AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de florencem


florencem
  28 août 2015
J'ai laissé la nuit me porter conseil avant d'écrire cette critique, car j'avoue que la fin de ce tome deux a été plutôt désagréable et en refermant le roman, je ne savais pas trop quoi en penser. J'étais un peu en « colère » contre l'auteur, pour cette fin bien entendu, mais aussi pour l'ensemble du roman, et ce n'est pas le meilleur état d'esprit pour écrire quelque chose.

Avec du recul je n'apprécie toujours pas la fin. Je pense que rien ne pourra changer cela, et le pire étant que même si le tome trois nous donne quelques réponses, il ne pourra pas effacer cet événement. Et je trouve ça dommage. Peut-être que l'auteur a prévu quelque chose de stupéfiant, mais j'avoue que je n'y crois pas du tout.

Pour le reste du roman, disons que je suis mitigée. Je n'ai pas vraiment retrouvé les éléments qui m'avaient fait aimer le premier tome. Les histoires de fantômes passent très vite à la trappe, et ce second tome se concentre surtout sur Rory et sa vie après l'agression. J'avais l'impression qu'on faisait du surplace. Et puis au moment où l'on pense que la dynamique du premier tome revient enfin… L'affaire est réglée en deux secondes, et puis tout passe à la trappe. L'histoire avec Jane était dès le départ très suspicieuse et je l'ai trouvé un peu bâclée et impromptue. Je ne sais pas ce que l'auteur compte en faire, mais franchement… il y a intérêt que tout ça ait un réel sens par la suite. Quant à la fin… Vous l'avez compris, je ne l'aime pas. D'une part pour l'événement en lui-même mais aussi pour ce qu'il va entraîner par la suite, et pour moi, il n'y a aucune porte de sortie satisfaisante qui se profile.

Quant aux personnages, là encore j'ai été un peu déçue. Rory reste égale à elle-même, mais si j'avais complètement oublié son côté extravertie et pipelette, elle reste tout de même un rayon de soleil dans ce tome. En même temps, tout se concentre sur elle. On la voit évoluer et tendre petit à petit vers l'âge adulte avec ces décisions difficiles à prendre, ces choix, ces révélations… Elle étouffe cependant tous les autres personnages en quelque sorte. Dans le sens où j'ai eu l'impression de ne pas profiter des autres, alors que beaucoup d'entre eux sont des personnages que j'adore. Jazza par exemple qui ne fait que de brèves apparitions et qui ne retrouve pas réellement son rôle de meilleure amie. Boo, Callum et Stephen qu'on ne voit décidément pas assez, mais alors pas du tout, alors qu'au contrairement après le tome un, je m'attendais à ce qu'ils soient presque omniprésent. Alistair n'est là que pendant quelques pages… Jerome m'a par contre exaspérée au plus haut point… Je ne l'aimais déjà pas dans le tome un alors là, c'était le pompon. Jane m'a hérissé le poil dès le départ. Et les autres personnages qu'on voit ne m'ont pas convaincu non plus.

Pourtant, je n'ai pas non plus détesté ma lecture. On passe un bon moment tout de même. La partie enquête avec Rory et Stephen est vraiment bien (peut-être que j'en attendais beaucoup trop d'ailleurs), et le fait que Rory pense à son avenir, surtout après la découverte qu'elle fait sur elle-même était intéressant. Sa réflexion sur son futur, le fait qu'elle ne contrôle pour ainsi dire plus rien, et qu'après l'épisode de l'Éventreur, elle reste toujours la même étaient vraiment des points bien traités par l'auteur. Mais ça n'a pas suffit pour moi. Je ne sais pas trop de ce qu'il en est du tome trois, j'ai vu des infos comme quoi il était sorti en France, mais avant le tome anglais (ce qui n'est pas vraiment plausible), et d'autres comme quoi il était toujours en attente de traduction… Bref, le flou total, mais j'aimerais vraiment lui mettre la main dessus pour savoir si ce tome deux est l'introduction à des événements palpitants où juste un très mauvais tournant de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          170



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (14)voir plus