AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782930333410
Éditeur : M.E.O (01/09/2011)
2.67/5   3 notes
Résumé :
Alors qu’il vient de se faire chasser du domicile conjugal par sa femme, le narrateur se remémore sa vie à travers le souvenir d’une vieille amie de son père qui a marqué son enfance. Toute sa vie défile : la guerre de 1940, la trahison d’une autre femme et un meurtre qui oscille entre fantasme et réalité.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ruedupetitvillage
  15 mars 2018
Michel Joiret est un auteur dont je n'avais jamais entendu parler avant de recevoir son roman dans le cadre d'une Masse Critique.
Le narrateur, chassé par sa femme, quitte la maison, prend sa voiture pour s'arrêter un peu plus loin. Là, commence à défiler sa vie, par fragments, de manière désordonnée. On découvre un être tourmenté, à jamais lié à un être majeur de son existence -Mme Cléo- qui donne son titre au texte.
Souvenirs, images, sensations, rêves, réalité : voilà ce qui constitue ce roman hautement poétique et par là même extrêmement déstabilisant.
L'ambiance finit par en être pesante, presque étouffante par le côté répétitif de l'écriture.
Je pense qu'un texte plus aéré, plus varié stylistiquement aurait permis de l'apprécier encore plus. Sa force, donnée par sa dimension poétique, s'en trouve amoindrie pour cette raison.
C'es un livre qu'il faut lire doucement, qu'il faut déguster et non dévorer pour pouvoir pleinement l'apprécier.
Commenter  J’apprécie          20
annedardennes
  09 février 2018
Pierre, le narrateur est chassé de chez lui par sa femme ; il quitte le domicile conjugal et s'arrête quelques mètres plus loin.
Son passé remonte à la surface : la nostalgie de son enfance, son adolescence et plus tard son mariage. Parmi tous ses souvenirs qu'il nous livre en pagaille, une aussi mystérieuse qu'envahissante mais réconfortante Madame Cléo amie de son père. le narrateur semble ne pas savoir sortir de cette nostalgie de son enfance et de sa relation avec Madame Cléo.
Que de nostalgie dans ce récit troublant à l'ambiance un peu pesante. Quelle mystérieuse relation entretien le narrateur avec cette Madame Cléo qui ne cesse de hanter ses souvenirs ?
Commenter  J’apprécie          21
Kariana
  27 février 2018
Je suis un peu mitigée vis à vis de ce roman.
L'auteur est également poète et ça se ressent dans son écriture qui emprunte beaucoup au registre poétique.
Cependant, l'ambiance est lourde, pesante, le narrateur est complètement blasé et ça rend l'histoire assez indigeste à lire.
On a l'impression d'écouter plus que de lire, dans certains cas ce n'est pas désagréable, mais là il y a un petit quelque chose qui fait que ça passe mal. Ce sont des souvenirs personnels du narrateur, c'est comme si moi, lectrice, je m'immisçais dans son intimité sans rien avoir à faire là.
C'est dommage parce que ça reste beau à lire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mariechmariech   13 juillet 2013
On ne fait pas sa famille d'un couteau et d'une lame ! Tout au plus , une arme qui se tourne contre soi quand on la frotte aux autres lames .
Commenter  J’apprécie          110
meoeditionsmeoeditions   27 avril 2014
La libération m’a trouvé malade…
Mon père avait planté des drapeaux alliés dans un vase au fond de sable, juste devant la grande fenêtre. Il voulait que les passants sachent que l’ennemi venait de capituler. Malade jusqu’au cœur même de la maison, dans mes quartiers de papiers exhibés comme un gâteau pour des jouissances qui m’étaient étrangères… Comment n’ai-je pas compris qu’ils célébraient l’ouverture de la cage, Madame, qu’ils marquaient l’entrée des étrangers dans ma maison, m’intimaient l’ordre de ranger les miraculeuses bougies pour leur préférer la lumière électrique ? Pourquoi ne m’ont-ils pas emmené, tous ces gnomes, ces elfes, ces chalands, ces marauds aux grandes mains qui ne prenaient vie que le soir dans les arrière-cuisines ! Depuis, j’ai le cœur rongé comme une termitière, mais au fait, ai-je encore un cœur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mariechmariech   13 juillet 2013
Rimbaud , Balzac et Stendhal vinrent à mon secours pour donner du sens au jour à poindre .
Commenter  J’apprécie          30
mariechmariech   13 juillet 2013
Nous avons traversé le Pont des Soupirs , le Pont des Regrets , le Pont des Fantasmes éteints ...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michel Joiret (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Joiret
Michel Joiret à la Foire du Livre Belge d'Uccle - Part 2
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2190 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre