AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253157643
Éditeur : Le Livre de Poche (04/05/2011)

Note moyenne : 2.49/5 (sur 253 notes)
Résumé :
L'argent ne fait pas le bonheur...
même quand on habite sur un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire et démon tentateur. Le ver est dans la pomme. Chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent sur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Aline1102
  15 décembre 2012
Mimi Fleming et Clare Sturgis sont les meilleures amies du monde. Pourtant, elles ne semblent avoir qu'un seul point commun : une adresse prestigieuse. Mimi et Clare vivent en effet dans un square très privé de Notting Hill, un endroit activement recherché par les plus riches habitants de la planète.
Mais, alors que Clare a les moyens de vivre dans ce havre de paix ultra-chic, Mimi, quant à elle, n'a pas le même train de vie que ses voisins. Elle craint d'entendre un jour son mari, Ralph, lui annoncer qu'ils doivent vendre la maison et partir vivre à la campagne.
De son côté, Clare n'est pas non plus totalement heureuse : à l'aube de ses quarante ans, elle ne parvient toujours pas à tomber enceinte. Les meilleurs trucs et astuces de son gourou du feng-shui n'y font rien et la jeune femme commence à désespérer.

Ce roman m'aura au moins permis de me détendre entre deux lectures plus sérieuses. C'est le seul avantage que j'y trouve car ce " Diable " n'offre pas grand chose d'autre : personnages superficiels, intrigue bancale et totalement prévisible, potins et menus diététiques sont les seuls ingrédients que Johnson a utilisé et le tout, sans devenir indigeste, est tout de même un peu lassant.
Les habitants du square sont tous prodigieusement superficiels et c'est le vie quotidienne que Clare et Mimi nous raconte (chacune en alternance : un chapitre raconté par Clare, le second par Mimi). Autant dire que les rebondissements ne sont pas nombreux, au contraire des redondances, puisque nous avons souvent droit à la même anecdote racontée de manière différente pas les deux femmes. Bien souvent (et même presque systématiquement), ce qu'elles nous racontent concerne la vie affective de leurs voisins. Si je voulais résumer en une seule ligne la totalité de ce roman, je pourrais le faire grâce à une simple question : " Qui trompe son conjoint et avec qui ? " Un peu limité comme intrigue, surtout pour un roman de plus de 300 pages !
L'hypocrisie des deux " amies " est aussi un élément plus que marquant du récit. Mimi et Clare ont beau proclamer qu'elles sont les meilleures amies du monde, elles n'hésitent pas à penser - et à dire ! - du mal l'une de l'autre à tout bout de champ, chacune enviant un élément de la vie de l'autre (Mimi envie l'argent dont dispose Clare et Clare est jalouse de la fertilité de Mimi, qui a eu trois enfants en six ans). du coup, impossible de trouver ces deux héroïnes sympathiques.
Ajoutez à cela les détails concernant la scolarité des enfants (en école privée particulièrement sélective et hors de prix), les scènes d'adultère, les potins sur les voisins, les repas macrobiotiques. Et voilà l'essentiel de l'histoire racontée dans ce Diable vit à Notting Hill ! Ce n'est pas totalement horripilant mais ce n'est pas non plus le genre de roman qu'on peut relire régulièrement sans s'en lasser. Il se laisse lire, sans plus.
En bref, à moins d'être absolument fan de chick-lit et de dévorer tous les exemplaires de cette littérature qui vous tombe sous la main, passez votre chemin ! Il y a beaucoup mieux ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
coquinnette1974
  13 juillet 2018
Je ne vais pas aller par quatre chemins.. ne lisez pas le diable vit à Notting Hill car... ce livre est mauvais !
Il est rare que je dise ça mais sérieusement, éviter de le lire, rien n'est intéressant dedans, et je n'exagère même pas ! J'ai l'impression d'avoir perdu mon temps avec ce roman ce qui n'arrive quasiment jamais !
L'idée de départ est sympathique. On rencontre quelques personnes habitant à Notting Hill, arrive un intrus et ça devient le bazar. En gros, voici le spitch.
C'est censé être drôle mais en fait pas du tout !
Les personnages sont caricaturaux, grossiers, il est impossible de s'attacher à eux.
L'histoire est cousue de fil blanc.
Je n'ai pas retrouvé le fameux humour anglais.
Et je ne sais pas si ça vient de la traduction mais qu'est ce que c'est mal écrit, une horreur !
J'ai détestée ce roman, que j'ai faillit lâcher plus d'une fois. Je me suis accrochée, me disant qu'au moins là fin me plairait... Raté !
Je ne mets qu'une demie étoile, c'est très très rare que je note ainsi mais j'ai trouvé ce roman vraiment mauvais. Il existe d'autres déclinaisons de Notting Hill de Rachel Johnson, il est évident que cette fois ci je passerais mon chemin :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
cicou45
  14 janvier 2012
Clare et Mimi ont tout pour être heureuses : elles ont un mari qui les adore, ont de très bons revenus et vivent dans un quartier les plus chics de tout Londres, le célèbre Notting Hill. Alors que Mimi paraît est une mère de famille comblée, sa meilleure amie, elle, désespère d'avoir un enfant.
Mais les apparences sont parfois trompeuses et dans ce quartier où tout le monde roule sur l'or (ou même si certains ne sont pas des super-riches mais des riches tout court), tromperie, jalousie et ragots vont bon train dans ce quartier isolé du reste de la ville.
Un peu trop "Desperate Housewives" à mon goût (bien que je n'en n'ai jamais vu un seul épisode, je connais le principe), cet ouvrage est certes, plaisant à lire, mais sans grande intrique ou sans sens moralisateur.
Personne ne se gêne pour espionner (attention, accidentellement bien sûr) ses voisins et pouvoir ainsi colporter des ragots qui, le plus souvent, s'avèrent infondés, il faut avoir l'accord de tous pour pouvoir faire des travaux chez soi et autant dire que l'arrivée d'un célèbre milliardaire dans les parages va jeter de l'eau dans le gaz...
Une lecture divertissante mais pas particulièrement accrocheuse. A lire si l'on a envie de se changer les idées et de passer un bon moment, sans trop réfléchir. C'est dans cet état d'esprit que j'ai entrepris la lecture de ce livre et c'est dans le même état d'esprit que je le termine !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LunaZione
  11 mai 2013
Cela va faire quasiment un an que ce livre traîne dans ma PAL : le résumé, très sympathique laissait présager une histoire à la Desesperate Housewife, du coup, j'étais curieuse de découvrir cette histoire. Je dois reconnaître que même si j'ai passé un bon moment avec ce livre, je suis un peu passée à côté.

Personnellement, même si l'intrigue m'a bien plu, j'ai trouvé dommage qu'elle ne tourne qu'autour d'un seul thème : l'adultère. Tous les personnages de ce livre ne pensent qu'à tromper leur moitié, c'est assez exaspérant au final. D'autant plus que mon côté fleur bleue aurait adoré voir que certains personnages s'aiment vraiment pour la vie et ne pense pas à faire des galipettes avec toutes personnes du sexe opposé (ou non) qu'ils croisent. Bref, je pensais lire une comédie romantique et ce n'était pas franchement le cas !
Par contre, l'idée qu'un séducteur débarque dans le quartier et que toutes les voisines se l'arrache m'a beaucoup amusée. Surtout que, personnellement, je ne lui ai rien trouvé d'exceptionnel : ça doit être l'attrait de la nouveauté alors ;)

Les différents personnages ne m'ont pas particulièrement plu. Mimi est celle que j'ai préféré : je trouve qu'elle a beaucoup plus les pieds sur terre que les autres voisins, ce qui est sûrement du au fait qu'elle n'a pas le même revenu qu'eux et doit en conséquence se serrer la ceinture. Par contre, elle m'a déçue avec son aventure avec le séducteur.
Clare m'a beaucoup moins touchée : elle a la manie très agaçante de détailler tous les objets de marque qui l'entoure et malheureusement pour nous, autour d'elle, il n'y a que ça.
Les autres personnages sont moins détaillés et moins approfondis, du coup, ils m'ont été moins sympathiques. Surtout qu'ils ont également tendance à afficher toutes leurs richesses...

L'écriture de Rachel Johansson est plutôt agréable. Pour le coup, la narration fait vraiment penser à celle des séries TV américaines. L'alternance de la narration entre Mimi et Clare m'a bien plu : j'ai trouvé intéressant d'avoir deux visions de l'histoire. Par contre, la traduction m'a un peu agacée à laisser la moitié des mots en anglais : ok ça fait branchouille. Mais ça serait beaucoup plus crédible si les personnages avec 14 ans et non pas 40...
Le diable vit à Nothing Hill est une lecture sympathique mais sans plus.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
KateLine
  20 décembre 2015
Les personnages sont nombreux et plus prétentieux les uns que les autres. Je n'ai accroché avec aucun d'entre eux.
Je vais vous présenter les deux principaux.
Clare est une névrosée de 40 ans, elle est mariée à Gideon avec qui elle essaye désespérément de faire un enfant. Je précise que comme toute habitante de Notting Hill qui se respecte Clare ne conçoit pas d'avoir un enfant si il n'y a pas une nounou et une femme de ménage minimum pour la secondée, le tout à demeure, cela va de soi.
Son plus grand soucis dans la vie à part de tomber enceinte c'est ses cours de Pilates, ses fringues de luxes et le jardinage de luxe dont elle a fait son métier (en réalité cela ressemble plus à une passion avec argent de poche mais bon).
Mimi (Imogen de son vrai nom) est aussi une névrosée mais pas de la même façon, 35 ans et mariée à Ralph, elle a trois enfants: Mirabel, Casimir et Posy. Elle est journaliste/pigste mais pas pour s'amuser contrairement aux autres épouses du square, elle, si elle travaille c'est parce que son mari ne gagne pas assez et que sans ça ils ne pourraient pas "survivre". Mimi prend très mal le fait d'être celle qui a le moins d'argent au sein du square mais n'envisagerai pour rien au monde de déménager, et puis quoi encore?
Clare et Mimi sont supposées être meilleures amies mais je ne vois pas vraiment en quoi elles sont amies. Elles se font des coups en douce, médisent l'une sur l'autre et s'envient l'une comme l'autre...
Que dire? Que le style est pompeux, prétentieux et mal écrit? Que la traduction ne vaut pas mieux? Qu'il y a tellement de marques citées dans ce roman qu'on se demande si ce n'est pas un livre publicitaire? Que le fait que l'auteure soit le frère du maire actuel de Londres on s'en fou et que ça ne sauve pas le livre?
Une suite à été écrite et pour le coup je ne compte pas la lire. J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire et à voir quel était le "but" du roman. Après avoir reposé le bouquin je me dis que c'est sûrement uniquement pour que l'on puisse se "foutre" des personnages. Bravo, le but est atteint. Ils ont beaux être riches, glamour et célèbres je ne voudrais pas de leurs vies pour tout l'or du monde. Ils sont suffisants, égoïstes et névrosés. Leurs vies de couples ne reposent sur rien d'autre que sur l'amour...de l'argent et le besoin d'avoir une descendance 3 étoiles. Leurs amitiés ne sont que de façade et leurs coups tordus quotidiens.
Je ne le recommande pas sauf peut être pour aller à la plage ou en cas de coup de mou pour se dire que finalement, votre vie n'est pas si mal...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   14 mars 2011
 Une vraie MNH ( Mother Notting Hill) mène une vie organique jalonnée de thérapies holistiques et de cours de gym avec un coach privé, vit dans une maison hors-hors de prix, est servie par une paire de Philippines enchaînées au sous-sol, possède une mine éclatante et se trouve extrèmement concernée par les problèmes d'environnement. Elle doit être belle, riche et humaine, le tout à la fois! Avoir une Porsche Cayenne et une Prius. Des panneaux solaires pour chauffer sa maison de Londres et une demeure de 8 chambres à coucher dans le Shropshire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cicou45cicou45   12 janvier 2012
"Cookie examine une cacahuète recouverte de wasabi avant de la mettre dans sa bouche. Elle semble concentrée et pensive. Moi, je vous l'affirme : quand les femmes très minces et très belles prennent l'air intelligent, c'est qu'elles calculent leurs calories."
Commenter  J’apprécie          100
NadaelNadael   14 mars 2011
Malone est mon nom de jeune fille. Je l'utilise pour bosser, à des dîners en présence de mecs superbes, ou pour le règlement des piges pour lesquelles j'ai trimé à la sueur de mon front. Partout ailleurs, chez le médecin, à l'école, chez le boucher, je suis Mrs Fleming. Un système qui me donne toute satisfaction : mes rentrées vont dans la poche de Malone, mes dépenses sortent de celle de Fleming.
Commenter  J’apprécie          50
cicou45cicou45   13 janvier 2012
"En vivant parmi les super-riches, j'ai appris une chose. Ils détestent la politique de la main tendue. Ils veulent être aimés pour eux-mêmes et non pour leur capacité à tout acheter."
Commenter  J’apprécie          110
cicou45cicou45   14 janvier 2012
"A une certaine époque, les vieux [...] étaient enchantés de dire aux jeunes que la vie s'accélérait au fur et à mesure que l'on vieillissait. Il fallait, clamaient-ils, profiter de l'instant présent et en tirer le maximum, surtout lorsqu'on avait des enfants car ils grandissaient si vite qu'ils seraient partis sans vous laisser le temps de vous en apercevoir."
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Rachel Johnson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rachel Johnson
Rachel Johnson : "Nous sommes solidaires, nous pleurons avec vous"
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
716 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre