AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264023766
315 pages
Éditeur : 10-18 (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 12 notes)
Résumé :


Les écrits du poète beat sont pour de nombreuses personnes le premier contact avec l’autre culture, celle que l’on apprend pas au collège, avec l’autre vie, celle que l’on cache aux sages lycéens. Au fil des ans , Kerouac est devenu un lien, un cadeau à offrir, un sujet de discussion, un moyen de franchir des ...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Flaubauski
  07 août 2018
Quand j'ai entendu parler de cette autobiographie, j'avoue que je me suis dit : « Chic ! Enfin un témoignage extérieur sur Kerouac permettant de prendre le contrepied de ses romans s'inspirant grandement de sa vie ! «
Et bien non… Personnages secondaires est bien un témoignage sur Kerouac, mais comme le dit son titre, bien plus que sa quatrième de couverture, à des années-lumière du bonhomme, puisque Joyce reste à New York pendant que son amant parcourt les Etats-Unis, le Mexique, Tanger, Paris… en lui envoyant par ci par là des lettres. Relation épistolaire donc, et plus qu'épisodique, que la jeune femme a bien du mal à assumer, se voyant bien se marier avec lui, et pourquoi pas cohabiter avec « Mémère » (la mère de Kerouac, à laquelle il était très attaché), malgré son désir premier d'indépendance lorsqu'elle est brutalement partie de chez ses parents.
Nous pourrions ainsi avoir l'impression d'un témoignage-prétexte permettant à la jeune femme devenue mère de famille d'effectuer un bilan rétrospectif de sa vie, dans laquelle son amant de l'époque ne serait qu'un avatar parmi d'autres de son existence, passant à un moment bien précis pour finir par en disparaître définitivement. Mais nous sentons, tout au long de son récit, qu'il est là, omniprésent, même quand elle ne le connaît pas encore, même quand il est mort depuis longtemps… Comme si Joyce n'avait jamais pu ni tirer un trait sur l'avenir qu'elle rêvait avec lui, ni sur sa mort prématurée, bien que prévisible, vu sa consommation problématique d'alcool, qu'elle évoque d'ailleurs à plusieurs reprises.
Elle nous permet en effet, par cette présence / absence lancinante, d'avoir une autre image du chantre le plus médiatique de la Beat Generation, même si succincte et épisodique, loin de sa route chérie, au plus proche au contraire de son entourage new-yorkais, qui va devenir leur entourage, et qui là aussi donne tout son sens au titre : musiciens, peintres, éditeurs… qui gravitent autour de Kerouac, Ginsberg et consorts, créant une atmosphère propre au lieu, les quartiers artistiques de New York, et à l'époque, les années 50-60, qui reprend vie sous nos yeux.
Une autobiographie que j'ai trouvé touchante, plus en raison de la jeune femme qu'elle raconte qu'en raison de l'idole de la Beat Generation qu'elle tente de raconter, même si avec la plus grande sincérité et sensibilité possibles.
Lien : https://lartetletreblog.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VIRGINIE34
  24 août 2016
Joyce Johnson raconte ce que c'était de vivre auprès d'hommes qui voulaient bouleverser leur temps, et comment il était difficile d'exister parmi eux. Ce titre est une véritable invitation à s'intéresser aux poètes de la Beat Generation, mais aussi à une époque où les moeurs n'étaient pas si libres, où, malgré la modernité de leurs écrits, les femmes n'avaient pas beaucoup voix au chapitre. Les personnages deviennent terriblement vivants et humains à travers sa vision.
Commenter  J’apprécie          30
nausicaa12
  30 août 2016
Joyce Johnson nous transporte dans les années 50,
à la rencontre d'Alle Ginsberg, Neal Cassady, et bien sûr de Jack Kerouac. Nous voilà projetés dans l'envers du décor de ce que fut la Beat generation :
La compagne de Jack Kerouac jongle habilement entre description de ses propres états d'âme ainsi que ceux de nos "emblèmes" beatnik, la description du milieu bourgeois, et surtout l'émulation culturelle qui anime les années 50 aux USA. On découvre un Kerouac torturé par les fantômes du passé, un Ginsberg lassé de son célèbre Howl...
Le point de vu subjectif et passionné de Joyce est un témoignage qui éclaire non seulement sur un mouvement littéraire aujourd'hui incontournable, mais aussi sur la place des femmes dans celui-ci.
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
RITABRITAB   01 février 2018
« Cette année-là, Bonjour Tristesse fut publié avec un grand retentissement aux Etats Unis. Une jeune française y perdait son innocence dans une histoire d'amour avec un homme plus âgé, marié à une femme qui avait été très bonne pour elle. L'auteur, Françoise Sagan, n'avait qu'un an de plus que moi. Sa pose évoquait un haussement d'épaules désinvolte, un mélange sophistiqué de nostalgie et de détachement. Le visage de Sagan, intelligent et légèrement mélancolique sous sa coupe e cheveux garçonne, apparut dans toutes les revues et journaux pendant quelque temps... Les américains lui pardonnaient son manque de morale parce qu’elle était française. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RITABRITAB   01 février 2018
"Sur la route est le deuxième roman de Jack Kerouac, et sa publication un événement historique dans la mesure où l'apparition d'une oeuvre d'art authentique est de quelque importance à une époque où l'attention est fragmentée, et les sensibilités brouillées par les superlatifs de la mode (multipliés un million de fois par l'impact des Médias). "
Gilbert Millstein, New York Times, 5 sept 1957.
Commenter  J’apprécie          10
eithelweneithelwen   17 juillet 2016
Jusque-là, ce ne pourrait être pire. Mais c'est plus fort qu'elle. Son amour pour moi est la passion dévorante de son existence.Elle ne fait aucune différence entre nos deux êtres pourtant séparés. Elle désire seulement me protéger de tout, comme elle m'a protégée de la noyade quand j'étais enfant en ne m'apprenant pas à nager, protégée de cicatrices indélébiles en me décourageant de grimper aux arbres, de courir ou de faire de la bicyclette dans le parc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Joyce Johnson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joyce Johnson
Payot - Marque Page - Joyce Johnson - Personnages secondaires
autres livres classés : beat generationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Joyce Johnson (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1028 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre