AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757854011
Éditeur : Points (05/01/2017)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 247 notes)
Résumé :
Lorsque le corps de Mari Baroja est découvert à la maison de retraite de Durant, le shérif Longmire se trouve embarqué dans une enquête qui le ramène cinquante ans en arrière. Il plonge dans le passé déchirant de cette femme et dans celui de son mentor, le légendaire shérif Connally. Tandis que résonne l'histoire douloureuse de la victime, d'autres meurtres viennent jalonner l'enquête. Aidé par son ami de toujours, l'Indien Henry Standing Bear, le shérif mélancoliqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (67) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
20 janvier 2016
A Durant, Walt Longmire, shérif du comté, se remet doucement de la mort de Vonnie, la seule femme ayant réussi à rallumer chez lui la flamme de l'amour depuis le décès de son épouse. Son équipe et ses amis s'inquiètent mais c'est dans le travail que Walt préfère oublier son chagrin. Justement, Lucian Connaly, l'ancien shérif dont il fut l'adjoint, lui demande de faire pratiquer une autopsie sur le corps de Mari Baroja qui vient de s'éteindre au Foyer des personnes dépendantes de la ville. Âgée et grande fumeuse, la dame semble morte d'un arrêt cardiaque mais devant l'insistance de son mentor et ami, le shérif ouvre une enquête. Ses investigations le conduisent à fouiller la vie des Baroja, une famille basque qui il y a 50 ans de cela a fait annuler le mariage De Mari et Lucian après seulement trois heures de temps.
Deuxième volet des enquêtes de Walt Longmire et la qualité est toujours au rendez-vous. Les personnages sont toujours aussi attachants et un petit nouveau vient renforcer les effectifs de la police, un basque au nom à rallonge que Vic rebaptise Sancho avec l'art des surnoms qui est le sien. L'enquête avance tranquillement parsemée de morts et d'agressions. le Wyoming s'apprête à fêter Noël et la neige balaie le paysage. Encore une fois, Longmire paie de sa personne et s'en sort un extremis. Mais frôler la mort ne lui fait pas perdre son sens de l'humour à toute épreuve.
La force des romans de Craig Johnson tient dans ses personnages hauts en couleurs, ses belles descriptions de la grandiose nature du Wyoming et ses dialogues qui font mouche. On a plaisir à faire une halte à Durant, à partager la vie du shérif et de ses acolytes, basques, cheyennes ou autres. Un vrai bonheur de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
carre
09 mars 2013
Bon c'est vrai j'aurais du commencer par « Little bird » mais bon pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer.
Alors voilà, une vieille dame décède dans une maison de retraite, accident ? C'est la version officielle mais un autre pensionnaire ex sheriff de surcroit à des doutes, il fait appel à Walt Longmire pour les lever (les doutes pas les résidents !). Les papys vont faire de la résistance.
Voilà un nouveau personnage fort attachant ma foi que ce Walt Longmire, dans une histoire ou les éléments naturels sont omniprésents (j'ai pensé à « Affliction » de Russell Banks) rajoutant un plus à l'intrigue . Avec humour et un sens des dialogues aiguisés ce « Camp des morts » à plus d'un atout dans son camp (Ha!, ha!, ha!) et Craig Johnson un talent indéniable. Voilà une maison d'édition (Gallmeister) qui me plait de plus en plus.
Commenter  J’apprécie          470
joedi
29 janvier 2017
Dans ce deuxième volet des aventures du shérif Walt Longmire, une place plus importante est accordée à son équipe d'ailleurs, celle-ci s'étoffe. J'ai également fait la connaissance de Cady, la fille de Walt qui, malgré la tempête de neige est venue pour fêter Noël avec son père. Lucian, le shérif à la retraite réside au Foyer des Personnes dépendantes où meurt une femme âgée, décès que Lucian prétend être un meurtre. Walt ouvre une enquête, fait appel à un coroner pour l'autopsie de la morte et, dès lors les événements s'enchaînent tandis que les tempêtes de neige font rage. Un roman haletant !
Que me réserve Walt Longmire dans le troisième volet ?
Challenge Atout prix 2016-2017 - Prix 813
Commenter  J’apprécie          410
belette2911
12 août 2014
Tout comme le bon vin, les romans mettant en scène le shérif Walt Longmire bonifient au fur et à mesure des chais !
Le premier était déjà un bon cru, mais le deuxième le dépasse d'une grande longueur en bouche tout en dégageant un bouquet des plus fleuri, avec des notes de poudre de fusil, de sang et de cadavres.
Une vieille dame décède à la maison de retraite de Durant, Wyoming et l'ancien shérif Connaly certifie à son successeur, Walt Longmire, que Mari Baroja a été empoisonnée !
Et c'est parti pour un tour dans le passé, une remontée de 50 ans en arrière, rien que ça !
Une plongée dans le passé de l'ancien shérif, quelques exhumations de cadavres des placards, des agressions à la pelle, une famille basque qui a de gros intérêt dans l'extraction du méthane, pendant que dehors, la neige se déchaine. Walt va avoir du pain sur la planche.
Puisqu'il y a de la neige, l'enquête prendra son temps, sans que j'ai ressenti la moindre longueur, de plus, nous avons droit à quelques rebondissements entre les agressions et autres meurtres qui se déroulent dans la ville, à croire que le nouveau shérif attire les cadavres comme une bouse de vache attire les mouches.
La galerie de personnages est toujours haute en couleur, surtout les deux assistantes de Walt, Ruby et Vic, son ami indien Henry Standing Bear, son ex-patron qui a un caractère de dogue affamé, sans oublier l'arrivée d'un p'tit nouveau adjoint qui me plait bien, hormis qu'il a un nom à coucher dehors.
Le shérif a des blessures, comme tout le monde, mais on ne tombe pas dans le cliché du flic alcoolo et plus dépressif qu'un rat crevé.
Walt a beaucoup d'humour et les bons mots parsèment le récit. L'écriture de Craig Johnson est une que j'apprécie beaucoup, sans chichis mais une plume qui me fait sourire.
Un récit qui vous entraîne dans le Wyoming profond, au fin fond du trou du cul de l'Amérique, dans une ville où j'ai plaisir à poser mes valises pour suivre les pérégrinations de Walt et de son chien, qui, comme celui du lieutenant Columbo, n'a pas de nom !
L'enquête est bien tournée et je vous conseille de vous baisser parce que parfois, les balles vont siffler comme au far-west.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Tatooa
18 octobre 2016
Voilà un bouquin qui n'était pas prévu dans mes lectures du mois, mais mon homme, après l'avoir fini, m'a demandé de le lire car il ne l'a pas trop apprécié.
J'avoue que je ne comprends pas pourquoi, parce que j'ai vraiment aimé. J'apprécie la façon d'écrire de Craig Johnson, la psychologie de ses personnages, l'ambiance de ses romans (bon ce n'est que le second que je lis, ok.). Il y a un humour en filigrane, omniprésent, car Walt a tendance à se moquer de lui-même. Et si on a des enquêtes avec des gros méchants et beaucoup de meurtres, il n'y en a pas moins une tendresse très agréable envers ses personnages, qui ont tous un sacré caractère ! Et ils sont plutôt âgés, pour la plupart, ce qui est très rare dans ce genre de polars/thriller. En plus on est dans la famille basque du coin, et ça me parle, forcément (même si je ne suis pas basque, et non... Mais je les aime bien les basques, ils ont de foutus caractères en vrai aussi !).
Bref, j'ai pas eu de mal à entrer dans l'histoire, à m'attacher aux personnages. Il n'y a que deux moins : l'un, hyper agaçant, c'est que la reliure de mon livre est mal faite et qu'il perd des pages alors qu'il est NEUF ! non mais allo !
Le second, c'est une fin qui rebondit un peu trop à mon goût, qui tire à la ligne, on va dire. Et dont la seconde partie (je veux pas spoiler), après le premier incident pour Walt, paraît assez incroyable et n'est pas tellement réaliste. M'enfin bon, c'était quand même un très bon moment de lecture, ne chipotons pas trop... ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242

Les critiques presse (1)
Telerama21 mars 2012
Personnages attachants, dialogues savoureux, humour, Craig Johnson confirme son talent de romancier.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi26 janvier 2017
L'Ours resta debout sur le trottoir couvert de neige et leva les bras pour saluer les brefs rayons de soleil qui descendaient en cascade sur Main Street. Il garda les bras tendus, les pans de son cache-poussière déployés comme des ailes, et les cheveux noirs tombèrent sur le manteau de cuir noir jusqu'au creux de ses reins. Il ressemblait à un grand corbeau d'un mètre 90, qui glanait le peu de chaleur que prodiguait la lumière d'un instantané en technicolor.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
BMRBMR19 mai 2010
[...] Ils utilisaient du feu dans le temps.
Le vieux cow-boy voulait dire que les gars qui avaient la fantaisie de mourir pendant l’hiver au Wyoming trouvaient le repos éternel sous un mètre cinquante de terre gelée.
- Ils construisaient un feu de joie et le laissaient brûler quelques heures pour que ça dégèle, et ensuite ils creusaient la tombe.
Jules enleva le bouchon d’une flasque qu’il avait tirée de la poche poitrine de sa veste en jean, une véritable loque, et s’appuya sur sa pelle complètement pourrie. Il faisait - 2 °C, il ne portait rien d’autre que cette veste en jean et il ne frissonnait même pas ; la flasque y était probablement pour quelque chose.

La suite de ce premier chapitre est disponible sur le site de l'éditeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
TatooaTatooa17 octobre 2016
- Comment se fait-il que vous ayez tout ça sous la main ? (Walt)
Il parut un peu honteux, mais pas particulièrement coupable.
- J'étais en train de transcrire des éléments d'histoire familiale pour la jeune femme. (Isaac Bloomfield)
- Pour Lana ?
Il sourit et hocha la tête, plongé dans ses pensées.
- Un peu bête, non ?
Je rendis son sourire au charmant vieillard et passai doucement mon bras autour de ses frêles épaules.
- Isaac, tout ce qui concerne les femmes est bête, et par conséquent, absolument essentiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
caro64caro6429 janvier 2011
Nous avons placé une partie considérable de notre personnel sur cette affaire et nous faisons tout notre possible pour clore rapidement cet incident.
 Qu'allais-je dire d'autre ? Que nous n'étions que trois personnes et demie, et que nous allions faire durer l'enquête aussi longtemps que possible, juste pour avoir quelque chose à faire ? Je redoutais le ronronnement monologique qui accompagnait ces déclarations publiques et je vivais dans la peur que ma bouche s'ouvre un jour et que la vérité en sorte. ››
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
kathelkathel22 novembre 2010
Je secouai la tête et baissai les yeux vers le poêle. Il réchauffait un peu notre coin d’univers et je sortis les épaules du duvet.

— Est-ce que tu vas te décider à dire autre chose que “oui” ?

Et j’ajoutai précipitamment :

— Ne réponds pas à cette question.

Le vent soufflait fort, battant contre les parois en bois de la vieille station essence Sinclair que Henry Standing Bear avait convertie en bar. Le Red Pony était en bordure de la Réserve, et le vent était plus ancien ici. J’écoutai les voix des Vieux Cheyennes qui descendaient du Nord-Ouest pour aller se perdre dans les Black Hills. J’avais vécu des épisodes hallucinatoires lors de la première tempête de neige de la saison, tout au moins, c’était ainsi que j’avais décidé de les appeler, mais d’une certaine façon les Vieux Cheyennes me manquaient. Ils n’étaient pas les seuls à me manquer. Je gardai pendant une seconde le goût amer du café dans ma bouche. Ce n’était la faute de personne ; j’étais en mode silence radio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Craig Johnson (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Craig Johnson
http://www.librairiedialogues.fr/ Annaïk de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Polar : "Un cri sous la glace" de Camilla Grebe (Calmann-Lévy), "Le diable n'est pas mort à Dachau" de Maurice Gouiran (Jigal) et "Tous les démons sont ici" de Craig Johnson (Points Seuil). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Élise le Fourn.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : wyomingVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1063 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
. .