AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'étrange affaire Laprades : Le crime de l'avenue Victo.. (24)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
sylvaine
  15 avril 2019
Létrange affaire Laprades: le crime de l'avenue Victor Hugo de Jean Jolly .
C'est avec le plus grand plaisir que j'ai répondu à la demande de l'auteur de découvrir son premier roman via le site simplement.
Nous sommes à quelques jours de l'ouverture du procès de Laprades, un homme d'affaire pris en flagrant délit un revolver à la main, un cadavre à ses pieds. Il clame son innocence depuis le début alors même si l'heure du crime ne correspond pas à celle de son interpellation , un homme avec le revolver qui a servi à tuer l'amant de sa femme a peu de chances d'être cru. Même son avocat a du mal à accepter son innocence . Mais Me Duperthus se doit d'essayer de le tirer d'affaires il y est d'autant plus enclin qu'il se sait surveillé et que beaucoup d'informations ne lui parviennent plus.... Une affaire qui trouvera son dénouement au cours du procès et pas n'importe quel dénouement .
L'enquête est ici menée par l'avocat de la Défense, une enquête dans l'urgence , c''est là que réside l'originalité de ce roman. La narration commence juste avant l'ouverture du procès, l'enquête a été menée et bouclée bien avant, une enquête parfois un peu superficielle. Les questions fusent. Au final une lecture plaisante même si la trame policière ne m'a pas vraiment convaincue, une construction un peu datée et une fin rocambolesque ne confèrent pas à ce roman ses titres de noblesse. Gageons que dans le prochain opus de Jean Jolly ces défauts liés à l'inexpérience ne paraitront plus
Bonne lecture à tous .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Chroniqueuse
  21 février 2019
Étant une fervente lectrice de romans policiers, j'ai tenu à découvrir L'étrange affaire Laprades : le crime de l'avenue Victor-Hugo de Jean Jolly et je tiens d'ailleurs à remercier la fidèle amie de l'auteur Jeanne d'Espira (Attachée de presse) de me l'avoir fait parvenir au Liban. Un grand merci pour sa confiance.
On est de suite happé par l'histoire qui démarre par la découverte d'un cadavre le présumé Martin Serrabonne sur l'avenue Victor-Hugo et un suspect prénommé Christophe Laprades qui ne cesse de clamer son innocence malgré les preuves accablantes que détient la police envers lui. C'est avec l'aide d'un jeune avocat ambitieux et convaincu de l'innocence de son client que l'enquête va démarrer neuf mois plus tard, Jean Duperthus utilisera toutes les ficelles du métier afin de le déculper quitte à entraver son devoir professionnel en se joignant aux services du détective le Soler un homme astucieux dont les stratagèmes amèneront des preuves tangibles. Au fil des pages, on aura affaire à une liste de personnages suspectés dont leur retranscription est un piège pour nous désorienter tant le tour de plume de Jean Jolly est subtil et habile ce qui rend l'histoire très captivante.
Pour un premier roman policier, Jean Jolly a entrepris une jonglerie des plus surprenantes avec cette diversité de personnages à caractère différent et contrasté réalisant ainsi un scénario époustouflant digne d'un roman réussi qui tient le lecteur en haleine jusqu'aù dénouement de l'intrigue.
Un conseil ne vous attardez pas sur la couverture qui est classique, penchez-vous sur le contenu qui s'enchaine d'une maitrise de plume parfaite !

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Yumiko
  29 avril 2019
Je suis une grande lectrice de polars depuis longtemps, même si je m'oriente clairement plus vers le thriller désormais, recherchant des histoires plus sombres. Ce roman m'a intriguée et je l'ai débuté avec curiosité, me demandant où l'auteur allait nous emmener. Il se trouve que ce récit est dans la lignée des polars classiques, du genre de Georges Simenon ou d'Agatha Christie. Cela m'a rappelé toute ma jeunesse et c'est avec une certaine nostalgie de mes premières heures dans le monde du policier que j'ai lu cet ouvrage.

L'enquête nous plonge dans l'élucidation d'un meurtre dont les faits semblent connus et clairs au premier abord. Pourtant, l'accusé se dit totalement innocent malgré les preuves qui sont toutes contre lui. Alors innocent ou coupable? C'est ce que Jean Duperthus devra définir en se lançant dans une recherche de la vérité qui va le conduire sur des chemins très inattendus. Il va falloir qu'il s'accroche pour démêler le vrai du faux dans cette histoire.

L'enquête est extrêmement bien ficelée et nous conduit vers une conclusion remarquable et étonnante, de quoi éveiller grandement l'intérêt du lecteur. Les personnages nous réservent de nombreuses surprises et cachent tous de sombres secrets. S'ils sont intéressants à découvrir, le lecteur ne s'attache pas vraiment à eux, c'est un peu comme s'ils restaient un peu en retrait de l'histoire tout en étant, pourtant, les piliers du récit. Cela ne nous empêche pas d'aimer les découvrir et de les suivre au fil des chapitres.​

En bref, voilà un polar digne du genre qui nous plonge dans une enquête étonnante et aux nombreux rebondissements. J'aurais aimé m'attacher davantage aux personnages pour plonger plus profondément dans cette histoire, mais cela n'entache en rien la qualité de cet ouvrage qui plaira aux fans du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FLaureVerneuil
  14 juin 2019
Monsieur Christophe LAPRADES, 55 ans, industriel, est surpris devant le 38 de l'avenue Victor Hugo avec un pistolet à la main. Tout l'accuse. le cadavre, Monsieur le professeur Martin SERRABONE, 36 ans, gît à ses pieds.
L'auteur joue avec son lecteur. Selon sa volonté, il nous dirige vers le coupable et la chute inattendue.
Enquête bien menée, décrite par une plume agréable à lire et un vocabulaire recherché. Madame Jeanne d'ESPIRA se démène pour faire connaître cet auteur, elle a raison.

Lien : https://vie-quotidienne-de-f..
Commenter  J’apprécie          60
manue14
  01 avril 2019
Je ressors avec un avis assez mitigé de ma lecture.
Si les idées de départ me semblaient assez intéressantes l'auteur ne les exploite pas totalement.
Le fait que l'histoire soit du point de vue d'un avocat est original mais du coup une distance se crée entre l'histoire et l'enquête. C'est frustrant et un peu dommage. On ne sait finalement que très peu de choses et il n'y pas la recherche d'indices et l'autopsie de la victime.
Concernant les témoins, il y a certains interrogatoires de réalisés mais ils sont selon moi trop sommaires et pas approfondis.

L'auteur aurait pu exploiter plusieurs point de vue comme celui des enquêteurs, du présumé coupable et pourquoi pas faire des flash-back pour donner une autre dimension à son histoire.
Durant tout le roman j'ai eu l'impression que l'affaire était survolée sans que l'on cherche réellement le vrai coupable.

La partie se déroulant au tribunal est intéressante et souvent oubliée dans les polars, c'est donc une bonne surprise. Malheureusement comme tout le reste du roman elle reste trop peu approfondie.

Je pense que Jean Jolly aurait vraiment dû mettre plus de descriptions que ce soit pour ses personnages, les lieux ou les situations importantes. Je ne suis pas arrivée à m'imaginer le physique des protagonistes, ni ce qu'ils pouvaient ressentir, ni les lieux dans lesquels ils évoluent.
Au final cela crée une barrière qui empêche le lecteur d'entrer réellement dans l'histoire. Personnellement je suis restée une simple lectrice et c'est très frustrant !

La fin est dans la lignée du roman, elle est un peu trop rapide et pas approfondie selon moi.
En résumé, un roman avec quelques idées intéressantes mais qui aurait mérité d'être plus travaillé.
Si vous avez envie de découvrir un nouvel auteur vous pouvez lire ce roman, il vous plaira peut-être.
Lien : https://fais-moi-peur.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Joe391211
  28 avril 2019
Voici un livre que j'ai apprécié car il m'a fait redécouvrir un univers que j'aime beaucoup, le polar.

Il y avait longtemps que je ne m'étais plus plongée dans une enquête et là j'ai apprécié la suivre. le gros point fort de celle-ci est qu'on ne sait pas l'épilogue dès le début et ça j'adore. On suit les aventures des personnages et on découvre des éléments menant au coupable au fur et à mesure. J'ai un peu eu la sensation de mener les investigations en même temps que les héros. C'est plaisant et cela permet de donner envie au lecteur de poursuivre sa lecture.

Pour les personnages, j'ai aimé l'avocat Duperthus car il ne lâche pas l'affaire et est bien décidé à faire éclater la vérité malgré les obstacles mis sur sa route. Il est intelligent tout comme son acolyte. J'ai d'ailleurs apprécié leurs échanges. J'ai aussi trouvé le client de Maître Duperthus, très humble. Il est accusé d'un meurtre et malgré tout ce qu'on peut lui proposer il défend son innocence. Attitude qui aidera son avocat à finir par le croire. Pour les autres personnes, la concierge, la fille et la femme de Laprades, etc je les ai trouvés bien décrits et leurs témoignages mènent bien le lecteur en bateau car chacun y va de ses réflexions.

En ce qui concerne la plume de l'auteur, elle se lit facilement et avec plaisir.

En résumé c'est un bon livre idéal pour un moment de détente et pour les lecteurs aimant les enquêtes bien ficelées.


Je remercie l'auteur et le site Simplement le service presse autrement de m'avoir fait découvrir ce livre.

Lien : https://lecturesmagiquesetfe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pierrette73
  18 août 2019
L'affaire confiée au jeune avocat Duperthus suscite son étonnement mais aussi une certaine pression. En effet Monsieur Laprades notable et industriel est aussi un ami de son patron et l'affaire est d'autant plus délicate que sa culpabilité ne fait pas de doute.
Laprades avait été trouvé à 23 heures, un pistolet à la main, avec un pistoolet qui lui appartenait, et devant le cadavre de Serrabone, l'amant de son épouse.
Pour mieux défendre son client, Duperthus lui conseille de plaider le crime passionnel, proposition rejetée avec véhémence car Laprades persiste à signer son innocence malgré les preuves qui l'accablent.
Et cette affaire met le jeune avocat dans une situation scabreuse quand il s'aperçoit qu'il est surveillé et qu'une inconnue le contacte pour insister sur l'innocence de son client… Alors pour obtenir plus d'informations sur ces pressions, il contacte le Soler. Cette ancienne connaissance devenue détective privée, va l'aider à éclaircir le mystère de cette menace.
Remerciements au site internet Simplement Pro et à l'attache de presse de l'auteur pour la lecture de ce roman et de Jean Jolly.
Un meurtrier désigné
Le coupable dénoncé dès l'entrée en matière laisse supposer une brèche sur l'issue toute ficelée devant une telle évidence. On se doute donc dès le début, qu'il manque un élément au lecteur et à la police sur le « pourquoi comment » qu'on va devoir chercher, et va procurer de la matière au roman.
Tout porte à croire, que Duperthus est un pion, presque manipulé dans cette affaire. En effet, pourquoi avec son inexpérience est-il chargé de l'affaire compromettant un notable pris en flagrant délit ? Comment son patron a-t-il pris ce risque ? Beaucoup de questions se posent. On va jusqu'à remettre en cause l'intégralité du patron, du policier haut placé
Un jeune avocat dans Paris
Duperthus est un personnage assez cohérent dans le roman. On apprécie de le suivre dans les rues de Paris, de l'accompagner en taxi pour visiter en prison son client. Il part un peu blasé dans une affaire déjà bouclée pour lui et tout le monde, avant même l'ouverture de son dossier. Résigné mais curieux. La vision de ce jeune avocat sur l'affaire va évoluer au fur et à mesure des avancées de ses recherches. Pourtant, je trouve dommage de le voir mettre beaucoup de temps à réagir…
Un bon petit polar franchouillard qui nous emmène dans l'univers d'un marché particulier et pas souvent exploité dans les romans policiers. Original. Beaucoup de personnages dynamisent un calme latent.
Plus de détails sur le blog :
Lien : https://lesparolesenvolent.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlexianeTh
  22 mai 2019
Maître Duperthus, jeune avocat qui doit encore faire ses preuves, se retrouve en charge d'une affaire risquant bien de mettre un sacré coup à sa carrière naissante. Avec anxiété, il compte les jours jusqu'au procès qui scellera le destin de son client antipathique, monsieur Laprades. Ce dernier est accusé du meurtre du docteur Serrabone : toutes les charges contre lui pèsent très lourd, toutes les preuves le pointent du doigt. Pourtant, Laprades s'obstine : il n'est pas coupable et il refuse de plaider les circonstances atténuantes. Mais pourquoi ? Est-ce son arrogance qui le pousse à agir ainsi, en dépit de ses neufs mois d'incarcération perdus ? Ou bien Duperthus, ainsi que la police, sont passés à côté d'un ou plusieurs points essentiels ?

Un élément déclencheur pousse Duperthus à tout remettre en cause, quitte à reprendre l'enquête depuis le début, avec l'aide d'un détective privé, le Sorel, afin de comprendre cette affaire et de, peut-être, sauver son client.


De nombreux protagonistes vont intervenir sur la scène de ce polar aux attraits classiques, maître Duperthus restant cependant le noyau central de l'enquête. Tous ont un but : prouver ou non la culpabilité de monsieur Laprades.

L'histoire se déroule à Paris, déambulant parfois d'un café à un autre, dans les rues à bord d'un taxi, ou encore sur la scène du crime. de temps à autre, nous nous installons sur l'épaule de le Sorel, afin de suivre sa petite enquête sur le terrain quand il n'est pas en train de raconter ses découvertes à Duperthus. Une grosse partie du livre se déroule néanmoins dans le bureau de l'avocat, entre discussions avec sa secrétaire, une étrange jeune femme ou le Sorel.


Nous pouvons considérer que le texte se compose de deux arcs : l'enquête, puis le procès. Il est plutôt rare d'assister à celui-ci, l'après-enquête à laquelle nous ne sommes pas conviés dans les thrillers ou polars. Ici, c'est le cas, obtenant le dénouement attendu et assistons à ce que redoutait Duperthus depuis le début. Cela peut rappeler un épisode d'une série policière très connu de Dick Wolff.

Nous ne sommes pas dans un roman noir. L'ambiance, les couleurs qui nous parviennent ainsi que les sons ne sont pas propices à une atmosphère lourde et saturée. Au contraire, c'est plutôt vif, lumineux… Un polar à la Colombo ? Peut-être. Nous sommes loin du thriller, mais aussi des enquêtes policières. Ici, nous sommes cantonnés au système français, et Duperthus est lui-même souvent bloqué. Ce n'est pas lui qui va forcément sur le terrain, qui réclame des comptes au médecin légiste ou se lance dans des courses-poursuites interminables. Pas de tension due à l'action, aux vies menacées. Cette tension vient plutôt de la vérité que l'on attend, que l'on cherche. Nous recoupons les témoignages, attendons le prochain aveu ou la découverte suivante.


Les personnages ne sont pas vraiment voués à être attachants. Une certaine distance s'instaure entre le lecteur et eux, un peu pudique. Si nous apprenons leur enfance, leurs études et quelques confessions sur leur relation familiale, le pathos ou la nécessité absolue de s'identifier n'est pas l'objectif principal. Ce sont des protagonistes qui oeuvrent pour faire avancer l'intrigue, pour prouver l'innocence ou la culpabilité de Laprades, ils ne recherchent pas l'empathie du lecteur.


Cela peut être induit par le style et l'écriture. Il faut admettre que le texte est très bien écrit, le vocabulaire très recherché et les syntaxes bien rythmées et construites. À cela s'ajoute un langage soutenu de la part des personnages, ce qui peut instaurer cette fameuse distance. Parfois très théâtral, nous pouvons apprécier ou non ces élans et ces diatribes que nous ne croisons quasiment plus en littérature contemporaine. le développement narratif est très analytique. Nous serions susceptibles de comparer cette plume à celle journalistique, dans le décorticage succinct et efficace, allant droit au but, l'énumération de faits et de gestuelles, et ce mur érigé entre l'histoire et nous.

Nous sommes à même d'apprécier l'authenticité de l'enquête ainsi que le déroulé du procès, mais aussi la qualité de recherches de l'auteur. Délicat d'expliquer en quoi ici sans révéler un twist majeur de l'intrigue.

L'étrange affaire Laprades est un agréable polar qui nous permet de renouer avec les grands classiques du genre, et ce, grâce à une plume expérimentée et très à l'aise avec la langue de Molière. Un plaisir pour les gourmands de belles écritures et pour la détente.

[Lien de la chronique : http://marmiteauxplumes.com/letrange-affaire-laprades-le-crime-de-lavenue-victor-hugo-de-jean-jolly/]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ReadWithJustine
  22 mai 2019
Tout est bien expliqué, les personnes suspectes et les innocents.
Nous apprenons tout au fur et à mesure.

Il y a beaucoup de choses et l'auteur arrive à nous faire douter, on suppose mais ce n'est jamais réellement ça. L'auteur prend un plaisir fou à nous faire chercher sans jamais être sur le bon chemin.

Les personnages sont vraiment bien décrits, les policiers, les supérieurs, la femme, la fille, la concierge, le juge, l'expert, etc.

Le texte est aéré et fluide.
Lien : https://mdllejustinelit.word..
Commenter  J’apprécie          30
ManedWolf
  11 septembre 2019
J'ai lu avec plaisir ce polar relativement court qui retrace l'enquête puis le procès de Laprades, défendu par un avocat, Maître Duperthus, qui mène une véritable course contre la montre pour innocenter son client.

La construction du récit a un charme un peu désuet : on retrouve certains codes d'Agatha Christie et de ses pairs, avec un grand accent mis sur l'enquête et les témoignages. La particularité ici est qu'on se plonge dans le système français, ce qui change des romans policiers classiques que j'avais en tête, j'ai trouvé ça tout à fait rafraîchissant.

Tout au long du roman, l'affaire reste crédible et c'est appréciable : on ne part pas dans des complots internationaux, des prouesses impossibles ou de vastes machinations, mais on parvient tout de même à créer la surprise dans le retournement final.

Le charme désuet dont je parlais plus haut est probablement alimenté par la plume, élégante et technique, qui convient parfaitement au cadre et à la narration mais colore tout particulièrement les dialogues, donnant parfois l'impression de lire des répliques de théâtre. On frôle alors le vaudeville dans certaines situations de tromperie et de quiproquos, mais ça fonctionne très bien avec le reste et le mélange de ces différents éléments est, finalement, très homogène.

Bref, un joli roman bien construit, respectueux des codes classiques et tout à fait divertissant. Les personnages sont peut-être un peu froids, mais le but n'est pas de créer l'empathie et l'enquête en elle-même suffit très bien à tenir le roman. Très sympathique découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'étrange affaire Laprades" de Jean Jolly.

Quel métier exerce Le Soler ?

directeur d'une grande société
avocat
détective privé

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange affaire Laprades : Le crime de l'avenue Victor-Hugo de Jean JollyCréer un quiz sur ce livre