attaché à Batman et a Flash !!
De plus la directrice Waller est vraiment un personnage agaçant.
Mais heureusement il y avait J'onn J'onzz !! Je l'adore, il a plein de pouvoirs et les partie sur son passé étaient les bienvenues.
J'ai hâte de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
ActuaBD   24 juillet 2014
Le bilan de ce premier tome s’avère globalement convaincant, proposant des personnages et des situations bien ficelées, dans un rythme appréciable. Bémol cependant : le fait de se retrouver dans une histoire dont l’objectif est avant tout de préparer les futurs gros événements de l’univers DC Comics.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BazaRBazaR   29 août 2015
Amanda Waller: Où est passé le manoir des super-vilains dont s'est échappé Green Arrow?
Steve Trevor: S'il était là, eh bien... il n'y est plus.
A: Le bâtiment s'est enfui avec ses petites jambes?
S: Le QG de la Ligue des Ténèbres peut bouger, non? Alors celui-là aussi... Mais j'ai une mauvaise nouvelle Amanda.
A: Parce que là, c'était la bonne nouvelle?
Commenter  J’apprécie          100
BazaRBazaR   26 août 2015
Toute décision prise de son propre chef est bien plus efficace qu'une autre sous l'influence maladroite des manipulations de l'esprit humain.

(le Limier Martien)
Commenter  J’apprécie          180
YaneckYaneck   11 juin 2014
Aujourd'hui, je vais mourir. Mais ça ne sera pas pour rien. C'est ainsi que j'ai vécu l'essentiel de ma vie, pour rien, ni personne. Sauf moi. Je n'aurai jamais cru que j'arriverai à quoi que ce soit qui en vaille la peine. Je faisais exactement ce que le monde attendait de moi. Mais je vais leur montrer qu'ils se trompent. Je peux faire mieux. J'essaie. Aujourd'hui, je vais mourir.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Geoff Johns (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Geoff Johns
Vidéo de Geoff Johns
autres livres classés : catwomanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz des profondeurs !

D'ou viennent les créatures cannibales et mangeuse d'hommes ?

du désert
des océans
de la foret
des montagnes

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Aquaman, tome 1 : Peur abyssale de Geoff JohnsCréer un quiz sur ce livre