AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782732480527
416 pages
Editions de la Martinière (18/08/2016)
3.75/5   10 notes
Résumé :
À Saint-Pétersbourg, dans les années 1900, Fiodor veut danser depuis qu’enfant, il a assisté au spectacle donné par un montreur d’ours. On l'en empêche ; il doit batailler. Lorsque arrivent Les Ballets russes, il croit avoir gagné son combat et avoir la vie pour danser.

À New York, dans les années 1960, Franz danse. Il a quitté l'Allemagne pour danser. Il danse pour fuir des parents et un passé familial qu'il abhorre. Après quelques hésitations formel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
moussk12
  17 juillet 2020
Vincent Joly, un bien joli nom pour un écrivain. Figurez-vous que ce livre l'est tout autant. Un roman original et intense.
Trois personnages pour trois époques.
Fiodor est un enfant du cirque à Saint-Petersbourg, au tout début du 20ième siècle. Promu à prendre la relève de son père, dresseur de chevaux, il est pourtant plus attiré par les jeux du corps et de la danse de sa mère. le cirque ferait rêver tout enfant de son âge, mais Fiodor étouffe dans ce monde clos et ne s'épanouit qu'à la campagne, lorsqu'il visite sa grand-mère.
Franz, fils d'industriel allemand durant la seconde guerre mondiale. Je n'ai jamais vu quelqu'un exécrer autant ses parents et le milieu dont il est issu. Mais il a de bonnes raisons, Franz. Les parents retourneurs de veste comme c'est pas possible, pactisant avec le nazi dont ils tirent richesses, puis reconvertis en bons bourgeois pour aider à la reconstruction économique du pays. Que faire pour leur faire honte autant qu'il a honte d'eux ?
Et Françoise qui vit en France à notre époque. Personnage féminin, soumise à son mari et soumise à sa vie dont elle se persuade ne rien pouvoir attendre d'elle en raison de son handicap qui la fait boiter. Mais un jour son mari décède. Que faire désormais de ces jours qui lui appartiennent ?
Trois destins liés par la danse. L'auteur décortique la personnalité de chacun et leur histoire pouvant paraître dramatique, n'est que le reflet d'une vie lorsqu'elle est exacerbée par une passion dévorante.
Au fur et à mesure des pages, on n'a qu'une seule envie : que les personnages fort attachants évoluent dans le bon sens, que leur frénésie ne leur soit pas destructrice, que leur art les libère de leurs démons, que leur force physique et mentale leur ouvre l'horizon plutôt qu'elle ne les enferme et les isole.
Alors, laquelle choisir ? La danse classique, académique, faite de souplesse et de rigidité, intemporelle ? Malheureusement incapable. La danse jazzy, contemporaine, toujours à la recherche de nouveaux mouvements ? Humm...pas mal du tout. Ou une danse qui en fait n'en possède que le nom, sans contrainte, libératrice et spontanée ? Ah, celle-là ! Hilarant après avoir bu un peu trop.
Coup de coeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Josephine2
  08 juillet 2017
Trois époques, trois villes, trois personnages différents. On va découvrir leur parcours, leur vie, l'importance que la danse revêt pour chacun d'eux. Trois destins complétement différents mais complémentaires.
On s'attache à Fiodor, de Saint-Pétersbourg, à Franz, qui a quitté l'Allemagne pour vivre de sa passion à New-York et à Françoise, de Toulon, veuve et qui a un pied « mal fichu ».
Ce qui les relie : échapper à leur destin. Ils vont devoir prendre sur eux, se battre contre leur famille et contre eux-mêmes quelque fois pour sortir de leurs carcans.
Un beau roman autour de la danse. J'aurai bien aimé continuer à suivre leur parcours un petit moment encore…
Commenter  J’apprécie          210
Flaubauski
  08 juin 2021
Remonter le temps dans la bibliographie d'un auteur que l'on découvre sur le tard peut réserver des surprises. Ce fut le cas à ma lecture d'Un ours qui danse, roman publié en 2016, alors que je n'avais lu précédemment que Transalpin, publié l'année dernière.
Surprise ici stylistique, moi qui avais été conquise par l'ampleur des phrases, leur souffle poétique, leur capacité à raconter ainsi la vie d'un homme en accéléré. Ici, en effet, pas de construction surprenante, mais une facture romanesque beaucoup plus classique, qui nous entraîne, en parfaite alternance, à la suite d'un trio, entre le début du XXème et le début du XXIème, trio qui aura en commun la danse. L'un, Fiodor, deviendra danseur aux Ballets Russes, à Saint-Pétersbourg ; l'autre, Franz, sera chorégraphe, en partie à New York ; la troisième, Françoise, accompagnera son amie dans un atelier de danse toulonnais après la mort de son mari. La danse sera, pour les trois, une forme d'échappatoire, une forme de révélation à soi, mais aussi au monde qui l'entoure, imprégnant le récit, parfois de toute sa délicatesse, parfois de toute sa brutalité, dans tous les cas de toute la force qu'elle parvient à donner aux corps, même, et plus encore dans les moments les plus dramatiques.
Une fois la surprise passée, le charme a de nouveau opéré : les protagonistes, remarquablement bien campés, sont d'un romanesque comme je les apprécie, mêlant histoire et Histoire avec beaucoup de naturel. La plume, bien que plus classique, n'en est pas moins dénué d'un style toujours poétique, sensible et dynamique, qui retranscrit à mon sens parfaitement cet art vivant, en constante évolution, qu'est la danse. Car à travers l'histoire de ces personnages et l'Histoire du monde qui les cerne, c'est aussi, d'une certaine façon, l'histoire de la danse qui apparaît en filigrane.
Une deuxième lecture qui me donne donc envie de poursuivre, avec intérêt, ma découverte des oeuvres de Vincent Jolit : jamais deux sans trois quant à une potentielle surprise ?
Lien : https://lartetletreblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nelcie
  23 novembre 2016
Et bien ce fut une belle surprise que ce livre. Un ours qui danse est le genre de roman que je ne qualifierais pas d'indispensable, mais que je ne regrette aucunement d'avoir lu, car j'ai passé un très beau moment en sa compagnie. Bref, si ce n'est pas un coup de coeur, je le conseillerai volontiers à mon entourage.
Le récit met en relation trois époques : 1900, 1960 et 200 ; Trois lieux : La Russie, Les Etats-Unis, la France. Trois personnages : Fiodor, Franz et Françoise. Et un point commun à tout ça : La danse.
Au fil des chapitres, on va apprendre à connaître ces trois personnages, et surtout quel lien existe entre la danse et leur vie, leur passé, leurs projets. Car bien sûr, chacun a sa manière se voit confronter à des choix qui vont avoir des conséquences sur leur vie. Que ce soit pour s'accepter soi-même, comme moyen de vengeance ou pour échapper à un avenir tout tracé, Fiodor, Franz et Françoise nous proposent trois destins riches en émotion.
Les personnages se dévoilent, commençant d'abord par nous présenter la face visible de l'Iceberg. Celle que tout le monde voit. Puis, petit à petit, on découvre ce qui se cache derrière les apparences, ces moments de doutes, de colère, de frustration, ces instants de revanches de revanches personnelles, sur eux-même ou sur la vie, sur les autres. Bien sûr, pour chacun, ces étapes se déroulent différemment, car ils n'ont pas le même vécu, des caractères différents, une histoire qui leur est propre. Et pourtant, au-delà de la danse, les points communs sont nombreux, à commencer par cette envie de prendre le dessus sur le destin, ce besoin de trouver une raison de vivre.
En fait voilà, Un ours qui danse, c'est un roman qui raconte la vie, avec des ses hauts, ses bas, avec ces choix qu'il faut faire, puis assumer, avec ce passé qui qui construit le futur.
Alors non, ce roman n'est pas parfait, parfois j'ai trouvé qu'il manquait un peu de rythme (plutôt incongru pour un roman qui parle de danse), j'ai trouvé le personnage de Franz, pourtant très intéressant par son histoire, un peu moins bien fouillé que ceux de Fiodor et Françoise. A moins que ce soit juste qu'il m'ait moins touché… c'est possible aussi. Néanmoins, ce roman reste une belle lecture, et pour cela, je remercie Babelio et les éditions De La Martinière pour cette découverte.
Lien : http://wp.me/p5W0Ex-Ir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marii_on
  02 novembre 2016
Dans ce livre on suit 3 destins radicalement différents mais ayant un point commun, la danse. Ces 3 êtres issus de familles, d'époques et de lieux différents semblent totalement opposés et pourtant ils vont sublimer leur vie par cet art si particulier, si difficile...
Fiodor est un enfant de la balle qui s'oppose à son destin tout tracé pour danser. Franz est un enfant mal-aimé qui trouve son seul bonheur dans la danse. Martine est, quant à elle, une handicapée physique qui n'a jamais réellement vécu sa vie et c'est par la danse qu'elle va se transcender, devenir celle qu'elle aurait du être il y a bien longtemps.
Les personnages se révèlent dans leur entièreté, avec leurs défauts, leurs angoisses, leurs envie et surtout leur passion.
Le style est vif, parfois brutal, mais toujours teinté d'émotion. En deux mots, il est assez agréable.
Sans être un passionné de danse on peut lire ce livre avec réel plaisir, y trouvant un autre intérêt que la description d'un morceau de l'Histoire de la danse contemporaine (qui est tout de même très intéressante!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Myrtille88Myrtille88   29 janvier 2017
J'ai toujours envisagé le monde comme m'étant hostile. C'est ce sentiment d'hostilité qui m'a constituée. J'ai découvert le monde et me suis constituée à travers l'image que ce monde renvoyait de moi. Un monde où il m'était impossible de faire ce que je viens de faire [...] Et je me rends compte qu'il est plus simple de l'appréhender par le plaisir. Que ce plaisir, que l'envie de me faire plaisir, rend possible des choses que j'ignorais. (p.225)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Myrtille88Myrtille88   29 janvier 2017
Et ma première leçon est celle-ci : le corps ne fait que des choses qu'il peut faire, des choses qu'il peut comprendre. (p. 87)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Vincent Jolit (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Jolit
Nadia Butaud présente "Un ours qui danse" de Vincent Jolit .Nadia Butaud vous présente "Un ours qui danse" de Vincent Jolit. Parution le 18 août aux éditions La Martinière. Rentrée littéraire 2016. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/jolit-vincent-ours-qui-danse-9782732480527.html Notes de Musique : t don't mean a thing by ProleteR . Free Musique Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : danseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Tintin : jurons, insultes, injures du capitaine Haddock

Trouvez la bonne insulte :

espèce d'analphabète diplômé!
espèce de crème d'anchois diplômée!
espèce de potimarron diplômé!

10 questions
243 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre