AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266151185
Éditeur : Albin Michel (02/04/2005)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 90 notes)
Résumé :
《Pondre, pondre, toujours pondre ! Il n'y a pas que ça dans la vie ! Moi, je veux voir la mer ! 》s'écrie Carméla, la petite poule blanche. Son père, le cop, n'a jamais rien entendu d'aussi fou. 《File au nid》, ordonna-t-il à la poulette. Mais Carméla n'arrive pas à s'endormir...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  28 juin 2013
♫ On allait au bord de la mer
Avec mon père, ma soeur, ma mère… ♪ (1)
Je ne sais pas si Carmela écoutait Michel Jonasz en s'endormant la nuit mais elle rêvait de voir à la mer plutôt que de pondre des oeufs dans ce maudit poulailler. Surtout que Carmela n'a jamais pondu un seul oeuf de sa vie ! Et que sa famille ne voulait pas entendre parler de séjour à la mer. Pauvre petite poule !
Heureusement, Carmela pouvait écouter Pedro le Cormoran lui racontant ses épopées incroyables, comme la fois où il aperçut une pieuvre géante en train d'engloutir un bateau entier ! Whaou ! Mais il serait pas un peu marseillais ce Pedro !
Après moult reflexion, Carmela décide de prendre la poudre d'escampette de nuit et de voyager en direction de la mer. Au petit matin, Carmela aperçoit enfin l'eau bleutée et s'essaie aussitôt au surf sur une planche de fortune. Bien mal lui en pris ! Carmela dérive inexorablement vers le large et attend désespérément de l'aide en pleine mer.
Et là un miracle surgit comme il en arrive tous les 500 ans.
Devinez qui passait à coté de la petite poule par le hasard le plus complet ?
Un trimaran participant à la course du Rhum ? Non, visez plus grand !
Un pétrolier dérouté par des pirates somaliens ? Non, cherchez plus vieux !
Le paquebot Titanic avant de couler ? Non, mais vous êtes dans la bonne direction !
Alors, alors…
En l'an de grâce 1492, Christophe Colomb sur la « Santa Maria » en route pour l'Amérique surprit la petite poule Carmela sur sa planche ! Incroyable ! Hallucinant !
Une seule exigence pour monter à bord… Que Carmela ponde un oeuf chaque jour pour le petit déjeuner du célèbre navigateur ! Bingo !
Comment Carmela va-t-elle s'y prendre pour pondre son premier oeuf? Qui va-t-elle rencontrer sur ces terres inconnues d'Amérique ? Bref, à vous de le découvrir la suite des aventures de Carmela, « La petite poule qui voulait voir la mer ».
Un récit original, coloré et beaucoup plus long que les histoires classiques que l'on a l'habitude de lire le soir. Des rebondissements inattendus et un délire qui n'est pas fait pour me déplaire.
Une très belle surprise qui enchante petits et grands. Point final, j'ai pondu mon texte !

(1) Pour prolonger le plaisir des « vacances au bord de la mer » de Michel Jonasz:
«♫ Et on regardait les bateaux
Le matin on s'réveillait tôt
Sur la plage pendant des heures
On prenait de belles couleurs. ♪ »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
Musardise
  10 mars 2016
Sous ses airs simples, jolis, plaisants, ses airs de ne pas y toucher, La petite poule qui voulait voir la mer recèle de grandes potentialités, qui ne se découvrent parfois qu'après plusieurs lectures. D'autant qu'il s'agit là d'un exemple parfait d'album à deux (voire plus) niveaux de lecture ; les adultes pourront largement y trouver leur compte, lorsqu'ils dégoteront les petites perles allusives des deux auteurs. Ces derniers étant parents, on peut imaginer qu'ils ont ainsi cherché à déjouer la lassitude qu'éprouve parfois un adulte en lisant pour la centième fois son livre préféré à un bout de chou qui, éventuellement, protestera si on lui refuse ce plaisir sans cesse répété.
En apparence, donc, l'histoire tranquille d'une petite poule. Oui, mais justement, cette poule n'est pas tranquille. Elle ne veut pas d'une vie tranquille. La tranquillité, c'est bon pour les imbéciles. Et comme notre poule, Carméla, est dotée d'un caractère affirmé, là voilà qui, ni une ni deux, quitte le confort de son poulailler en catimini et part voir la mer. Cette petite escapade aura des conséquences bien plus grandes qu'elle ne l'escomptait : c'est pas tous les jours qu'une poule rencontre Christophe Colomb et découvre l'Amérique.
Les thèmes abordés à travers cette histoire sont nombreux : la curiosité des enfants, l'esprit d'aventure, le besoin de s'affirmer et de s'émanciper, le refus du conformisme, le rejet des discriminations, et j'en passe. Ce sont tous ces sujets qui sont abordés dans l'album, les auteurs jouant sans cesse avec les codes. Pour commencer, l'héroïne est une poule : quoi de plus pantouflard qu'une poule ? Ben celle-là, elle l'est pas ! Ensuite, elle est toute jeune, encore dans les plumes de ses parents. Qu'à cela ne tienne, elle va partir au bout du monde ! Ensuite, c'est une fille. Les filles, ça part pas à l'aventure. Et ben celle-là, si ! Elle a toujours vécu parmi des poules blanches... Et ben elle va ramener chez elle un fiancé tout rouge - vous noterez au passage l'allusion à un certain film, lorsque Pitikok présente Carméla à ses parents avec un "Papa ! Maman ! Devinez qui vient dîner ?" Et enfin, dernier pied-de-nez aux conventions, mais non le moindre, Carméla et Pitikok vont avoir un enfant, un petit garçon... tout rose. Avec Carméla, fini le monde de Barbie !
Un mot enfin sur les dessins. Loin de se contenter d'illustrer bêtement le texte, Christian Heinrich l'enrichit sensiblement ; ce qui se lit dans le dessin ne se lit pas forcément dans le texte. De plus, il aime les arts plastiques sous toutes ses formes, et ça se voit. le passage où Carméla tente à tout prix de pondre un oeuf est un clin d'oeil à un strip de Brétecher, où deux jeunes filles essaient de mettre un tampon pour la première fois et se contorsionnent dans tous les sens (logique, dans un album où il est question d'émancipation féminine). On trouve aussi des références à la gravure ancienne, par exemple, lorsque Pedro raconte ses histoires à Carméla, ou encore à la peinture de paysage, lorsque Carméla découvre la mer (désolée, je suis presque sûre que les pages 18-19 renvoient à un tableau précis, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus ; en tout cas, les couleurs me rappellent des tableaux nabis). On n'en est pas encore à Edvard Munch, mais ça ne saurait tarder...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
thegoodgirl
  24 janvier 2018
Décidément, ces p'tites poules sont épatantes.
Les illustrations sont toujours aussi chouettes et colorées.
Cette fois, la petite poule veut voir la mer et vivre sa vie. le parallèle avec les enfants qui prennent leur envol et quittent le nid est génial. Cela n'a rien d'original comme thème mais la distance créée avec l'humour est très réussie et j'ai passé un super moment de lecture.
A lire et relire avec les enfants.
Commenter  J’apprécie          163
Lilionie
  12 juillet 2018
Un album jeunesse qui a marqué mon enfance.
Carméla, petite poule, n'arrive pas à pondre. D'ailleurs, ça la saoule un peu, de devoir sans arrêt essayer de pondre. Elle, ce qu'elle veut, c'est voir la mer. C'est ainsi qu'un soir, elle s'enfuit en douce du poulailler...
Original, drôle, ce premier tome de la série des P'tites Poules reste agréable et simple, et est toujours plaisant à lire et relire encore...
Commenter  J’apprécie          110
LeScribouillard
  07 mars 2018
Le premier tome des Petites Poules avait déjà tout pour plaire : l'humour, les références historiques, culturelles, le poulailler et ses habitants aussi anthropomorphes qu'hilarants. Ne manquait plus que... Carmelito, le héros, qui ne naît que dans les dernières cases. Et aucune mention de ses célèbres compagnons.
L'histoire s'intéresse en effet à la jeunesse de sa mère, Carméla, petite poule un peu caractérielle et dont l'impétuosité de la jeunesse lui donne envie de voyager. Ce qu'elle fait. Est-ce que le scénario est simpliste pour autant ? Non, loin de là. Carméla traverse les mers, rencontre un amoureux, plus qu'une odyssée, c'est l'histoire d'une vie. L'idée en revanche était à craindre que ce tome eût été insipide car ne présentant pas encore les protagonistes qui ont marqué par la suite son public : ce qui est totalement à côté de la plaque. J'aurais bien aimé, moi, voir toutes les p'tites poules se développer, plutôt que de rester encarcané dans le trio Carmélito/Bélino/Carmen. Mais à ce que je crois, les auteurs ont fait une série spin-off sur l'enfance de Piticoq. Je ne peux que leur souhaiter de continuer dans la même direction (à condition de conserver la même qualité, car les couvertures me font craindre de n'être qu'un pâle reflet de la série-mère).
"Les p'tites poules" avaient donc déjà tous leurs atouts. Mais aussi leurs petits défauts, comme des albums bien trop courts, et surtout des histoires simples pour les jeunes lecteurs qui, mises bout à bout, finissent par sembler un brin répétitives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   28 juin 2013
« Un jour, moi aussi, j’irai voir la mer »


Une phrase que beaucoup d’enfants ont dû exaucer … comme la petite poule.
Commenter  J’apprécie          272
JangelisJangelis   07 décembre 2015
Je promets de pondre un oeuf frais chaque matin, pour votre petit-déjeuner.
Ce sera l'oeuf de Christophe Colomb.

Elle se mord aussitôt la langue !
- Pondre un oeuf ? Aïe, aïe, aïe !
Jamais je n'ai fait ça !
Et maman qui n'est pas là
pour me montrer comment on fait !
Commenter  J’apprécie          50
museumdetoulousemuseumdetoulouse   26 juillet 2011
- Dormir, dormir, toujours dormir ! Je refuse d'aller me coucher comme les poules, proteste Carmélito. Il y a des choses plus intéressantes à faire, dans la vie...
Commenter  J’apprécie          60
museumdetoulousemuseumdetoulouse   26 juillet 2011
- Pondre, pondre, toujours pondre ! proteste-t-elle, il y a des choses plus intéressantes à faire dans la vie !
Commenter  J’apprécie          60
TbilissiTbilissi   01 décembre 2017
- Aller voir la mer? Et pourquoi pas voyager pendant que tu y es!
Le père de Carméla n'a jamais entendu quelque chose d'aussi stupide.
- Est ce que je voyage moi? Apprends, Carméla, que la mer n'est pas un endroit convenable pour une poulette! Allez, au nid!
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Christian Jolibois (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Jolibois
Magnéto jeunesse LPL #4
autres livres classés : PoulesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
966 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
. .